Ouvre tes œillères

14/10/2008

Jadis, dans une salle de séjour, un rassemblement eut lieu, comprenant des Chrétiens adultes et plusieurs enfants. Un enfant de neuf ans, posa cette question :

« La vie semble être un tas de détails. On se réveille. On mange le petit-déjeuner. On fait des mathématiques. Ensuite, on travaille sur d’autres choses. Puis, on joue un peu, et il est temps pour le déjeuner. L’après-midi, on va à la bibliothèque et au magasin. On rentre à la maison, on déballe les courses et on se prépare pour le dîner. Des gens viennent manger, et il est temps d’aller se coucher. Et puis ça recommence de nouveau. Comment peut-on apprendre à connaître Dieu dans tout cela ? »

Voici la réponse d’un des adultes :

As-tu déjà entendu parler du verset qui dit : « Si une graine ne tombe au sol et meurt, elle reste seule ; mais si elle meurt, elle porte beaucoup de fruit » ? A moins que cette graine se désagrège et devienne méconnaissable, elle restera pour toujours—seulement une graine.

Vous pouvez prendre un pépin d’une pomme et la mettre sur une étagère. Il va rester là pour toujours et à jamais, mais il sera toujours seul. Il ne pourra jamais devenir une pomme. Il n’est pas vraiment en vie. Il a la possibilité d’être un arbre vivant, mais tant qu’il reste une semence sur une étagère, il ne sert à rien. CEPENDANT, si tu l’enterres dans le sol et laisse l’humidité, la température et la pluie la fissurer, alors la vie qui a toujours été à l’intérieur peut commencer à sortir.

Dans les Écritures, Dieu nous dit que la vie est comme cela. Tu es un peu comme une graine. Tu dois être brisé ! Cela signifie mourir à ton égoïsme et donner ta vie à Dieu. Comme une graine tombant au sol, il y a toujours ce processus de mort avant qu’il n’y ait de la vie.

Disons que c’est mardi matin et que vous vous réveillez. Vous êtes enseignés à la maison, alors vous n’allez pas à l’école. Quelle est la première chose à laquelle vous pensez ? Est-ce que votre première pensée est : « Qu’est-ce que nous allons faire aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’on mange pour le petit-déj ? Quand vais-je jouer ? Je devrais faire mes maths avant midi. Je peux faire ça ! Voyons, il y a du volley-ball ce soir… »

Est-ce cela vos pensées dans votre tête—s’amuser, faire des choses et d’autres détails de la vie ? OU est-ce que votre journée commence avec votre décision de demander à Dieu : « Aujourd’hui est un autre jour pour Te connaître. S’il Te plaît, montre-Toi à moi à travers les circonstances de la vie. S’il Te plaît, montre-moi qui je suis, aussi. Je veux que cette journée se passe autour de Toi—non pas juste autour de « choses » ; mais autour de Toi. Aide-moi à Te voir. Aide-moi à apprendre quelque chose de nouveau à Ton sujet. Aide-moi à comprendre de quelles pensées ou attitudes je peux me débarrasser, pour mieux Te connaître. »

MAINTENANT tu as bien commencé la journée ! Venir près de Dieu ne veut pas nécessairement dire changer les activités durant la journée. Cela veut dire d’être certain que tu penses à Dieu pendant ces activités, plutôt que de penser à toi-même ou de ce que tu veux.

Alors disons que ta journée a commencé, et que c’est le temps du petit déjeuner. Est-ce un repas que tu partages avec Dieu, ou es-tu juste entrain de manger—« Hé, mes céréales préférées ! »—et puis tu continues sur la chose suivante ? Tu peux inclure Dieu même durant le petit déjeuner en étant reconnaissant. « Ces céréales chocolatées sont vraiment cool ! Merci, Dieu ! » Tu peux Lui ouvrir ton cœur, ou tu peux rester tout seul, comme cette graine sur l’étagère.

Toute la journée, tu vas être soit tout seul ou soit tu va être avec Quelqu’un d’autre ! Cela n’est vrai non pas juste pour une journée, mais pour le reste de ta vie. Tout seul ou avec Quelqu’un ? Fais la bonne décision, et tu peux avoir une conscience de Dieu qui continue à grandir, à grandir, à grandir.

Bien, le petit déjeuner est fini. Maintenant il est 9 :00 heures et il est temps de travailler sur les maths. Tu as BEAUCOUP de problèmes à faire. Quelle est ton attitude ? Dieu s’intéresse. Ton attitude sur les maths L’intéresse. Vas-tu être paresseux ? Si tu es paresseux en maths, alors tu t’entraînes pour être une personne paresseuse. Tu seras probablement aussi assez paresseux pour t’approcher de Dieu.

Alors que peux-tu faire avec ce difficile devoir de maths ? Tu en parles à Dieu ! « J’étais entrain de rêver. Dieu, je ne veux pas être comme cela. Je veux être diligent dans mes maths. Ma maman veut que je fasse ce travail. S’il te plait, aide-moi ! Tu vois comment est mon cœur. Je ne veux pas être ce genre de personne. S’il Te plait, aide-moi plutôt à être un dur travailleur. Aide-moi à apprendre à travers les maths quel genre de personne Tu veux que je sois. » Ainsi, les maths ne sont pas juste à propos d’additionner, pas vrai ? Et la « graine » de ta vie va s’ouvrir devant Dieu !

Tu as fini ton travail, et vas jouer un peu. Tu vas dehors pour joindre d’autres enfants qui se lancent un Frisbee. Tu es pris dans le jeu. C’est ok de t’amuser. Mais tes yeux sont-ils ouverts ? Es-tu tout seul, vraiment tout seul, même s’il y a d’autres gens autour et même si Dieu est partout ? Ou es-tu au courant des choses qui se passent en dehors de toi-même ? Remarquerais-tu si un de tes copains semblait un peu triste ? Il semble troublé par quelque chose. Penserais-tu : « Je me demande s’il n’a pas réussi dans ses maths aujourd’hui. Je me demande si sa conscience le culpabilise. Ou est-il troublé par autre chose ? »

Tes yeux peuvent regarder les gens autour, et tu peux prendre soin d’eux. Tu n’es pas juste entrain de lancer un Frisbee pour qu’ils puissent te le relancer. Ils ne sont pas justes comme des robots qui ont été programmés pour jouer avec toi. Ils sont de vraies personnes pour toi. Tu as une opportunité de les regarder dans les yeux et de te soucier d’eux—et de Dieu aussi. Cela peut être ton attitude à travers toute la journée. C’est ton choix. Vas-tu être juste avec toi-même, ou vas-tu ouvrir ton cœur à Dieu et aux personnes autour de toi ?

Il en est pareil avec le reste de la journée. Ajoute n’importe quelle activité qui suit. Tu es soit un donneur avec des yeux ouverts, ou tu es un preneur avec des yeux fermés. Les preneurs ne voient pas vraiment le monde autour d’eux. Vois-je Debbie qui m’apporte une assiette de nourriture, ou vois-je juste une assiette de nourriture venir vers moi ? Suis-je connecté avec une personne, ou est-ce que je prends ou fais juste des choses ? Que se passe-t-il à l’intérieur de mon entendement et cœur ?

La description de quelqu’un qui est sur le mauvais chemin, réellement, ou qui n’a pas encore commencé dans la bonne direction, est qu’il reste tout seul. Tu peux être tout seul, maintenant, au milieu d’une salle remplie de personnes. Tu peux être refermé et garder les stores de ton cœur fermés—comme par exemple fermer les volets de ta maison. Tu peux être tout fermé, juste comme une maison. Tu n’es pas vraiment ouvert envers Dieu ou envers les personnes autour de toi.

Est-ce que le dernier paragraphe te décrit ? Alors ton travail est de lever ces stores. Arrache-les pour qu’ils soient toujours ouverts ! OUVRE ton cœur envers Dieu. OUVRE ton cœur envers d’autres gens. Prends la responsabilité pour les choses dans ton caractère qui ne sont pas comme Dieu. Excuse-toi. Repent-toi. Fais des efforts pour faire mieux. Demande l’aide de Dieu. Demande de l’aide à ceux qui travaillent avec toi. « Je suis un peu paresseux dans cette chose là. Peux-tu m’aider ? Je sais que Dieu n’est pas paresseux comme moi. Tu vois mon écriture ? Tu vois comment je fais mon travail ? Comment puis-je le mieux faire ? Je sais que Dieu est un Dieu d’ordre. Je sais que je suis un enfant de chaos. Le Paradis et la terre ne sont pas en accord ici ! Que se passe-t-il ? »

Tu peux demander de l’aide parce que tu veux être comme Dieu. Tu ne veux pas juste rendre du travail bien fait pour que tu aies des bonnes notes. Qu’importe les visages souriants ou les étoiles ou les bonnes notes ? Ce qui importe est ce qui se passe à l’intérieur de toi-même. Es-tu entrain de devenir comme Dieu dans tes manières, attitudes et réponses, ou ne l’es-tu pas ?

Deux enfants peuvent se ressembler. Tous les deux pourraient jouer au foot pendant deux heures. Mais un enfant a joué avec Dieu et les autres gens, tandis que l’autre enfant a joué tout seul avec des « robots », dans un monde qui est mort et sans vie. La différence est à l’intérieur du cœur—pas avec les activités qui se passe dehors.

Bien sûr, parfois, c’est bien de se retirer de toute occupation et d’être tout seul avec Dieu. Il y a un temps pour cela. Mais venir près de Dieu n’est pas un interrupteur avec lequel on peut allumer ou éteindre. « J’ai prié, mais maintenant je joue au foot. » Non, on reste avec Dieu à travers toute la journée, avec nos yeux très ouverts. Nous voulons voir ce qu’Il fait et savoir ce qu’Il pense.

Rappelles-toi du temps où le roi David voyageait avec son armée et un homme commença à hurler de mauvaises choses à son sujet, et à lui jeter des pierres et de la poussière ? Les soldats demandèrent : « Veux-tu que l’on tue cet homme ? On prendrait « soin » de lui maintenant. » Mais David dit : « Non ! Je me demande si Dieu est peut-être entrain de me montrer qu’Il n’est pas content avec moi ? J’ai ce sentiment. » Les yeux de David étaient ouverts ! Il ne voyait pas juste un homme qui lui lançait des cailloux. David écoutait pour Dieu à chaque opportunité. « J’ai une idée, une allusion, que ceci pourrait être Dieu qui veut mon attention. » C’est comme ça qu’il le voyait.

Ce même événement aurait pu se dérouler très différent. « Un homme méchant m’a lancé des cailloux aujourd’hui, donc je l’ai fait tuer par mon armée. » C’est ce qu’aurait fait le roi Saul. Il n’aurait jamais imaginé que Dieu était dans cette chose. Tu n’aurais jamais entendu Saul dire : « Je me demande si c’est Dieu qui essaye d’avoir mon attention ? » Ce ne serait jamais entré dans les pensées de Saul. Il n’était pas comme David. Il n’était pas un homme spirituel. Il restait tout seul.

Tu peux t’amuser. Ca fait partie du cœur de Dieu—de courir, sauter et de rire. Mais pas d’une façon égoïste, égocentrique, avec tes yeux fermés et avec tout en toi tournant autour de toi. Je ne sais pas comment mieux expliquer cette partie. Certaines personnes vivent comme si leurs volets étaient complètement fermés autour d’eux. Ils sont tous seuls dans une salle remplie de gens. Leurs cœurs ne sont pas ouverts envers Dieu ou d’autres personnes. Le chemin de connaître Dieu a à avoir avec le déchirement de ton cœur pour qu’il soit ouvert, et de laisser aller tes soucis, distractions et peurs, pour que tu puisses venir près de Lui.

Tu verras de mauvaises choses sur toi-même, si tes yeux sont ouverts. Mais tu peux parler de ces choses quand tu tournes ton cœur vers Lui et Lui demandes Son pardon. Tu peux Lui demander de l’aide pour cela. En même temps, tu verras aussi des choses de Lui qui toucheront ton cœur et mettront un ‘ressort’ dans tes pas !

Si tes yeux sont très ouverts, alors tu peux venir près de Dieu pendant que tu étudies les oiseaux dans ton livre de science ! Peut-être que tout ce que la plupart des étudiants apprennent est le genre de nourritures que mangent tels genres d’oiseaux et comment loin les oies volent. Ils font seulement attention des faits sur la page, à cause de qui ils sont dans leurs intérieurs. Leurs stores sont fermés. Il se peut qu’ils apprennent les faits et obtiennent des « A » ou des 10/10 pour leur travail. Il se peut même, qu’ils apprennent à écrire soigneusement. Mais pour eux aucunes de ces choses ne sont vraiment pour Dieu. Ils tendent pas du tout la main vers Dieu. Leurs cœurs sont fermés.

Tu peux maintenant commencer à t’approcher de Dieu, même à l’âge de neuf ans. Les choses deviendront plus faciles plus tard, quand tu seras réellement né de nouveau. Mais même maintenant, Dieu « récompense ceux qui Le recherchent diligemment. » C’est ce qu’Il dit dans Hébreux 11. Il bénit ceux qui sont passionnés au sujet de venir près de Lui. Je soupçonne que la plus plupart d’entre vous ne vivent pas vos journées comme cela. Il se peut que tu ne te réveilles pas le matin en pensant : « Abba, Père » et vouloir Le connaître. Il se peut que tu ne te sois pas concentré sur le fait de vouloir être changé. Ce n’est probablement pas ce qui se passe normalement dans tes pensées. Mais il le faudrait, si tu veux devenir ce que Dieu veut que tu deviennes.

Dieu a un GRAND rêve pour toi. Ne sois pas content avec un petit morceau de ton rêve. Il a de GRANDS plans pour ta vie. Mais Il va seulement donner Son rêve aux personnes qui le veulent. Comme Jésus a dit, les personnes qui reçoivent sont ceux « qui frappent et qui continuent à frapper, qui demandent et qui continuent à demander. » Ne sois pas juste satisfait avec un petit morceau. « Oui, je me suis senti coupable une fois dans ma conscience à propos de quelque chose, alors je l’ai réparé. » Non, s’approcher de Dieu est soit LA MANIÈRE DONT TU VIS, ou c’est juste une petite chose que tu fais de temps en temps.

Dieu prendra note de ce qui est important pour toi. Si les rêves de Dieu, le Royaume de Dieu, et Dieu Lui-même est ce qui t’importe le plus, tu seras récompensé. Si non, Il te laissera assis tout seul dans ton petit monde avec les volets fermés. Dieu n’ouvrira pas ces volets pour toi. Il t’INVITERA à les ouvrir. Dieu veut que tu voies le monde qu’Il a fait—pour que tu puisses Le CONNAITRE.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon