Sacrifiez le naturel !

3/6/2001

Si Dieu a changé notre disposition et nous a remplis de Lui-même, où est le besoin de discipline ? Pourquoi « l’autodiscipline » est-elle un fruit de l’Esprit, et pourquoi le Père « discipline-t-Il ceux qu’Il aime » ? Pourquoi « le péché nous accable-t-il si facilement », et pourquoi devons-nous « tenir durement nos corps et en faire nos esclaves », et « offrir les parties de nos corps comme instruments de justice » alors que « l’Esprit et la chair se font la guerre l’une à l’autre » ? Pourquoi devrions-nous « nous couper la main si elle est une cause de péché » ???!!! Et pourtant, dans ces versets, notre Seigneur parle de ce que nous devons appeler, si nous sommes honnêtes, une autodiscipline très sévère - même jusqu’à nous couper la main droite et nous arracher un œil. N’essayez pas de vous convaincre que ces Écritures et les Enseignements du Maître ne s’appliquent pas à nous « de ce côté de la Grâce. » Le Seigneur ne s’est pas trompé ! La raison du besoin de discipline est que le corps a souvent été utilisé par la mauvaise disposition, par la chair -et lorsque la nouvelle disposition, l’Esprit est mis en place, l’ancien cas physique n’est pas enlevé. Il me reste à me discipliner et à devenir un serviteur obéissant à la nouvelle disposition (voir Romains 6:19).

« Si ta main droite te fait pécher, coupe-la et rejette-la ; car il est plus profitable pour toi que l’un de tes membres périsse, plutôt que ton corps entier soit jeté dans l’enfer. » Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie une absolue et inébranlable sévérité dans le traitement des bonnes choses en vous-même qui ne sont pas les meilleures. « Le bien est l’ennemi du meilleur » en chacun. Pas le mauvais, mais le bien qui n’est pas assez bon. Votre main droite n’est pas une mauvaise chose ; c’est une des meilleures choses que vous avez, mais Jésus dit que si elle vous fait pécher en développant votre vie spirituelle et vous empêche de suivre Ses préceptes, vous devez la supprimer et la rejeter.

Jésus-Christ a parlé d’une vérité solide. Il n’a jamais été ambigu. Et Il dit qu’il vaut mieux être mutilé que damné, mieux vaut entrer dans la vie, estropié à la vue des hommes et agréable à la vue de Dieu, que d’être agréable à la vue des hommes et boiteux à celle de Dieu. (C’est une vie de mutilés pour commencer, comme décrit Jésus dans ces versets ; sinon nous pouvons sembler droit aux yeux des autres, mais être remarquablement tordus et mauvais aux yeux de Dieu.) Pour répéter, Jésus le Christ dit qu’il vaut mieux être mutilé que damné. Et de même, il vaut mieux entrer dans la vie ESTROPIE AUX YEUX DES HOMMES et agréable aux yeux de Dieu - que d’être agréable aux yeux des hommes et boiteux aux yeux de Dieu.

L’un des principes de l’enseignement de notre Seigneur que nous sommes lents à saisir, c’est que la seule base du spirituel est le SACRIFICE DU NATUREL. La vie naturelle n’est ni morale ni immorale. Je les rends morales ou immorales par mes choix - ce que j’autorise à gouverner mon esprit, mes émotions, mes affections et mes amitiés, mes yeux, mes désirs, mes rêves et mes ambitions. Jésus enseigne que LA VIE NATURELLE EST DESTINEE AU SACRIFICE. Nous pouvons la donner en cadeau à Dieu, ce qui est LE SEUL MOYEN DE LA RENDRE SPIRITUELLE (voir Romains 12:1-2). C’est là qu’Adam a échoué : il a refusé de sacrifier la vie naturelle et de la rendre Spirituelle en obéissant à la voix de Dieu. En conséquence, il a commis le péché de prendre son droit pour lui-même. Si vous allez être spirituel, vous devez troquer ou échanger le naturel pour le Spirituel ; sacrifiez-le. Si vous dites : « Je ne veux pas sacrifier le naturel pour le spirituel », alors Jésus dit que vous devez sacrifier et perdre le spirituel. Ce n’est pas un châtiment, mais un principe éternel.

Cette ligne de discipline est la plus sévère qui ait jamais frappé l’humanité. Il n’y a rien de plus héroïque ou de plus grand que la Vraie vie Chrétienne. La spiritualité n’est pas une douce tendance à la piété chez les personnes qui n’ont pas assez de vie en elles pour être mauvaises ; la Spiritualité est la possession de la Vie de Dieu qui est puissante dans sa force, et Il rendra Spirituelle la vie la plus corrompue, la plus tordue et la plus pècheresse si on Lui obéi. L’obéissance est forte et féroce, et l’homme ou la femme qui va obéir pour l’amour de Jésus-Christ aura une Vie glorieuse.

Lorsque Jésus-Christ a miraculeusement changé notre disposition en nous dotant de sa propre Vie, on doit encore amener le corps en harmonie avec la nouvelle disposition de Dieu à l’intérieur et à « une Nouvelle Création ». Nous devons maintenant nous abandonner à Lui, à Ses Manières, à Sa Voix afin d’explorer et d’expérimenter la Plénitude de « cette Nouvelle Vie » - « des Fleuves d’eau vive ». Nous pouvons maintenant faire en sorte que nos esprits vivent EN Lui, plutôt que POUR Lui, simplement. Il nous est maintenant possible de céder nos cœurs, nos esprits et nos corps à Son Invasion d’Amour et de Liberté. C’est la Liberté de VIVRE, pas un fardeau à supporter. Ses Voies sont Droites, et Son Résultat, sain et complet ! En abandonnant ainsi le naturel et en crucifiant ce que le monde (et même le simple religieux) trouve acceptable - nous pouvons « exercer » la nouvelle disposition « à la piété. » Confiez-vous au Messie : cela ne peut être fait que par une discipline sévère. « Si même votre main droite » - votre bonne main qui est utilisée pour beaucoup de valeur – n’est pas soumise, il est préférable de paraître stupide et moche pour le monde que de souffrir son sort ou de perdre votre plus Haute Destinée. Cette discipline dont parle le Seigneur de manière si vigoureuse signifiera couper un grand nombre de choses pour le bien de sa propre vie spirituelle. Lorsque nous vivons de cette façon, à la différence de la logique humaine et de l’amour du monde, le monde qui nous connaît dit : « Quelle absurdité de couper cette main, quel est le problème d’une main droite ? » - et ils nous appelleront fanatiques et excentriques. SI QUELQU’UN N’A JAMAIS ÉTÉ EXCENTRIQUE OU FANATIQUE, C’EST UN SIGNAL CERTAIN QU’IL N’A JAMAIS COMMENCÉ A CONSIDÉRER LA VRAIE VIE. Pourquoi s’impliquer en faux-semblant sur ce point ? Dieu sait, et nous nous dépossédons nous-mêmes si nous ne sacrifions pas le naturel, même le « bien » pour Lui.

Jésus dit que nous devons être prêts à être réduits à des fous aux yeux des autres afin de perfectionner nos caractères spirituels. Si nous voulons renoncer seulement aux choses mauvaises pour Jésus-Christ, que nous ne parlions jamais d’être amoureux de Lui. Nous disons : « Pourquoi pas ? Il n’y a pas de mal. » Par pitié, allez le faire, mais rappelez-vous que la construction d’un caractère spirituel est condamnée lorsque nous prenons cette voie. N’importe qui abandonnera des choses mauvaises si - il ou elle - sait comment le faire, mais est-ce que nous sommes prêts à abandonner le meilleur que nous avons pour Jésus-Christ ? Le seul droit des Chrétiens - est celui d’abandonner nos droits.

Que Dieu m’aide, et qu’Il vous aide à voir et à Lui répondre de manière spécifique et pratique et perceptible qu’Il nous chuchotera bientôt.

OzzieC/mp

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon