Nous Verrons Jésus !!!!!!!!

16/6/2001

De se concentrer sur le service et l’activité pour Dieu peut souvent contrarier les efforts vers le vrai but, Dieu Lui-même. À première vue, il semble héroïque de consacrer toute sa vie à servir Dieu et notre prochain. Cela n’a-t-il pas plus de valeur aux yeux du Seigneur que notre expérience de communion avec Lui ? N’est-il pas plus généreux de servir, que de se concentrer sur notre marche avec Dieu, qui paraît plus égoïste et égocentrique ? Pourtant, c’est le contraire qui est vrai. Dieu se préoccupe d’abord de la tiédeur de notre cœur envers Lui, et de notre nature orgueilleuse et rebelle. Les activités Chrétiennes peuvent, et c’est souvent le cas, laisser notre nature égocentrique inchangée. Voilà pourquoi presque chaque église, chaque station missionnaire ou chaque comité d’action commune bute sur un problème de relations interpersonnelles, qui les minent de l’intérieur et retardent ses progrès. Car les activités Chrétiennes nous donnent souvent l’occasion d’accéder à une position d’autorité que nous ne pourrions occuper dans notre vie professionnelle, et nous tombons vite dans l’orgueil, l’ambition et la recherche de nos propres intérêts. Il nous suffit alors de travailler côte à côte avec d’autres personnes, pour découvrir dans notre cœur des frustrations, de l’indifférence, de la jalousie et un esprit critique. Nous croyons, certes, travailler pour Dieu, mais le test de combien peu notre service est envers Lui est révélé par la rancune ou la pitié de soi que nous éprouvons, quand les actions des autres ou les circonstances ou la maladie, nous privent de ce service !

Dans cette situation, nous essayons de donner à autrui une réponse qu’en réalité nous n’avons pas vraiment découverte, ni vécue nous-mêmes. Il est tragique de constater qu’une grande partie des activités Chrétiennes vise à apporter une solution aux besoins et aux problèmes humains, alors qu’une minorité seulement de ceux qui proclament cette solution en a réellement expérimenté l’efficacité. Cessons de vouloir servir Dieu dans des sphères de plus en plus vastes, et concentrons-nous sur notre besoin de voir Dieu personnellement et de trouver en Lui « la raison d’être » fondamentale de notre vie. Alors, même si nous sommes relégués dans la partie la plus reculée du globe, le monde se frayera un chemin jusqu’à notre porte pour nous arracher notre secret. Servir le Seigneur et aider les hommes ne sera qu’une conséquence de notre vision de Dieu.

Cela ne signifie nullement que Dieu ne veuille pas nous voir engagés à Son service. Bien au contraire. Mais Ses Dessins sont souvent très différents de ce que nous imaginons. A Ses yeux, notre service est bien davantage une roue de potier sur laquelle Il nous façonne, qu’un moyen de réaliser ces objectifs si spectaculaires que nous nous sommes fixés. Il voit les aspérités de notre caractère qui heurte sans cesse les autres. Il connaît le fond de notre cœur, les motifs d’égoïsme et d’orgueil. Aussi envoie-t-Il quelqu’un travailler à nos côtés pour raboter et aplanir nos rugosités. Ou encore, Il permet à un autre de prendre notre place et nous empêche d’exécuter nos plans. Si le service pour Dieu est devenu pour nous une fin en soi, notre réaction sera brutale, nous aurons tendance à rendre la pareille ou à nous séparer pour commencer un travail indépendant, ce qui nous centrera encore plus sur nous même. Mais si nous acceptons ce que Dieu à permis et que nous nous repentons de nos mauvaises réactions, nous réalisons alors que cette situation nous a conduit à une expérience plus profonde de la Grâce de Dieu et de Sa Puissance, capable de combler nos cœurs par Sa Personne Seule. D’autre part, la recherche acharnée d’expériences spirituelles risque également de nous faire dévier du Vrai But. Car, si la quête de ces états spirituelles remplie notre vie, nous aurons alors la tendance à nous préoccuper de nos expériences personnelles ou du manque d’elles. Cela donne des Chrétiens affamés et mécontents, toujours à la recherche de l’orateur qui pourra alors révéler le secret. Ils visitent alors une convention après l’autre, essayant des formules toujours nouvelles pour recevoir les bénédictions de Dieu, et tombent dans l’orgueil ou le désespoir, selon qu’ils estiment avoir reçu ces bénédictions ou non. Ainsi ces Chrétiens demeurent toujours centrés sur eux-mêmes, absorbés par leur état spirituel et leurs expériences. Il n’est pas étonnant que plusieurs connaissent l’angoisse, face à la confusion qui règne parmi les multiples doctrines de la sanctification. Cependant, pendant tout ce temps, Celui qui SEUL peut satisfaire notre cœur se tient à nos côtés, désireux que nous Le connaissions, L’aimions, Le mettions à l’épreuve et découvrions toutes Ses richesses !

Telle Est donc le BUT de la vie : « De VOIR Dieu et Lui permettre de restaurer notre ancienne et Première Relation de soumission envers Lui. » Mais nous ne devons pas nous rebeller contre ce Plan Divin pour nous. L’argile ne discute pas avec le Potier. Elle sait que le Potier a tous les droits pour faire toutes les formes qu’Il désire. C’est dans la soumission que nous recevons les plus grandes bénédictions. Quelqu’un a dit que le cœur de chaque homme contient la forme vide de Dieu. Il est aussi vrai que le cœur du Seigneur contient la forme vide de l’homme. C’est à cause de ce vide que Dieu nous désire si ardemment et qu’Il nous poursuit sans trêve. Mais c’est aussi pour cette raison que les choses terrestres, même le service pour Dieu, ne pourront jamais combler notre cœur. Dieu Seul peut remplir ce vide qui est fait en Son image. Si nous nous soumettons à cela, notre conception de la vie changera. On aura une nouvelle saveur pour la vie, même dans les circonstances les plus difficiles. Dès qu’on déplace l’accent de notre façon d’agir sur notre « façon d’être, » la tension est relâchée. Les circonstances peuvent rester les mêmes, mais c’est nous qui avons changés. Si la communion avec Dieu doit être notre Préoccupation Essentielle, alors nous pourrons avoir la communion avec Dieu dans notre cuisine, dans la maladie, à travers toutes sortes d’épreuves et de difficultés. Quelque soit notre situation, même au sein des tâches les plus ingrates, c’est pour Dieu et pour Sa gloire. Finis les efforts inutiles, finis l’esclavage et la frustration. Nous serons en paix avec Dieu et avec nous même !!! (Roy Hession)

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon