Coeur, Ame, Entendement et Force

7/10/1996

Octobre 1999, Afrique

Récemment, j’étais en train de converser avec Père au sujet de qu’est-ce que cela veut dire de L’aimer. Ma discussion avec Lui était pour moi, personnellement. Mais depuis que le sujet d’aimer Dieu du cœur a été soulevé par la dernière chanson que ce frère commença pour nous, je ressens que peut–être je devrais vous dire ce qu’Il a essayé de m’enseigner récemment. Si vous êtes d’accord, j’aimerai partager avec vous ce que Dieu m’a montré au sujet de la signification de L’aimer.

Je suis sûre que nous savons tous le plus grand des commandements. Cela me paraît logique que si nous allons désobéir à n’importe quel commandement, nous ne commencerons pas par désobéir au plus grand des commandements. Evidemment nous ne voulons pas désobéir même pas à un seul commandement, mais celui dont Jésus disait qu’il est le plus grand des commandements accapare certainement toute notre attention. Lorsque j’ai demandé à Père, qu’est-ce que cela veut dire réellement de L’aimer, Il me rappela ce plus grand commandement, ensuite Il me demanda de considérer avec Lui ce que veut dire ce commandement. Dieu a dit que nous devons L’aimer avec tout notre cœur, nous devons L’aimer avec toute notre âme, nous devons L’aimer de tout notre entendement, et nous devons L’aimer avec toute notre force. Comme nous discutions ensemble de la signification de chacune de ces choses, je méditais sur elles et j’en mis quelques unes par écrit. Je fis cela pour moi-même et pour ma relation intime avec Lui, mais si vous le désirez, je vous en dirai quelques unes de ce que nous avons parlé ensemble.

Tout Nos Cœurs

Lorsqu’Il disait que nous devons L’aimer de tout notre cœur, il y a des choses bien spécifiques qu’Il voulait dire par cela. Il voulait dire que toutes nos affections devraient Lui être données en premier lieu. Il ne veut aucune compétition pour les affections de notre cœur. Alors, si je choisis d’obéir au commandement de L’aimer de tout mon cœur, je dois faire très attention à mon cœur. Je dois prendre des décisions au sujet de mon cœur. Nous avons tous des tendances différentes qui accaparent nos affections. Il y a des personnes qui ont de l’affection pour la nourriture. Dans certain pays, cette affection pour la nourriture est très importante pour les gens. En Italie par exemple, ils sentent la nourriture et disent : « Oh la la ! ! » Ils ont de l’affection dans leur cœur ; ils sentent la nourriture et aiment l’odeur de la nourriture. Dieu a dit : « Je ne vous permettrai pas d’avoir de l’affection et de la passion dans votre coeur pour la nourriture (cette nourriture très spéciale et celle-ci et celle-là) et de dire : ‘N’est-ce pas merveilleux ! Oh, cette nourriture est tellement parfaite et elle sent si bon et a un goût si savoureux ! Cette nourriture paraît si belle !’ » Dieu a dit : « Non ! Vous devez décider à ne pas donner vos affections à quelque chose d’aussi bête que la nourriture. » Le Maître a dit : « Je veux toutes vos affections pour Moi — rien pour la nourriture. » La nourriture est bonne, mais vous ne devez pas donner votre cœur à cela.

Dans la plupart des pays, dans la plupart des cultures, les gens ne comprennent pas l’Eglise et l’Eglise n’est pas vraiment une Famille. Les gens donnent leurs cœurs à leurs familles biologiques. « Oh, c’est ma famille ! » Au lieu de donner leurs cœurs à ce que Jésus a dit, ( que tous les gens de Dieu sont ma vraie Famille), ils sont plutôt très passionnés et très jaloux pour « ma famille, ma famille. » « Ces gens ont le même nom de famille que moi. Ces gens me ressemblent en quelque manière — MA maman, MON père, MES enfants. » Ils permettent le DNA et la chair et le sang, de leur porter préjudice contre la Vérité de l’Esprit du Christ et de ce qui est VRAIMENT la famille, lorsque nous sommes réellement nés une SECONDE fois. Que dit Jésus à ce sujet ? « Une CENTAINE de mères, de frères et de sœurs. » « Qui SONT mes mères et frères et sœurs ? Ceux qui FONT LA VOLONTE DE DIEU. » Certaines personnes, même supposées religieuses, ont des cœurs qui sont attirés vers leur famille biologique, d’une manière qui les rend aveugles à la façon dont Dieu veut que nous pensions et vivions.

C’est certainement bon de s’occuper de sa famille. Nous devons nous occuper de notre famille biologique ou alors nous sommes pires que les infidèles, dit la Bible. Nous devons sûrement aimer nos femmes, nos maris et nos enfants. Mais lorsque mon cœur est passionné envers cela et aveugle envers les autres, alors c’est MOI ! MOI ! MOI ! C’est une erreur sérieuse. L’apôtre Paul nous a écrit par le Saint-Esprit : « Ceux qui ont des femmes devraient vivre comme s’ils n’en avaient pas. Ceux qui ont des possessions devraient vivre comme s’ils ne sont pas possédés par eux. » C’est ce que les Ecritures nous enseignent. Il ne dit pas que nous ne devrions pas aimer nos femmes et de ne pas nous occuper d’elles ; ou de ne pas aimer nos maris et nos enfants et de ne pas nous occuper d’eux. Dieu a dit : « Je suis simplement très jaloux pour la passion de votre cœur ! » Dieu a dit : « Je veux tout votre cœur ! Je veux toute votre passion ! Nous ne devons pas posséder nos familles biologiques et être aveuglement possédés par eux. Nos cœurs en premier lieu et avant tout appartiennent à Dieu — de TOUT nos cœurs.

J’ai connu des gens qui ont donné des parties de leur cœur envers des choses stupides. Ils aaaiiiment les montagnes, aaaiiiiment les nuages et aaaiiiment l’eau. Ils peuvent regarder les mouvements des vagues pendant des heures et des heures parce qu’ils aiment regarder l’eau. Dieu a dit : « Je veux que tu apprécies Ma création. Je veux que tu Me remercies pour Ma création ! Mais tu ne dois pas donner ton amour et ta passion à des choses tout simplement créées. »

Certaines personnes ont donné leurs cœurs au nationalisme. Ils sont jaloux pour le pays où ils vivent. Si vous regardez un match de football ou de rugby à la télévision, il y a des Matches de Coupe du Monde, un pays contre un autre pays. Dans ces grands évènements sportifs vous pouvez voir les gens dans le stade pleurer parce que leur équipe a perdu. Ou des milliers de personnes sont hyper excitées — ils sont heureux lorsque leur équipe gagne ! Dieu a dit : « NON ! Votre cœur doit M’appartenir ! Vous ne devez pas donner votre cœur à des choses viles. Vous pouvez apprécier le jeu, même être heureux lorsque votre équipe gagne, mais pleurer et avoir de la grande joie, ceci est réservé pour Moi seul ! »

Le Seigneur m’a dit qu’Il veut tout de mon cœur. Lorsque je commence à ressentir ces choses surgir dans mon cœur, que cela soit pour la nourriture ou famille biologique ou sport national ou des choses pareilles, je dois décider d’obéir à Dieu et ne pas donner aucune partie de mon cœur à quelque chose qui Lui appartient entièrement. Il a dit : « Je veux tout de votre cœur ; Je veux tout de votre passion pour Moi seulement. » C’est un commandement, alors je dois me décider de faire cela. Lorsque je ressens mon cœur qui commence à partir vers d’autres choses, je dois décider de les repousser et ensuite de pousser mon cœur envers Lui seulement. C’est un commandement et donc un choix que je dois faire. Je donne ma passion et mon cœur à Lui seul.

Toutes nos Âmes

Le prochain est « toute mon âme. » Cela veut dire beaucoup de choses. Cela a beaucoup à voir avec le mot « orgueil. » Ce sont les choses où je trouve mon identité. Qui suis-je ? Qu’est que je pense de moi-même ? Ceci est mon âme. Je suis enclin de me laisser prendre par l’orgueil dans les choses que j’accomplis.

J’ai fait de grandes choses dans les affaires et je me sens bien. J’ai fait de grandes choses en sports et je me sens bien. Je me trouve très jolie et je me sens bien. Je m’habille très bien et je me sens bien. Je suis très doué et je me sens bien. Je suis très intelligent et je me sens bien. Je peux faire éclater de rire beaucoup de personnes, je peux raconter des histoires — je me sens bien. Je suis très bon à élever mes enfants, mieux que la plupart des gens — je me sens bien. J’ai une très bonne mémoire, mieux que la plupart des gens — alors je me sens bien. Je n’abandonne jamais ; d’autres gens abandonnent facilement, mais moi je suis fort et je ne laisse jamais tomber.

Ceci est mon âme et c’est une ABOMINATION à Dieu de permettre ces pensées ! Vous pouvez probablement penser à d’autres exemples comme cela. Vous vous rappelez lorsque Lucifer a été mis dehors du Paradis ? Si vous lisez le passage dans l’Ancien Testament où Lucifer est mis dehors du Paradis, vous entendez Lucifer dire : « Je, Je Je, moi, Je, Je, » beaucoup de fois. Lucifer n’a pas été mis dehors du Paradis parce qu’il avait tué un autre ange. Lucifer n’a pas été mis dehors du Paradis parce qu’il vola les biens d’un autre ange. Lucifer a été mis dehors du Paradis parce qu’il avait une certaine attitude. Il pensait à lui-même plutôt qu’à Dieu.

Il avait dit : « Je suis merveilleux. Je m’élèverai pour être comme Le Souverain. J’ai le don de musique et je brille comme des pierres précieuses. J’ai le droit d’être remarqué et d’être important. J’ai le droit que les gens pensent à moi et d’être considéré, parce que je suis spécial. Je suis plus spirituel que les autres anges. »

Dieu a dit : « Je te bannis pour toujours de Ma Présence. » Dieu a dit : « Vous devez Me louer et M’aimer de TOUT votre cœur ! Vous devez contrôler votre âme afin que vous puissiez Me louez et M’aimez avec toute votre âme ! »

L’apôtre Paul a dit : « Je peux me vanter de beaucoup de choses, mais je ne me vanterai de rien sauf de Jésus Christ et Lui crucifié. Je suis crucifié au monde et le monde est crucifié en moi. » Il a dit : « Je suis le chef des pécheurs ; Je suis le plus méchant et le plus vile de tous les Saints. Je me vanterai de mes faiblesses. » C’était l’apôtre Paul, qui était un homme très bon. Mais il a pris une décision qu’il aimera le Seigneur son Dieu avec toute son âme. Il ne mit pas sa fierté dans les œuvres accomplies ou dans son look ou dans son élocution. Cet homme a été ravi au troisième ciel, dans la présence même de Dieu. Toutefois, il n’en a même jamais voulu en parler. Il disait : « Je connais un homme qui, il y a beaucoup d’années…. » Il ne s’est pas vanté, « je suis l’apôtre Paul ; j’ai même été ravis au ciel. » Il se montrait très humble lorsqu’il parlait de ces choses. Il ne voulait pas attirer l’attention sur lui-même. Il ne voulait pas être un héro. Il ne voulait pas être exalté. Comme Jean le Baptiste, il voulait décroître pour que Jésus puisse croître.

Chaque fois que nous attirons l’attention sur nous mêmes en pensant à nous mêmes, nous nous séparons de Dieu. Chaque fois que nous prenons une décision de penser à nous même plus hautement qu’il en convient, nous nous séparons nous-mêmes de Dieu. Chaque fois que nous jugeons les autres parce que nous nous estimons spéciaux dans des domaines divers, nous nous séparons nous-mêmes de Dieu. Dieu a dit : « Je veux que vous M’aimiez de tout votre cœur. Toutes vos passions et toutes les choses qui vous sont très spéciales seront enveloppées en Moi seul. Et Je veux que vous M’aimiez avec toute votre âme. Je veux que vous trouviez toute votre identité SEULEMENT dans Mon Fils Jésus et dans Son Sang. Quels que soient les dons que Je vous donne, ce sont seulement des outils pour mieux Me servir. Vous n’êtes pas les propriétaires de ces dons de musique ou de l’intellect ou de la mémoire ou de votre belle figure ou n’importe autres choses. Tu pourrais être paralysé au lit en étant frappé par un camion en un clin d’œil. Vous ne méritez aucun des dons que Dieu vous a donné. Vous ne devez pas vous les approprier. » Nous ne devons pas avoir de l’orgueil ou de l’ambition au sujet de toutes les bonnes choses que Dieu nous a données dans vos vies. Ils sont pour Lui et pour Lui seul.

Lorsque nous construisons une maison avec nos propres mains et que nous y revenions après avoir été partis pour la journée, nous ne devons pas dire : « Oh, quel bon travail que j’ai fait ! Quelle jolie maison que j’ai construite avec mes propres mains ! Quel travail merveilleux que j’ai fait dans l’éducation de mes enfants ! » Nous ne devons jamais attirer de l’attention envers nous-mêmes. Toute l’énergie de notre âme appartienne seulement à Jésus et à Son Père. « Je veux que vous M’aimiez de TOUT votre cœur et de TOUTE votre âme. »

Tout notre Entendement

Ensuite je demandais à Père qu’est-ce qu’Il veut dire par : « Je veux que tu M’aimes avec tout ton entendement. » Certainement, ces choses se chevauchent un petit peu. Mais une chose qu’Il m’a montrée au sujet de L’aimer avec tout mon entendement est que chaque pensée qui s’y présente, me confronte avec un choix que je dois faire. Si je vais L’aimer avec tout mon entendement, alors je dois prendre des décisions au sujet de chaque pensée, se présentant à mon entendement. Les Ecritures, par l’apôtre Paul, disent que nous devons prendre chaque pensée captive. Nous devons jeter par terre toutes nos imaginations ou pensées qui entrent dans nos entendements qui ne sont pas vraies. Dieu a dit : « Que toutes les choses qui sont pures, aimables, nobles, et toutes celles qui sont de bonne réputation et qui sont dignes de louange ; que toutes ces choses occupent vos pensées seulement. » Paul a dit : « Nous sommes transformés par le renouvellement de notre entendement. » Romains 8 dit : « Les pensées contrôlées par l’Esprit de Dieu sont vie et paix. »

Y a-t-il quelqu’un parmi vous, qui n’a jamais eu une pensée d’amertume, arrivant dans son entendement ? Et une pensée de colère ? Et puis une pensée de désir ? Une pensée d’orgueil ? Ce sont des pensées qui se présentent eux-mêmes devant vous. C’est comme si un petit homme s’approchait de votre entendement et disait : « Je veux t’introduire à une pensée. » Nous décidons si nous la laissons rentrer et y penser ou la rejeter et dire : « Non ! Va-t’en ! » C’est cela de prendre chaque pensée captive. Avez-vous déjà eu une pensée de dépression ou de haine envers vous-même ? Vous pouvez penser en vous-même : « Je suis une personne dépressive ; je me haïs. » Mais ce n’est pas un entendement contrôlé par l’Esprit. Nous devons prendre chaque pensée captive. Lorsque ce petit homme s’approche et présente son idée envers notre cerveau, si cela n’est pas une pensée pure et aimable et noble et digne de louange, nous DEVONS rejeter cette pensée. Dieu a dit : « Je veux votre entendement ! Je veux que vous M’aimiez avec tout votre entendement. Vous ne permettrez pas les pensées dans votre entendement, qui ne sont pas Mes pensées. Vous serez transfigurés et transformés par le renouvellement de votre entendement. » Nous permettons seulement les pensées pures et nobles et dignes de louange dans notre cerveau. Nous jetons par terre chaque imagination. Si nous faisons cela, nous serons transformés. Si nous remplaçons ces genres de pensées avec les pensées de la Parole de Dieu, nous serons transformés.

Toute notre Force

Chacun d’entre nous fera des choix chaque jour. Nous choisirons la direction de nos affections et si nous L’aimerons de tout notre cœur. Nous choisirons ce que nos âmes ont le droit de faire. Est-ce qu’il est permis à mon âme de trouver son identité dans d’autres choses, autre que le Sang de Jésus ? Paul a dit : « Je suis crucifié avec Christ, ce n’est plus moi qui vit. Non pas moi, mais Christ qui vit en moi. » Paul aimait le Père avec toute son âme. Sa seule identité était dans la croix de Jésus Christ. Il ne valait rien à ses propres yeux, séparé de la croix de Jésus. C’est ainsi aussi avec nous. Si nous L’aimons avec toutes nos pensées, nous permettrons seulement la Parole de Dieu et les pensées de Dieu dans nos entendements. Nous ne tolérerons plus les pensées de dépression ou de désir ou de peur. Non ! Nous les repousserons en dehors de nos entendements. Nous ne permettrons pas les pensées d’amertume ou de jalousie ou de rancune ou d’infériorité. Nous les repousserons en dehors de nos entendements. Nous ne vivrons plus comme les païens, dans la futilité de leurs pensées. Mais nous prendrons chaque pensée captive pour la gloire de Dieu. Nous L’aimerons avec toutes nos pensées. Nous dépenserons nos pensées sur Lui et non pas sur d’autres choses futiles. Nous aimerons le Seigneur notre Dieu, non pas seulement de tout notre cœur (notre passion), non pas seulement avec toute notre âme (notre identité, nos ambitions et plans), non pas seulement avec tous nos entendements (chaque pensée dans notre cerveau), mais aussi avec toute notre force.

Père m’a montré que notre force est composée de beaucoup de choses. Si nous allons L’aimer avec toute notre force, alors nous devons réaliser que notre temps Lui appartient. Notre temps fait partie de notre force. Notre temps fait partie de ce que nous avons dans ce monde physique pour accomplir des choses. Nous permettrons à Jésus, l’amour de nos vies, de nous montrer comment utiliser notre temps pour Lui. Nous ne permettrons pas, que notre temps se consume, avec des choses qui émanent de l’amour du « moi,» plutôt que de l’amour de Jésus et de Son Père. Aussi, si nous L’aimons avec toute notre force, alors Il sera aussi Seigneur sur le temps de notre sommeil. Il sera également Seigneur sur le choix de notre nourriture et de la quantité. Ce que nous mangeons fait partie de notre force.

Le Roi David, une « ombre » de Jésus, le Seigneur, nous montre un autre aspect d’aimer notre Dieu et Père avec toute notre force. Il a dit que lui et ses hommes se retiendraient intentionnellement de plaisir physique lorsqu’ils étaient amenés à se concentrer sur les batailles du Seigneur (1 Sam 21 :5). Notre habilité de faire des Exploits pour Dieu est limité ou augmenté par la manière dont nous utilisons notre force ! Nous avons une certaine quantité d’énergie physique ou de force que nous utiliserons pour une chose ou une autre. Si nous choisissons d’utiliser notre force physique pour toutes sortes de choses (pour le « moi »), résultant à être trop fatigué ou distrait pour servir Dieu, alors nous ne L’aimons pas avec toute notre force. Nous devons faire des choix pour que nous ayons suffisamment de force physique pour servir Dieu de manière visible et tangible.

Notre argent fait aussi partie de notre force. L’argent vient du travail de nos mains. Une partie du choix que nous faisons, sur la manière dont nous dépensons notre force, est comment nous dépensons notre argent. L’apôtre Paul, en allant de ville en ville et de pays en pays, disait : « Parce que j’ai changé votre vie et vous ai donnés des vérités spirituelles, j’ai le droit que vous me donniez de l’argent pour cela. A cause de ce que je vous ai donné, il est correct que vous me donniez de vos gâteaux, de vos poulets et de vos vêtements. » Mais il a dit : « Non. Je veux plutôt vous donner. Je trouverai un moyen de travailler dur avec mes propres mains — nuit et jour s’il le faut — en sorte que je pourrai vous donner. Même si vous me devez votre propre vie à cause des vérités spirituelles que je vous ai enseignées, je ne veux pas prendre vos poulets ou vos vêtements ou votre argent. Plutôt je veux trouver un moyen pour vous donner. Le Seigneur a dit que l’on est plus béni de donner que de recevoir, je veux donc trouver un moyen pour vous donner. » Ainsi l’apôtre Paul a dit qu’il souffletterait donc son corps journellement, en sorte de trouver un moyen de servir Dieu.

Les Ecritures disent d’offrir nos corps comme sacrifices vivants et les membres de notre corps seulement comme instruments de Justice. Paul et d’autres serviteurs de Dieu crucifieront leurs corps par manque de sommeil et de fatigue. Il crucifiait son corps quelque fois lorsqu’il avait faim ou était battu par des voleurs — lorsqu’on le lapidait et le laissait pour mort, gisant par terre. Parce qu’il aimait Dieu avec toutes ses forces, il relevait son corps plein de sang du sol et retournait dans la ville pour parler au sujet de Jésus. Pierre et Jean eurent des déchirures ensanglantées pour avoir été battus. Les chefs religieux et les érudits Bibliques les battaient avec leurs fouets et ils se réjouirent qu’ils aient été considérés comme dignes de souffrir pour le Nom de Jésus. Alors ils retournèrent au marché et à l’endroit où les gens religieux étaient — les endroits où étaient les gens qui haïssaient Dieu. Ils retournèrent à ces endroits et prêchèrent la Bonne Nouvelle de la Vie en Jésus, parce qu’ils L’aimaient — même si leurs sangs étaient sur le sol — avec toutes leurs forces. Steve et Jacques et Jean le baptiseur et beaucoup d’autres, donnèrent leurs dernières forces au service de Yahvé et à Son Précieux Fils. Nous aussi ne devons « pas aimer nos vies, même jusqu’à la mort. » Père veut que nous nous concentrions sur Lui, que nous L’aimions et que nous Lui faisions complètement confiance, avec toute notre force.

De Plus en Plus en Profondeur

Après que je demandais à Dieu ces questions, sur la signification de L’aimer, j’étais assez choqué de trouver combien profonde était la réponse. Il me demande que je L’aime de TOUT mon cœur, parce qu’Il est un Dieu jaloux. Il demande que je L’aime avec TOUTE mon âme, parce qu’Il est un Dieu Jaloux. Il me demande que je L’aime avec TOUT mon entendement et TOUTE ma force. Maintenant, en me battant avec ces choses et en essayant d’être sûre que ma vie s’approche de ces choses, je trouve qu’Il m’attire de plus en plus profondément vers et en Christ. Je trouve qu’Il me rend plus sage, plus amoureux et plus libre. Je trouve qu’Il peut faire sortir de mon être intérieur des courants d’eau vive, comme Jésus l’a promis. Je trouve qu’Il peut mettre en moi, de plus en plus, la puissance d’une Vie indestructible. Je trouve qu’Il met des armes de justice dans ma main gauche et dans ma main droite. Elie, un homme comme nous, commanda les nuages pour arrêter la pluie et ensuite les commanda de pleuvoir. Les Ecritures disent qu’Elie était un homme comme nous. Ce qui nous est disponible en Jésus, si nous L’aimerions vraiment avec tout notre cœur, âme, entendement et force, est en dehors de notre compréhension. Très peu de gens font l’expérience de ces choses car très peu de gens L’aiment avec tout leur cœur, toute leur âme, tout leur entendement et toute leur force.

Et s’Aider Mutuellement

Un autre aspect dans la manière de L’aimer, est d’aimer nos prochains comme nous-mêmes et de les aimer suffisamment, les aidants à L’aimer avec tout leur cœur, âme, entendement et force. Si vous voyez quelqu’un dans votre entourage qui est un frère ou une sœur et qu’il ne L’aime pas de tout son cœur et de toute son âme, tout son entendement et toute sa force, alors Dieu dit que nous devons les aider à le faire. Ils sont seulement en train de se voler eux-mêmes et de voler Dieu. Si nous nous aidons tous à L’aimer de cette façon, alors l’Eglise sera quelque chose de spectaculaire à voir. Mais cela commence avec ce commandement de base pour vous individuellement — Aime le Seigneur ton Dieu de TOUT ton cœur. Aime le Seigneur ton Dieu avec TOUTE ton âme. Aime le Seigneur ton Dieu avec TOUT ton entendement. Et aime le Seigneur ton Dieu avec TOUTE ta force. Amen ?

C’était pour moi, entre moi et Dieu, mais si cela vous est utile, alors je suis content que nous ayons eu une chance d’en parler.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon