Oubliez l'Anti-église, la Non-éducation...

SEULEMENT JÉSUS !

9/3/2000

UNE CONVERSATION ENTRE FRÈRES :

Salut frère, j’ai beaucoup réfléchi aux enfants en ce qui concerne les « matières » et « l’éducation ». Quitter le monde prévisible des manuels et des programmes scolaires semble étrangement effrayant (comme quitter les cultes du Dimanche matin). Si on quitte ce monde, alors il n’y a rien à quoi s’accrocher. J’ai lu beaucoup, beaucoup de livres et entendu beaucoup de « théories » différentes concernant la « meilleure façon » d’éduquer un enfant. Elles peuvent toutes sembler si « justes » par moments qu’il est difficile de savoir quel chemin prendre. J’ai envie de prendre les manuels scolaires actuels de ma fille et de les mettre de côté pour un temps, et de déclarer la saison ouverte sur l’éducation. Je me dis que je n’ai rien à perdre en retirant les « béquilles » des manuels et des « sujets » pendant quelques mois. Mais peux-tu m’expliquer à quoi cela ressemblera ? Quitter le monde prévisible de « l’éducation » soigneusement préemballée, planifiée et « mise en boîte » me fait peur. Mais, en même temps, il semble que la soif d’apprendre soit un trait inné chez les enfants à la naissance. Est-ce le cas ? Dois-je m’attendre à ce que les enfants aient une « soif d’apprendre » naturelle au point que je n’aie pas à leur fournir beaucoup de « structure » ? Et comment ma femme et moi pouvons-nous rendre constamment les choses « créatives » et « intéressantes » comme le suggèrent tant de « théories » ? Amour, Brad

Se Concentrer sur l’Éternel

Hé Brad, DEPUIS que le processus « d’éducation » est relativement INSIGNIFIANT, comparé aux éléments Essentiels........, il restera toujours EXTRÊMEMENT important de ne pas « entraver » les parents ou toi-même en consacrant beaucoup de temps et d’efforts à être infiniment créatif sur chaque détail du « processus d’éducation. » C’EST LÀ que le bât blesse - nous n’avons pas le « droit » de consacrer beaucoup de temps et d’efforts à quelque chose qui est largement insignifiant dans l’ensemble des choses. Les « outils » de l’éducation (comme les « matières, » les manuels scolaires, les cahiers d’exercices et autres) sont en quelque sorte des « béquilles, » tout comme l’outil d’une machine à laver au lieu d’une planche à laver, et d’un four au lieu d’un feu. Pourquoi utilisons-nous ces choses ? PARCE QUE LA CUISINE ET LE LAVAGE NE SONT PAS SI IMPORTANTS ! Parfois, l’utilisation de « béquilles » en vaut la peine !

Nous savons qu’il est très utile d’apprendre à nos petits et aux autres comment poser des questions et travailler dur pour trouver des réponses. Le véritable apprentissage n’est PAS la « régurgitation » de faits et de chiffres. Cependant, les outils des manuels scolaires et des « matières » peuvent être une sorte d’aide « à la machine à laver, » sans aucun doute.

J’ai également remarqué que chaque enfant aborde l’information différemment. Tous les enfants ne sont pas « affamés » ou « curieux » - PAS du tout ! Cela crée de nombreux autres types de problèmes, qui ne peuvent pas tous être traités de la même manière. N’oublie pas que la plupart du temps, les plus grands problèmes d’un enfant sont d’ordre spirituel, et non scolaire. C’est pourquoi je détesterais VRAIMENT, par exemple, que toi ou ta femme soyez liés dans un effort COLLOSAL de recréer une « manière d’éduquer » (un « programme » novateur, personnalisé, en constante évolution et planifié quotidiennement - POUR CHAQUE ENFANT, SÉPARÉMENT - POUR CHAQUE JOUR ET MOIS, pour les années à venir). Les problèmes les plus importants et les objectifs les plus élevés – ceux qui sont spirituels - sont ceux auxquels nous devrions consacrer, parce qu’ils l’exigent, le plus de temps et d’énergie et de créativité. J’ai vu des parents vraiment gâcher la vie de leurs enfants en accordant trop d’importance à l’éducation. Tout ce temps et cette énergie sont consacrés à des « objectifs éducatifs » plutôt qu’aux choses qui comptent et durent. Les gens ont fait par erreur la même chose au fil des années et des kilomètres, avec « l’art » ou « la musique » ou « le sport » ... et c’est mortel. ALORS, c’est matière à réfléchir, puisque tu as demandé...;) xoxoxoox Amour,

Encore Salut, je sais que « Comme vous vous asseyez, comme vous vous levez, comme vous marchez le long du chemin » est la meilleure et la plus vivante façon de vivre dans tous les domaines de la vie, et pas seulement dans le cagibi de la vie spirituelle. Alors, où s’arrête l’un et où commence l’autre ? Il n’y a pas de « sujets. » Je ne « fais pas l’anglais. » Aussi, je me demande pourquoi il m’a fallu autant de temps pour le VOIR ? J’ai fait le saut dans un monde (spirituel), mais pas dans l’autre (académique). Pourquoi ? Malgré les luttes, je tiens à te dire que je ressens beaucoup d’ESPOIR dans tout cela. Je crois qu’il s’agit d’aider mes enfants, ma femme et nous tous, spirituellement. Amour, Brad

Salut Brad, crois-moi, je sais ce que tu dis. Beaucoup d’entre nous fonctionnent dans ce domaine depuis plus de dix ans ! Nous savions déjà à l’époque que même « apprendre à lire » n’est pas quelque chose qu’on peut imposer à un enfant à un âge prédéterminé. Regarde les jeunes hommes et femmes qui vivent ici, et ce qui a été fait avec eux, dans leur formation TRÈS organique ! Tu connais un ou deux jeunes hommes qui sont soi-disant « étudiants de première année » à l’université - qu’est-ce que ÇA signifie ? Ce n’est pas parce qu’ils ont une vingtaine d’années qu’ils ont vraiment trois ans de « retard » ? En retard de QUOI ? La recette du païen ? Oublie ça ! Ils ont tous les deux un 4.0 (sur 4.0) à l’École d’INGÉNIEUR, sans avoir eu aucun des « prérequis. » Et ce n’est pas seulement une question de QI ! Nous avons enfreint toutes les règles en matière d’éducation et tout le reste depuis une décennie et demie, et les enfants et les adultes s’épanouissent grâce à cela.

Pas de Religion, S’il Te Plaît

Une partie du « hic » dont je parlais plus tôt est que nous ne devrions pas commencer une religion autour de « pas de manuels scolaires, » tout comme nous ne devrions pas commencer une religion autour de « manger seulement des gâteaux de riz et des aliments sains » ou « pas de vaccinations. » Les manuels scolaires peuvent être des outils formidables et faire gagner du temps pour « faire laver les vêtements, » mais nous devons les considérer SEULEMENT comme des outils, utilisés avec discernement au quotidien. Ils ne doivent pas nous mener par le bout du nez ou nous voler notre créativité ! Et nous ne voulons pas mettre un joug sur ta femme ou n’importe qui d’autre pour une façon spéciale de faire quelque chose quand « l’éducation » en soi n’a que peu de valeur, quand elle est bien pesée. Ils comprendront la Physique et les Équations Différentielles et les Langues...TOUT COMME NOS AUTRES femmes de 30 et 40 ans... « en se levant, en s’asseyant et en marchant le long du chemin. » Nous faisons cela MÊME AVEC LES ADULTES depuis très longtemps maintenant. (Et nous ne parlons pas d’un groupe très « intellectuel, » mais les adultes APPRENNENT toutes les matières académiques imaginables. C’est unique pour leur âge, pour n’importe quel groupe d’adultes dans le monde entier). Donc, ma réponse : PAS DE JOUG d’aucune sorte, en faisant des efforts pour faire toute une histoire des machines à laver ou de la nourriture saine ou des philosophies éducatives. Cela peut FACILEMENT devenir une fausse religion. Souviens-toi de la femme qui s’est entichée d’un livre Amish sur l’éducation des enfants. Elle mettait TROP l’accent sur quelque chose que les apôtres, dans les Écritures, ne mettent pas en avant. Elle avait toutes ces difficultés avec ses enfants, et en réalité, son mari était en partie responsable, parce que s’il s’était occupé des enfants et de leur discipline au départ, elle n’aurait jamais eu besoin d’entrer dans cette obsession. Ce n’était pas la révélation qui a attiré son attention - c’était une soupape de sécurité pour l’échec et la peur.

Alors, fais ce qui tu DOIS faire pour tes enfants de toute façon - les enseigner et leur apprendre le long du chemin dans le flux et le reflux de la vie. C’est ce que nous démontrons déjà tous les jours avec des choses comme des jeunes de 40 ans qui apprennent la physique nucléaire, même s’ils n’ont jamais été à « l’université. » C’EST LA VIE ! Encore une fois, je dis seulement 1) que ce genre de choses est déjà la vie pour beaucoup depuis de nombreuses années. Beaucoup de ceux que je connais n’appellent même pas les choses « matières » ou « temps d’étudier les Maths, puisque j’ai terminé l’anglais. » C’est FAUX, pour les raisons que tu as mentionnées. 2) ne deviens pas obsédé par quelque chose de « délicat » alors que ça devrait être juste la vie de tous les jours, en utilisant des livres ou pas, comme l’exige la situation, sans le TRAVAIL SUPPLÉMENTAIRE d’être mignon ou créatif, et 3) ne cède pas aux exigences de l’État ou tu pourrais perdre tes enfants au profit de l’État, et 4) REALISE que chaque enfant est DIFFÉRENT, et que RIEN ne « marche » sauf d’écouter Dieu moment par moment, pour chacun d’eux. TOUT échouera avec beaucoup d’enfants ; c’est comme ça. Les enfants ont-ils un « désir incontrôlable d’apprendre » ? Pas du tout. Même SI cela s’avérait pour tous les tiens, ce n’est PAS vrai pour tout le monde. Probablement même pas pour les tiens. Dans de nombreux cas, l’égoïsme est un facteur de motivation plus important pour les personnes non régénérées que « l’apprentissage. » Ce n’est pas vrai pour tous, mais c’est vrai pour beaucoup.

Quant à la « philosophie » de « l’éducation » et de la « productivité, » le monde des entreprises a été obsédé pendant un certain temps par les « Cercles de Qualité » pour exactement les mêmes raisons. Et ils ont « échoué ». Il n’y a PAS de réponses, sauf LUI. Nous sommes toujours à la recherche de « réponses » parce qu’elles sont plus faciles à trouver que de MARCHER EN LUI CHAQUE MINUTE. Mais c’est ce que nous pouvons, et que nous devons faire, et que nous ferons - marcher avec LUI minute par minute. Il y a des vérités valables dans les livres que tu as lus, mais seulement jusqu’à un certain point, et puis les méthodes/théories s’effondrent et sont remplies de trous spirituels dans certains domaines. MAIS, la partie « se lever, s’asseoir, marcher » est Correcte ! MAINTENANT, ta femme était peut-être enchaînée aux livres, aux horaires et autres. Je n’aurais pas deviné qu’elle ferait ça. Ce sont les HOMMES habituellement, qui essaient d’imposer cela aux femmes parce qu’ils ont peur que les femmes jouent toute la journée. Ils ont peur que les femmes ne fassent pas un assez bon travail « d’éducation, » alors par peur, ils imposent des lois et des directives. Mais, je n’ai pas constaté que les femmes sont généralement régentées, superficielles et NON orientées vers la vie.

Beaucoup ont vécu pendant des années dans CETTE atmosphère !

Drôle ? Ou Vrai ?

Q : Comment un enfant enseigné à domicile change-t-il une ampoule ?

R : D’abord, nous consultons trois livres sur l’électricité à la bibliothèque. Ensuite, les enfants font des maquettes d’ampoules, lisent une biographie de Thomas Edison et font un sketch basé sur sa vie. Ensuite, chacun étudie l’histoire des méthodes d’éclairage, et conclut en trempant ses propres bougies comme le faisaient les pionniers Américains. Ensuite, chacun fait un tour au magasin. Ils y comparent les types d’ampoules et les prix et déterminent la monnaie qu’ils obtiendront s’ils achètent deux ampoules à 1,99 $ et paient avec un billet de cinq dollars. Sur le chemin du retour, une discussion se développe sur l’histoire de l’argent et ensuite sur celle d’Abraham Lincoln (car sa photo figure sur le billet de cinq dollars). Enfin, après avoir construit une échelle artisanale à partir de branches arrachées aux bois, on installe l’ampoule.

Et il y a de la lumière.

Comme il se doit.

Bon, l’enfant n’avait peut-être pas l’intention « d’étudier l›électricité » ce jour-là - mais c›est là que le leadership entre en jeu. Tu enseignes à tes enfants ce dont ils ont besoin, et pas seulement ce qu’ils veulent. Et LA FAÇON dont tu le fais est très ÉLOIGNÉ de la régurgitation des manuels scolaires. BIEN SÛR, il ne s’agit pas d’un programme de pacotille basé sur ABeka ou sur des mandats d’usines du gouvernement. Donc, je dis simplement que nous devrions faire ce que nous avons toujours fait (comme le truc de l’ampoule électrique plus haut), quand nous « nous levons, nous asseyons, marchons le long du chemin » - comme en témoigneraient tous les adultes apprenant l’allemand ou le calcul. Nous ne devons PAS créer une religion « d’anti-manuels » ou d’anti-leadership, TANT QUE nous faisons l’évidence de « se lever et s’asseoir » !

Je ne veux pas qu’une « frénésie alimentaire » dans le « domaine de l’éducation » remplace « être guidé par l’Esprit » (livres ou pas livres, ou QUOI QUE CE SOIT, jour après jour) - et crée PLUS de travail et de culpabilité pour les femmes. « L’éducation » telle que définie par l’État, est SEULEMENT aussi importante que la lessive. Le reste PREND SOIN DE LUI-MÊME, s’il est considéré correctement. Encore une fois, je n’ai AUCUNE idée de la façon dont les choses fonctionnent dans une journée normale dans ta maison, ou de ce qui s’y passe avec les spécificités éducatives et spirituelles. Je sais que les gens autour de toi sont d’une grande aide, et évidemment, je pense que ta femme t’a toujours beaucoup aidé, et t’aidera toujours. Je ne la remets pas du tout en cause. Elle est un bijou au maximum et me réchauffe le cœur. Ce que je veux dire, c’est que je ne veux pas me concentrer sur des « techniques éducatives, » alors qu’elles sont superficielles et peu spirituelles aux niveaux les plus importants. Une religion « anti-institutionnelle » n’est pas ce que nous voulons, mais plutôt la VIE dans TOUS les domaines ! Pas de « anti-église » ou « anti-éducation » ou « anti-_____ »...MAIS plutôt, Jésus, SEULEMENT JÉSUS !!!

Quoi qu’il en soit, mon manque de temps et mes dix interruptions ont rendu cette affaire trop houleuse et trop anti-Dale Carnegie. :) Mais laisse VRAIMENT les points s’imprégner, d’accord ??!! BIEN SÛR, la plupart de ce que tu dis est vrai, et devrait déjà être courant. Ce n’est pas si compliqué. Simplement, pas de RELIGION, S’IL TE PLAÎT ! Vraiment désolé de ne pouvoir dialoguer avec toi plus comme j’aimerais le faire. Tu me suis ?........... Amour,

UNE CONVERSATION ENTRE SŒURS :

Bonjour ! Je me demandais si l’un d’entre vous avait des idées sur l’enseignement « académique » aux enfants. Nous ne voulons vraiment pas ramener l’école publique à la maison. Nous savons que chacun des enfants est différent et apprend différemment. Isaïe semble très bien saisir les couleurs, les lettres et les chiffres distinctifs. Gail, par contre, ne semble pas pouvoir s’y retrouver. Nous avons parcouru des livres qui parlent de laisser les enfants apprendre à leur propre rythme, en se concentrant entièrement sur leurs intérêts personnels. Il n’y a pas d’horaires prévus pour apprendre. Les parents ne sont là que pour répondre aux questions ou les aider à trouver les réponses qu’ils cherchent. Nous avons déjà rencontré des situations qui, nous le savons, ne peuvent pas être la façon du Père (par exemple : laisser les enfants prendre le contrôle de la journée et leur permettre de faire ce qu’ils veulent). Nous savons que cela ne peut pas arriver et que ça n’irait jamais aussi loin, mais alors comment savoir ce qu’un enfant doit savoir et quand. Devrions-nous simplement les laisser apprendre à lire quand ils sont « prêts » ? Nous avons lu des articles sur des enfants qui n’ont appris à lire qu’à l’âge de 8 ou 9 ans. C’est une partie de ce que nous essayons de résoudre. Toute réflexion serait vraiment utile et appréciée. Amour, Rachel

Bonjour Rachel, Élever nos petits et leur apprendre tout ce qu’ils doivent savoir sur la vie peut être tout un défi. Je connais bien le genre de livres que tu as lus. Je comprends parfois les points de vue des auteurs, mais, comme tu l’as déjà mentionné, ils vont parfois beaucoup trop loin. Ils construisent une religion à partir de leurs théories et laissent Dieu totalement en dehors de tout cela. L’aspect de l’enseignement « comme on se lève, comme on s’assoit, comme on marche sur le chemin » a une grande valeur parce que c’est la voie de JÉSUS. MAIS, dire que l’on ne devrait jamais décider d’avoir un temps concentré et discipliné où on s’assoit DANS LE BUT d’enseigner son enfant est idiot. Et il y a des moments où TU dois déterminer ce que TU veux que l’enfant apprenne, que cela lui plaise ou non. Tout doit être centré sur Jésus et PAS sur une façon de faire de « l’académique, » de « l’école à domicile » ou de « l’éducation. » Mais ne te méprends pas, je pense que les livres ont parfois de bonnes idées et quelques réflexions à prendre en compte. Ce genre de choses peut être très utile pour mettre fin à notre longue histoire d’enseignement institutionnel et/ou pour savoir à quoi « l’enseignement » est censé ressembler. Et ces livres peuvent parfois avoir des idées pratiques, utiles et créatives pour nous. Mais ce ne sont que des outils dans la boîte à outils - pas LA Voie. JESUS est LA VOIE !

Je n’ai certainement pas toutes les réponses dans ce domaine, mais je sais Qui les a. Et je sais que je trouve la paix et la vie en m’OCCUPANT simplement des enfants, en essayant d’ÉCOUTER, d’Observer et de Prier pour savoir ce qu’ils doivent apprendre et quand. Tes enfants sont si jeunes, et le ciel est la limite. Il y a tant de choses à voir, à explorer et à apprendre avec eux. Je pense que le plus grand obstacle à cet âge est que NOUS AVONS TENDANCE À ETRE TROP OCCUPÉS et à ne pas remarquer les TONNES d’opportunités qu’offre chaque jour ! Je regarde souvent mes enfants et je me dis, « Ouah ! la vie a tellement d’opportunités simplement intégrées. Si mes petits ne sont pas nourris et ne s’instruisent pas pleinement sur la VIE (spirituellement, académiquement, mentalement, émotionnellement), ce n’est certainement pas parce que la vie n’est pas PLEINE de possibilités. »

Eh bien, en parlant de petits, je ferais mieux d’aller m’occuper des miens. :)

Amour, Rose

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon