Le Sang et le Levain

6/1/2008

L’Égypte antique est largement connue des archéologues et des historiens pour ses innombrables et diverses innovations technologiques, ses découvertes et ses inventions. Bien qu’en elle-même cette réputation ne soit pas négative, Dieu, YHWH, le Créateur de notre petite planète, a utilisé cette même « Égypte » dans la Bible, comme un « type » symbolique de la chute du système de ce monde. Par Son Serment, nous savons aussi ceci : Le système mondial, dans son mépris arrogant de Ses Voies et Commandements, est Son ennemi.

Compte tenu du choix du Père du mot « Égypte » pour annoncer Son jugement de ce système mondial belliqueux, rebelle, fier et indépendant, il n’est pas surprenant de découvrir que l’une des « découvertes technologiques » à laquelle l’Égypte donna naissance un millier d’années avant les pyramides…fut le recours à du « levain » dans la fabrication du pain.

« Du levain dans la pâte », techniquement parlant, c’est de la fermentation, une décomposition acide causée par des champignons ou des bactéries, ou par des substances étrangères introduites dans un tas de pâte à pain. Cette matière étrangère réagit, reproduit et consomme l’intérieur de la pâte, se diffusant voracement dans le tas. Cette réaction pousse du gaz à se libérer, et une structure matricielle se forme, modifiant complètement l’état de la pâte. La mie qui en résulte alors que la « pâte se lève », et qui est ensuite cuite, est souvent considérée comme plus « agréable au goût » - « légère » et « douce » et « plus facile à déchirer en petits morceaux à la consommation ».

L’Égypte, le système du monde, apporta du levain dans le monde comme un moyen de rendre le pain plus facile à déchirer - de le remplir avec du gaz et de rendre la mie souple. « L’Égypte » a introduit ce « levain » au sein du Peuple de Dieu. Le « levain » de « l’amitié avec le monde » et ses idoles, ses plaisirs, ses liens et obligations, a donné au Peuple de Dieu un choix. Devons-nous accepter dans la Maison de Dieu la diffusion, la fermentation de « l’ombre » du levain - la propagation de champignons et de bactéries de vie d’espèces étrangères, le monde et le péché attribués généralement au mot « levain » dans la Bible ? Ou bien, est-ce que le vrai Peuple de Dieu tiendra compte de l’appel et du commandement de Dieu de se débarrasser du levain dans la Maison ? Allons-nous choisir, comme Il nous Le commande, de refuser l’introduction d’organismes étrangers pour « adoucir » la Vérité, afin de rendre la Maison de Dieu plus « agréable au goût », mais en changeant sa substance, avec comme résultat quelque chose d’inacceptable pour Dieu ?

C’est l’objectif de satan de diminuer la Vie de Jésus dans Son Peuple. Cela, bien sûr, permet au monde incrédule d’être dégouté à juste titre par l’hypocrisie et la tiédeur qu’il voit « dans l’église. » Lorsque « les gens qui vont à l’église », qu’ils connaissent personnellement sur leur lieu de travail ou leur quartier, sont totalement contraires à Jésus, qui peut blâmer le quidam moyen de ne pas vouloir participer à cette « religion » ? La majorité de ce que la personne moyenne a vu dans la « chrétienté » est un peu plus que de la mendicité et de la pression, le colportage de marchandises religieuses - telles que le marketing et la vente de livres, de musique, de plaques et de sermons, tout en remplissant les comptes bancaires de simples humains. Aujourd’hui cela ne diffère pas du tout des « acheteurs et vendeurs » que Jésus chassa de Sa Maison avec un fouet. Et puis il y a les spectacles de magie télévisés, pour ceux qui ne peuvent pas penser pour eux-mêmes, à l’opposé de la Sainteté, l’Amour et la Puissance de Dieu. Et tout ce qui précède est lissé de façon émotionnelle, animé et baigné dans l’hypocrisie, si l’on savait un peu ce qui se passe (histoires vraies) dans les studios, avec les animateurs, et avec ceux à l’intérieur de cette industrie. Cette entreprise est très différente de Jésus de Nazareth, notre Messie et Roi, ou de l’Église des Actes 2 :42-47 et 1 Cor12. Ayant dit tout cela, cela prendrait SÛREMENT plus que « deux cuillères de folie sur leurs tranches de pain le dimanche matin » pour que le non-Croyant moyen, intègre et intelligent, « marche avec » une « église » (au sens large) qui a été commercialisée sous le nom « comme Jésus », quand ce n’est pas le cas.

En revanche, « c’est DE CETTE MANIERE que tous les hommes sauront que vous êtes Mes disciples » - par la Qualité de Vie et d’Amour que les inCrédules VOIENT entre vous, selon Jésus Lui-même (Jean 13-15). Si les gens voient une partie de Lui – une église dynamique, visible, Biblique, Vivante, quotidienne, qui ressemble à Jésus - alors ce même infidèle sceptique pourrait être très attiré par Jésus. Nous pouvons certainement comprendre maintenant, que ce n’est pas par accident que Dieu interdit le levain dans Son Église (1Cor 5). En outre, afin de nous préparer à cette Vérité (1Cor 10 :1-11 ; Héb 3 :7-10 : 39), historiquement, Il a interdit le levain dans le Pacte de « l’ombre », l’Ancien Testament, dans tous les sacrifices brûlés pour Lui.

De même, et très remarquablement, ce n’est pas par hasard que le levain DOIT être retiré de la maison, le jour de la Pâque. Comme vous le savez, c’est ce grand et terrible et incroyable jour de l’Ange de la Mort, qui passa au dessus du Peuple de Dieu, leur montrant de la faveur. Afin de trouver cette faveur imméritée, Dieu Commanda à la fois le Sang de l’Agneau sur le montant de la porte ET la suppression de tout levain de la maison qui désirerait le Salut de la malédiction de l’Ange Noir de la mort. Non pas « l’un ou l’autre », mais « les deux à la fois ».

Pourquoi Dieu commanda à la fois le Sang de l’Agneau ET l’élimination de tout levain de la maison de ceux qui seront Son Peuple ? Il existe de nombreux « enseignants » (Actes 20 :30-31) qui pour des raisons de fierté, de pouvoir et de pesos « oublient » de dire l’une ou l’autre partie de cette Histoire. Les deux sont essentielles pour le Cœur de Dieu et la Parole.

Et maintenant, à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Pacte, toute maison qui désire la protection du Destructeur sera très consciencieuse dans l’application des DEUX ; de placer le Sang de l’Agneau sur le montant de la porte, ET de supprimer le levain de l’intérieur de la maison. Le Sang de l’Agneau et la suppression du levain de la Maison sont tout à fait liés par Dieu Lui-même. De simples hommes ne peuvent pas arbitrairement faire leurs propres « doctrines », pour mettre l’accent sur le Sang, pendant qu’ils se rebellent contre d’autres choses que Dieu a dites. Certains préfèrent ignorer le levain (l’amour du monde sans restriction ou péché volontaire) dans Sa Maison. D’autres, à tort et de façon non Biblique, clament que « le Sang couvre notre refus d’aimer et d’obéir à notre Père. Peu importe ce que DIEU a Commandé, nous ne sommes pas tenus de nous occuper du levain dans la Maison. Dieu a fait une erreur. Dieu ne comprend pas le Sang sur le montant de la porte. » D’autres mettent l’accent sur l’élimination du levain, dans leurs vies et celles des autres, et pensent que d’une manière ou d’une autre, « être assez bon » influencera le Salut en quelque sorte. Ceux- là ne font pas vraiment confiance et n’embrassent pas le Sang de l’Agneau comme leur tout en tout. Ultérieurement, cette négligence du « lavage de la Régénération » et de la Réconciliation du Sang de Jésus, ne peut que les faire vivre dans un légalisme sans Vie et dans une forme de religion vide. Cette position, également, est impuissante. Sans la dépendance complète du Sang de Jésus comme notre SEULE base, dans les bons jours comme dans les mauvais jours, nous n’avons et nous ne sommes rien devant le Père. Nous devons placer tout notre poids sur le fait d’être « habillés en Christ », et cela doit rester notre seul espoir. Lavés dans Son Sang, nous vivons dans une confiance pleine et entière.

Ce n’est pas « soit / ou », mais les deux, dit le Seigneur. La plupart des formes de religion préfèrent choisir entre ces deux Vérités, concernant le Sang sur le montant de la porte et le traitement du levain dans la maison. Beaucoup, même « des enseignants », ne peuvent pas comprendre les richesses de la Parole de Dieu qui nous appelle à mettre tout le poids sur les « deux » : le Sang ET la suppression du levain de la Maison, comme l’enseignent les Écritures. Et pourtant, c’est la CLÉ de notre avenir en tant que « l’Épouse qui se prépare Elle-même » pour le Retour de son Époux, Jésus. « L’Esprit ET l’Épouse disent : ‘Viens !’ » Il nous a donné un rôle. Il « va bientôt écraser satan sous NOS pieds » (Rom 16 : 20, 25-27). Ce n’est pas une erreur « typographique » dans les Écritures, pas plus que Jean 3 :16 ou de toute Vérité de la Parole de Dieu. Ensemble cela est tout à fait logique.

Et, comme la Parole de Dieu le témoigne, le Sang de l’Agneau et la suppression du levain de la Maison sont inextricablement liés dans la Parole et les Voies de Dieu - par Sa sagesse et Son amour - toujours. (Lev 2 : 11, 6 :17 ; Exo12 ; Josué 5 :10-12 ; 1Cor 5 :6-8 ; Gal 5 : 9 ; James 4 :4 ; Rom 12 :1-2 ; 2Cor 6 :14-7 : 1.)

Bien sûr, il y a toujours des conséquences quand on pense que nous en savons plus que Dieu sur la signification de la « grâce », ou de faire des doctrines sur la façon dont le « sang » nous permet de refuser de nous occuper du levain, en dépit de ce que Dieu dit à ce sujet. L’écrivain aux Hébreux parle beaucoup du Sang, et cependant Hébreux 6 et la dernière moitié des Hébreux 10 proviennent du même auteur et du même Esprit. « Se Conformer à la structure du monde » et « aimer le monde et les choses du monde » INVITERONT le Destructeur, aussi sûrement que de refuser le scandale du Sang de l’Agneau comme notre seul espoir. Comme dans la parabole des sols, le Père sait que le ferment du monde et de ses amours et passions « suffoqueront ou étoufferont » et tueront les cœurs et les esprits de ceux qui auraient pu vivre, prospérer et porter du fruit, même dans ce qui semble être seulement une pâte partiellement fermentée. En refusant le Sang ou en laissant le levain dans la Maison contre Son Désir et Son Commandement, le Destructeur commencera par détruire le premier-né, puis consommera le reste de la famille. Clamer ou invoquer le « Sang sur la porte », tout en ignorant SON Appel simultané dans les Écritures à supprimer le levain, l’amour du monde et la conformité aux priorités et aux voies du monde, est inviter la Mort. Cela doit être péniblement évident à un observateur honnête du monde religieux dans cette génération. Aussi sûrement que la suppression du levain sans le Sang de l’Agneau est inutile, de même, il s’agit d’une malignité mortelle d’invoquer le Sang sur le montant de la porte, tout en refusant ou en ignorant de manière léthargique, Son Commandement de supprimer le levain de Sa Maison. Ce serait très imprudent, pour ne pas dire plus.

« Un peu de levain fait lever TOUTE la pâte. »

Comme nous nous offrons nous-mêmes au Premier-né, Yeshoua, pour avoir Son Sang sur le montant de la porte, nous devons également nous rappeler que pas moins de douze fois en cinq livres du Nouveau Testament, il y a la répétition du Commandement de supprimer le levain de notre vie et de la Maison. Comprenons cela, alors que nous luttons Ensemble, avec la Sagesse de Dieu, afin de lier de manière vitale le Sang de l’Agneau et l’élimination du levain : Dieu n’est pas « légaliste », mais Il est infiniment Sage et plein d’Amour. Son « joug est doux ; et Son fardeau léger. » Notre meilleur pour L’honorer, Lui, « travaillera ensemble pour notre Bien », alors que nous restons totalement dépendants de Son Sang, et de même, désirant pleinement Sa Volonté. La tension dans le maillage passionné de ces Vérités nous poussera dans le Lieu Très Saint, avec nos chaussures enlevées, pour que nous puissions tous être « conformes à l’image de la Famille du Fils » (Rom 8 :28-29).

Nous sommes « rendus parfaits et en train de devenir utiles, mis à part et saints » (Héb 10 :12-39), à la louange de Sa Gloire. Le Sang du Premier-né sur le montant de la porte…est également notre appel à supprimer le levain de la Maison, dit le Seigneur.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon