Les Niveaux de Maturité

Quant à aimer et obéir à la Vérité de Dieu

Des Objectif déclarés de Dieu pour « tous ceux qui Croient » - toute personne légitimement sauvée - est « la pleine mesure de la stature du Christ » et « des fleuves d'eau Vive jaillissant de l'homme intérieur. » Ouah. Connaissez-vous QUELQU’UN comme ça, ou même proche à cela ? Et bien sûr, quelqu'un qui peut donner un discours sur un jour saint ou faire une mise en scène de magie théâtrale ou spectacle musical n'a rien à voir avec la question. Donc, connaissez-vous quelqu’un vivant dans la STATURE de Christ, l'Oint ? Si DIEU dit que c'est ce qu'IL veut pour « tous ceux qui Croient vraiment, » alors cela doit être tout à fait possible de se déplacer très loin dans cette direction. Mais COMMENT ? Voici les étapes vers Lui et Son Caractère en vous avec une « Gloire croissante, » écrit simplement.

11/3/1989

Je voudrais suggérer, brièvement, certains signes distinctifs de ceux qui sont, et ne sont pas, entrain de se positionner pour être plus fructueux et pour recevoir toutes les bénédictions de Dieu dans cette vie. Ces « niveaux » ne sont certainement pas complets, mais en ce qui concerne cet aspect « d’aimer la Vérité, » je crois que vous les trouverez pratiques et utiles.

« Ne reprenez pas un railleur, de peur qu’il vous déteste; reprochez un homme sage, et il vous aimera. » Proverbes 9:8

« Un railleur n’aime pas qu’on le reprenne, il ne va pas vers les sages. » Proverbes 15:12

« Mieux vaut un reproche ouvert qu’une amitié cachée. » Proverbes 27:5

« Fidèles sont les blessures d’un ami, mais les baisers d’un ennemi sont trompeurs. » Proverbes 27:6

« Celui qui reproche à un homme trouvera plus de faveur par la suite que celui qui flatte de la langue. » Proverbes 28:23

« Celui qui est souvent reproché, et durcit son cou, sera soudainement détruit, et cela sans recours. » Proverbes 29:1

« Ils haïssent celui qui les reproche à la porte, et ils abhorrent celui qui parle avec droiture. » Amos 5:10

« Toute Écriture est inspirée de Dieu, et est utile pour la doctrine, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. » 2 Timothée 3:16

« … Ceux-là périssent parce qu’ils ont refusé d’aimer la vérité pour qu’ils puissent être sauvés. C’est la raison pour laquelle Dieu leur enverra une forte illusion, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la Vérité mais ont pris plaisir à l’injustice soient condamnés. » 2 Thessaloniciens 2:10-12

« En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance qui conduit au salut et qu’on ne regrette jamais, tandis que la tristesse du monde apporte la mort. Voyez ce que cette douleur de Dieu a produit en vous: quel empressement, quelles excuses, quelles indignations, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition! Vous avez démontré à tout point de vue que vous étiez purs dans cette affaire. » 2 Corinthiens 7:10-11

« Faites attention, frères et sœurs: qu’aucun de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule qui le détourne du Dieu Vivant. Au contraire, encouragez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire: ‘Aujourd’hui’, afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse, trompé par le péché. » Hébreux 3:12-13

Il va sans dire que, Bibliquement, si un homme ne veut pas entendre la Parole de Dieu, il n’a aucun espoir (Jean 12:48; Luc 16:31; Mat.7: 21; Jean 10:3-4). Pourtant, il est également vrai que nous « grandissons dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ » avec « une Gloire de plus en plus croissante. »

Plus bas sont quelques « panneaux de signalisation routière » le long de ce Voyage jusqu’à « la pleine mesure de la stature de Jésus-Christ, » pour que vous puissiez vérifier vos progrès.

1)

Lors de nos premières étapes de développement, nous ne pouvons peut-être pas voir du tout la base même de la « mise à mort des méfaits du corps » et de vivre comme Dieu nous a appelés à le faire, comme des « étrangers et des pèlerins, qui s’abstiennent des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme. » Nous ne voyons pas la vie superficielle et égoïste qui entrave notre amitié avec Dieu et nous isole de l’un l’autre. Comme des nouveau-nés sans défense (ou encore au même niveau après plusieurs mois ou années), nous sommes pratiquement incorrigibles par Dieu ou par le peuple de Dieu. Quand quelqu’un nous apporte la Parole de Dieu que Dieu a destinée pour notre « réprimande, correction, et la formation dans la justice » et l’applique à notre vie, à ce stade infantile nous pouvons être trop denses pour le voir du tout. Ou peut-être, nous le verrons juste « dans le miroir, » très, très vaguement.

Bien entendu, nous chantons, prions et avons de la communion fraternelle ainsi que des « méditations » - mais personne ne devrait avoir le droit de perturber tout cela en devenant « personnel. » Nous avons juste besoin d’avoir « l’esprit chrétien » est souvent la protestation entendue de l’enfant. (En d’autres termes, la complaisance, le péché et d’être infructueux sont préférables au prix de changer nos priorités et de démolir nos idoles. Après tout, « tout le monde fait pareil - nous sommes tous que des pécheurs. J’aime faire les choses à ma manière, donc ne m’embête pas ou je vais dire à tous le monde que tu me juges et que tu es légaliste. »)

C’est la petite enfance, au mieux, et souvent c’est plus précisément la réponse d’un homme ou d’une femme non régénéré(e), non sauvé(e). Bien que nombreux sont assez religieux pour aller aux classes Bibliques, ou même ayant assez bien étudiés pour enseigner aux classes Bibliques, ce n’est pas la preuve de toute façon, que la personne soit Chrétienne (Luc 13:3, 24-30; 14:33; Mat 7 :21-23). Est-ce que la personne est tout simplement un « nouveau-né » en besoin de changements de couche et de soins tendres, ou est-elle non convertie ou « mort-né ? » Le test de savoir si cette personne est en petite enfance ou quelqu’un qui n’est pas vraiment un chrétien du tout (mais pense qu’elle l’est, parce qu’elle est religieuse) est de savoir si oui ou non, elle continue de grimper à cette « échelle » de la maturité. Certains « aiment la Vérité, et ainsi sont sauvés. » D’autres iront jusqu’à la mesure de leurs commodités ou convenances, et « donc ne le sont pas. »

2)

À ce prochain niveau de maturité, nous ne verrons pas encore la stupidité ou l’impiété de nos idoles ou vices ou attitudes par nous-mêmes. Nous rejetons encore la plupart des choses qui nous défient. Les « sermons » provocateurs ou stimulants sont OK à partir d’une chaire, mais: « Comment oses-tu me dire quelque chose de spécifique en face. Tu es en train de me juger. Enlève la poutre de tes propres yeux. « Ceux-ci et d’autres moyens de défense charnelles sont la règle à ce niveau aussi. Pourtant, plus tard, un événement, une conversation, une crise ou quelque chose permet la vérité de la question de percer, et nous tombons à genoux. (2Cor 7 :10-11; 2Sam 12 :1-17; et Marc 14:72 sont des exemples de ceux-là). Nous savons que si nous refusons « d’agaper la vérité » Dieu « enverra une illusion puissante. » Nous savons que si nous ne « jetons pas par terre nos imaginations, » satan se construira une « forteresse » dans nos cœurs (2Cor 10 :4-6).

J’espère que vous pouvez dire de tout votre cœur: « Cette façon d’être sur la défensive n’est pas pour moi. Je suis un enfant du Dieu Vivant et le mouton connaît la voix du Berger ! J’irai n’importe où, vendrai tout, changerai quoi que ce soit qu’Il me demande de changer ! »

Il y a, par ailleurs, pas de gêne à être un enfant (fonctionnant à ces stades précoces). Le seul défaut serait de rester dans une fantaisie improductive et la petite enfance. Où que tu soi, c’est OK - mais avance ! Va de l’avant !

3)

Quand nous avons grandi à ce niveau, nous sommes prudents sur le fait que: « Celui qui est souvent réprimandé, et durcit son cœur, va soudainement être détruit, et cela, sans recours.» Maintenant, quoique nous ne le voyons toujours pas, et ne sommes pas nécessairement déjà en accord, nous comprenons la nécessité de recevoir ouvertement une Parole de Dieu à travers ses « vaisseaux terriens », ou toute autre manière qu’Il choisit d’utiliser. Sa Parole est toujours « vivante et active; plus aiguisée que toute arme à double tranchant, Elle pénètre même à diviser âme et esprit, jointures et moelle. Elle juge les pensées et les attitudes du cœur. »

A ce stade de croissance, je ne comprends pas parfaitement ce qui est en jeu, mais je ne vais certainement pas perdre mon avenir, en rejetant instantanément tout ce qui n’est pas aussi agréable au goût que je le voudrais. Je sais que c’est pour mon bien - je ne vois tout simplement pas clairement. Je ne suis pas crédule et je ne me « roule pas par terre et joue le mort », comme le chien de quelqu’un, mais je suis très au courant (enfin !) de ma vision limitée. Je reconnais le fruit d’être formé/façonné et « équipé pour les activités du ministère », par d’autres avec plus d’expérience et d’intimité dans le Christ avec le Père que moi-même. J’ai été un enfant tout au long (personne n’échappe à la petite enfance), mais c’est la première fois que je m’en suis rendu compte !

Bien que je continue à ne pas voir au moment que l’événement se produit, un peu plus tard, la correction que j’ai reçue de l’intérieur du « sacerdoce des croyants », ou par d’autres moyens, me frappe fort. Pendant la prière, ou dans un temps de partage avec d’autres, comme un raz de marée, cela s’écrase sur moi. « Ohhh. MAINTENANT je vois ce qu’ils disaient et pourquoi cette attitude (ou action ou…) est mortelle ! Je suis extrêmement reconnaissant qu’ils ont été assez patients avec mon « côté aveugle » et par l’amour me l’ont fait comprendre. J’espère ne pas oublier cette leçon, et ne pas devenir impatient avec ceux que j’aiderai (partager Christ) dans l’avenir ! »

Si cela semble idéal, c’est seulement parce que si peu de chrétiens ont mûri à ce niveau « léger » ! Un chrétien, par définition, « agape », c’est à dire « aime la Vérité. »

4)

Comme notre croissance « dans la pleine mesure de la stature du Christ » progresse, nous allons devenir plus sensibles à la possibilité de rompre notre « communion avec le Saint-Esprit », et en fait « de Le peiner/chagriner » (Le faire pleurer). Notre connaissance des principes de la Parole de Dieu et notre histoire avec Dieu sont augmentées dans la mesure où nous pouvons voir durant notre temps de rébellion ou de folie (crise de colère, bavardage, vantardise, la paresse, affichage de notre connaissance, le flirt, la haine de soi-même, la peur, la plaisanterie mondaine, etc.) que ce n’est pas Jésus Christ ! Nous savons très bien que tous nos besoins sont pleinement pourvus dans une affaire d’amour avec le Père en Jésus-Christ. Et pourtant, notre volonté reste comme une bête débridée. La dynamique du péché est plus grande que notre volonté, humilité et obéissance. A ce niveau, nous savons que nous violons la plus grande volonté de Dieu pendant que nous le faisons. (C’est la distinction de la classe précédente.)

Pourtant, apparemment, nous sommes encore prisonniers de la structure de notre vie d’avant, avec ses « pensées futiles ». En dépit du « ratage », notre cœur est entièrement tourné vers le plaisir du Père, et nous prenons très au sérieux les vacillements. (« Ce que je fais je déteste, » dit Paul des échecs qu’il rencontra.) Nos cœurs sont libres, au Nom de Jésus-Christ, du désespoir et de la condamnation - mais plein de feu du Saint Esprit pour aller plus haut !

Nous ne faisons pas, ne devons pas, répondre pour plaire aux hommes ou pour « garder notre image », être reconnus, être appréciés ou « promus. » Devant Dieu Lui-même notre présentons passionnément nos attitudes, nos motivations, nos imaginations et la volonté de nos cœurs pour le raffinage par le Père. Pour Lui faire plaisir, en vue des hommes et des anges. Et tous les démons de l’armée pathétique de l’enfer. « Sortez de mon chemin, au Nom de Jésus de Nazareth ! »

« Et ne soyez pas conforme à la structure de ce monde, mais soyez transformés par le renouvellement de votre entendement. »

5)

Ce stade de développement est caractérisé par la sensibilité de voir ce qui n’est pas de l’Esprit de Jésus, et ensuite avoir le courage et la conviction d’arrêter en plein milieu de cette violation de la « beauté de la Sainteté. » Nous l’avouerons et reviendrons dans le droit chemin - sur-le-champ ! Tout de suite. Immédiatement.

Cela est généralement socialement inacceptable parmi les membres non-sauvés d’églises, ou les nourrissons spirituelle. (« Eh bien, je ne crois pas que cela était vraiment des commérages. Ne pouvons-nous pas parler de quoi que ce soit sans que tu juges avec ta propre justice? »)

Bien que jamais populaire dans la « religion» institutionnelle, il est obligatoire d’avoir ce cœur en dépit de tout … si nous voulons continuer avec Dieu.

6)

« Car si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous mettez à mort les œuvres du corps, vous vivrez. Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. » Romains 8:13-14

« Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous ne répondrez pas à la soif de la chair. » Galates 5:16

« Jésus répondit et leur dit: ‘ En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même, sinon ce qu’Il voit le Père accomplir. Tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement’ ». Jean 5:19

« Car Je n’ai pas parlé de Ma propre autorité; mais le Père qui M’a envoyé M’a donné une commande, ce que Je dois dire et ce que je dois annoncer. » Jean 12:49

« Ne croyez-vous pas que Je suis dans le Père et le Père est en Moi ? Les paroles que Je vous dis, Je ne les parle pas de Ma propre autorité, mais le Père qui habite en Moi fait Lui-même ces œuvres. » Jean 14:10

« Le mystère qui a été caché dès les siècles et dès les générations, mais qui a été maintenant révélé à Ses saints: Dieu a voulu faire connaître quelles sont les richesses de la gloire de ce mystère parmi les nations: qui est Christ en vous, l’espérance de la Gloire. » Colossiens 1:26-27

« Car quiconque qui participe uniquement au lait est non qualifié dans la parole de la justice, car il est un petit enfant. Mais la nourriture solide appartient à ceux qui ont de l’âge, soit ceux qui, en raison de l’utilisation ont exercé leurs sens à discerner le bien et le mal. » Hébreux 5:13-14

À ce plan plus élevé de la Vie sur terre, notre profonde sensibilité au Cœur de Dieu nous a équipés à « goûter » en avance les paroles que nous sommes sur le point de dire, et les choses que nous nous apprêtons à faire. Nous les pesons et les maintenons à la lumière de l’Évangile glorieux qui est fait pour briller « dans le visage de Jésus Christ. » Avant de céder à notre chair, nous nous arrêtons bien avant. Alors que nous envisageons la poursuite de notre égoïsme, ou de notre colère ou de notre vanité, ou de notre duplicité ou convoitise, ou de nous plonger dans ce monde de divertissement ou de valeurs, nous ressentons dans nos cœurs, l’imminence du chagrin de notre Père et la perte de la Communion avec Lui et de nos frères et sœurs.

Nous voyons à l’avance l’imminence de la perte de cette capacité à ouvrir nos yeux et nos cœurs pleinement à nos frères et sœurs dans la Foi. Dans notre Histoire avec le Père, nous avons « exercé notre Sens Spirituel » à marcher sous le Gouvernement du Saint Esprit. Nous « expérimentons » à l’avance l’interruption de notre intimité et amitié avec le Créateur-Dieu et de Jésus, Son Fils - si nous continuons sur cette courbe animale. Nous savons que c’est un prix beaucoup plus grand à payer que la satisfaction momentanée de notre chair dépravée.

Nous accueillons et apprécions plus que jamais la contribution continuelle de nos frères et sœurs, concernant la sainteté et les fruits portés de nos vies. (Et Dieu nous permettra souvent d’être secoués « pour que nous ne devenions pas prétentieux. ») Le modèle de notre vie est très essentiellement axé sur la stabilité et l’enivrement de la passion de Dieu et sur le zèle dévorant de Sa Maison. Nous pouvons dire, comme Paul « vous savez comment saint, juste et irréprochable nous étions au milieu de vous, » et « vous me suivez comme je suis dans les traces du Christ. » (ALLONS de L’AVANT les gars !)  Le caractère consistant, le fruit porté et la Gloire de Jésus-Christ est évident pour tous (Actes 6:3, 8-10; Eph 5: 18; Jean 2 :13-17; Col 1 :26-27; Jean 14 :12-14; Eph 3: 10; Mat 16: 18).

Puisse la tribu de ceux « conformés à la ressemblance de la famille de Jésus Christ » se multiplier et remplir la terre, pour que Jésus puisse avoir « une Épouse qui s’est elle-même préparée ! »

« Celui qui atteste ces choses dit: ‘Certes, Je viens vite’. Amen. Viens, Seigneur Jésus ! »

7)

« L’Esprit Lui-même témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers de Dieu: héritiers de Dieu et cohéritiers avec le Christ, si nous souffrons avec Lui, afin de prendre aussi part à Sa Gloire. »

« Je considère que les souffrances du temps présent ne sont pas dignes d’être comparées à la gloire qui sera révélée en nous. De fait la création attend avec impatience le dévoilement des fils de Dieu. En effet, la création a été soumise à la futilité, non pas volontairement, mais à cause de Celui qui l’y a soumise dans l’espoir; parce que la création elle-même sera délivrée de la servitude de la corruption dans la glorieuse liberté des enfants de Dieu. Car nous savons que toute la création gémit et souffre les douleurs de l’accouchement jusqu’à aujourd’hui.

Et pas seulement elle, mais nous aussi qui ont les prémices de l’Esprit, nous aussi nous gémissons en nous-mêmes, attendant avec impatience l’adoption, la rédemption de notre corps. » Romains 8:16-23

« Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et il n’a pas encore été révélé ce que nous serons, mais nous savons que lorsque Christ apparaîtra, nous serons comme Lui, que nous Le verrons tel qu’Il est. » 1 Jean 3:2

(Exclamations de joie !!)

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon