Grandir dans la maturité

Se demander, « Et Si ? »... le voir avant que cela n’arrive

9/12/2008

« ...Pour moi, je peux avoir une mauvaise réaction à quelque chose, mais alors, je peux en parler ou travailler dessus. »

C’est immature. C’est vraiment le désir de Dieu que tu sois capable de voir les choses avant qu’elles n’arrivent. Tu peux ramener ton cœur au bon endroit avant que cela n’arrive pour ne jamais être pris de court par quelque chose qui te renvoie au même état d’immaturité. Ce n’est pas ta chair ou ton réseau énergétique qui t’amènent à avoir un « petit péché » et à te repentir. Il n’est pas nécessaire pour quelqu’un qui est comme Jésus d’avoir cette forte réaction en premier lieu. Tu dois connaître tes points faibles et les exposer à Dieu quand tu te réveilles le matin, et après le déjeuner, et dans l’après-midi. Tu dis, « Dieu, j’ai besoin de Ta miséricorde. J’ai besoin de Ta tendresse. J’ai besoin de Ta sagesse. » Tu Lui exposes ces choses. Tu demandes les « Et si. » « Et si cela arrivait aujourd’hui ? Comment ce serait ? Dieu, affine mon cœur, je te prie, pour que je n’ai pas un millième de seconde de mauvaise réponse. »

Dire « j’ai une chair forte. J’ai une personnalité de type A. J’ai... » Ce sont des cachettes très faciles. Tout le monde a ses excuses, mais au final, est-ce vraiment être comme Christ que de réagir pendant un court moment et de se rattraper ? Non ! Alors, il n’y a pas d’excuse.

Il s’agit de maturité. Le mot teleos signifie complet, parfait, adulte. Ce sont les mêmes mots en Grec. Teleos signifie que nous avons grandi jusqu’à la pleine mesure de la stature de Christ - pas une demi-mesure, pas une mesure temporairement retardée, mais la pleine mesure. Et le moyen d’y parvenir est d’identifier les zones faibles et les exposer devant Dieu et de demander « et si » dans ton cœur. Et si ? Si j’ai un problème de patience, je me pose la question... Et si je suis dans un embouteillage et que la voiture devant moi est en panne et ne peut repartir et que je suis bloqué ici et que je ne peux changer de file parce qu’il y a trop d’embouteillage et que je reste bloqué là pendant quinze minutes. Et si ? Eh bien, je descends et je les aide avec douceur dans mon cœur parce que je compatis plus à leur problème et à leur embarras qu’à ma propre impatience. Voilà ! J’ai maintenant grandi en maturité parce que je l’ai offert à Dieu à l’avance. Alors, maintenant, quand cela arrive, je ne m’énerve pas et je ne me retiens pas, parce que je l’ai déjà offert à Dieu. J’ai grandi beaucoup plus, même si cela n’arrive jamais.

Alors, ces « et si » et le fait de soumettre nos cœurs, nos pensées, et nos émotions à l’avance à Dieu, avant que quelque chose n’arrive - c’est du teleos. C’est la maturité. La perfection, c’est l’une des manières de traduire teleos. La personne qui a appris à voir ces choses dans le monde invisible avant qu’elles n’arrivent dans le monde visible est complète en Christ.

C’est la partie que tu peux choisir de faire. La partie proactive consiste à identifier sa propre faiblesse et à se demander les « et si. » Dieu apportera des aides visuelles devant toi. Jésus le faisait sans cesse : « Observez le fermier dans le champ. Observez les lis. Observez le marchand de perles. Considérez. Considérez. Considérez. » C’est un processus d’examiner les choses et de trouver des opportunités en elles. Qui a vu ce fermier dans le champ ? Qui a vu le marchand de perles ? La veuve et les deux sous... Jésus a dû le faire remarquer. Personne d’autre ne la remarquait. Et Il s’est mis dans sa peau et a dit, « Et si ? Et si c’était sa seule pièce d’argent pour manger ? Alors que tout le monde donne beaucoup d’argent et que tu penses qu’elle est pitoyable, et si elle donnait plus qu’eux tous réunis ? Et si ? » Jésus était le seul à s’arrêter et à Se projeter dans cette situation pitoyable de cette femme qui s’humiliait en ne donnant presque rien, alors que tout le monde déposait des sacs d’argent. Alors qu’ils impressionnaient tout le monde, Jésus est le seul à être impressionné par elle. Il s’est mis dans sa peau et a dit, « Et si ? Qu’aurais-tu fait si c’était ton unique argent pour manger ? Qu’aurais-tu fait ? Parce que c’est ce qu’elle a fait. » Le « et si » amène celui qui L’entend à grandir un peu plus spirituellement, s’il écoute. Ouais, et si ? Qu’est-ce que j’aurais fait ? Je n’aurais pas mis deux pièces, moi. Qu’est-ce ça m’aurait fait de donner tout ce que j’ai pour manger ? Qu’est-ce que j’aurais ressenti ? Comment serais-je rentré à la maison en me demandant ce que je ferais ensuite ? Serai-je paniqué ? Qu’aurais-je fait ?

Chacun de nous peut se mettre à sa place par la voix de Jésus. Nous sommes deux mille ans plus tard et nous pouvons encore nous poser ces questions. Et si c’était mon nécessaire ? Ok, alors j’ai donné généreusement dans ce cas pour le Royaume de Dieu. Etait-ce tout mon nécessaire ? Non. Et si ? Et si c’était tout l’argent de mes courses ? Qu’est-ce que je ressentirais ? Que penserais-je ? Est-ce que je le vivrais mal ? Est-ce que je l’aurais surveillé ? Me serais-je comparé aux autres ? Qu’aurais-je fait exactement ? Et j’ai alors cette chance à ce moment-là de grandir, même si je ne suis pas exactement dans la même situation. Mais c’est proactif. Tu te mets dans cette situation et tu grandis indirectement par le marchand de perles et le fermier et les lis. Et en agissant ainsi, tu peux tout à fait détruire chaque petite pique de satan dans ces moments de réactions, même si tu « te retiens. » Tu peux même éliminer cette part. C’est teleos. C’est la maturité.

Cela demande de la ténacité. La ténacité est l’effort à la longue. Je vais frapper et frapper et continuer à frapper et cette porte s’ouvrira parce que je ne trouve pas d’excuses pour mes réactions, et je ne vais pas rester le même. Par la grâce de Dieu et Son pouvoir, je vais jeter cette montagne dans la mer et je ne trouverai pas d’excuses. Je ne ferai pas de comparaison en pensant, « Ouais, mais ils... Ouais, mais je suis meilleur... Ouais, mais je ne suis aussi mauvais que... » Oublie toutes ces inepties ! Cette réaction n’est pas comme celle de Jésus et c’est tout ce que j’ai besoin de savoir. Cette mesure est indiscutable. Jésus n’avait pas de réactions passagères et ensuite il allait mieux. Puisque ce n’est pas comme Jésus, alors il faut que ce soit classé. Sois persistant. Frappe et continue de frapper.

La part de prendre l’initiative est le « et si » ? Ne sois pas paresseux à ce sujet parce que c’est une très, très bonne graine à semer dans les domaines qui ne sont pas encore présentés. Mais s’ils se produisaient ? Que ferais-je ? Tu peux vraiment former ta nature dans ta vie de prière par les « et si. » Tu peux former ton caractère dans le monde invisible qui commencera à émerger dans le monde visible. Il apparaîtra presque de manière risible comme « Ah ! J’ai déjà fait cela ce matin ! Ce n’est rien. Je suis passé par là dans la prière ce matin, alors maintenant la vraie chose est beaucoup de bruit pour rien. Ce n’est pas si grave que ça. »

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon