Les Maths de Dieu

Soustraire un négatif

6/2/1995

J’ai réfléchi ces derniers temps sur les deux façons dont le Père nous traite via la croix.

Il y a une soustraction, et il y a une addition :

Soustraction : « Je suis crucifié avec Christ, et ce n’est plus moi qui vis ... »

Addition : « ... Jésus-Christ vit maintenant en moi. »

Soustraction : « Endure l’épreuve en tant que discipline. »

Addition : « Plus tard, il y aura un fruit de justice et de paix pour ceux qui ont été formés par elle. »

Soustraction : « Si par l’Esprit, vous faites mourir les actions du corps ... »

Addition : « ... vous vivrez. »

Soustraction : « Je meurs chaque jour. »

Addition : « Maintenant, nous vivons vraiment ... »

Soustraction : « Pas de confiance dans la chair. »

Addition : « Une telle confiance est nôtre par le Christ devant Dieu. »

Soustraction : « Je frappe mon corps et en fais mon esclave ... »

Addition : « Nous le faisons pour obtenir une couronne qui durera éternellement. »

Soustraction : « Nous nous recommandons de toutes les façons : dans l’extrême endurance; dans les troubles, les difficultés et les détresses ; dans les coups, les emprisonnements et les émeutes ; dans le travail dur, les nuits sans sommeil et la faim... »

Addition : « ... dans la pureté, la compréhension, la patience et la bonté ; dans l’Esprit Saint et dans l’amour sincère ; dans la parole de vérité et dans la puissance de Dieu; avec les armes de la justice dans la main droite et dans la gauche ... »

Je dois apprendre à embrasser l’œuvre de Dieu dans les deux colonnes. Par nature, je préfère l’addition ; mais je dois apprendre à le voir comme Dieu le voit. Quand je suis dans la soustraction (comme en ce moment !), je dois l’embrasser comme une chose positive. Le travail de l’Esprit est * toujours * positif. Il y a deux façons de passer de 1 à 2. Vous pouvez soit * ajouter * un, ou * soustraire * un négatif. Chaque opération vous amène à la même réponse. Il y a deux façons dont Dieu peut me remplir plus : Il peut m’agrandir, ou Il peut me vider de ce qui est déjà dans la place. * Les deux actions * sont positives.

Ma tentation va vers l’incrédulité, exprimée en apitoiement sur moi ou en désespoir, quand je subis la soustraction. Par la grâce de Dieu, je dois voir par les yeux de la foi que soustraire un négatif est la même chose qu’ajouter un positif, et saluer Son travail quel que soit les moyens qu’Il choisit sur le moment.

Oh Seigneur ! Ouvre nos yeux.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon