Une Demande

6/1/1990

DEVANT DIEU, MES AMIS, autant que mon faible cœur peut faire une telle chose pieuse, je vous aime. Ce livre n’est en aucun cas destiné à être insultant. Dieu a été très, très miséricordieux envers moi, en dépit de la folie et du péché auxquels je me suis adonné parfois, en rébellion envers mon Seigneur. Je ne fais pas, et ne peux pas, faire des demandes pour moi-même. Je suis maintenu que par la même faveur imméritée par laquelle Il m’a sauvé en premier lieu. Et donc, je demande pardon si j’ai fait du mal à quiconque ou ait été le catalyseur de toute réaction stupide des disciples immatures. Je n’ai aucune jubilation d’avoir parlé si franchement.

« Je dis la vérité en Christ, je ne mens pas, ma conscience me porte aussi témoignage dans l’Esprit Saint, que j’ai beaucoup de tristesse et de chagrin continuel dans mon cœur. Pour souhait que je pourrais moi-même être maudit par le Christ pour mes frères … »

Si vous avez été furieux et indignés par les réflexions/pensées contenues dans ce livre, parce que vous l’avez lu avec un cœur assombri, essayant intentionnellement de trouver des articles que vous pouvez trouver à redire/désapprouver, ce n’est pas bon. Si vous avez lu malhonnêtement pour que vous puissiez tenter de « prouver » le contraire—pour sauver votre travail de clergé ou mode de vie paresseuse, ou pour protéger la mémoire du « bon Grand-père Ferdinand, l’homme d’église, » alors il n’y a rien que je puisse vous dire. Sauf « que Dieu puisse avoir pitié de toi/vous (et de nous tous), et qu’Il puisse protéger les autres de votre influence aussi longtemps que vous êtes ainsi. »

Mais si vous êtes complètement confus à cause de mon manque de compétence dans la communication, ou dans le désespoir, parce que la réponse à « Que dois-je faire maintenant ? » n’est pas évidente à l’heure actuelle, je veux que vous sachiez que c’est OK. Vous pouvez être frustré avec moi, ou en colère, et je ne vous blâme pas.101 J’ai déchargé un camion sur vous en une fois. Si j’avais été là avec vous, je vous aurais fait marcher en terrain plus élevé, plutôt que d’indiquer le manque de fruits, le figuier desséché et de vous parler au sujet d’une voie Supérieure. Néanmoins, si vous oubliez volontairement tout ce que vous venez de lire et continuez sur votre chemin, s’il vous plaît, au moins, n’acceptez jamais moins que ce que notre Père désire pour vous, votre famille, et les croyants dont vous êtes part. Jamais ? D’accord ?

Hébreux 11:9-16, mis en application :

« C’est par la foi que votre cœur s’est établi dans la Terre Promise de la Vérité de Dieu comme dans une terre étrangère. Vous habitez, pour le moment, sous des tentes (en contradiction totale du désir de votre cœur), comme beaucoup des cohéritiers de la même promesse. Car vous attendez la Cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’Architecte et le Constructeur. »

« Même si tous les faits, et votre histoire personnelle pourraient crier que c’est trop tard, que vous êtes stérile et que c’est impossible—vous serez rendu capables de porter du fruit du Ciel, parce que vous continuez à considérer la fidélité de Celui qui a fait la promesse. C’est pourquoi des simples hommes comme vous, pour ainsi dire morts, naîtront une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, comme le sable qui est sur le bord de la mer et qu’on ne peut compter. »

« C’est dans la foi que tous ces gens vivront, même jusqu’à la mort. S’ils ne reçoivent pas les choses promises, ils les voient et les saluent de loin—ils continueront avec vigueur. Et ils reconnaitront qu’ils sont étrangers et voyageurs sur la terre. »

« Ceux qui parlent ainsi montrent qu’ils cherchent sans relâche le Royaume de notre Seigneur, l’expression de Son Règne dans Son Peuple. S’ils avaient eu en vue les plaisirs de ce monde, la sécurité et la religion de cet âge qu’ils ont quittés, ils auraient eu le temps d’y retourner. Mais maintenant, ils désirent un meilleur pays—un pays clairement « Né de Dieu », une Eglise contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront pas. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car Il leur a préparé une Ville. »

Accrochez-vous bien, les pèlerins !102 Comme notre frère Isaïe l’a dit : « Dieu ne nous fait pas arriver au point de la naissance, pour ne pas donner la délivrance ! » Comme nous prions la prière que Jésus a demandé à Son Père : « Père ! Glorifie Ton Nom ! » Nous pouvons attendre avec joie et espérance une réponse similaire de notre Père : « Je l’ai glorifié. Et le glorifierait encore ! »

En accord avec ce cœur, s’il vous plaît, rappelez-vous que rien de tout cela a été écrit afin qu’une nouvelle génération de chercheurs de fautes, de révolutionnaires, et « d’experts » en « comment faire l’Eglise » puisse s’élever. Cela a été écrit pour donner une Vision de Dieu et une espérance au cœur du vrai Peuple de Dieu. Cela a été écrit pour « diviser entre l’âme et l’esprit » … afin d’exposer les motifs, de lutter contre la chair qui demeure en chacun de nous, et de permettre à la folie de Jannès et de Jambrès, de Coré, d’Ichabod, de Nicholas, et de Diotrèphe d’être « évidente pour tous. »

Et c’est essentiel que je vous dise au revoir en vous rappelant que notre combat n’est pas avec des idées et des formats.

Ephésiens 6:12 :

« Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde des ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. »

Et ceci étant le cas, le seul endroit de la Victoire sur les principautés et les pouvoirs ne peut être atteint … qu’à la Croix.

Colossiens 2:15 :

« Et après avoir désarmé les pouvoirs et les autorités, Il a fait un spectacle public de ceux-ci, triomphant sur eux par la croix. »

Notre parcours est sécurisé, parce qu’il est cimenté dans un Espoir de nuit et de jour, tenace, hardi, rempli de paix… rendu sûre par le Sang du Christ. Peu importe ce qui peut se passer ! Et d’une croix que vous prenez pour les autres, « alors qu’ils sont encore pécheurs. »

Il n’y aura pas de Victoire basée sur de bonnes idées ; seulement par moyen de votre croix pour les autres et par votre confiance totale en Jésus et de Son Expiation, satan sera donné en spectacle et humilié publiquement.

Vous saurez qui se soucie/se préoccupe, qui est authentique dans leur désir de suivre Jésus, mais qui a tout simplement besoin d’aide. Soyez prêts à aider ces gens. Et vous saurez qui sont les charlatans, par qui vous ne devez pas vous permettre d’être menottés et de subir du chantage. Jugez-en par vous-même si c’est mieux d’obéir à Dieu qu’aux hommes.

Vers ceux qui ont vraiment envie de suivre notre Seigneur Jésus Christ, offrez votre amour sans limite, alors que vous travaillez aux Vérités précédentes. Et nous nous verrons tous à la Maison très bientôt.

Romains 15:1-7 :

« Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas chercher ce qui nous plaît. Que chacun de nous plaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification. Car Christ n’a pas cherché ce qui Lui plaisait, mais, selon qu’il est écrit : Les outrages de ceux qui T’insultent sont tombés sur Moi. Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance. Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus-Christ, afin que tous ensemble, d’une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Accueillez-vous donc les uns les autres, comme Christ vous a accueillis, pour la Gloire de Dieu. »

101. Cependant, juste une pensée sur un sujet que peu ont pris en compte, car les livres semblent être de nature si impersonnelle. Souvenez-vous pour le bien des autres, et pour vous-même, que les gens qui écrivent des livres sont parfois vos frères et sœurs. Ne les traitez pas comme un nom sans visage, qui exprime des idées. Pour Jésus, traitez-les, et les mots qu’ils ont risqué de vous offrir, avec le respect pour l’un l’autre auquel le Christ nous a appelés. Ils ne pourront jamais savoir ce que vous avez dit, et ce n’est vraiment pas important de toute façon, mais gardez votre propre casier judiciaire vierge avec l’Esprit Saint, quand vous parler d’un autre. Pour le témoignage de Jésus.

102. Le déversement de la Gloire de Dieu dans une manière indubitable/indéniable est une chose très Souveraine. Bien que la fidélité et l’obéissance absolue à Jésus est le seul choix que nous désirerions en tant que disciples du Fils, toute la fidélité du monde, ne peut pas causer Dieu à souffler sur l’ensemble du spectacle, comme Il le fit au premier siècle. Quand Dieu « secoue tout ce qui peut être ébranlé », une simple réfutation à un pêcheur ayant un problème d’alcool résulta en trois mille conversions en quelques heures (Actes 2:1-47). Des mouchoirs et des simples ombres d’hommes devinrent des instruments de dévastation des forteresses de l’ennemi (Actes 5:15, 19:11-12). Ce genre de manifestation de Puissance est le choix Souverain de Dieu.

La bonne nouvelle est que Dieu a accompli deux des trois Fêtes Juives, la Pâque et la Pentecôte, de manière profonde et très visible. Il y a beaucoup de raisons émanant de l’Écriture à s’attendre à ce que la dernière, et la plus grande des trois Fêtes, des Tabernacles, sera tout aussi profonde et visible. (Voir L’Eglise Vivante, si cela vous intéresse.) Attendez une autre saison de Gloire impressionnante. Préparez le chemin.

Jusqu’à ce moment là, comme un frère l’a dit, ne soyez pas achetés, ne compromettez pas, ne déviez pas, ne prenez pas du retard, ou ne diluez pas. Ne reculez pas en face de l’adversité, ne négociez pas à la table de l’ennemi, ou dans les méandres du labyrinthe de la médiocrité.

Bien que les victoires, à l’exception de l’effusion de Dieu, soient beaucoup plus exigeantes, allez de l’avant—en fondant la conviction de votre cœur sur la Vérité seule. Soyez implacables et Fidèles dans l’accomplissement de l’Œuvre de Dieu. Indépendamment des résultats, persistez à allez de l’avant. Peu importe combien peu nombreux sont vos compagnons, soyez là à la brèche. Bien que vous puissiez ressentir comme si vous essayez d’évacuer l’eau du Titanic « un dé à coudre à la fois, » persistez dans vos efforts ! Pour Jésus.

L’histoire a connu des moments de peu de Gloire. Même Paul a rencontré un peu de cela dans ces derniers jours, quand il a été rejeté par « tout le monde dans la province de l’Asie »—peu après avoir passé trois ans à les mettre en garde « jour et nuit, en larmes. » Pourtant, nous avançons fidèlement, avec nos mains à la charrue et sans rétroviseur.

Dans les moments de peu de Gloire Souveraine, nous allons combattre l’ennemi de l’âme des hommes, au combat corps à corps, avec des poignards courts. Mais, oh, pour le retour des jours où Dieu nous équipe avec des grenades à main. Puis, comme Jésus, et comme dans les premiers jours de l’Église, on peut faire sauter l’ennemi—et nous n’avons même pas à être là ! Plusieurs milliers peuvent être immédiatement portés à un niveau de maturité qui ne joue pas avec la bêtise, mais, sur un jour, « tous les croyants sont réunis et ont tout en commun », entièrement consacrés aux enseignements des apôtres, à la communion fraternelle, à la fraction du pain, et à la prière. » Dieu l’a déjà fait une fois (Actes 2:38-47; 4:32-35; Ez 36 :26-27, 37:1-10). Est-ce que le Bras du Seigneur est trop court ? Préparez votre vie et votre cœur pour les Tabernacles ! Faites droit les chemins pour l’Avènement du Seigneur.

<<<
ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon