Es-tu un Homme ou une Femme ?

3/7/2000

Un dernier écrit « amusant »…par quelqu›un quelque part, que nous ne connaissons pas : )

Pour savoir si vous êtes un homme ou une femme, prenez ce quiz scientifique :

Votre service commercial a un grand délai pour développer une proposition de grandes ventes, mais vous avez rencontré un obstacle sur un point clé. Vous voulez aller dans un sens ; un collègue nommé Bob est fortement en désaccord. Pour briser l’impasse vous :

A : Présentez votre position, écoutez l’autre côté ; puis façonnez un compromis viable.

B : Frappez Bob…

2. Votre équipe préférée est sur le point de remporter le championnat, mais à la dernière seconde, la victoire est volée par l’appel terrible de l’arbitre. Vous :

Vous rappelez que c›est juste un jeu, et qu›il y a beaucoup de choses plus importantes dans votre vie.

B. Frappez Bob à nouveau.

COMMENT MARQUER : Si vous avez répondu « B » à ces deux questions, alors vous êtes un homme.

Je base cette affirmation sur un article récent paru dans le New York Times, au sujet de la façon dont les animaux, y compris les humains, réagissent au stress. Selon l’article, un groupe de chercheurs en psychologie ont fait la découverte révolutionnaire que - préparez-vous à être surpris - les hommes et les femmes sont différents.

Les chercheurs l’ont découvert en étudiant les humains et les rats, qui sont très semblables aux humains, sauf qu’ils ne sont pas assez stupides pour acheter des billets de loterie. Les études montrent que lorsque les hommes sont soumis à un stress, ils répondent soit par la lutte ou la fuite (le syndrome « fight » or « flight » ; cad « combattre ou fuir ») ; tandis que les femmes réagissent en prenant soin des autres et en se faisant des amis (le syndrome « tend and befriend », cad « soigner et venir en aide. »)

Ce constat est de grandes nouvelles dans la communauté de la psychologie, qui est apparemment située sur une planète lointaine. Ici, sur Terre, nous avons été au courant depuis quelque temps, que les hommes et les femmes réagissent différemment au stress. Nous savons que si deux hommes se croisent, ils vont réagir comme ceci :

Premier homme : Hé, faites attention où vous marchez !

Deuxième homme : Non, VOUS faites attention !

Premier homme : Ah, oui ?

(Ils se cognent délibérément l’un contre l’autre encore.)

Deux femmes, dans une situation identique, répondent comme ceci :

Première femme : Je suis désolée !

Deuxième femme : Non, c›est de ma faute !

Première femme : Dites, vous avez des chaussures mignonnes !

(Ils vont au shopping.)

Si la les psychologues ont besoin de preuves supplémentaires de la différence entre les sexes, je les invite à assister à la fête costumée organisée par nos voisins de quartier, de temps en temps, pour le plaisir. Il y a plusieurs centaines de petits enfants à cette fête, qui sont stressés, parce que leur sang contient à peu près la même teneur en sucres que Cuba. Voici comment les différents sexes répondent :

Les filles, 97 pour cent d›entre elles sont habillées soit comme une ballerine ou une princesse, s’assoient dans des petits groupes et s’échangent des bonbons.

Les garçons, 97 pour cent d›entre eux sont habillés soit comme l›incroyable Hulk ou un Power Ranger, courant en faisant des bruits d›arts martiaux et rebondissant violemment l’un contre l›autre comme des folles particules subatomiques.

Voici quelques autres genres de syndromes de base, que la communauté psychologique pourrait examiner :

Le syndrome du « pliement de la buanderie » : Cela a été largement souligné par moi et un ami nommé Jeff. Ce qui se passe est, l’homme va tenter de plier un linge, et quand il a fini, la femme, avec un regard de désapprobation, va immédiatement le ramasser et le replier, en sorte que c›est beaucoup plus net et plus petit. « Ma femme peut faire pratiquement disparaître un drap de lit, » rapporte Jeff.

Le syndrome « du jouet gonflable de piscine » : Depuis l›aube de la civilisation humaine, la tâche de gonfler le jouet de piscine gonflable est toujours tombée sur l›homme. C’est souvent la femme qui ramène à la maison un jouet de piscine gonflable de la taille du Hindenburg, provoquant les jeunes à devenir très excités. Mais c’est inévitablement l’homme qui passe deux heures en soufflant le jouet à la taille correcte, après quoi il tombe dans les pommes en couleur de Schtroumpf, et les enfants, qui ont aidé en pleurnichant avec impatience, sautent joyeusement dans le jouet, le perforant immédiatement.

Je pense que les chercheurs en psychologie devraient rechercher si ces syndromes existent dans d›autres espèces. Ils pourraient mettre quelques rats dans une cage avec des minuscules jouets de piscine et des pièces miniature de lessive, puis observer pour voir ce qui se passe. Ma présomption est qu’il y aurait des combats. Parmi les chercheurs de sexe masculin, je veux dire. C’est une honte, cette tendance à l’agressivité masculine, qui a causé tant de problèmes horribles, comme la guerre et le hockey sur glace. Cela me fait franchement honte de mon sexe. Je vais frapper Bob.

<<<
ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon