Malade des Statistiques

30/3/1988

Je voudrais partager certaines choses avec vous pour essayer d’exprimer l’intensité de la bataille qui fait rage à l’intérieur de moi. Je suis environ à deux tiers d’un jeûne de quarante jours en ce moment et, la chose qui me pousse plus qu’autre chose, c’est que je suis tellement malade des statistiques, des probabilités « de la terre » dans le monde de l’église.

Quand je regarde autour de moi, je vois des gens qui commencent à avoir quelques bonnes idées sur les relations et l’adoration et la restauration de vérités, plutôt que juste accepter des formes et des rituels. Mais même avec cela, il y a quelque chose au fond de moi, alors que je vais d’un endroit à un autre, qui a envie de voir quelque chose indéniablement, indiscutablement Dieu. Je veux voir quelque chose qui est simplement Dieu et rien d’autre. Ce n’est pas « pour » Dieu. Il ne s’agit pas de brûler de l’encens pour apaiser un Dieu qui est quelque part là-bas. Au contraire, c’est quelque chose qui est absolument, indéniablement Dieu.

Par exemple, la Pentecôte n’était pas quelque chose que Dieu « a fait. » La Pentecôte était Dieu. Dieu est apparu, et il n’y avait pas à le nier. A propos de l’église du premier siècle, même dans une église faible comme Corinthe, Paul pouvait dire : « Quand vous êtes réunis au nom du Seigneur et que la puissance du Seigneur Jésus est présente… » (1 Cor. 5:4) Et puis, plus tard, il a parlé de l’incroyant tombant sur ​​son visage et criant : « Dieu est réellement parmi vous » (1 Cor. 14:25). Dieu faisait vraiment quelque chose ! Sa Présence était manifestée d’une manière qui ne pouvait pas être contestée.

Comme je vais d’un endroit à un autre, je rencontre des tas de saints merveilleux qui aiment Dieu, qui veulent Le servir et être Son Peuple. C’est merveilleux et certainement une bonne position. Mais même ainsi, il y a un élément que seul Dieu peut ajouter, alors que nous positionnons et préparons nos vies devant Lui. Et c’est tout simplement Lui. C’est Sa Présence et non quelque chose qui peut être fabriquée. Vous ne pouvez pas l’évoquer avec un « hip-hip-hourra » d’un leader de louange hyper charismatique. Vous ne pouvez pas y arriver en ayant un « prédicateur dynamique et énergique. » Vous pourriez sentir le paroxysme de la « louange, » mais le résultat final, en général, est que, après votre départ, ça commence à s’estomper. Quand vous revenez à votre propre maison, qu’allez-vous faire ensuite ? Vous regardez autour de votre quartier et vous voyez toutes ces maisons et ces centres commerciaux regorgeant de masses de gens. Ensuite vous faites quoi ? Qu’est-ce qui va se passer ensuite ? Vous êtes par vous-même à nouveau, n’est-ce pas ?

Tant de gens apprennent à connaître la véritable adoration et au sujet d’​​un peuple qui se joignent et qui se lient ensemble par tous les ligaments et tendons. Nous apprenons à crucifier les idoles, la folie, l’amertume, la rancune, et l’égoïsme qui nous séparent des uns des autres. Il est vrai que d’apprendre et de faire ces choses sont primordiales pour être positionnés. Mais il y a encore quelque chose qui reste et qui va au-delà des probabilités des statistiques. Trois mille personnes baptisées dans une journée ne furent pas quelque chose de prédit statiquement, les conséquences d’un « sermon » venant d’un pêcheur peu raffiné. Les hommes illettrés et ignorants ne font pas ce genre de chose. C’était quelque chose que Dieu fit. C’était une façon avec laquelle Dieu rencontra l’humanité. Dieu Lui-même en quelque sorte se joignit aux cœurs et aux prières des gens qui étaient d’un commun accord dans la chambre haute. C’est un modèle dans l’Ancien et le Nouveau Testament – Dieu en quelque sorte se joint à l’homme. « Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement » (Hébreux 13:8).

Je ne peux plus tolérer dans mon âme de voir les choses qui sont statistiquement probables. Il y a des gens bons, des gens honnêtes, des gens sincères, et des gens qui véritablement aiment et servent Dieu dans des endroits du monde entier. Et pourtant, tant de cela est juste « pour » Dieu. Ce n’est pas « avec » Dieu et « en » Dieu. Ce n’est pas « En Lui et de Lui et par Lui, » les richesses insondables dont Paul parle dans (Rom. 11, Eph. 3). Ce n’est pas quelque chose qui est bien évidemment la Divinité.

Si nous voulons être honnêtes à ce sujet, la plupart des choses aujourd’hui pourraient être faits par un groupe d’athées, qui connaissent leur Bible et qui connaissent les cantiques. Il y a quelque chose qui me dérange vraiment à ce sujet. Si c’est juste une question de chanter quelques chansons et d’étudier quelques versets Bibliques, et d’être honnêtes les uns avec les autres, alors certains athées pourraient faire ça, n’est-ce pas ? Pouvez-vous le voir ? Des choses similaires se produisent avec les Bouddhistes et les Musulmans. Mais ils manquent quelque chose - ils manquent le seul Dieu Sage et Vrai et Vivant. Je crie donc pour un témoignage de la Présence de Dieu, de Son But et de Son Cœur - quelque chose qui est incontestablement, indiscutablement Dieu et ne peut pas être ratée.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon