« Traiter Durement » le Corps par Rapport à « Mépriser » le Corps ?

14/7/2004

Salut,

Je me demandais si tu pouvais m’aider avec une question…La voilà, en un mot : Y a t-il un rôle légitime de se mettre sous un régime strict (alimentation, sommeil, divertissement, quel que soit), afin de briser les habitudes d’auto-indulgence et de construire un caractère plus pieux ? D’une part, Paul dit que de « traiter durement le corps…est dépourvu de toute valeur pour maîtriser les plaisirs sensuels » (Col 2 :23). D’autre part, il est dit : « Tout le monde qui est en compétition dans les jeux s’entrainent rigoureusement. Ils le font pour obtenir une couronne qui ne durera pas ; mais nous le faisons pour obtenir une couronne qui durera pour toujours…je bats mon corps et en fait mon esclave, de sorte qu’après avoir prêché aux autres, je ne sois pas moi-même disqualifié pour le prix » (1 Cor 9 :25, 27). Je pourrais continuer à donner des passages, bien sûr…Quelle est la différence, donc, entre « battre votre corps » (qui parait être comme une bonne idée !) et « traiter durement le corps » (qui parait être comme une très mauvaise idée) ? C’est plus qu’une question théorique. L’Auto-indulgence semble être un péché « qui afflige si facilement » tant de gens. Pas rare de le voir, aussi, dans ma propre vie, comme vous tu le sais. Peux-tu aider à clarifier ce point à partir d’un point de vue stratégique ? Merci ! : ) Xxoxx

—D

Salut……Je ne trouve pas les mots exacts à ce moment précis, pour dire autant à ce sujet que je le voudrais. Toutefois, pour commencer, je dirais que de nous priver de choses attrayantes PUREMENT POUR JESUS (une opération verticale), est une bonne chose à faire en fréquence. Comme avec le jeûne, il discipline notre esprit et notre corps et finalement nous fait mieux « entendre » la « fréquence » de Sa Voix. Une règle ou une loi n’est pas aussi utile dans cette affaire (et, en fait, conduit souvent à l’orgueil ou à la crainte ou au découragement ou au jugement d’autrui ; ou à « faire des excès » d’indulgences plus tard). Mieux vaut en faire un mode de Vie de nous priver souvent de choses « désirables », POUR JESUS, comme un cadeau pour Lui. En faisant cela, nous serons « en train de battre nos corps » par CHOIX, en Connexion RÉELLE avec Lui, plutôt que par une règle extérieure. Peu importe comment « bien intentionnée », la loi externe du « ne plus jamais faire cela » et « ne faits pas ça » et « toujours faire cela » et « de faire cela jusqu’à ce que… »—ces choses conduisent généralement à de mauvais fruits, pas de Bons. Si l’on est allergique aux arachides, alors, bien sûr : « je ne mangerai probablement pas intentionnellement plus jamais des arachides, ou jusqu’à ce que Dieu me montre qu’Il veuille »—c’est très bien. Si l’on est « allergique » aux desserts ou aux pâtes ou au pain, dans le sens où ils n’ont pas BESOIN de telles choses dans leurs bouches, car cela ne leur attire que des ennuis…alors peut-être que « Je ne fais plus de desserts et ni de pains—à moins que Dieu me le montre, s’Il le veut, dans ce cas »—c’est acceptable. Mais, en général, la soi-disant « discipline » des résolutions du Nouvel An, des promesses, des vœux, des objectifs et des lois sont nulle part dans les Ecritures, et, en fait, ont tendance à donner une récolte de fierté, ou de peur ou de découragement, ou de jugement d’autrui, ou « d’excès » d’indulgences à un moment plus tard. C’est PREFERABLE de simplement regarder des possibilités en TEMPS REEL, pour Lui offrir des cadeaux d’Amour et de renoncement, au cas par cas, comme nous nous approchons de LUI, plutôt que dans un certain « objectif » externe pseudo-spirituel. Est-ce utile ?

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon