Une Révélation Du Christ

Il n'y a pas de relation avec Dieu et l'homme qui soit vraie et réelle et durable si elle n'est pas construite sur une Révélation de Jésus. Nous devons être « nés, non de descendance naturelle, ni d’une décision humaine ou de la volonté d’un mari, mais nés de Dieu. » Rien de moins que cela, et les portes de l'enfer continueront à prévaloir dans les églises, les familles et les relations. Une personne qui marche dans une Révélation, une Conscience de Dieu, une plénitude devant Dieu - cette personne discernera, et « saura, » et sera Debout contre le malin, aimera les autres profondément du cœur, et donnera sa vie pour l’Agneau. Personne d’autre n’aura ce qu'il faut : Sa Vie et Présence.

29/7/1994

« Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant »

Jésus répondit : « Béni soit-tu, Simon fils de Jonas, car ceci ne t’a pas été révélé par l’homme, mais par Mon Père. Et Je te dis que tu es Pierre et que sur ce rocher Je construirai mon Eglise, et les portes du Hadès ne domineront pas. »

**Question : « Très souvent, la solution de quelque chose pour quelqu’un qui traverse une difficulté est : « Ils ont besoin d’une Révélation plus claire de Jésus. » J’ai déjà entendu cette phrase, mais je ne suis pas certain de toute sa signification. Peux-tu clarifier cela, dans une certaine mesure ? Et pouvons-nous accélérer le processus de croître dans nos Révélations de Jésus, dans notre vie personnelle (Le voir plus clairement ?) Comment pouvons-nous aider l’un l’autre avec cela ? »

Parlons donc de ce sujet, par la Grâce de Dieu. Il y en a réellement peu, s’il y en a, de questions plus importantes que celle-ci. Comprendre et vivre dans ces choses sont essentielles au travail de Dieu en nous, dans Son Eglise, aussi bien que dans le monde. Qu’est-ce qui pourrait être plus important ? Peut-être qu’une question additionnelle serait : « Quelles sont les conséquences de quelqu’un ayant la capacité « de voir Celui qui est invisible »—de Connaître Christ mais de Le repousser ? Comment répondrons-nous à quelqu’un qui traîne ses pieds, tout en marchant vers Christ ? (Ceux-là étant dans le milieu du terrain, entre la vie et la mort, n’ayant réellement rien agrippé de ferme, que ce soit l’un ou l’autre). Et si quelqu’un « oublie délibérément », comme Pierre a dit ? Ou, comme Paul disait : « Bien qu’ils connaissaient Dieu, ils ne L’ont jamais glorifié comme Dieu ni ne Lui ont rendu grâces »—et si quelqu’un pouvait aller de l’avant avec Dieu mais choisit de ne pas le faire ? Et si Dieu a offert une Révélation de Lui-même à une personne, et qu’elle « L’oublie délibérément » dans la manière qu’elle vit sa vie ? »

Je vais revenir en arrière, pour définir le terme « Révélation du Christ », juste un tout petit peu. Jésus a dit que c’est le rocher, sur lequel toutes choses doivent être construites. Les portes de l’enfer doivent être repoussées. Et si le domaine de satan, le royaume de son autorité, doit être sapé dans la vie d’une personne ou dans une communauté, cela sera parce qu’on a construit avec des Pierres Vivantes sur la Juste Fondation. Jésus a dit que la Seule Fondation Sûre que satan ne peut pas résister est celle-ci: une Révélation à l’intérieur de l’homme que la chair et le sang n’ont pas révélée—mais que le Père a révélée—de Jésus le Fils.

Laissez-moi résumer. Si nous ne « voyons » pas Jésus nous-mêmes, nous n’avons rien. Même Pierre et les autres « dirent » qu’ils savaient que Jésus étaient le Fils de Dieu, avant même que le Père Le Révéla au cœur de Pierre (Mat 14 :33). Mais cela ne valait rien pour Jésus, jusqu’à ce que cela vienne du Père (Mat 16 :16-18). Si le Père Lui-même ne nous a pas montré Jésus d’une manière miraculeuse, alors nous n’avons rien. Si nous, nous-mêmes, n’avons pas trouvé Jésus, l’ayant vu dans l’homme intérieur avec « les yeux de nos cœurs », alors ce n’est pas l’intention de Dieu pour nous. Il ne peut pas et ne construira pas Son Eglise avec autres choses que des Pierres Vivantes, des gens qui L’ont vu dans leur homme intérieur. Cela a toujours été prophétisé comme le Nouveau Contrat (La Nouvelle Alliance) qu’Il allait faire avec l’homme (Jer 31 :31-34 ; Ezek 36 : 25-27) !

Une construction faite à partir de Révélation est la seule construction que le Père accepte. Cela doit être un vrai lien ou un rapport vivant avec les Cieux—ou ce n’est pas la vraie Chrétienté. La simple forme de la religion n’a aucune valeur à long terme, et les portes de l’enfer domineront, dans le temps, contre cette vie et tout ce qui a été construit. « Sur ce rocher de Révélation, cette ouverture des yeux du cœur, (qui vient directement du Père et qui révèle Qui Je suis), sur cette Fondation immobile—Je construirai Mon Eglise, et les portes de l’enfer ne pourront pas dominer contre Elle. » Quel est ce rocher ? C’est une Révélation de Jésus comme étant le Christ de Dieu et « le Fils de Dieu, le Vivant. » C’est, comme l’a dit Paul, une vue intérieure « des richesses insondables du Christ » et les arrangements (l’administration) dans nos vies quotidiennes, de ces richesses insondables du Christ (Eph 3 :8-11). Cela est TRES bien !! Les anges « ont très envie de regarder dans ces choses ! »

Aventurons-nous dans le côté pratique—« l’administration » des richesses insondables du Christ. Tenez compte, cependant, que ces genres de questions et l’application de quelque soit les réponses qu’on trouve ici, S’APPLIQUE SEULEMENT, REELLEMENT, à quelques uns qui PEUVENT les mettrent en pratique. Seulement ceux, qui sont journellement dans le Business du Père, parmi le Peuple de Dieu, marchant et entouré de famille, peuvent appliquer ces choses. Cela même, n’aura réellement aucun sens, dans le contexte d’une vie d’église définie par des programmes et cultes préparés à l’avance. Cela aura du sens pour ceux qui se battent pour les âmes des hommes et leurs maturités en Christ journellement, « de maison en maison » avec « larmes ». Faites-vous partie d’un groupe de Croyants où la substance est la dévotion journalière envers l’un l’autre et à Jésus, du plus petit au plus grand ?

« Ils persévéraient dans la doctrine et la communion des apôtres, dans la fraction du pain et les prières. Et tous les Croyants étaient en un même lieu, et ils avaient toutes choses communes ; et ils vendaient leurs possessions et leurs biens, et les distribuaient à tous, selon que quelqu’un pouvait en avoir besoin. Et tous les jours ils persévéraient d’un commun accord dans le temple ; et, rompant le pain dans leurs maisons, avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et ayant la faveur de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait tous les jours à l’assemblée, ceux qui devaient être sauvés. »

Voici le genre de Vie normale en Jésus et avec Jésus. Si vous, comme Jésus et Paul, « êtes dans les douleurs de l’accouchement jusqu’à que Christ soit formé » dans Son Peuple, alors cela pourrait vous encourager et vous équiper pour des services fructueux en Jésus. Si votre passion est la préparation de Son Epouse, pour qu’elle soit « un joug égal », cela pourrait vous encourager de savoir que d’autres sont entrain de marcher à travers toutes ces choses, quotidiennement avec les saints, et vivent pour vous le dire ! J’espère que Actes 2 :42-47 décrit la Journée de votre église ou communion fraternelle ; aussi, par égard pour Jésus. Parlons des choses pratiques…

Disons, que nous regardons à la vie de quelqu’un de religieux, peut-être consacré d’une certaine manière, mais qui donne l’air de ne jamais appréhender les choses. Il paraît toujours comme s’il erre de concept à l’idée, de l’idée à un mouvement, d’un mouvement à la croyance. Les convictions sont superficielles. Cela sonne juste quant aux choses qu’ils peuvent dire—les mots sont justes mais d’une manière ou d’une autre, on ressent qu’il n’y a pas de plénitude. Il ne s’agit pas de ce qui il est, ce sont juste des mots. Il répète juste des idées. Aujourd’hui il fait des « choses justes », mais demain il pourra dire ou faire quelque chose de complètement inappropriée spirituellement. Pourquoi cette inconsistance ? Parce qu’il n’a pas eu une Révélation du Christ. Des paroles empruntées, même étant sincères, sont différentes d’une Révélation venant du Père, plutôt que venant de l’homme.

Considérons une autre personne qui est entrain de vivre dans un état mondain, errant de choses divertissantes, en songeries intellectuelles, en idolâtrie familiale, et toutes sortes de choses. Il peut facilement être séduit par : L’amour de l’argent, la relaxation, la littérature mondaine, l’art ou les couchers de soleil. Il paraît avoir de l’énergie pour toutes sortes de choses, qu’il n’a pas purement vers Jésus. Celui-ci n’a pas « un œil simple » ni « vit pour Lui qui est mort pour eux » ni « vit et bouge, ayant tout son être » en Lui. Plutôt, Jésus parait être une chose en extra dans sa liste des choses importantes—peut-être même en haut de sa liste, mais pas son « tout en tout. » Ses affections sont dépensées en d’autres choses, mais il est une bonne personne et il croit d’une manière basique en Dieu. Comment que cela peut-être ? Il ne vit pas dans la Révélation du Christ. Les portes de l’enfer sont donc entrain de dominer dans sa vie. Le domaine de satan a envahi le terrain qui légitimement appartient à Jésus. Généralement on peut attribuer cela, comme Jésus l’a dit, au fait qu’il n’y a pas eu de Révélation du Christ (excepté une, que la chair et le sang lui ont révélé).

Quelqu’un qui s’est vraiment trouvé face à face avec Dieu, dans son cœur et dans son esprit, trouvera très dur, même pratiquement impossible, de retourner en arrière à cause de la Révélation de Lui dans sa vie. Il pourra souffrir des retardements ; il faillira dans certains domaines de sa vie ; des choses différentes peuvent s’introduire et diluer la Vie et cela à plusieurs reprises. Il y aura des temps indécis ou chancelants. Mais si vous regardez sur une longue période de temps, vous le trouverez toujours entrain de progresser. Quelque part dans son cœur et dans sa vie, il grandit, et il est même entrain d’apprendre de ses échecs. Quelqu’un qui était un alcoolique m’a dit que l’alcoolisme progresse, même si on a arrêté de boire. Cet homme m’a cité des exemples de ses amis, qui paraissent prouver les « experts » correctes. Si les amis de cet homme sont retournés à l’alcool, même dix ans après qu’ils avaient quitté, le problème était aussi mauvais que s’ils avaient continué à boire pendant les dix pleines années. La même chose est vraie sur le côté opposé.

L’antithèse, la réalité spirituelle, est la suivante : Si une personne a *réellement* vu Dieu et L’a rencontré, elle pourra traverser une mauvaise passe dans sa vie, mais il y aura de toute façon, une progression dans sa vie. Elle apprendra même de ses propres bêtises. Elle apprendra même, durant son manque de ‘déconnexion’, ou durant son manque de réalité spirituelle temporaire. Elle restera lucide, même en reconnaissant que c’est une position terrible, pitoyable et lamentable de vie, en dehors de Dieu. Elle devient de plus en plus convaincue de la nécessité de demeurer en Christ même si elle ne le fait pas. Elle nous étonnera même de la manière qu’elle déclare ouvertement sa position pour Dieu et de partager Jésus avec les autres ; alors qu’elle-même n’est pas du tout en grande forme ! De sa propre agonie et rébellion, elle sait tout de même que Dieu est la seule réponse. Vous voyez que sa relation avec Dieu progresse dans un sens, même si son fruit extérieur est mauvais. (Si quelqu’un aurait l’intention de « crucifier Jésus de nouveau », pensant qu’il s’en remettra de toute façon un jour, il n’est pas un vrai Croyant. Je ne parle pas de quelqu’un qui est plein de suffisance au sujet de la « grâce » de Dieu ; mais de quelqu’un qui pourrait dire, comme Paul : « Ce que je fais—je HAÏS ! ») Même si cette personne fonctionne pauvrement, elle est toujours entrain de grandir—si elle a eu une Révélation du Christ.

Si une personne n’a pas réellement trouvé Dieu, il a seulement trouvé une forme de piété. S’il a trouvé une religion au sujet de Dieu, mais qu’il n’a pas réellement rencontré la personne de Dieu, alors ce qui est mentionné ci-dessus ne sera pas vrai. Ce seront des idées qui rebondissent et ses échecs vont la tirer en arrière. Elle essayera toujours de faire ce patchwork de soit disante vie chrétienne, se donnant à fond, mais avec seulement des résultats insignifiants.

Au fond, c’est l’histoire de la chrétienté des dernières deux milles années. Il y a eu beaucoup de patchwork, qui n’est pas réellement basé sur une vraie relation avec Dieu. La plupart ont été, malheureusement, un système de croyance auquel on doit adhérer, une conscience coupable à la recherche de soulagement, un autre chemin de carrière pour les ambitieux et bien d’autres choses.

La réalité est la suivante : Jésus a dit : Qu’il n’y a aucune église qui est réelle si ce n’est pas construit d’abord et avant tout, sur une Révélation du Christ de Dieu. Il n’y a aucune relation ou connexion avec Dieu et avec l’homme, qui soit vraie, réelle et durable, si ce n’est pas construit sur une Révélation de Jésus. Il ne s’agit pas de l’homme injectant à l’homme des paroles spirituelles, des études Biblique, des réunions de prières et n’importe quoi d’autres. C’est quelque chose que chacun doit trouver avec Dieu Lui-même. Nous devons être nés, non « pas de famille naturelle, ni de décision humaine, ni de la volonté du mari, mais né de Dieu. » N’importe quoi d’autres et les portes de l’enfer domineront.

Un homme ou une femme rare aura un impact considérable sur la planète terre, en un temps très court. Je vais vous donner un exemple, d’un homme du 19ième siècle mais il y en a d’autres. Cet homme en particulier, partit dans les bois et se dit : « Je ne vais pas revenir jusqu’à ce que je trouve Dieu. » Maintenant la raison pour laquelle cet homme toucha un demi million de personnes en quelques années, est qu’il prenait tout très sérieusement. C’était son attitude. Il partit dans les bois… et commença à s’écrier à Dieu. A un moment donné, il eut le sentiment que peut-être on l’observait et qu’on l’écoutait. Il devint embarrassé à l’idée de savoir, que quelqu’un puisse l’entendre et le juger comme étant fou ou sot, et donc, s’arrêta de s’écrier à Dieu. Ensuite quelque chose à l’intérieur de lui-même lui dit : « Non ! Je ne vais pas revenir sur mes positions ! Ce n’est pas important si un simple mortel d’homme fait de chair et de sang et 98% de carbone/eau, me surprend à parler au Dieu Immortel. C’est son problème, non pas le mien. » Ensuite il leva encore sa voix envers Dieu sans la moindre gêne ou honte.

Ce genre d’attitude, est ce que Dieu honore. Sans ce genre d’attitude, nous sommes juste entrain de jouer à un jeu avec nous-mêmes. Nous allons juste nous rendre misérables. Allant à moitié chemin, avec quoique ce soit concernant les choses de Dieu, est une erreur majeure. Nous serions de tous les hommes les plus pitoyables, si nous allons à moitié chemin, avec quoique ce soit, touchant les choses de Dieu et de l’Eternité. Le sot qui commença sa tour et l’a construisit qu’à moitié, a seulement créé un monument à sa propre sottise pour que tout le monde le voit. « J’aurai espéré que vous soyez soit chaud ou froid, mais parce que vous êtes tièdes, Je vous vomirai de ma bouche ! »

Ce que je suis entrain de dire est que « Vous » savez si vous avez réellement rencontré Dieu ou si vous vous battez avec les choses de Dieu ainsi que les concepts et autres choses distantes *pour* Lui. *Vous* savez si vous avez mis votre vrai maison dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit. *Vous* savez si l’Esprit témoigne avec votre esprit « Abba ! » Est-ce que l’Esprit de Dieu a déversé Son amour dans votre cœur d’une manière qui est inexplicable—ou est-ce juste quelque chose que vous voyez comme une idée et un but ? Est-ce simplement un concept ou une expérience actuelle—tellement réelle que nous n’avons même pas eu besoin de le lire dans les Ecritures (depuis que nous aussi, nous partageons l’expérience que Paul a écrite) ? Est-ce réelle ou simplement efforçons-nous, à mettre les pièces à la bonne place et à faire les bonnes choses de la vie Chrétienne ?

Personne ne dirait de vous en terme absolu que vous n’avez pas eu une Révélation de Dieu, même s’il y a des évidences considérablement pénibles par la manière que vous vivez. Malgré tout, *nous* pouvons savoir si oui ou non, nous avons personnellement rencontré Dieu ou si nous sommes juste entrain de participer à des exercices religieux. Peu importe notre connaissance des Ecritures ou nos bonnes intentions, nous *savons* si oui ou non nous avons rencontré Dieu Lui-même, ou juste des choses au sujet de Dieu.

L’antidote pour ne pas L’avoir rencontré, commence avec l’Honnêté« Béni sont les pauvres en esprit. » Nous devons commencer avec reconnaissance devant Dieu, comme cet homme a fait dans les bois. Nous ne savons rien et sommes rien. Lisez Romains chapitre un jusqu’à trois et considérez que Dieu est entrain de VOUS parler. Ensuite vous serez prêts pour la Puissance de Romains six et huit.

L’homme dont nous avons fait référence plus tôt, qui alla de l’avant pour changer plus d’un demi million de vies, était un dirigeant d’église. Et, selon la norme du monde religieux, il avait toutes sortes de bonnes choses qui allaient très bien pour lui. Il était un avocat avec un grand intellect, et connaissait les Ecritures de la première page à la dernière, mais était assez honnête pour dire : « Je ne connais pas Dieu. » Il était aussi péniblement honnête avec les gens autour de lui. Il allait aux réunions de prières à l’église dont il faisait partie, par exemple. A la fin, il se levait et disait : « Vous perdez votre temps. Vous dites des prières qui ne dépassent pas le plafond. J’ai été ici très longtemps et je n’ai pas vu ces prières ayant été exaucées. Vous êtes seulement entrain de vous faire des illusions. » Il était honnête comme cela avec les autres gens et avec lui-même. Il ne voulait pas jouer le jeu. Il fallait qu’il ait de la réalité ou il ne voulait rien.

C’est l’attitude que nous devons avoir si nous voulons trouver Dieu, le vrai Dieu. Nous commençons là où les « béatitudes » commencent : « Pauvre en esprit ». Il doit y avoir une reconnaissance et une déclaration de nos âmes vides, en dehors du Dieu vivant. Sans orgueil, sans défense, sans aucun besoin de nous justifier, sans le besoin de pointer du doigt et de nous comparer à d’autres gens ; sans le besoin de pointer vers les bonnes choses que nous avons faites ou les choses que nous savons. Nous sommes juste prosternés devant Dieu. Cela doit être le lieu du départ—pauvreté d’esprit et la reconnaissance de nos besoins pour le vrai Dieu. C’est une telle tentation de nous pomper avec les choses de Dieu. Il y a une « famine » dans le paysc’est le diagnostic.

Qu’est-ce que c’est comme famine ? Simplement ceci : Nous ne vivons pas dans la vraie Révélation. « Là ou il n’y a pas de Révélation, les gens se défont de toutes retenues. » Laissez-moi encore le dire, d’une autre manière. Beaucoup trop de gens n’ont pas encore eu un dévoilement de Jésus de Nazareth, dans les yeux de leurs cœurs, qui est inébranlable, tangible, *réel* et qui donne la Vie. La vraie chose ne peut pas nous être enlevée, même après un passage à tabac ou par des bons résonnements. Les échecs ne la feront pas diminuer (Joseph en prison), le succès ne l’amoindrira pas (David sur le trône). Nous ne pouvons pas être ébranlés, car c’est aussi réel que notre propre existence—et de loin, largement plus digne de confiance que cela. Nous savons cela. C’est un sens intérieur du Fils de Dieu, qui vint pour libérer les captifs, et pour enlever les péchés de Son peuple. Révélation solide comme un rocher, arrivant au cœur, et qui n’est pas venue par la chair et le sang (quelque chose que nous avons simplement entendu de la part d’un simple mortel, et où nous avons décidé pour ou contre).

L’apathie, je m’empresse d’ajouter, si la Révélation est manquante dans votre vie, vous TUERA. « Eh bien, je ne sais pas si je l’ai ou pas. Cela me paraît juste comme des paroles. » Si cela paraît juste comme des paroles, c’est une assez bonne preuve, que vous n’avez pas eu de vrai Révélation, que le Père vous a accordé. Les deux hommes sur la route d’Emmaüs disaient : « Nos cœurs ne nous brûlaient-ils pas, comme nous marchions sur le chemin ? » Si vous avez une vraie Révélation du Christ dans l’homme intérieur, vous pouvez sûrement vous identifier, même avec mes faibles descriptions de paroles, au sujet de la Révélation du Fils de Dieu. Vous serez capable, sans aucun doute, d’ajouter vos propres paroles, « pas seulement ceci mais cela aussi ! »Vous ressentirez cette vibration, cette fréquence résonnante dans votre homme intérieur : « Nos cœurs ne nous brûlaient-ils pas, lorsque nous marchions sur le chemin ? » C’est un signe de vrai Révélation. Ceci n’est pas fait pour être une insulte, mais de pousser tout le monde à LE vouloir en Réalité, d’une manière désespérée ! Être honnête avec votre vraie condition, « pauvre en esprit », est toujours le lieu du départ.

Je n’aurais jamais rien dans le Royaume de Dieu, si je ne suis pas assez honnête avec moi-même, pour reconnaître et dire avec humilité: « Je ne l’ai pas ». Je dois me vider de tout orgueil, de cesser de me justifier et de dire :

« Ce n’est pas ce que je suis—« joie inexprimable et pleine de gloire »—non. « La paix qui dépasse toute compréhension », « la puissance d’une vie indestructible ?—non. « Des fleuves d’eau Vive jaillissant de moi ?—cela ne m’arrive pas. Ce n’est pas ce genre de choses avec lesquelles je peux vraiment m’identifier. Je suis désespéré pour cela et je préférerai mourir que de ne pas avoir ces promesses accomplies en moi. Jésus est vrai, et tout ce qu’Il a dit, et tout ce qu’Il a fait, était vrai et juste. Je refuse d’accepter tout placebo. Je ne tolérerais plus aucune imitation de « Vivre en Plénitude »—‘une centaine de pères, mères, frères, sœurs, terrains et possessions dans cette vie, et dans la vie à venir, La Vie Eternelle.’ Je veux la vraie chose ou je préfère mourir. De vivre pour le plaisir, c’est d’être mort pendant que je vis. Je ne peux seulement qu’accepter de »vivre, de bouger et d’avoir mon être », en Lui.

Ce genre d’attitude est le matériel que Dieu a toujours travaillé avec. Et c’est pourquoi il y a peu de gens qui ont vraiment été remplis de l’Esprit (autre que la chose qui caractérise beaucoup le monde charismatique d’aujourd’hui). Rempli avec l’Esprit du Christ—le Dieu Vivant, s’élevant du caractère de l’homme pour rayonner de l’avant comme les étoiles dans l’univers : Cela c’est d’être rempli avec l’Esprit. Les autres choses sont des accessoires à cela, mais il y a aujourd’hui, pratiquement rien de la vraie chose. Il y en a tellement peu qui sont volontaires pour commencer à dire avec humilité : « J’ai prêché pendant 20 ans, j’ai été un Chrétien pendant 30 ans, j’ai été un ancien, etc.… mais je ne sais rien. Je n’ai pas expérimenté Christ, j’en ai juste entendu parlé ou j’ai juste lu à Son sujet. » C’est le lieu du départ—une très, très, très profonde faim pour la chose réelle et une Honnêté pour admettre, que nous ne l’avons pas, si nous ne l’avons pas.

Aussi, comment faire voir à quelqu’un, d’aller du point A au point B ? Parlez-lui au sujet de ces choses ; stimuler son appétit pour la Réalité. Demandez-lui de poursuivre. Dieu regarde diligemment et avec détermination, ne s’arrêtant pas d’aller et venir, d’un bout à l’autre de la terre pour trouver quelqu’un qu’Il pourrait remplir de Son Esprit. Il recherche des vaisseaux où Il pourrait se permettre de donner l’Esprit de Son Bien-Aimé Fils, pour qu’Il puisse travailler à travers des instruments non corrompus ou purs et où Il ne rencontrerait aucun obstacle. Il en trouve tellement peu qui veulent se tenir dans la brèche, tellement peu, qui sont prêts à payer le prix d’être traité, comme Son Fils l’a été—avec une réputation de vaurien ou de fripouille. Il en trouve peu, étant disposé d’embrasser le coût de la Croix—aussi Il ne peut pas investir Son Esprit en eux. Ces Vérités là, sont celles que je supplierais quelqu’un de considérer, si je le voyais voguer entre les deux mondes de la Vie et de la mort. Ce sont les choses avec lesquelles je supplierai quelqu’un de considérer, si cela était évident, qu’il est dans le besoin urgent, d’une vraie Révélation du Christ, que la chair et le sang n’ont pas révélé, mais que le Père Lui-même a révélé.

Alors, ayant reçu cette compréhension, quelqu’un pourrait se décider d’approcher le besoin d’une Révélation de Jésus, avec apathie. Il est tout à fait possible que l’obstacle, pendant qu’il s’adonne à cela vigoureusement, est l’orgueil ou le prix personnel qu’il doit payer—réputation, salaire, quel que soit le coût à poursuivre pour une Révélation du Christ. Si cela serait son approche concernant la précieuse Parole de Vie, regardant le besoin de Révélation venant des Cieux (plutôt que la connaissance mentale ou les traditions humaines), il y a problème. Une Révélation personnelle est la seule chose avec laquelle l’Eglise peut-être construite—tout autre chose est du sable. Par conséquent, si une personne manque de Vie en Christ, et « comme un nouveau-né, ne désire pas intensément le pur lait spirituel », nous avons peu d’aptitude à continuer ou même à commencer la Marche, avec eux. Si nous essayons de construire sur autre chose que leur propre Révélation personnelle du Christ de Dieu, nous investirons, en fait, dans une maison qui s’écroulera.

La maison qui tiendra, est une construite uniquement de Pierres Vivantes, ayant une Révélation du Fils de Dieu. Ceux-là *désirent* de *mettre en pratique* Sa Parole (Mat 7), parce qu’ils Le voient comme Roi et L’expérimentent comme Roi. D’autres peuvent croirent Ses paroles de l’extérieur mais les mettent rarement en pratique, parce qu’ils n’ont pas « vu Celui qui est invisible. » Cette maison est construite sur le sable. Nous ne devons pas participer à la construction d’une maison qui se construit sur autre chose, qu’une vraie Révélation de Jésus.

Dans l’ensemble de la chrétienté, ces années passées, nous avons construit notre communion fraternelle (nommez votre étiquette religieuse), sur un système de doctrines. Si, au fond, tout le monde est en accord avec moi ou aime le prédicateur ou aime le style du culte ; ou si le bâtiment est près de notre habitation ou si c’est la dénomination de maman et de papa (et cela est suffisant pour moi )—« Je resterai là. C’est suffisant. De toute façon, nous sommes tous que des humains. Il y a beaucoup de routes menant à la même montagne. »

Malheureusement, « un petit peu de levain fait lever toute la pâte. » Si une église ou un groupe de croyants est construit sur autre chose qu’une Révélation, que chaque personne a eu du Christ (ou est désespéré d’en avoir une et n’est pas du tout apathique à ce sujet), il y aura des sérieux problèmes dans le futur. Il ne doit pas y avoir de communion intime et profonde basée sur quelques choses d’autres, qu’une rencontre avec Dieu, que chacun a eu personnellement. Et OUI, cela s’applique aussi, définitivement, aux relations de la famille physique ! Nous avons une nouvelle famille et un nouveau Père, si nous sommes nés une seconde fois.

Alors la mère de Jésus, Marie et ses frères arrivèrent. Restant dehors, ils envoyèrent quelqu’un pour L’appeler. Une foule était assise autour de Lui et ils Lui dirent : »Ta mère et tes frères sont dehors, cherchant à Te parler. »

« Qui est Ma mère et qui sont Mes frères ? » Jésus demanda. Ensuite Il regarda à ceux assis en un cercle, autour de Lui et dit : « Voici Ma mère et Mes frères ! Quiconque fait La volonté de Dieu est Mon frère et Ma sœur et Ma mère. »

Si une personne est désespérée d’avoir une Révélation ou est entrain de marcher actuellement dans une Révélation de Jésus—cela sera clair même par la qualité surnaturelle de votre conversation avec elle. Il vous surprend ! Vous n’êtes pas juste entrain d’écouter des clichés et des idioties superficielles. Laissez-moi utiliser la prière comme un exemple. De tomber dans une habitude de conversation avec Dieu qui est prévisible dans son ton de voix et contenu, est une illustration actuelle de la non existence de Révélation venant de Dieu. Si j’ai une vraie relation avec vous, je ne vais pas dire la même chose sur un ton monotone, à chaque fois que l’on se voit. Je ne peux pas.

Aussi, si Dieu est réel—une Révélation—c’est pareil. Je ne dirais pas à mon père naturel, « père ceci, père cela, père, père, père —» aussi comment pourrai-je être si vide avec mon Père dans les Cieux ? Si seulement, Il m’est réel. Si Dieu m’est réel et que J’ai un dialogue suivi, alors même mes « prières » (quel mot religieux non nécessaire !) vont avoir une certaine vitalité, surprenante pour un observateur de l’extérieur. Il y a une qualité de conversation qui est unique, concernant la personne, plutôt que d’un concept. Si « l’intercession » par exemple représente notre sommet de l’expérience chrétienne, ne serait-ce pas là une déclaration prouvant que nous ne connaissons pas Dieu, mais plutôt un concept ? « L’intercession » ne veut rien dire, réellement.

Restez avec moi maintenant ! Jésus nous aime et veut que nous Lui parlions ainsi qu’à Son Père, au sujet de nos préoccupations mutuelles—*c’est tout ce qui importe.* LUI. Le premier est une religion centrée sur l’homme. Le deuxième peut seulement être expérimenté par une Révélation qui vient du Père. Je sais que c’est une distinction subtile, mais essayez de comprendre. Je ne désire offenser personne, mais je pense qu’il est temps, pour le Peuple de Dieu d’aller au-delà de la religion (dans le sens d’être centrée sur l’homme) et de trouver Jésus. Il y en a tellement qui ont désespérément besoin de Lui, plutôt que des « choses » à Son sujet !

Il doit y avoir de la Révélation, à Son Sujet en tant que personne, dans nos cœurs. Ces choses ne sont pas mystérieuses. Elles sont évidentes. Si une personne est désespérée d’avoir une Révélation de Jésus ou ils sont actuellement entrain de marcher dans une, nous pouvons construire ensemble. S’ils ne le sont pas, alors cela importe peu s’ils sont gentils, s’ils ne causent pas trop de problèmes, s’ils font beaucoup de sacrifices, s’ils ont un vocabulaire spirituel, s’ils sont amusants ou depuis combien de temps vous les connaissez. Ils peuvent donner leurs corps pour être brûlés et donner toutes leurs possessions aux pauvres, mais il n’y a aucun moyen pour imiter la vraie chose. Si les qualités de Dieu, qui ne peuvent pas être maintenues ou acquises par les efforts humains, ne sont pas débordantes, il n’y a rien.

C’est la signification de Jésus dans Jean 15, lorsqu’Il dit ces paroles dramatiques : « Moi, Je suis le cep, vous êtes les branches. Celui qui demeure en Moi et Moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car séparés de Moi, vous ne pouvez rien faire…. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche ; et on les amasse et on les met au feu pour qu’ils brûlent. …. En ceci Mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit et ainsi vous serez mes disciples. » Et encore : »Il dit au jardinier qui prenait soin de la vigne, ‘Pour trois ans maintenant, Je suis venu pour regarder le fruit de cet arbre figuier, mais Je n’en ai trouvé aucun. Couper-le. Pourquoi qu’il occuperait le terrain ?’ ‘Sir’, répondit le jardinier, ‘Laissez-le tranquille pour un an de plus. Je creuserais tout autour et mettrait de l’engrais. S’il porte du fruit l’année prochaine, excellent ! Sinon, on le coupera.’ »

Peut-on alors se sentir libre de continuer à verser indéfiniment nos ressources, envers ceux, qui manifestement ne demeurent pas en Lui, et qui ne portent pas de fruit ? Avons-nous la liberté de décider qui peut « occuper le terrain », où Il avait l’intention de multiplier Sa Vie ? Sommes-nous plus « miséricordieux » et « patient » que Dieu, pour que nous puissions nous permettre d’ignorer l’Enseignement de Jésus ? Evidemment nous devons voir les choses de la même manière que Jésus voit, et savoir, qu’Il aime plus que nous ne pourrions jamais aimer. Ces choses, même paraissant difficiles, sont pour Sa gloire ! Il sait ce qu’il y a à l’intérieur d’un homme et y regarde du début jusqu’à la fin. Si nous demeurons en Lui et suivons Sa direction, nous pouvons Lui faire confiance, que nous témoignerons de beaucoup de Fils parvenant à la Gloire. Nous participerons à l’Eglise qu’Il est entrain de construire—une Eglise où les portes de l’enfer ne domineront pas. Nous ne donnons à QUICONQUE aucune faveur, en construisant un « feu étrange » et en oubliant l’enseignement de Jésus. Il n’a pas besoin de nous, pour Lui faire des faveurs, en augmentant le nombre de membres pour Lui le dimanche matin ! (La Pierre que les « constructeurs » ont rejetée, est devenue la Pierre d’Angle). C’est très dur pour ceux qui ont de l’orgueil investit ou une paye à risquer. « Les constructeurs » sont ceux, qui sont le plus percés du cœur à cause de la manière que Dieu construit. Je sais que tout ceci demande beaucoup de prières. La Maison de Dieu est « construite avec Sagesse ». SVP, SVP, SVP… par égard pour Jésus, prenez tout cela dans vos prières.

Considérez encore, s’il n’y a pas cette qualité *surprise* interne, venant de Dieu, à l’intérieur d’un homme, et qui peut seulement être là, que par une Révélation de Jésus ; et s’il n’y a pas de Vie de Jésus fructueuse observable, alors il ne *peut pas* demeurer en Lui. Les portes de l’enfer éventuellement domineront. Si je Le regarde, je serais transformé dans Son Image d’un degré de gloire à un autre. Si je ne vois pas la Vie dans une personne, alors je ne peux pas avoir de relation intime avec elle, et elle ne peut pas être parmi le corps du Christ en plénitude. Je peux seulement avoir une relation, dans la mesure où Jésus s’est manifesté dans leur homme intérieur ! Si quelqu’un n’a pas de relation intime avec Dieu, alors je ne suis pas libre de lui offrir aucune relation intime avec lui—cela ne fait aucun sens. Cela doit être la vraie Vie ou c’est de la religion.

Ceci ne peut pas être plus fondamental dans votre habilité de rapport avec l’un l’autre, dans l’Eglise, et comment adresser vos problèmes lorsqu’ils arrivent. Il n’y a pas plus fondamental ou de question plus importantes, que ceci : « Qu’est-ce que cela veut dire, que l’Eglise peut seulement être construite, sur une Révélation du Christ venant directement du Père ? » C’est la seule maison que Jésus va construire, et la seule où les portes de l’enfer ne la saccageront pas.

Pourquoi construire une maison si vous savez qu’elle va s’enflammer le mois prochain ? Pourquoi feriez-vous cela ? Pourquoi construiriez-vous une maison dans un endroit à risque, réputé pour ses tremblements de terre ? Aucun sot ne construirait une maison, sachant très bien, qu’elle va être détruite dans un futur proche. Nous le savons par l’autorité de Jésus de Nazareth, que la maison sera détruite, si cela n’est pas construite, purement et uniquement et fondamentalement sur ce point : Chacun ayant une Révélation de l’essence de Jésus—que la chair et le sang n’ont pas révélé. Personne ne les a dissuadés. Plutôt, ils ont vu Dieu eux-mêmes. Le Père Lui-même dialogue avec eux, comme eux-mêmes pourraient l’admettre sous un détecteur de mensonge. Ils ont une relation avec le Père. Aucun humain ne leur a juste donné des concepts qu’ils ont embrassés comme les leurs ; et c’est tout ce qu’ils ont. Non ! C’est quelque chose de réelle. Si c’est quelque chose d’autre que cette vraie Révélation, alors la maison va s’écrouler et les portes de l’enfer domineront.

Si « L’église »dont nous faisons partie, est construite sur quelque chose d’autre, que le norme de la Vie jour après jour, nous serons peu importants pour la perte de l’ennemie. Elle sera remplie de levain qui lèvera TOUTE la pâte, et le Témoignage sera un mélange et impotent. Il y aura des « fissures » dans lesquelles trop « de petits » tomberont simplement à travers, parce que les programmes étaient insuffisants, pour la guerre envers l’ennemie. C’est pourquoi ce point, (la base acceptable pour être « membre » d’une église et d’avoir une pleine communion est SEULEMENT une vraie Révélation de Jésus dans l’homme intérieur, pour chaque individu) est tellement essentiel et fondamental et important pour nos futurs ensemble.

Pourquoi Jésus a-t-il dit, que cette Révélation serait la Fondation sur laquelle Il construirait Son Eglise ; et cependant, tout ceci est pratiquement ignoré ou jamais exécuté ? Sûrement que satan lui-même oppose violemment, la SEULE chose que l’enfer ne peut pas dominer—un Niveau où *chaque personne* reçoive une Révélation de la Vie de Jésus. Un placebo, les cochonneries de nourriture comme un « environnement social agréable », « des grandes prédications », « des louanges vivantes inspirées », « les doctrines justes », etc ; (quoique ces choses sont bonnes, *proprement définies*), elles ne seront que des sujets où satan en rira. L’enfer dominera à l’intérieur de ces églises improprement construites, sur le sable de la mauvaise fondation. Les mariages ratés ou misérables, les enfants rebelles, les ados troublés et affligés des péchés, l’attachement aux biens de ce monde parmi les adultes… ces choses et beaucoup d’autres marqueront les tentatives de n’importe quelle « église » ou « communion fraternelle », qui se construit sur d’autres bases. Chaque homme, femme et enfant « associés » avec le Corps de Jésus, *doit* vivre dans une Révélation personnelle du Christ de Dieu ou désespérément en chercher une, à n’importe quel prix. Comme nous l’avons dit, nous pouvons tendre nos mains envers les autres—ceux qui ne vivent pas avec Jésus dans le monde invisible, mais nous ne pouvons pas donner nos cœurs en ayant un joug intime avec eux. Ni de les compter parmi notre assemblée locale de Croyants.

**Question : Comment pouvons-nous nous aider l’un l’autre ? Je sais, que cette Révélation n’est pas quelque chose, que l’on a juste une fois. Je sais que c’est quelque chose que l’on a initialement et qu’ensuite on cultive constamment. Comment pouvons-nous, nous aider mutuellement, à nous ôter les œillères et à rester frais en Lui ?

Eh bien, une bonne partie comme tu l’as suggéré, est de nous ôter les œillères en nous aidant mutuellement à arracher les mauvaises herbes. Notre incapacité de voir Dieu est souvent le produit de mauvaises graines que nous avons plantées. D’arracher juste les mauvaises herbes, pour laisser ensuite le champ vide, est sujet au prochain lot de mauvaises herbes. Si la Chrétienté ou nos relations envers l’un l’autre consistaient simplement d’arracher les mauvaises herbes dans la vie des uns des autres, nous finirons avec une corvée sans fin, avec des résultats limités. Cela pourrait être caractérisé, en terme peu aimable, comme fausse religion. D’arracher les mauvaises herbes n’est pas la seule chose requise, pour nous aider mutuellement à Le connaître d’une manière réelle. Bien que, si une personne est entrain de vivre avec certains vices dans sa vie, certaines attitudes, certaines priorités, certaines façons de dépenser leur temps et affections ; ces choses le dépouilleront très définitivement de son futur. Il a besoin d’en être averti. C’est en partie le rôle que l’on a avec l’un l’autre.

Bien sûr, « avertissez-vous l’un l’autre journellement, pour que personne ne soit endurcie par la séduction du péché, aussi longtemps qu’on puisse dire : Aujourd’hui ! » Vous aurez besoin de pratiquer cela tous les jours. Assurez-vous de vous aider les uns les autres à arracher ces choses, qui bloqueraient les Révélations, mais comprenez-le seulement dans ces termes. Ce sont des choses qui bloquent les Révélations, ce ne sont pas des choses mauvaises que vous feriez mieux d’arrêter. Ce sont des choses qui bloquent les Révélations. Si nous perdons de vu ce que l’on est entrain de faire (aider les gens à arracher les mauvaises herbes), nous les guiderons alors sur le chemin de la religion ; plutôt que sur une Révélation de Jésus. Ils n’auront jamais rien ; cela sera toujours intenable. Ils auront toujours besoin de béquilles—constamment avoir besoin de gens autour d’eux, pour enlever les mauvaises herbes. Et c’est une corvée sans fin. Si vous avez jamais essayé d’enlever les mauvaises herbes, d’un lot de terrain où rien d’autre ne pousse, vous saurez de quoi je parle. C’est un travail à temps complet. Ce n’est pas possible. Il y en a qui mettent simplement l’accent sur le désherbage. Le désherbage est essentiel, c’est mandataire, mais c’est seulement avec la vue d’apporter l’ultime Révélation.

Nous devons souvent faire très attention de la manière, dont nous utilisons nos mots avec les autres, au sujet des « mauvaises herbes » dans leurs vies. Montrez-vous réciproquement le chemin à la verticale ! « Réalises-tu que tu as besoin d’un Père dans ta vie, et que tu ne peux pas L’avoir si tu continues à vivre dans cela ?! » C’est tellement différent que de dire : « Tu ferais mieux de quitter cela. C’est du péché, alors arrête ça. » Quelle différence. L’un est le désherbage ; l’autre est entrain d’enlever les obstacles, pour qu’ils puissent voir Jésus. Vous l’avez clairement identifié comme quelque chose de verticale, parce que vous les avez dirigés vers Jésus. « C’est ce que tu pourrais avoir si tu ne cédais pas à ces autres cochonneries (qui ne te satisferont jamais, de toute façon) : Tu pourrais avoir ‘Abba` comme ton Protecteur, ton Guide, ton Enseignant et l’Amoureux de ton âme. Tu pourrais avoir une relation avec le Créateur des galaxies, comme Ami, juste comme Abraham ; si tu ne cédais pas à la tentation de ta chair. Jésus a dit qu’il y a un espace limité dans nos cœurs. Si tu remplis ton cœur avec de la cochonnerie, il n’y a plus d’espace pour Lui. C’était Ses paroles. Donc arrête de remplir ton cœur avec de la cochonnerie ; je t’en supplie de faire de la place pour Jésus ! » En faisant cela, nous les préparerons pour recevoir des Révélations, plutôt que de les arrêter de commettre un péché.

La chose que nous essayons de transmettre à l’un l’autre (et nous le feront toujours), est de bien leur faire savoir, quel genre de relation ils auraient pu avoir avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Plaidez et suppliez et implorez et demandez instamment de mettre de côté la chose, qui si aisément les entoure ou les assaille. Comme Paul a dit : « Je sais que vous tombez dans les péchés facilement, mais s’il vous plait, mettez de côté ces cochonneries ! Ceci est entrain de ruiner votre capacité d’avoir une relation avec Dieu ; et au cas où vous n’avez pas pris note, le péché ne vous donnera pas la plénitude, au bout du compte » (Rom 6 :21). En faisant comme cela, nous les dirigeons vers Dieu, dans toutes les choses que nous disons et faisons ; non pas d’une manière « visqueuse » mais d’une manière réaliste et relationnelle. Ensuite cela devient une question de savoir si oui ou non, ils sont prêts à poursuivre Jésus, la Personne, au lieu de la chair et de rechercher ses plaisirs.

« Mais quiconque se tourne vers le Seigneur, le voile est enlevé. Maintenant le Seigneur est l’Esprit et où se trouve l’Esprit du Seigneur, il y a la liberté. Et nous, dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. »

Comme nous avons pu le voir dans l’enseignement de Paul dans 2 Corinthiens 3, si nous Le regardons, alors nous sommes transformés d’un degré de Gloire à un autre degré de Gloire, par le Seigneur qui est l’Esprit. Juste avant cela, vous vous rappelez : « Si quelqu’un se tourne vers le Seigneur, le voile tombe. » Nous sommes entrain d’appeler les gens à « se tourner vers le Seigneur », pour que le voile du ‘manque de rapport vivant’ avec Dieu s’enlève ou tombe. Essayer de se présenter devant le Père, sur d’autres termes que par une Révélation de Son Fils, est rejeté devant Lui. Par Révélation à l’intérieur de l’homme, nous pouvons en fait, Le « voir ». L’Esprit du Seigneur apporte la liberté dans nos vies et nous sommes « transformés d’un degré de Gloire à un autre. » Le processus est alors d’aider les autres, à se détourner du voile de l’aveuglement en Le regardant. Aidez-les à savoir, qu’ils peuvent se tourner vers la personne de Jésus, dans leurs circonstances. C’est notre rôle dans la vie, c’est pour cela que nous existons—pour aider ce processus de n’importe quelles manières que nous pouvons. C’est tout à l’opposé de la religion, qui fait juste des bonnes choses ou ne fait pas de mauvaises choses. L’arbre de la connaissance (l’arbre de l’extérieur), que cela soit bon ou mauvais, guide toujours vers la mort. Attirons-nous réciproquement vers l’Arbre de la VIE.

**Question : « Je sais que nous devons nous encourager mutuellement, pour que nous ayons une Révélation continuelle du Christ. Je veux cela, mais je sais aussi que je ne le veux pas tout le temps. Il y a eu des fois où Dieu a révélé différentes parties de Son Caractères ; mais des Révélations continues—est-ce possible ? Je veux marcher par l’obéissance et la communion avec Dieu, tous les jours, mais concernant cette claire Révélation, je ne sais pas si je l’ai ou pas. Il y a eu des fois, où je ressentais que Dieu m’a montré très clairement un aspect de son Caractère, qui m’a totalement submergé. Mais je pense que j’aurais ma mâchoire traînant parterre, d’une manière continue, si cela devrait être continuel. C’est excitant de penser à cela… »

C’est possible, mais, je suppose que nous devons encore revenir sur la définition des termes. Des rencontres avec Dieu qui exposent radicalement les domaines de notre vie et qui nous enseignent radicalement des domaines du caractère de Dieu et de Ses voies ; ces choses ne vont pas être nécessairement des faits 24 h sur 24 h. Expérimenter des temps de louange où l’on ressent un amour très très profond pour Jésus et Son Père (avec des émotions fortes)—cela ne sera probablement pas des expériences continues. Il n’y a aucune raison de penser, à partir des lettres des Apôtres écrites pour nous, ou à partir du Saint rapport des Evangiles et du livre des Actes, que les Apôtres vivaient dans un esprit d’extase constant ou continuel. Mais il y a quelque chose que Pierre fait mention, une phrase qu’il utilisait : d’être « conscient de Dieu. » Si, « parce que nous sommes conscients de Dieu, nous faisons ceci et cela », comme Pierre a dit. Cela fait partie de la Révélation de Jésus, de la part du Père.

Beaucoup de gens vivent toutes leurs vies, consumés de part leurs corvées de tous les jours et leur travail ; et ensuite ils pensent à « prier » avant qu’ils mangent. Peut-être qu’ils le font et peut-être qu’ils ne le font pas. Certaines de ces personnes feraient tous leurs efforts pour être « discrets » et ne pas remercier Dieu, dans aucune place publique, comme par exemple le restaurant. Certains se rappellent—s’ils sont bons à ces choses, de prier avant qu’ils ne prennent une décision concernant leurs affaires. Peut être qu’ils prieront avant de s’endormir, s’ils peuvent garder leurs yeux ouverts assez longtemps.

Ce n’est pas cela, d’être conscient de Dieu. C’est quelque chose de bien moins que d’avoir une relation intime avec Dieu, ainsi que d’être conscient de Sa Présence, fondé sur un coeur qui Le « voit »—Révélation. Bien que Dieu apporte des événements dans nos vies de Révélation, pour nous montrer des domaines de Son Caractère et de nos défauts ; pour nous montrer une vision de notre future et du Corps du Christ, cela n’est pas nécessairement, en règle générale, le genre de Révélation « de tous les jours » qu’Il donne aux Saints. Si tout ceci était un régime constant, nous serions juste éclaboussés un peu partout. Et peut-être que dans les derniers des derniers jours, il y aura plus de Dieu s’exprimant ainsi, ce qui serait bien. Mais il y a un aspect de la Révélation de Dieu, qui est donné et qui est un absolu pour chaque enfant de Dieu, si du moins, nous sommes connectés à la Tête et c’est une « prise de conscience » continuelle de Dieu.

D’une manière plus profonde encore. Nous avons chanté la chanson pendant des années, « En marchant et en parlant avec LUI », n’est-ce pas ? Il y a une prise de conscience, de Dieu, révélant que nous ne sommes pas tout seul. Il a dit : « Je ne vous laisse pas comme des orphelins. » L’essence du Nouveau Covenant est : « J’étais avec vous et Je serais en vous. Nous ferons Notre habitation en vous, et nous travaillerons à une solution ensemble. » Il y a une conscience de Dieu—non pas une organisation de nos vies en départements ; mais une conscience de DIEU, qui fait partie de la définition de la Révélation, qu’Il est entrain de construire sur la terre. Cette partie de la Révélation est 24h sur 24h. Je ne peux plus rien faire sans LUI ; je ne pense même plus, à faire des choses sans Lui. Je DEMEURE en Lui, et Lui en moi. Je «vis et je marche, et j’ai tout mon être en Lui. »

Je ne suis plus jamais déconnecté, parti ailleurs dans d’autres mondes, et puis, je me rappelle de prier. Mon « centre de gravité » est au Ciel et je suis un pèlerin, un étranger et un inconnu ici. Je ne « parle même pas la langue » des natifs de cette planète dont « le père est le diable » (s’ils ne sont pas véritablement nés une deuxième fois). Toutefois, avec notre Père, c’est presque à l’opposé « d’oublier » de converser intimement avec Lui. Au lieu de cela, vous vous surprenez à dire : « À tout à l’heure », au lieu de « amen », parce qu’il y a une telle réalité que vous oubliez d’être religieux pour une minute. Vous êtes tellement conscients de Lui, que c’est juste une relation comme si c’était une autre personne. Non pas de manière « copain—copain » ; je ne veux pas dire cela. C’est avec grande vénération et de respect, mêlé d’admiration ; avec cette conscience de Dieu comme avec un ami qui met Sa main sur notre épaule et qui dit : « Lève-toi, Je suis avec toi, faisons cela ensemble ». Ce genre de chose, n’aurait pas notre mâchoire traînée sur le sol tout le temps, mais sûrement que cela affecterait notre manière de vivre et de penser ; ce que nous regardons, ce que nous parlons et les choix que nous faisons.

Oh, comment que cela aurait un effet sur la manière dont nous parlons, même la plus petite et la plus insignifiante conversation ! Une conscience de Dieu, une Révélation de Jésus, même dans une petite conversation avec une personne, se manifestera elle-même, d’une manière ou d’une autre, par une sensibilité que d’autres n’auront pas. Vous « entendrez » l’attitude de la personne, vous considérez qui sont-ils dans l’Esprit, et vous verrez la face de Dieu dans la conversation. Pour quelqu’un marchant par Révélation, que la chair et le sang n’ont pas révélé, toute petite chose qui arrive, chaque conversation, est une indication au sujet de la vie spirituelle et des tâches qui sont devant nous, pour Lui.

La vie n’est pas une série d’événements et de circonstances déconnectés, mais chaque chose est une indication dans l’Esprit, au sujet de notre prochaine étape pour nos vies ; et aussi comment établir (ou ne pas établir) un rapport avec quelqu’un, ainsi que comment les encourager de la meilleure façon. Les choses les plus petites sont toutes des indications, car nous sommes conscients de Dieu. Il y a une Révélation de Lui, qui fait que toutes ces choses se joignent à la plus grande image, plutôt que le « jeu de coquilles » ou il faut deviner sous quelle coquille Dieu se trouve. La plupart des gens, franchement, vivent de cette manière, parce qu’ils n’ »assiègent » pas le Père des Lumières pour des Révélations ; et Christ est, par conséquent, pas « formé en eux » (Gal 4 :19).

Pratiquement parlant, il y a plusieurs aspects à cette Révélation. Comme nous l’avons suggéré, une vraie Révélation du Fils, qui a été répandue par le Père, ne sera pas « tout le temps», manifestée d’une manière grandiose ; un genre d’engouement avec Jésus. Cependant, cela s’exprimera toujours en Réalité. Il y aura, comme nous l’avons dit, cette continuelle « conscience de Dieu » ; et « bien que nous ne Le voyons pas, vous L’aimez et êtes remplis avec une joie inexprimable et glorieuse ! » Nous vivons, si c’est dans la Révélation du Christ venant du Père, dans une douce connaissance que notre « vie n’est pas la nôtre. » Il ne nous quittera et ne nous abandonnera jamais. Il est venu pour habiter en nous (Jean 14), et nous ressentons cela, lorsque nous vivons nos journées. Nous ne sommes pas seuls. Il m’aime et je ressens Son amour (Rom 5 : 5, 8 :15-16). « Je ne suis pas tout seul ! »

En plus, une Révélation en résultera, si nous ressentons Son amour et Sa Sainteté ; n’ayant aucune allusion légaliste dans nos cœurs, dans notre consécration obéissante envers Lui. Nous L’aimons tout simplement. C’est ce que NOUS voulons pour Lui. Nous n’avons pas besoin d’avoir, comme participant au Nouveau Covenant, notre voisin nous dire constamment : « Connaissez-le Seigneur ! Connaissez-le Seigneur ! » Pourquoi n’avons-nous pas besoin, (si marchant en Révélation), de quelqu’un tordant notre bras, pour obéir à Jésus ? Parce que nous « Le connaissons tous, du plus petit au plus grand. »

Si nous nous sentons comme cernés, entravés, oppressés ou pris dans un carcan, par les expectations des autres envers nous, et que nous ressentons de la pression sur ce que nous devrions faire ou ne devrions pas faire, nous avons de grandes chances que nous ne voyons pas Jésus en Révélation venant du Père. Si souvent nous ne « faisons pas tilt » lorsque d’autres nous parlent des Voies de Dieu—ou si nous sommes perpétuellement « à l’extérieur essayant de regarder à l’intérieur »—ou dans le besoin d’être corrigé ou manquant de sagesse situation après situation—nous avons terriblement besoin de Révélation du Christ. Les portes de l’enfer Ne dominent PAS quand nous avons une vraie Révélation et où nos vies sont construites sur le Rocher de connaître le Fils dans l’homme intérieur.

Généralement, on peut dire quand une personne marche en Révélation, (à l’opposé de quelqu’un qui la désire honnêtement mais qui ne l’a pas), par leur discernement. Il y a un manque certain de discernement, parmi ceux qui ont un bon cœur et qui vivent au niveau terrien ; plutôt que « d’être assis avec Christ dans les Cieux », « ne voyant personne après la chair ». Ils embrasseront peut-être facilement quelqu’un, disons, un visiteur d’une autre ville ou d’un autre pays, ou un enseignant biblique s’exprimant par la radio ou un auteur qui dit de bonnes choses. Il sera un héros et les ravira vivement, bien que nous ne connaissions rien au sujet de sa vie. Il y a juste cette naïveté qui vient avec ce manque de Révélation en Christ, où on croit et embrasse les choses à un niveau superficiel. « Poussé ici et là par chaque vent », dirait Paul, en dehors de cette « connaissance intime et complète du Fils de Dieu » (Eph 4 :11-16). Ou alors, ils sont critiques de toutes choses, à un niveau superficiel. C’est soit l’un soit l’autre, dépendant si nous sommes optimistes ou pessimistes. Mais le fait est, qu’une personne qui a réellement vu Dieu et qui marche avec Dieu, va être une personne qui discerne.

« Personne ne connaît les pensées de Dieu, excepté l’Esprit de Dieu. Nous n’avons pas reçu l’esprit du monde mais l’Esprit qui vient de Dieu, pour que nous puissions comprendre, ce que Dieu nous a donné librement… L’homme sans l’Esprit n’accepte pas les choses qui viennent de l’Esprit de Dieu ; car elles sont pures sottises à ces yeux et il ne peut pas les comprendre car elles sont discernées spirituellement. L’homme spirituel fait des jugements au sujet de toutes choses, mais lui-même n’est pas assujettit à aucun jugement provenant de l’homme ».

« Mais qui parmi eux a assisté au Conseil du SEIGNEUR, pour voir ou pour entendre Sa Parole. Qui a entendu et écouté Sa Parole ? S’ils avaient assisté à Mon Conseil, ils auraient proclamés Mes Paroles à Mon Peuple et les auraient détournés de leurs mauvaises voies et de leurs méchancetés. »

Ceux qui ont été dans la Présence de Dieu, auront Son Cœur pour discerner et pour changer le monde autour d’eux ! Ceux qui ne sont pas entrain de marcher en Révélation avec Lui, ne remarquent rien ou ne sont pas motivés pour être impliqués. Il y a simplement quelque chose, dans l’homme intérieur, qui nous permet de ressentir ce que Dieu ressent ; lorsque nous vivons par Son Esprit. Le discernement est une marque de Révélation. Nous, comme Jésus, ne sommes plus jamais limités à la « vue des yeux et à l’écoute des oreilles. »

« Nos cœurs ne nous brûlaient-ils pas en marchant le long du chemin ? » Les deux sur la route de Emmaüs savaient qui était cet Homme, bien qu’ils ne L’avaient pas reconnu, avec leurs yeux naturels. Il y a eu un test intérieur. Jean réfère cela dans 1 Jean 2 (écrit 60 ans après la Pentecôte, pour tous les Chrétiens), où il disait, il y a « une onction sur vous qui est réel et qui n’est pas une fraude. » « Je n’ai pas besoin de vous dire comment évaluer un homme, pour savoir si oui ou non, il est entrain de marcher avec le Vrai Dieu (le contexte). L’onction sur vous vous enseignera toutes choses. Si vous écoutez, si vous regardez, si vous recherchez Dieu, alors Il vous montrera la réalité en toutes choses. »

Une personne qui ne marche pas dans la Révélation du Christ, peut embrasser un peu près, n’importe quoi, au niveau superficiel. En addition, si vous êtes en train de discuter de quelque chose qui demande du discernement spirituel, avec une personne qui marche sans Révélation (peu importe, combien spirituel, elle paraît extérieurement), « c’est sottise pour elle », Paul a dit. Ou alors, c’est «du légalisme. » Un exemple. Deux personnes sont impliquées dans une relation, où peut-être ils n’auraient pas dû, en premier lieu, se donner leurs cœurs. Ils sont entrain de se donner leurs affections, de « créer des liens », d’entretenir une relation avec un enfant de satan, un incrédule. Si vous désiriez en parler avec eux, l’expérience montre, qu’ils ne « cliqueront pas. » En fait, ils pourraient vous accuser, de toucher à leurs vies. C’est quelques unes des tensions qui arrivent, quand on vit dans l’ancien covenant, où un homme doit continuellement dire à son voisin : « Connaît le Seigneur ! Connaît le Seigneur ! » Si nous essayons de construire avec de bonnes intentions, avec des systèmes de croyance, nous sommes alors, entrain d’enfreindre le Cœur de Dieu ; et d’ouvrir la porte pour des plus grands problèmes.

C’est une raison, pourquoi SEULEMENT ceux qui ont des Révélations, venant directement des Cieux, peuvent faire partie de l’assemblée des Croyants. Nous ne pouvons pas ouvrir et donner notre cœur totalement, envers ceux qui n’ont pas rencontré Dieu, dans l’homme intérieur. Nous pouvons leurs offrir le même niveau de relation qu’ils expérimentent actuellement avec Jésus. Nous sommes, après tout, *Son Corps*, et non pas une organisation religieuse, qui tient des réunions pour Le commémorer et pour propager Ses enseignements, une ou deux fois par semaine.

L’intention de Dieu pour le Nouveau Covenant est de le vivre dans Son Esprit. Une personne qui est entrain de marcher dans une Révélation, une conscience de Dieu, en sobriété et en plénitude devant Dieu—cette personne discernera et « connaîtra » et sera aussi capable de garder son cœur, ainsi que d’aider les autres. « Jésus ne Se fiait pas à eux, car Il connaissait tous les hommes. » Une personne ayant Christ régnant en lui, ne donnera pas facilement son cœur, car il sera totalement avisé quant aux devises de satan ; et il a aussi l’habilité ou la capacité de le « sentir » ainsi que ses opérations.

« Mais la nourriture solide appartienne à ceux qui sont adultes, ce qui veut dire, ceux qui par raison d’utilisation ont leurs sens aiguisés, pour discerner le bon et le mauvais. »

L’ennemi « se déguise comme un ange de lumière. Ses serviteurs comme serviteurs de justice. » Il y a un sens du monde invisible, parmi ceux qui vivent dans le Royaume de la Lumière, plutôt que d’être religieux dans le royaume des hommes. Ceux qui marchent avec les yeux ouverts en Révélation, ‘voient’ satan jouer son jeu. Une conscience de Dieu apporte automatiquement une conscience du monde des ténèbres. Vous ne pouvez pas voir la lumière sans reconnaître les ténèbres. Les deux choses viennent ensemble. Je vais garder mon cœur. Si j’ai vu Christ, j’ai aussi un sens très clair du faux Christ. Cela ne serait pas du scepticisme ou du jugement. C’est juste un cœur qui se garde. « Je veux voir cette agitation se résoudre : Je veux savoir si cette personne a trouvé, elle aussi, le Christ Vivant, avant que je donne mon cœur et d’avoir une relation. »

Un film récent, appelé « Abraham », décrivait une rencontre entre Melchisédech et Abraham, lorsque ces deux-là étaient face à face. Le film ne leur a pas fait réellement et entièrement justice, car il minimisait la signification du rôle de Melchisédech. Mais de toute façon, il y avait quelque chose. Abraham commençait une phrase et Melchisédech la finissait. « Je connais le Seigneur et je … » et Melchisédech disait : « …Le loue. » Ceci arriva encore et encore. Abraham avait, pour de bonnes raisons, un grand sourire sur sa figure. Sarah dit : « Tu as trouvé quelqu’un qui t’a compris ! » ce qui était une affirmation en dessous de la vérité, ayant des proportions immenses. Comme ils se finissaient les phrases, il y avait comme une sorte de reconnaissance mutuelle, de la Révélation de la Divinité qui n’avait pas besoin d’être enseignée et qui ne pouvait pas être enseignée ! Il y avait une onction qui était réelle et non pas fausse. Et en fait, la preuve même de cette onction mutuelle, était le fait qu’ils pouvaient se finir les phrases. C’était la preuve. C’était un test d’authenticité. « Et tu … » « …Le loues. » Quel est ce verbe « louer » ? Je veux dire, qui utilisait ce verbe ? Ils pouvaient s’identifier avec ce verbe, car ils avaient rencontré le même Dieu. Et vous Le servez, Lui obéissez et vous Lui sacrifiez des animaux ? NON. Vous Le louez. Comment a-tu appris ce verbe, Melchisédech ? Vous pouvez seulement savoir ce verbe, si vous avez rencontré le même Dieu. Ce genre de « surprise » est souvent un test d’authenticité, pour donner nos cœurs (quoique de ressentir « l’esprit » d’un homme, au-delà des paroles, est encore plus important).

C’est la manière dont l’Eglise est construite. Elle ne se construit sur rien d’autres que sur le témoignage de la Révélation, qui NE PEUT absolument PAS être imité ou répété, comme un perroquet. La vraie Eglise est construite, sur notre habilité de confier nos cœurs, à ceux qui peuvent finir nos phrases. « Et tu… » « … Le loues. » C’est ça. Si ce n’est pas construit sur cela, alors ce n’est pas l’Eglise. Ce n’est pas juste une contrefaçon en polystyrène, basée sur des idées, des traditions humaines, des actes religieux, des programmes et des discours. Les portes de l’enfer domineront si c’est construit sur autres choses que l’habilité de finir les phrases de l’un et de l’autre. Nous avons rencontré le même indéfinissable, indescriptible Dieu, que la chair et le sang n’ont pas révélé. Nous n’avons pas juste emprunté les sermons d’un Charles Stanley ou Bill Gothard ou Kenneth Copeland ; ou d’une colonne de journal de Billy Graham. Nous avons trouvé le SEIGNEUR. Nous établissons un rapport entre LUI et nous, comme avec un ami.

Nous n’avons aucun droit envers quoique ce soit, parce que nous connaissons tout à Son sujet, ou parce que nous sommes parfaitement obéissants à tout ce qu’Il nous dit. La Révélation d’un Dieu Vivant est tout ce qui compte dans la vie ! Abraham souffrit des échecs et Dieu l’estima toujours comme notre « père », à cause de quelque chose qu’il *avait*. Le succès dans chaque domaine de sa vie n’était pas sa prétention, mais c’était quelque chose qu’il *avait*, que Dieu estima comme la chose la plus précieuse. Il y avait quelque chose que David *avait*. Le succès dans chaque domaine de sa vie, n’était pas quelque chose où il pouvait se vanter. Mais c’était quelque chose qu’il *avait*, qui a fait de Jésus, « le Fils de David ». Le Fils de Dieu était aussi le Fils de David. Quelque chose que David *avait*, et qui l’a rendu « un homme après le cœur de Dieu. »

C’est ce « quelque chose », que je suis entrain d’essayer de vous présenter, comme la pierre de Rosette—la clé de la traduction, pour toute vie Chrétienne. C’est ce que je suis entrain désespérément de vous montrer, comme la nécessité non négociable, pour toute habilité de donner vos cœurs et de marcher ensemble, ainsi que de construire ensemble dans une Eglise. C’est la chose non négociable et indescriptible que j’essaye de vous décrire, et qui est l’habilité de se finir les phrases. Quelque chose qui est basée sur une rencontre avec Dieu, et non pas sur des paroles lointaines (voir Jérémie 23). Dieu rejette tout, sauf la vraie Vie de Révélation : Cela seul est substantiel et réel et louable à Ses yeux.

Une vraie Révélation aura un sens de grandeur : Sa plénitude, Ses promesses, Son Règne, Son Retour. Nous « discernerons le Corps », la Vie de Jésus dans Son Eglise, lorsque nous aurons une vraie Révélation de Lui. Nous ne pourrons plus jamais dire : « Nous n’avons aucun besoin de toi », ou de vivre d’une telle manière à ne pas être mutuellement dépendant et sacrificielle pour l’Epouse, que Jésus est entrain de se préparer, pour qu’Il puisse se La présenter. JOURNELLEMENT !!! On ne peut pas véritablement avoir la Tête sans avoir le Corps. Recherchez cette dévotion envers la Vie du Christ dans Son Corps, quotidiennement, si on marche véritablement en Révélation. Jésus ressent toujours la même chose qu’autrefois : « Le Zèle pour la MAISON du Père Me *consume* ! » Ceux qui sont saturés en Lui, ressentiront ce qu’Il ressent. Une vraie Révélation venant du Père à Jésus se manifestera elle-même, dans des manières étonnantes.

Maintenant, je ne suis pas entrain d’essayer de mettre cela en dehors de votre atteinte ; au contraire, j’essaye de vous encourager de tendre la main pour la seule chose réelle ; et à ne pas être satisfait avec quelque chose d’inférieur. N’essayez pas de construire sur autres choses que ce qui est né de « DIEU ! »—basée non pas sur des décisions humaines, ou la volonté du mari, ou la descendance naturelle. Toutes choses construites sur des bonnes intentions, mais non pas basé sur des Révélations… se désintégreront. Les portes de l’enfer domineront. Ne construisez pas sur le sable !

Veuillez considérer tout ceci ? SVP, n’abaissez pas le niveau de Jésus en essayant de construire avec quelque chose qui est inférieur à Jésus ? Une Révélation du Christ est le seul dénominateur commun : pas de sympathie charnelle. Cela ne peut pas être autre chose qu’une Révélation, que le Père Lui-même a donnée. On peut utiliser les meilleurs maçons, plombiers, électriciens, menuisiers et laboureurs sur le lieu de travail, mais si la fondation est du sable, cela ne fait rien, quel genre de savoir faire ira dans cet œuvre—elle s’écroulera.

Vous seul pouvez réellement faire cette décision, que tout ce qui est inférieur à une Révélation du Christ est inacceptable dans votre vie et les vies autour de vous ou l’église dont vous faites partie. Ne considérez personne comme faisant parti de votre groupe de Croyants, s’il n’y a pas une Vie surnaturelle jaillissant d’eux, que le Père a accordée à un cœur humble et qui a désespéramment faim. Je ne suis pas entrain de conseiller un genre de jugement minutieux ; mais je dis seulement que l’Eglise est construite sur une connaissance intérieure, et sur le fait d’embrasser les choses qui sont à Jésus, pendant que l’on tient à distance, les chose qui sont religieuses ou basées sur de bonnes intentions. Faites attention que c’est votre engagement devant Dieu que c’est la seule manière, que vous voulez que la Maison soit construite, (même si on ne sait pas toujours comment réagir, si on ne sait pas toujours l’explication des choses, mais au moins c’est un engagement devant Dieu.) D’une manière continuelle, suppliez-Le pour des Aperçus, pour savoir comment construire à Sa manière, et comment avoir le courage de ne rien accepter sauf cela.

« Car nous sommes le temple du Dieu Vivant. Comme Dieu a dit : ‘Je vivrai avec eux et marcherai parmi eux, et Je serai leur Dieu, et vous serez Mon peuple. Par conséquent, sortez de leur milieu et soyez séparés, dit le Seigneur. Ne touchez pas aux choses impures, et Je vous recevrai. Je serai un Père pour vous, et vous serez Mes fils et filles’ dit le Seigneur Tout Puissant. Puisque nous avons ces promesses, chers amis, purifions-nous de toutes choses qui contaminent notre corps et esprit, perfectionnant notre sainteté par révérence à Dieu. »

« Si nous marchons dans la lumière, comme Il est dans la lumière, *alors* nous pouvons avoir de la communion fraternelle avec l’un l’autre, et le sang de Jésus, Son Fils, nous purifie de tout péché. »

« Je continue à demander que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père glorieux, puisse vous donner l’Esprit de sagesse et de Révélation, pour que vous puissiez mieux Le connaître. Je prie aussi que les yeux de votre cœur puissent être illuminés, pour que vous puissiez découvrir l’espérance à laquelle Il vous a appelée, les richesses du glorieux héritage parmi les saints, et Sa grande incomparable puissance pour nous, qui croyons. Cette puissance est pareille que cette grande force avec laquelle Il ressuscita Christ, Le faisant asseoir à Sa droite dans les Cieux. »

« Et ceci est ma prière : que votre amour puisse abonder de plus en plus, en connaissance et en profondeur d’aperçu ; pour que vous puissiez discerner ce qui est bon, pur et sans reproche, jusqu’au jour du Christ, remplit avec le fruit de la justice qui vient du Christ—pour la gloire et la louange de Dieu. »

« Pour cette raison, depuis le jour où on a entendu parler de vous, nous n’avons pas arrêter de prier pour vous et de vous remplir avec la connaissance de Sa volonté, par la sagesse spirituelle et de la compréhension. Et nous prions cela, pour que vous puissiez vivre une vie digne du Seigneur et Lui faire plaisir en toutes choses : Portez du fruit dans chaque bonne œuvre, croître dans la connaissance de Dieu, renforcé avec toute puissance, selon Sa glorieuse force, pour que vous puissiez avoir grande endurance et patience ; et avec joie, remerciez le Père, qui nous a qualifié de partager l’héritage des Saints, dans le Royaume de lumière. Car Il nous a délivré du royaume des ténèbres et nous a transférés dans le Royaume de Son Fils, qu’Il aime et où nous avons la rédemption, le pardon des péchés. »

« Son intention était que maintenant, par l’Eglise, la sagesse infinie de Dieu devrait être connue aux chefs et autorités des lieux célestes, selon Son dessein éternel qu’Il a accompli en Christ, notre Seigneur. En Lui et par la foi en Lui, nous pouvons approcher Dieu avec liberté et confidence. »

« Maintenant *c’est * la Vie éternelle : qu’ils puissent avoir de l’intimité avec Toi, Père, le seul Vrai Dieu, et Jésus Christ, que Tu a envoyé. »

Jésus répondit : « Béni soit-tu, Simon fils de Jonas, car cela ne t’a pas été révélé par l’homme, mais par Mon Père qui est aux Cieux. Et Je te dis que tu es Pierre, et que sur ce rocher, Je construirai Mon Eglise ; et que les portes de l’enfer ne prévaudront pas. »

 

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon