Agabus... Aide-Nous !

22/4/1990

Dimanche après-midi, 22Avril 1990

Question : Quand nous voyons un frère ou une sœur pécher ou si nous pensons qu’ils pèchent, ne devrions-nous pas nous en occuper au plus vite et aussi directement que possible ? Je sais que parfois je peux juste me tromper en pensant que je devrais simplement prier à ce sujet, alors qu’en réalité, je dois faire face à ce frère ou cette sœur directement. Je ne veux pas être paresseux ou irresponsable, donc je pense que je dois aller directement vers quelqu’un, quand je pense qu’il y a peut-être du péché entre eux et Dieu. Est-ce exact ?

Bien sûr, il y a certainement des moments où nous avons besoin d’aborder quelqu’un rapidement et directement. Cependant, il est important de se rappeler ceci, toujours : Quelquefois, quand nous sentons la passion de Dieu dans nos cœurs et que nous cherchons à la faire sortir (comme « déposer notre cadeau à l’autel » et sprinter vers cette personne pour tenter de résoudre le « problème » que nous voyons), ça peut ne pas être la Bonne chose à faire ou le Bon moment pour le faire. La sortie pour exprimer cette « passion » afin de résoudre quelque chose ou aider quelqu’un n’est pas exactement la bonne application, nécessairement. La passion est bien réelle, mais en quelque sorte dans l’application, nous ne trouvons parfois pas la bonne façon d’aller de l’avant avec cette passion.

Juste pour l’illustration, considérez ce qui est arrivé à nos frères, il y a quelques années, et qui est consignée pour nous dans Actes 21. Il semble très clair que notre frère Agabus « est allé trop loin, » « a agi prématurément, » « a réagi de façon excessive, » et A RATE quand il a parlé à l’apôtre Paul au sujet de l’avenir. Agabus a annoncé prophétiquement et courageusement que Paul serait lié quand il irait à Jérusalem. Agabus a parlé du côté spectaculaire de la chose, comme les prophètes font parfois, si vous lisez les Écrits. Jusque-là, tout va bien. Beau travail, Agabus. Mais alors, l’interprétation humaine a pris le dessus – avec le sentimentalisme, l’amour de Paul, la peur de perdre Paul ou la logique humaine. (Des péchés, tels que ceux-là, bloqueront toujours notre capacité à entendre le Père. Cela a la tendance d’arriver souvent à notre génération dans les unités familiales physiques, en particulier avec la sentimentalité envers ceux qui ne cesseront de crucifier Notre Seigneur et de nier Son Règne. Beaucoup ne peuvent entendre Dieu parce que leurs émotions, ce à quoi ils se cramponnent, leurs craintes et leur familiarité, leur sont plus tangibles que la Voix de Dieu, de sorte qu’ils agissent sur l’émotion humaine et la logique même avec des infidèles.)

Agabus est tombé dans ce piège très commun, aussi bon et aussi précis qu’il était dans ses perceptions des choses ! Lui, et tous les gens là-bas (avec Luc qui était certainement un homme de Dieu) ont dit à Paul en termes très clairs qu’il ne devrait absolument pas aller à Jérusalem ! BZZZZ. Faux. Il s’agit d’une application « simplement humaine » et sentimentale, peureuse et logique (et FAUSSE) ! Il s’agissait d’une connaissance prophétique LÉGITIME du futur emprisonnement de Paul s’il allait, en fait, à Jérusalem. Mais ils s’y sont mal pris à ce sujet avec Paul. Ils ont mélangé la pensée humaine à la Pensée de Dieu, et n’ont pas fait la distinction. Ils ont réalisé une bonne chose, d’une mauvaise manière.

En dépit du fait que Paul pouvait sentir la voix de Dieu dans la déclaration qu’il serait « lié » par des ennemis s’il y allait, il savait que quelque chose était incomplet et mal appliqué à ce qu’on lui disait. En dépit du fait que les frères de confiance étaient urgents et sincères dans leur appel de ne pas y aller, Paul savait mieux interpréter tout cela que de ne pas aller à Jérusalem. Paul pouvait faire la différence entre l’accommodation et la révélation – l’application humaine de la Pensée de Dieu en cours, par opposition à l’intention véritable de Dieu. La prophétie était juste, l’intensité et la passion étaient justes, et même toutes les choses dramatiques étaient probablement de Dieu. C’était génial ! Mais il y avait quelque chose qui n’allait pas avec l’application de cette passion. Paul, bien sûr, « ne pouvait pas les remettre à leur place » et ignorer leurs sentiments. Et pourtant, quelque chose n’était « pas correct » dans le cadre de ce qui avait été dit, et ça avait besoin d’être travaillé avec eux.

Comment Paul a-t-il s’occupé de cela ? Paul avait eu une vision plus tôt dans sa vie, et il savait qu’il allait comparaître devant des rois, et souffrir beaucoup pour Jésus. Alors que l’emprisonnement de Paul n’avait pas de sens pour ceux qui pensaient juste avec leurs pensées naturelles, Paul savait que certaines de ces choses étaient censées se produire. Paul savait qu’il avait encore beaucoup de travail à faire. Alors que faire si aller à l’endroit où il était censé faire ce Travail devenait un bateau-prison plutôt qu’un paquebot de croisière ?! Agabus et les autres ne le voyaient pas. Paul a fait partie de ce voyage pour aller voir les « Rois » et leur parler de Jésus ... accroché à un morceau de bois dans une violente tempête en mer ! Il y avait un processus impliqué pour accomplir ce que Paul devait faire dans la vie, qui n’avait pas assez de « sens » pour tout le monde. Leur passion était tout à fait juste, mais l’application était un peu de travers. Agabus mélangeait le désir de Dieu avec ses propres désirs, et a présenté le tout comme étant de Dieu. Ça ne l’était pas. L’application de la Révélation était fausse, bien que la révélation soit BONNE.

Maintenant, revenons à la question ... 1 Jean 5:16 dit : « Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène pas à la mort, qu’il prie et Dieu lui donnera la vie. » Je voudrais juste suggérer d’explorer autre chose lorsque tu fouilles dans toutes ces choses. Alors que nous prions, ce que nous devrions rechercher, c’est comment Dieu veut que nous participions à Son Amour et à Sa Vie en aidant quelqu’un à Grandir Spirituellement, ou peut-être même à travers qui Dieu veut partager Sa Vie. Ce n’est peut-être pas Son moment ou Sa manière pour TOI de le faire, à ce moment-là !

BIEN SÛR, la lâcheté ou l’insouciance ne doivent jamais être l’excuse hyper-spiritualisée pour désobéir au Commandement de Dieu de « réprimander et d’encourager et d’avertir et d’être appelé aux côtés pour nous aider les uns les autres chaque jour, de sorte qu’aucun ne soit endurci et trompé par le péché. » Bien sûr, la passion doit être dirigée vers la résolution de la chose qui a attiré un frère ou une sœur dans le péché et a brisé la Communion Intime avec leur Dieu. Bien sûr, en faire moins et « laisser le Saint-Esprit le faire » serait désobéir à l’Esprit Saint qui a écrit Hébreux 3:12-14 et des dizaines d’Écritures similaires. Une chose absolue que tu devrais garder en pensée est la suivante : Ne t’avises pas de le mettre sous le tapis et de l’oublier. Ne t’avises pas de simplement l’oublier et de dire, « Oh, eh bien, ce n’est probablement pas ce que je pensais. » Cette approche est mauvaise et stupide et désobéit à Dieu. Nous allons parfois tuer nos frères et sœurs si nous faisons cela.

Il y a du Travail que nous devons faire ensemble ! « Je bâtirai Mon Église contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront pas ! » « Le pilier et le fondement de la Vérité » c’est le Peuple de Dieu qui travaille ensemble pour servir Ses Buts, « en luttant pour présenter tout homme complet/parfait/mûr dans le Christ » - « dans les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce que Christ soit (totalement) formé en eux. » « L’œil ne peut dire à la main, ‘je n’ai pas besoin de toi !’ » « Accomplir la Loi de Christ » exige notre participation ! C’EST L’ÉGLISE qui fait que les portes de l’enfer s’écroulent et les pousse à n’avoir « aucune prise » sur ceux qui sont en Christ Jésus. C’est Son Plan. « Son Intention est MAINTENANT, à travers l’Église, de faire connaître Sa Sagesse Infinie et Complexe, même aux Principautés et Puissances. » la prophétie d’Agabus était définitivement fidèle pour exprimer la passion que Jésus avait mise dans son cœur. C’était une bonne chose. Mais....

Demander instamment à Paul de suivre une ligne de conduite différente, simplement parce que les frères ne voulaient pas que la prophétie se produise est très similaire à ce qui s’était passé quand Pierre a dit à Jésus qu’Il ne devait pas souffrir et mourir. « Hors de moi, satan » était l’opinion de Dieu sur le fait de laisser le sentiment ou la peur ou tout autre chose nous amener à faire les choses à notre façon.

L’Application Est....

Dans ton intensité et dans ta passion à voir quelque chose se terminer et à trouver la ligne d’arrivée de cette course, et dans ton effort de présenter chacun parfait en Christ et de ne rien accepter qui ne soit pas Christ, réalise ceci : L’application implique parfois d’aller à Jérusalem sur un bateau-prison. Quand nous voyons quelque chose dans la vie de quelqu’un qui, selon nous, a besoin de changer, on peut parfois lutter avec cela au premier abord, avant que quoi que ce soit ne se passe. Parfois, nous avons à souffrir à travers quelque chose, alors que nous regardons et pleurons et déplorons et ressentons l’agonie et la douleur, alors que nous recherchons la Vie pour quelqu’un. La Vie en Christ ensemble signifie que nous N’IGNORONS jamais les choses qui « crucifient Jésus à nouveau » et qui provoquent ainsi des relations fraternelles cassées entre eux et Dieu. Mais nous tenons compte du fait que nous ne sommes pas toujours justes dans ce que nous voyons.

Qui aurait cru que Pierre serait autorisé à entrer dans la maison d’un Gentil (Cornelius) ? Cela violait L’ÉCRITURE, et « tout le monde » le savait. Mais Pierre a eu une Vision d’un drap dans le Ciel, et il fut ordonné de « prendre, de tuer et de manger » des choses qui étaient interdites par l’Écriture. Nous ne savons pas toujours tout ce qui se passe dans la Divinité et la Communion avec Lui, et il se peut simplement que nous ne voyons pas les choses « évidentes » alors que nous pensons les voir. Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas en parler, comme Pierre l’a fait (Actes 10 et 11), mais parfois les choses ne sont pas « l’arbre de la connaissance du bien et du mal » « noir et blanc » que nous supposons. Donc, aie l’humilité de savoir que les Voies de Dieu sont parfois « incompréhensibles » et que nous ne savons pas tout ! Nous avons donc à tenir compte du fait que nous pouvons ne pas avoir tout compris, même si cela semble évident. Cela va nous amener à marcher plus prudemment et avec plus d’humilité, plutôt que de bousculer les choses avec une masse de « ce qui doit être fait. » Aime. Et comprend que le Fruit de la Vie est censé nous aider à discerner si nous le ratons nous-mêmes, ou si nous pouvons aider en quelque sorte. Le Fruit est une chose qui parle, selon le Maître Enseignant.

Tiens compte du fait que le moment choisi, l’application de ce qui devrait être fait au sujet de n’importe quel problème, et la personne qui devrait être impliquée... sont tous soumis au Père. Nous devons Le laisser être le Père, et nous les enfants, hein ?! Sois disponible, sois qualifié (« vous qui êtes SPIRITUELS, » a dit Dieu), et prend soin profondément. Ne sois pas négligent, ou insouciant, ou désobéissant en ignorant les choses qui semblent ne pas ressembler à Jésus. Mais, appuie-toi sur Sa Sagesse dans la façon d’aller de l’avant. Faire un saut de dix mètres à pieds joints sur les choses n’est pas toujours la façon dont Jésus agissait, n’est-ce pas ? « Quel est le visage sur cette pièce ? » « Vous, qui honnêtement n’avez pas péché, allez de l’avant et soyez le premier à jeter la pierre à cette femme. » « Allez dire à ce renard… » « Ce n’est pas Mon temps, femme. » « Du pain aux chiens ? Vous plaisantez ? » « Moïse vous a dit... mais Je vous dis… » « Coupez la main. » « Pardonnez comme vous désirez être pardonné. » « Suis-Je ton arbitre ? » « Vous serpents. » « Quand Je reviens, trouverai-Je la Foi sur cette planète ? » « Satan voulait t’avoir, mais quand tu seras converti, affermis tes frères. » « Est-ce ton affaire si Je lui permets de rester en vie jusqu’à ce que Je revienne ? » « Allez trouver le sens de ceci. » Le Père est TRÈS créatif et varié dans la façon dont Il nous Aide, n’est-ce pas ??!! Sois une partie de Lui et une partie de cela ! Par tous les moyens, « exhortez-vous les uns les autres chaque jour de sorte qu’aucun ne soit endurci et trompé par le péché » - mais participez avec LUI dans Ses Voies, plutôt que de faire peu de cas des gens. Ça a du sens ?

Nous avons parlé de trouver la Voie de Dieu et d’entendre Sa Voix dans une situation de cette façon :

C’est la même chose de courir le long d’un mur, en essayant de trouver une fenêtre pour passer à travers, afin d’aller de l’autre côté de ce mur. Si on veut passer au-delà du mur, on ne s’assoit pas dans une chaise pliante en face du mur, en attendant qu’une fenêtre apparaisse en face de toi ! C’est de la paresse et du péché. Mais, en même temps, on ne baisse pas la tête et ne fonce pas de toute sa force dans le mur en espérant que son coup de tête fera un trou – pour faire cette grande chose pour Dieu. Au lieu de cela, tu cours le long du mur à la recherche de la Fenêtre dans la Pensée et les Voies de Dieu - SA Solution, SA direction, de tout ton cœur et de toute ta force. C’est ainsi, si tu aimes et si tu te soucies. Tu te rends compte que tu devras passer de l’autre côté, mais que cela doit être la Fenêtre de Dieu. Et tu pourrais être à cette fenêtre juste à temps pour voir quelqu›un d›autre y passer et faire ce que tu as vu qu’il fallait faire. Et tu trouves une parfaite satisfaction en cela parce que ce que tu veux, c’est voir la volonté de Dieu accomplie ! Cela n’a rien à voir avec toi. Ça a seulement à voir avec la Volonté de Dieu. Et si quelqu’un te bat à travers cette fenêtre cent fois sur cent, alors Gloire à Dieu ! Tu n’as pas besoin d’être quelqu’un d’extraordinaire, d’être reconnu ou « d’être utilisé » ou de faire quelque chose pour toi-même de toute façon. C’est juste pour eux, et pour ​​l’Amour de Dieu et de la Vie. Tu seras passionné de voir les choses tout le long et d’avoir une entière satisfaction que la volonté de Dieu est faite. Tu vas voir les choses tout le long jusqu’au moment où la pureté et la fraîcheur et la vérité règneront et que rien ne sera dans l’ombre. Tu ne te contenteras de rien de moins que cela, et tu vas courir le long de ce mur de tout ton cœur, désespéré de trouver quelle Fenêtre seul Dieu Lui-même peut ouvrir, afin de donner la Vie plutôt que du légalisme. Tu te soucies profondément et aimes profondément, et tout cela est dépourvu du MOI et d’opinion humaine et de jugement et de sentiment et d’ambition, ou de tout autre péché. Tu te soucies d’eux, et de la Gloire de Dieu. Maintenant, avec CELA Père peut travailler. 

Donc, si tu vois un frère ou une sœur dans un péché, et que « le péché ne mène pas à la mort, » tu devrais prier et Dieu amènera la Vie. IL peut l’amener par toi. Il peut l’amener par quelqu’un d’autre. Mais sois passionné par ce sujet, et ne le laisse pas glisser entre les doigts. Prends en soin ! Tant de fois j’ai eu ce feu dans la poitrine et j’ai voulu en tirer quelque chose. Je ne m’excuse pas et je refuse de le balayer sous le tapis. Je ne vais pas être paresseux à ce sujet. Je ne vais pas me sentir coupable de manière à négliger la parole et les voies de Dieu. Je vais le voir tout le long. Pourtant, parfois, il a fallu des semaines et même des mois pour que finalement quelque chose se brise et que quelqu’un dise : « Pourquoi cette chose est-elle dans ma vie ? » Et je réponds, « Hmmm ! Je suis content que tu poses la question. Parlons-en !  Te souviens-tu il y a deux mois quand... » Et c’est comme ça que Dieu apporte la Vie plutôt que le fardeau de la loi. C’est en Son propre temps et c’est frais et vivant. Il apporte la Vie. Tu dois prier, et Dieu donnera la Vie.

Donc, la Réponse, c’est rechercher Dieu et demander à Jésus Lui-même de choisir Son récipient et Son moment, en disant : « Dieu, s’il Te plaît, que ce ne soit rien de moins que Ton meilleur. » En tant qu’église, et aussi en tant qu’individu du plus petit au plus grand, nous devons avoir ce cœur et cette passion. Regardons ensemble vers des modes de Vie, mais aussi vers des moyens d’achèvement. Luttez pour présenter tout homme « sauvé » ? Est-ce ce que Dieu a dit ? Non ! Luttez pour présenter tout homme parfait, complet, et en plénitude ! Rien de moins que la plénitude et l’achèvement n’est acceptable. Qu’il n’y ait pas des yeux errants, pas de cerveaux à moitié morts, et pas de cœurs tièdes ! NON ! « Veillez à cela, frères, qu’aucun d’entre vous n’ait un cœur pécheur ou incrédule ! » Qu’il n’y ait pas de frères et de sœurs sans connaissance ou sans convictions. Qu’il n’y ait pas de frères et de sœurs sans paix. Qu’il n’y ait pas de frères et de sœurs qui ne soient pas lavés et nettoyés et libérés de la culpabilité. Qu’il n’y ait pas de frères et de sœurs qui respirent la paresse ou l’apathie ou l’amertume ou le manque de pardon ou quelque autre chose. Absolument rien de moins que la pleine mesure de la stature du Christ n’est acceptable. Il doit y avoir la passion dans chaque cœur, du plus petit au plus grand, pour présenter tout homme parfait en Christ tout au long du chemin. C’est ce que dit Dieu sur la Norme de la Vie locale quotidienne dans le Christ (« l’église »), et sur toutes les relations en Christ !

Encore une fois, veillez, frères, à ce qu’aucun d’entre vous n’ait un cœur incrédule, peureux ou pécheur. « Veillez à ce qu’aucun d’entre vous... » C’est la commission. Alors que nous nous tournons vers le Maître Enseignant comme le Messie, le Propriétaire des esclaves, le Chef de l’Église, et comme le Père de la Famille, nous voyons qu’Il nous appelle à L’aimer de tout notre cœur et à nous battre pour présenter tout homme parfait, plutôt que de pinailler avec Ses enfants. Si vous voyez un frère ou une sœur qui déçoit le Père (à leur insu, le plus souvent), alors priez et Dieu donnera la Vie. Il peut apporter la Vie à travers vous, ou Il peut l’amener par d’autres moyens, mais quoi que vous fassiez, ne laissez pas s’envoler la commission jusqu’à ce que vous l’ayez vu jusqu’au bout !

Les choses qui nous souillent et qui nous empêchent de suivre la direction du Père, et les choses qui contrarient notre capacité à être disciplinés par les mains de Jésus et à faire le travail de Jésus, ont à voir avec les secrets cachés du cœur. Ne laisse jamais rien t’empêcher de suivre la direction de Jésus. La peur des hommes, le favoritisme de personnes, notre propre culpabilité, ou mille autres choses peuvent bloquer notre capacité à marcher avec Dieu et à Lui obéir. Oublie tout ça ! « Eh bien, je n’ai probablement pas autant de discernement qu’untel et untel, et donc je suis probablement complètement en train de tout rater, ainsi je vais juste le mettre sous le tapis. » Pas du tout ! Prie ! Ne le balaye pas sous le tapis. Bien sûr, tu pourrais être dans l’erreur, et tu l’es probablement.  Comme nous l’avons dit à propos de Pierre et du drap, parfois, nous n’avons AUCUN moyen de savoir quelque chose, et les choses ne seront pas comme nous nous les attendons. C’est d’accord. Mais prie en tout cas. Observe et vois. Trouve une satisfaction dans ton cœur que c’est résolu, ou que tu peux apprendre quelque chose qui te rapprochera de Jésus alors que tu recherches POURQUOI tu t’es trompé. Mais mettre les choses sous le tapis n’est PAS la solution ! Cela ne fera que te désorienter, te voler (et peut-être d’autres), et t’aigrir ou te séparer des Trésors que Dieu t’a destinés dans de Vraies relations. Pas une bonne idée.

Maintenant, si tu as lutté pour présenter l’autre parfait, tu peux parfois trouver un malaise dans votre cœur. Tu vois quelqu’un et il y a quelque chose qui ne va pas. Quelque chose est sorti de ses gonds. Il y a quelque chose qui n’est pas libre, plein et vivant, et tu te soucies à ce sujet. Tu pleures quand personne ne regarde. Personne ne saura même nécessairement que tu te soucies tant que ça. Il ne serait peut-être pas sage d’en parler. Peut-être que tu ne vois cette personne même pas tant que ça. Mais quand tu t’inquiètes, et que tu observes et que tu pries, et tout d’un coup alors que tu es prêt « en saison et hors saison » ... des choses merveilleuses peuvent arriver « comme si Dieu faisait Son appel à travers vous. »

« Oh, regarde ce péché que je viens de reconnaître dans ma vie. » Et tu dis,

« Ouais ! Très bien ! Je suis heureux que tu sois ouvert à l’Esprit de Dieu pour voir cela, parce que cela a mis une division entre toi et moi. Notre communion n’était pas complète. Notre joie n’était pas là. Il y avait des ombres. Il y avait de l’obscurité. Mais, alléluia (traduis « Fantastique, » « Merveilleux, » « Génial, » « Spectaculaire ! » « Dieu est BON ! ») ! Tu as trouvé cette ombre et maintenant les choses peuvent changer. » Dieu a dit : C’est seulement quand nous marchons dans la lumière ensemble, comme Il est Lumière, que notre joie l’un avec l’autre et avec Lui-même est rendue complète et qu’il y a de la communion fraternelle ensemble. Des circonstances ont peut-être permis à ce frère ou cette sœur de VOIR. Quelqu’un a peut-être attiré leur attention. Peut-être que c’était dans leur propre prière intime. Ou peut-être que c’est parce que tu as soulevé la question. Je ne sais pas ce que c’était, mais quand quelque chose vient à la Lumière qui avait déjà causé la cassure d’une communion fraternelle, c’est une occasion pour la Vie et la guérison et le changement !

Sais-tu comment c’est quand on se sent mal à l’aise avec quelqu’un ? On ne peut pas tout à fait les regarder dans les yeux. Tu ne sais peut-être même pas pourquoi il y a du malaise. Mais, au fond de toi, tu sais qu’il y a quelque chose qui n’est pas pur et saint et complet. Ce n’est tout simplement pas complet. Est-ce en toi ? Y a-t-il de l’envie ou le refus de pardonner ou quelque autre péché non résolu ? Y-a-t-il des jugements insensés de leur personnalité ou de l’apparence ou des manières ? OU, est-ce en eux ? Y a-t-il quelque chose qui est légitimement différent de Jésus qui doit être résolu ? D’une manière ou d’une autre, quelque chose est disjoint dans l’Esprit ! Ça, tu le sais. Tu es tenté de te tenir éloigné, ou d’éviter cette personne, ou tu as de mauvaises pensées lorsque tu la vois ou l’entends (ou que DIEU PARDONNE, de dire des choses négatives à son sujet à un conjoint ou à d’autres). Tu voudrais sourire, bien sûr, et être en PAIX avec elle, si tu aimes vraiment Jésus. Tu veux parler des choses de Jésus avec eux, mais cela semble tout simplement hypocrite de le faire, en l’état actuel des choses. Tu souhaites partager l’Écriture et la Vie avec eux, mais c’est quatre pas en arrière de l’endroit de ce que tu veux et il t’est impossible d’avoir une percée. Eh bien, pense à toutes ces choses que nous venons de considérer.

Nous avons un Destin ensemble ! Nous voulons vivre d’une manière, ensemble, qui brise la mâchoire de satan. Nous voulons construire ensemble d’une manière qui ne soit pas marqué par le légalisme ou la folle ambition ou par la vaine gloire ou la sagesse humaine. Pour l’amour de Jésus, nous voulons construire de manière à permettre que « notre joie soit complète » ensemble. Ensuite, nous serons en mesure de marcher dans la vraie communion, en ayant tout en commun, en célébrant la Vie dans Sa PLENITUDE ! « L’Intention de Dieu est MAINTENANT, par l’Église, » d’exposer la Vie et la Liberté et le POUVOIR et la Lumière et l’Amour et la Droiture du Fils de Dieu. Son désir est que nous soyons vraiment « une habitation de Dieu, par l’Esprit » avec une « Gloire de plus en plus croissante » – « Une Ville située sur une Colline qui ne peut pas être cachée ! » Et la Maison de Dieu « est construite avec Sagesse. »

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon