Réflexions sur les Relations

26/2/1994

Un Piège Potentiel, en Particulier pour Les Femmes

Samedi matin, 26 Février, 1994

Désirer Comprendre comment Jésus veut que nous pensions, ressentions et agissions sur le thème de « meilleurs amies » est toujours important. En raison de l’ampleur des émotions liées à nos désirs instinctifs et naturels pour l’amour et l’affection, et des émotions liées à notre mépris et peur de la « solitude » ou du rejet, ce sujet restera toujours dangereusement important…pour nous, pour nos enfants, pour toute expression légitime du Christ Jésus dans Son Église. Donc, (à l’origine « interne » pour l’assemblée locale ici) c’est transmis pour ceux d’entre vous qui désirez le plus Haut et le Meilleur de Dieu.

« Des Meilleures Amies » - des Relations Intimes dans Son Royaume

Il y a eu des moments dans la vie de nombreuses personnes (dans le monde ainsi que parmi les Elus) quand ils ont cherché, ou trouvé, un « meilleur ami. » Je le dis dans le sens naturel et évident : cet ami spécial est la personne principale dans leur vie…celui envers qui ils se tournent en temps de crise, celui en qui ils se confient, celui envers qui ils sont susceptibles de passer du temps, celui avec qui ils trouvent le plus de plaisir en tant que compagnon. Est-ce une mauvaise chose ou une bonne chose ?

Certaines parties de cela sont fantastiques ! Fait correctement, cela peut être un cadeau spectaculaire de Dieu ! Des aspects de ce genre de relation sont précieux et nous pouvons être reconnaissants à Dieu pour des « âmes sœurs » et plus encore. (Dans la majeure partie du monde de l’église où il y a souvent beaucoup de compromis et trop peu de réalité, les relations spéciales sont un miracle de Dieu, à plusieurs reprises. Un ami proche dans ce genre d’environnement bien-trop-typique est souvent une bouée de sauvetage et de santé mentale, qui vaut plus que des diamants et des rubis !) Cependant, il y a des choses très importantes à surveiller, s’il y a quelqu’un dans votre vie que vous considéreriez comme un « meilleur ami, » ou quelqu’un qui est beaucoup plus susceptible d’être impliqué avec vous dans votre vie de tous les jours que toute autre personne.

Prêt(e) ?

Si tu es LA personne à qui on se confie, ou LA personne avec laquelle on se sent « plus à l’aise, » ou quelque chose de ce genre, alors il y a certaines choses que tu dois changer immédiatement. (Ceux qui t’entourent sont susceptibles d’être plus impartiales dans leur évaluation de ce que tu serais toi-même - comme Paul l’a dit : « Si nous nous jugeons nous-mêmes, nous ne tomberons pas sous le jugement. ») Vas-tu généreusement te déplacer vers un terrain spirituellement plus élevé ? Très souvent il y a des racines d’amour propre et d’insécurité, qui peut nous amener à nous accrocher à notre « droit » d’avoir le « meilleur ami dans le monde entier. » Une sœur m’a mentionné récemment qu’il lui semblait, que les femmes (ou même les petites filles) sont enclins à vouloir et à courir après (ou de tomber dans) des relations de « meilleur amie » beaucoup plus souvent que la plupart des hommes. POURQUOI on a évolué vers ce type de relation est une question intéressante à se poser. Examinons quelques-uns des pièges, spirituellement, d’une relation malsaine, le mauvais type de la « meilleure amie. »

Pour commencer, la plupart d’entre nous l’ont expérimenté de l’extérieur, à un moment ou un autre aussi. Seuls quelques privilégiés, revêtus de toutes les grâces sociales et avec des personnalités ou des talents qui les rendent des initiés permanents, ont manqué l’expérience d’être un marginal. C’est douloureux. D’infliger de la douleur ou d’ériger des obstacles entre vous et les autres, ou de votre bon ami et d’autres – volontairement, comme un disciple de Jésus, - ceci attriste l’Esprit de Dieu. Notre Dieu « place les isolés dans les familles. » Quelle tristesse de faire le contraire en faisant sentir quelqu’un comme un citoyen de seconde classe…de « regarder l’intérieur de l’extérieur. » Nos relations étroites, même au sein de nos propres foyers, doivent servir le Peuple de Dieu et leur donner un accueil ou une hospitalité de maison. « Dieu n’est pas injuste ; Il n’oubliera pas votre travail et l’amour que vous Lui avez montré – alors que vous avez aidé Son Peuple et que vous continuez à les aider. »

Peu importe le degré de conviction que nous pouvons avoir autrement, si vous êtes LA personne dans la vie d’autrui (dans le sens que vous êtes la personne à qui ils vont dire ceci ou de cela, rarement à d’autres, VOUS êtes au courant de leurs espoirs, de leurs rêves, de leurs désirs, leurs aversions ou plaintes) - vous les causez à trébucher, et, en outre, vous excluez d’autres et nuisez à d’autres. Dieu ne permettra pas que vous construisiez de cette façon pour toujours. Quand les gens dans la Genèse 11 pensaient qu’ils étaient d’une unicité, qu’ils pouvaient faire n’importe quoi, Dieu est venu et les a rendu confus en les rendant incapables de communiquer. Et le bâtiment s’arrêta entièrement, avec beaucoup de douleur. Le temps viendra où Dieu, s’Il vous aime, sèmera le chaos, la confusion et la douleur dans votre relation qui L’a usurpé, Lui et Son Peuple. Et vous perdrez la chose précieuse qui aurait pu être. C’est de loin préférable de le faire à Sa Façon !

Un autre aspect triste du scénario de la « meilleure amie, » le point central et confident, est que vous êtes beaucoup, beaucoup moins en mesure d’entendre la Voix de Dieu, quand il pourrait être temps de passer à d’autres relations ou, peut-être, d’être envoyés avec d’autres saints dans une autre ville. Si vous êtes trop « confortable » parce que vous avez construit une forteresse pour vous-même dans la chair et le sang (ou leur avez permis de le faire avec vous), vous ne serez pas capable d’entendre Dieu. La relation DOIT rester sur l’autel à tout moment, si Dieu va être avec vous.

Pratiquement parlant, il y a une grande pauvreté dans le mauvais type de relation « meilleur amie ». Tout comme il a tendance, inconsciemment bien sûr, à nous isoler des autres, il nous vole aussi l’accès à tous les Dons de Dieu. Si mon habitude (en raison d’une relation de « meilleure amie » mal construite) est de « toujours » parler à untel et untel, ou que ma première réaction (réflexe) est de courir vers untel avec les premières nouvelles, ou de pleurer sur l’épaule d’untel, ou de demander à untel comment s’y prendre pour faire quelque chose dans le Royaume…cette « tradition d’homme » annule notre capacité d’entendre Dieu ! (Mat 7) Au lieu de demander à Dieu à qui nous devrions aller pour être « équipé pour des œuvres de service, » nous avons une « tradition » de gérer cela d’une manière particulière. Ceci usurpe Dieu en tant que Dieu ! Cela nous coupe aussi (ainsi que d’autres) de puiser dans les dons qu’Il a placé dans Son église, avec comme résultat des fruits pauvres. Pouvez-vous le voir ? Que cela n’arrive point. S’il vous plaît, ne soyez pas si confortable dans une relation, que vous ne pouvez plus entendre Dieu, ou ne pensez même pas à Lui demander ce qu’Il désire dans les décisions que nous prenons. Comment devrais-je passer mon temps ? Si vous avez un endroit ou une personne « automatique » où aller, vous êtes en manque dans votre relation avec Dieu et loin de votre avenir. Et vous privez les autres de leur avenir dans le Christ. Les traditions des hommes annulent toujours la voix de Dieu.

Je sais combien il est facile de trouver des moments de confort et de sécurité dans les mauvais endroits. Trouvez-les en Jésus ! D’accord ?

Affectueusement,

PS : D’excellentes relations sont MAGNIFIQUES ! Soyez sûrs, s’il vous plaît, que vous dirigez l’un l’autre vers l’avant et vers le Haut et vers l’extérieur, pas vers l’un l’autre comme une fin en soi. Et lancez l’un l’autre dans d’autres relations, plutôt que de vous accrocher ! VOUS n’avez pas tous les dons du Corps, ni eux. Ne volez pas l’un l’autre en étant étroits, pour des raisons égoïstes ou naïves ? POUSSEZ l’un l’autre vers l’extérieur, si vous vous aimez vraiment l’un l’autre en Christ, plutôt qu’égoïstement. OK ? Un récapitulatif du problème des relations prévisibles ? Elles sont exclusives, et d’autres sont involontairement laissés en dehors du cercle magique. Dieu établit les délaissés dans les familles. Aussi, il devient presque impossible d’entendre Dieu quand il est temps d’aller de l’avant, si nous avons trouvé l’identité dans une relation. De plus, nous ne pouvons pas entendre Dieu, jour après jour, en nous appuyant sur ​​Son choix de dons, allant vers ceux de SON choix pour partager nos vies, quand les « traditions des hommes » sont devenues ancrées et que les attentes sont intégrées dans le modèle des deux côtés. Et, enfin, mais c’est très important, le mauvais type de relation nuit à notre relation avec Dieu alors que nous trouvons trop de sécurité ailleurs qu’en Lui.

Que Dieu accorde la compréhension et la sagesse, et la grâce, à tous ceux qui vivent pour L’aimer et pour Le servir. Enfin, permettez-moi de le répéter, afin que personne ne réagisse à tort, d’Excellentes relations sont SUPERBES ! D’excellentes Relations sont GRANDIOSES ! D’excellentes relations sont MERVEILLEUSES ! D’excellentes relations sont EXTRAORDINAIRES ! D’excellentes sont ADMIRABLES ! D’excellentes relations sont NOTABLES ! D’excellentes relations sont FORMIDABLES !

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon