Partie 8: Le Coût de la Persévérance Avec Dieu

Fondations Apostoliques et Modèles Apostoliques - Partie 8

6/1/1987

Des Inquiétudes Apostoliques Normales de Tous les Jours

Dans ce chapitre, je voudrais suggérer quelques-unes des craintes qui pourraient se présenter dans une marche apostolique.

Le Manque de Sécurité

À l’ère où on vise une grande carrière nationale et internationale, et des régimes de retraite, un homme peut craindre un manque de sécurité pour subvenir aux besoins de son épouse et enfants.126 Aller dans une nouvelle ville pourrait menacer cette zone de confort. Bien sûr, il a toujours la possibilité de revenir à sa carrière et de gagner un salaire sûr, mais il vendrait sa vocation dans le processus. Cela prend un homme d’intégrité à rester ferme sur sa conviction que « ce ne serait pas juste que nous devrions quitter le service de la Parole pour servir aux tables » (Actes 6 :2).

Mais ensuite il y a le risque que le peuple de Dieu dans les autres villes oubliera ses besoins matériels, parce que, comme Paul, il est loin des yeux et des pensées. Ce n’est pas une peur irrationnelle ; c’était la réalité pour les hommes qui voyagèrent de ville en ville au premier siècle !

« Vous le savez vous-mêmes, Philippiens, au début de la prédication de l’Evangile, lorsque j’ai quitté la Macédoine, aucune Eglise n’a pris part avec moi à un tel échange de contributions. Vous avez été les seuls à le faire » (Philippiens 4 :15).

C’est confortable dans une ville où les choses ont commencé à croître et à prospérer. Il y a un coût, lorsque vous vous rendez dans un nouveau lieu pour faire une chose nouvelle, et que vous n’êtes pas respecté ou aimé ou apprécié. Recommencer de nouveau avec des personnes charnelles dans un nouvel endroit, c’est comme revenir à la base. Et, avant que vous le savez, vous êtes hors de vue, hors de pensées des gens que vous venez juste de quitter.

Cela a été le modèle du premier siècle. Ce fut l’expérience de Paul quand on vient au sujet de l’appui matériel. Le peuple ne voyait pas clairement ce qui était de Christ, donc il a lutté contre cet appui, plutôt que de le soutenir et de fonctionner avec celui-ci. Parce que ce n’était pas entièrement leur vision, le peuple n’a pas participé aux travaux de Paul dans d’autres villes. Donc, la peur de l’incertitude dans le déplacement de ville en ville est l’une des choses qui pourraient refroidir le don apostolique. Traînez votre famille d’un endroit à un autre n’est pas trop attractif.

Recommencer à Zéro

Les conséquences évidentes de passer à une nouvelle ville, inclue de commencer un nouveau travail que Dieu est en train de faire. Avec cela vient la nécessité de payer le prix de tout recommencer. Paul le dit de cette façon: « Nous travaillons d’arrache-pied avec nos propres mains ; quand nous sommes maudits, nous bénissons ; lorsque nous sommes persécutés, nous supportons ; quand on est calomnié, nous répondons avec bonté. Jusqu’à ce moment, nous sommes devenus le rebut de la terre, les ordures du monde » (1 Cor 4 :12-13). Et personne ne semble l’apprécier!

« En effet, il me semble que Dieu a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. » (1 Corinthiens 4 :9).

La crainte de payer ce prix une fois de plus peut être terrifiante. La persécution, les insultes, les reproches et tous les ennuis, la chair, et les calomnies peuvent être écrasantes. Si le prix semble trop élevé, un homme pourrait étouffer sa vocation en ne prenant pas le risque de faire ce que Dieu lui a demandé de faire.

Aller en Avance de Dieu

Une autre crainte qui pourrait, si elle était menée à l’extrême, provoquer un homme apostolique à enterrer son don est la crainte de partir avant son temps. La bonne réponse, toutefois, serait de procéder avec prudence et dans la foi.

Par exemple, Moïse faillit en tuant l’Égyptien et a dû fuir vers le désert. Mais quarante ans plus tard, il était prêt pour la vraie chose. Peut-être qu’il a senti l’appel de Dieu sur sa vie, mais il courut en avance du temps de Dieu.

Puis, il y a Joseph, qui a reçu un rêve prophétique, qu’il partagea avec enthousiasme avec ses frères. Pourtant, ce n’est pas avant vingt-cinq ans que la vision s’accomplit. Et Samuel, mis à part pour l’œuvre de Dieu alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère, devait grandir avant qu’il soit « libéré » par Dieu. Puis, Dieu ne « laissa tomber aucune de ses paroles parterre. »

La Parole de Dieu vint à Jean le Baptiste dans sa 30e année, même s’il avait été formé par un prêtre (son père), et était un jeûne Nazaré jeunant et consacré bien longtemps avant cette date. Dieu a Son heure qui ne peut pas être précipitée. Même Jésus, qui était sans péché et qui étonnait les érudits de l’époque à l’âge de 12 ans, n’a pas été énoncé jusqu’à Sa 30e année.

« L’Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu’Il m’a consacré par onction pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur. Ensuite, Il roula le livre, le remit au serviteur et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur Lui. Alors Il commença à leur dire: ‘Aujourd’hui cette Parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie’ » (Luc 4 :18-21).

Enfin, Paul a été élevé comme le Pharisien des pharisiens et était extrêmement zélé pour Dieu. Il a été « mis à part dès la naissance » (Gal 1 :15), pourtant il était un homme adulte avant qu’il ne soit appelé. Puis, après avoir vu le Juste et reçu sa commission dans Actes 9, on a encore plusieurs années avant qu’il ne soit effectivement envoyé dans Actes 13.

Il est clair, que de partir avant votre temps est d’inviter la catastrophe. Mais, le manque de foi en Dieu dans le temps Souverain de Dieu peut tenter les hommes à enterrer leur don, de crainte que peut-être ils ne sont pas prêts pour cela, et peut-être qu’ils ont juste besoin de se reposer et être en sécurité dans leur situation.

Partir Trop tôt

Une autre crainte, qui pourrait paralyser un homme, s’il marche par la vue et non par la foi, est la possibilité que l’Église qu’il était sur le point de quitter ne va peut être pas prospérer, ni même survivre. Paul a été en mesure de continuer, sachant que Thessalonique pourrait faillir (ou que Colosses pourrait échouer s’il ne leur rendait pas visite un jour ou l’autre). Cela ne l’a pas empêché d’aller de l’avant, mais cela a sûrement dû entrer dans ses pensées. Quelle foi qu’il faut pour confier les hommes à Dieu et à la Parole de Sa Grâce ! Il répandit sa vie et son cœur pour les gens, puis il a dû les laisser derrière, sachant très bien tout le travail qu’il restait à faire dans leurs cœurs. Comment pouvait-il quitter, quand il voyait tant de chose qui devaient encore se passer, sans parler de ce que Dieu voyait ? Et si tout cela s’écroulait ? Quelle honte ce serait pour lui, et quel embarras pour Dieu !

Si l’Église qu’il quittait ne prospérait pas, ne serait-ce pas une chose navrante pour les précieux frères et sœurs concernés ? Bien que convaincu que leur salut soit sûr, l’homme apostolique de Dieu ne pouvait pas s’empêcher de pleurer sur le gaspillage potentiel en Christ, alors qu’ils chutaient dans une existence nominale.

Mais ce scénario ne peut jamais arriver—pas dans le Royaume de Dieu ! Le Royaume n’est ni ici ni là-bas. Soit il est désormais en leur sein, ou ce n’était rien mais qu’une illusion depuis le début. C’est pour de vrai ! Bien que l’Eglise locale puisse ne pas bien se porter par rapport au début, vous ne pouvez pas la détruire en la découpant. C’est comme un ver de terre. Puisque le ver a cinq ensembles/lots de cœur, quand vous le coupez vous ne recevez pas un ver mort en cinq morceaux—vous disposerez de cinq nouveaux vers. Et il en est de même avec l’Eglise. La Fondation est inscrite dans la vie des hommes, et vous ne pouvez pas la tuer en la découpant ! Si c’est quelque chose que le Père a orchestré (plutôt qu’encore plus de divisions d’hommes et de leurs ambitions), tels que la « persécution » des Actes 7-8, qui entraîna la Propagation de l’œuvre de Dieu, alors même les choses difficiles « travailleront ensemble pour le Bien », quand elles sont nées de notre Amour pour Lui et en réaction à Ses Desseins.

Certes, il se pourrait qu’il y ait, si l’Eglise a cessé d’exister, une perte énorme de la manifestation des Vérités du Royaume qui peut mieux être Vu. « Tu es devenu un modèle pour tous les croyants en Macédoine et en Achaïe » (1 Thess 1 :7). Il est vrai que « par un manque de vision, le peuple n’a aucune retenue », ils ne veulent pas en entendre parler ! Mais quand une Eglise est visiblement « une ville située sur une colline » qui « ne peut pas être cachée » (Mt 5 :14-16), et que les nations louent Dieu pour cette Ville, il n’y a pas de doute que Dieu est vivant.

Lorsque l’expression de « sur terre comme au ciel » est actuellement en pratique, nul ne peut prétendre que l’abnégation et la centralité du Christ de l’Église du Nouveau Testament était juste une chose « culturelle » qui ne s’applique pas à nous. Vous pouvez en discourir jusqu’à ce que vous deveniez bleu au visage, que la vie du premier siècle ne pourrait jamais fonctionner de nos jours, mais vous ne pouvez pas argumenter quelque chose qui se passe ici et maintenant !127

Vous ne pouvez pas argumenter avec les faits—ce que vos yeux ont vu, ce que vos oreilles ont entendu, ce que vos mains ont touché. Vous ne pouvez pas argumenter avec cela. Ainsi Dieu veut une démonstration, un modèle, de ce qu’Il peut faire dans les gens, afin que personne ne puisse plus tergiverser. Il ne s’agit pas seulement de théories et d’idées. Il devait avoir dans le cœur de Paul une crainte que peut-être le témoignage pouvait être perdu.128

Peut-être que cette peur hantait Paul alors qu’il quittait les Éphésiens, mais il les confiait à Dieu, même s’il savait que les loups allaient venir de leur propre sein. Même s’il savait qu’il y aurait des difficultés, il les confiait à un Dieu Souverain, sans douter que Lui « qui a commencé un bon travail en eux achèvera ce travail. » Les portes de l’enfer ne peuvent prévaloir contre quoique ce soit que Dieu est en train de faire.

Poursuivez Violemment L’Equipement!

Comment « participer » à cette Vie Glorieuse de méga Dunamis (grande puissance) dans un Corps créé et équipé de manière apostolique ? Allez-vous chercher ces apôtres, ces prophètes, ces enseignants, ces évangélistes, ces pasteurs pour être « équipés pour des œuvres de service ? » Il est clair dans les Actes 2, que des hommes de tous les coins de la terre RESTÈRENT à Jérusalem et ne sont pas seulement retournés dans leur ville pour avoir une sympathique petite communion fraternelle dans leur salon avec quelques membres de la famille. « Tous les Croyants étaient ensemble et avaient tout en commun » (Actes 2). Les hommes de « toutes les nations » qui vinrent à Jérusalem pour la Pentecôte Juive, restèrent à Jérusalem, plutôt que de revenir à leurs travails et leurs familles. Les gens virent le témoignage et la présence de la Gloire de Dieu dans cet endroit, donc ils restèrent et tous les croyants étaient ensemble et avaient tout en commun. Rien sur cette terre n’aurait pu les chasser de cela. Ils se sont consacrés eux-mêmes aux enseignements des apôtres, à la prière, à la fraction du pain, et à la communion fraternelle. Ils étaient consacrés aux enseignements des apôtres.

Paul parle de l’équipement des saints pour les œuvres de service et les résultats fructueux qui suivent.129 Considérerez la liste des richesses incroyables qui ont une telle ampleur de profondeur et de grande envergure de ramifications: l’unité de la foi, la connaissance complète du Fils de Dieu, la pleine stature du Christ. Les mots ne peuvent exprimer tout cela ! Pourtant, toutes ces choses vont arriver par l’intermédiaire de ces Cadeaux que Jésus donna à l’Eglise, quand Il a été élevé. Si vous êtes celui qui recherche en premier lieu le Royaume de Dieu avec votre vie, alors cet équipement tangible mérite votre poursuite la plus sérieuse.

Cela changera énormément votre vie d’être en relation avec les hommes Doués de Dieu qui ont l’onction pour « équiper les saints » de manière unique et qui transforment des vies. S’ils ont la grâce de Dieu exprimée dans leur vie sous forme de dons, je dois faire tout mon possible pour positionner ma vie pour être en relation avec eux. Si vous voulez vraiment être utile à Dieu, alors il est logique que vous poursuiviez ces choses.

Cela réduit à néant l’approche des choses du solitaire ou de l’isolé. La voie de Dieu est de former et de façonner à travers les dons et la communauté du Corps du Christ. Ainsi, cela vaut la peine de les poursuivre. Si vous recherchez d’abord le Royaume, alors vous irez après eux. Cela sera très important pour vous. Si vous voulez que ces attributs fassent partie de votre vie, vous chercherez la pratique, l’équipement tangible des hommes légitimement doués, vulnérables, accessibles, et qui portent leurs croix.130

« Super ! » dites-Vous. « Comptez sur moi. Mais comment puis-je faire? » Il y a deux possibilités quand il s’agit de vous positionnez vous-même pour être équipé d’en haut. Pour commencer, vous pouvez juste les appeler et voir s’ils vont venir dans votre ville.

« Et voilà qu’à l’instant même, trois hommes envoyés de Césarée vers moi sont arrivés à la maison où j’étais. L’Esprit m’a dit de partir avec eux sans hésiter. Les six frères que voici m’ont accompagné et nous sommes entrés dans la maison de Corneille. » (Actes 11 :11-12).

« Barnabas se rendit ensuite à Tarse pour aller chercher Saul. Quand il l’eut trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils participèrent aux réunions de l’Eglise et ils enseignèrent beaucoup de personnes. C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés Chrétiens. » (Actes 11 :25-26).

« Pendant la nuit, Paul eut une vision ; un Macédonien lui apparut et le supplia: « Passe en Macédoine, secours-nous ! » (Actes 16 :9).

Ou ils peuvent simplement venir dans votre ville (même votre « communion fraternelle ») sans invitation. Comme l’a conduit l’Esprit, Paul et les autres apôtres ont été tout simplement d’un endroit à un autre sans demander la permission à l’homme.131 Par exemple, l’appel du macédonien a fait atterrir Paul à Philippes, où il proclama la Bonne Nouvelle à un groupe de femmes en prière par la rivière, et non pas à l’homme qu’il avait vu dans la vision.

Joignez Votre Cœur—et Travaillez Avec Eux

Avant de quitter cette idée de recherche de l’équipement, voici un peu de nourriture pour de sérieuses réflexions. Vous devez vous demander pourquoi vous voudriez être autour de ces hommes. Est-ce pour obtenir de l’aide pour vous-même ? Ou y a-t-il une meilleure raison—pour les aider avec le Travail que Dieu leur a donné ? C’est très important à considérer.

Si vous ne pouvez pas servir la vision d’un autre homme, alors vous n’en recevrez pas une pour vous même (Luc 16 :12). Il y a quelque chose au sujet de travailler avec quelqu’un d’autre en faisant partie d’un « coin » ou « chasse-neige », qui est indispensable à la compréhension du but de Dieu. Dieu honore le cœur d’un serviteur qui peut travailler dans le contexte de ce qui est déjà en cours à cause d’une vision d’un autre homme, plutôt que d’essayer d’obtenir quelque chose pour lui-même.

Vous avez besoin de voir le leadership la façon dont Dieu le voit et en conséquence de répondre à ces hommes avec loyauté, respect et obéissance.132 Un excellent exemple de loyauté et d’engagement à la direction est trouvé dans le récit du rêve macédonien que Paul eut au milieu de la nuit (Actes 16 :7-10). Il ne s’agit pas simplement de Paul qui décida de changer de cap et le reste suivit. L’Ecriture dit, « nous nous sommes rendus » et « Dieu nous a appelés. » Le récit de Luc sur l’événement comprend une conviction collective à propos de l’appel de Dieu et le cœur du moment.

Étant donné que les hommes qui voyagèrent avec Paul étaient fidèles à lui, ils purent joindre leurs cœurs avec conviction au rêve de Paul. Le rêve de Paul était leur conviction. Ce n’était certainement pas l’obéissance aveugle, mais ils virent le Don de Dieu dans la vie de Paul et y répondirent. La Vie de Dieu était plus importante pour eux que leurs évaluations intellectuelles de la situation et ce qui pouvait sembler logique. Parce qu’ils virent la manifestation de la Vie de Dieu par l’Esprit, ils pouvaient dire ensemble: « Nous avons déterminé que Dieu nous a appelés. » Donc, ils se levèrent au milieu de la nuit, sans avertissement et allèrent vers un nouveau continent, tout cela en raison de la fidélité derrière ce coin du leadership. Ils se sont identifiés avec les dons donnés par le Chef/la Tête qui ne demandent pas une « réunion d’affaires » et un « vote », mais qui sont reçus comme Dieu Lui-même.

Un autre débordement naturel de la reconnaissance pour ce que Dieu vous a donné par les hommes doués, serait une sorte de soutien financier continuel. « Toute personne qui reçoit un enseignement dans le Seigneur doit partager toutes les bonnes choses avec son instructeur » (Gal 6 :6), et même une « double portion. » Une fois cela fait par amour et avec un cœur pur, plutôt que d’un sentiment d’obligation, c’est une merveilleuse façon de participer à ce que Dieu fait par ces hommes doués ! « Si seulement une tasse d’eau en Mon Nom … ».

Vous remarquez que les prisonniers sont libérés, que les boiteux marchent et que les pauvres ont bien entendu la Bonne Nouvelles et que l’année de la faveur du Seigneur a été proclamée. Vous voulez aider, alors vous fournissez des moyens de subsistance pour permettre à l’homme de Dieu de continuer son travail sans entrave. Pour ce faire, la récompense d’un prophète ou d’un apôtre ou d’un pasteur ou d’un évangéliste devient ainsi votre récompense.

À l’époque de Paul, des hommes étaient envoyés de différentes églises pour voir comment il était financièrement. Mais leurs générosités étaient clairement organiques, non pas organisationnel! Les gens donnaient au Travail apostolique et prophétique de Dieu, comme leurs cœurs les poussaient. Ce n’était pas une obligation ou un sens du devoir qui les motivait. Ils n’avaient pas à donner. Si cela avait été le cas, leurs cœurs auraient pu être facilement loin de cela. Au lieu de cela, les gens donnèrent du débordement de leurs vies et cœurs. Paul était souvent dans le besoin, et pour longtemps, seulement l’Église de Philippes l’aida à s’en sortir.

Paul n’a jamais organisé un « fonds de missions », pour que les différentes églises contribuent à ses besoins. Il n’y avait pas de banquets pour « recueillir des fonds », et absolument pas de trafic de la Parole de Dieu dans LA VENTE de musiques ou d’enseignements. Quelle pensée épouvantable ! L’approche de Paul de la vie était manifestement dépourvue de tout type de procédure administrative qui comprenait un budget, des pourcentages et un rapport de fin d’année. Paul faisait simplement confiance à Dieu pour subvenir à ses besoins, et a connut des temps d’abondance et des moments de besoin. De toute évidence, ce n’était pas quelque chose que Paul disait à tout le monde de faire. Il les priait de répondre à Jésus avec leurs cœurs comme l’Esprit Saint les poussait. Et ainsi, les églises et les gens donnaient du débordement de leurs cœurs. Ils virent les nécessitées et Paul leur disait qu’il était heureux, parce que cela serait crédité à leurs comptes dans le Ciel pour avoir fait cela. Il était heureux qu’ils le faisaient, non pas parce qu’il en avait besoin, mais pour leur profit (Phil 4).

Les Stigmates

Les stigmates étaient les marques que Jésus avait sur Ses mains et pieds après la résurrection. Et quand nous Le verrons face à face, nous allons toujours voir un Agneau qui a l’air comme s’Il venait d’être tué, assis sur le Trône. Ces marques, les cicatrices sur Ses mains, Son côté, et Ses pieds étaient ce qu’Il a montré à Ses disciples après qu’Il fut ressuscité des morts. Apparemment, les stigmates de la couronne d’épines, ainsi que les cicatrices de Sa colonne vertébrale ayant été déchirée par les coups de fouet, avaient disparus. Il a été battu si sévèrement, conformément à Esaïe, qu’Il en était à peine reconnaissable en tant qu’être humain. Pourtant, Il est revenu des morts avec des cicatrices sur Ses mains, le côté et les pieds. Ceux-ci sont classiquement appelées stigmates.

Les stigmates de l’apostolat sont illustrés par la vie des hommes apostoliquement doués. Dans le cas de Paul, les premiers mots d’encouragement qu’il reçut à son entrée dans le Royaume de Dieu a été d’un homme à qui Dieu avait dit: « Car Je lui montrerai combien il doit souffrir pour Mon Nom » (Actes 9 :16). Quel beau message d’accueil ! « Je t’envoie pour ouvrir leurs yeux et de les tourner de l’obscurité à la lumière » (Actes 26 :17-18) semble assez séduisant, mais c’était tempéré par les stigmates.

Maintenant, alors que les stigmates sont illustrés dans les hommes de talents apostoliques, la grande vocation de souffrir pour Son Nom n’est pas limitée qu’aux apôtres et qu’aux prophètes. Toute personne vivant dans une existence fondée apostoliquement entrera dans le Royaume de Dieu « à travers de grande tribulation » (Actes 14 :22) et « violemment » (Mt 11 : \12). Jésus a dit que le Royaume est accédé avec fermeté et le violent le prend par la force. Vous avez besoin de réaliser qu’il y a des coûts impliqués dans toute cette affaire ! Lorsque une Fondation a été établie et qu’un Chandelier est en place, il y a une certaine douleur, une croix que vous ne trouvez pas dans une « bonne communion fraternelle. »133 Il y a un élément de l’existence apostolique qui inclut de prendre votre croix journellement.

« Que personne désormais ne me fasse de peine, car je porte sur mon corps les marques du Seigneur Jésus. » (Galates 6 :17).

« Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous et je supplée dans ma vie à ce qui manque aux peines infligées à Christ pour Son Corps, c’est-à-dire l’Eglise. » (Colossiens 1 :24).

« Au contraire, nous nous recommandons nous-mêmes à tout point de vue comme serviteurs de Dieu par une grande persévérance dans les souffrances, les détresses, les angoisses, sous les coups, dans les prisons, les émeutes, les travaux pénibles, les privations de sommeil et de nourriture. Nous nous recommandons aussi par la pureté, la connaissance, la patience, la bonté, par l’Esprit Saint, par un amour sincère, par la Parole de Vérité, par la Puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice, que ce soit au milieu de la gloire ou du déshonneur, au milieu d’une mauvaise ou d’une bonne réputation. Nous sommes considérés comme des imposteurs, quoique disant la vérité ; comme des inconnus, quoique bien connus ; comme des mourants, et pourtant nous vivons. Nous sommes comme condamnés, et pourtant pas mis à mort ; comme attristés, et pourtant nous sommes toujours joyeux ; comme pauvres, et pourtant nous en enrichissons beaucoup ; comme n’ayant rien, alors que nous possédons tout. Nous vous avons parlé ouvertement, Corinthiens, nous vous avons largement ouvert notre cœur. Vous n’y êtes pas à l’étroit, mais c’est votre cœur qui s’est rétréci. Rendez-nous la pareille—je vous parle comme à mes enfants—ouvrez-nous, vous aussi, votre cœur ! » (2 Corinthiens 6 :4-13).

« En effet, il me semble que Dieu a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ, mais vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés et nous sommes méprisés! Jusqu’à cette heure, nous souffrons de la faim, de la soif, du dénuement ; nous sommes maltraités, errants ; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains. Injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous supportons ; calomniés, nous répondons avec bonté. Nous sommes devenus comme les balayures du monde, le déchet de tous, jusqu’à maintenant. Ce n’est pas pour vous faire honte que j’écris cela, mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. En effet, même si vous aviez 10’000 maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai donné la vie en Jésus-Christ par l’Evangile » (1 Corinthiens 4 :9-15).

« Si je voulais me vanter, je ne serais pas déraisonnable, car je dirais la vérité, mais je m’en abstiens afin que personne n’ait à mon sujet une opinion supérieure à ce qu’il voit en moi ou à ce qu’il entend de moi. Et pour que je ne sois pas rempli d’orgueil à cause de ces révélations extraordinaires, j’ai reçu une écharde dans le corps, un ange de satan pour me frapper et m’empêcher de m’enorgueillir. Trois fois j’ai supplié le Seigneur de l’éloigner de moi, et Il m’a dit: ‘Ma Grâce te suffit, car Ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.’ Aussi, je me montrerai bien plus volontiers fier de mes faiblesses afin que la Puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les insultes, dans les détresses, dans les persécutions, dans les angoisses pour Christ, car quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Corinthiens 12 :6-10).

Dieu ne s’en laisse imposer par personne ! Si vous voulez de grandes révélations, on vous enverra également un messager pour vous empêcher de devenir vaniteux. Vous serez également crucifié dans la faiblesse, comme votre Seigneur. Vous allez porter les marques de Jésus sur votre propre corps. Vous aussi, vous recevrez des coups/bourrades en échange de la bénédiction de Dieu sur vous, pour vous empêcher de devenir orgueilleux/arrogant, « de peur que tout homme ne se vante ! » Allez-vous porter votre croix ? Ou vous démenez pour l’éviter?

« Maintenant Mon âme est troublée, et qu’est-ce que Je dirai ? Père, sauve-Moi de cette heure ? Non, c’est pour cette raison que Je suis venu à cette heure » (Jean 12 :27).

Allons-nous pleurer et nous démener pour sortir de cela ? Allons-nous gémir et nous plaindre quand tout le monde nous quitte ; et quand personne ne nous aime ? Si personne ne reçoit ce que nous disons, que ferons-nous ? Allons-nous porter les marques de Jésus sur notre propre corps, ou allons-nous nous démener pour éviter la douleur ? Allons-nous essayer d’atténuer la douleur en acceptant le vinaigre mélangé à de la myrrhe ? Allons-nous essayer d’atténuer la douleur en nous dopant avec notre petite communion fraternelle, nos jeux et passe-temps ? Allons-nous parader et partir pour parler dans des « missions », parce que nous ne voulons pas porter le poids de la croix dans notre vie de tous les jours ?

C’est tellement plus facile d’être une star. C’est tellement plus facile de dire des choses astucieuses ou bien tournées dans la classe Biblique, puis de courir pour satisfaire la chair. Mais allez-vous supporter la croix quotidienne d’être face à face avec des personnes et de lutter pour leurs âmes ? Lutter pour la vie de Jésus en eux et pour que la plénitude de cette vie s’exprime ? Allez-vous vous battre pour soigner les brisements de cœur et mettre en liberté les captifs ? Vous savez, cela prend beaucoup de temps et beaucoup de douleur et de persévérance. Cela ne se fait pas du jour au lendemain.

Il n’y a pas de formule magique. Jésus n’a pas mis les mains sur les Douze, pria pour eux, et puis partit avec ces hommes devenus tout d’un coup des géants spirituels. Il pleura sur eux, et Il parla avec eux, les réprimanda et les aima. Il lutta avec eux, donna des coups de pied aux fesses, les enlaça, et les laissa poser leur tête sur Sa poitrine. Il y avait une vie qui se donnait alors qu’Il vint pour être au milieu d’eux en les servants, donnant Sa vie en rançon pour eux. Rien de tout cela ne peut se faire tout seul—cela ne peut avoir lieu que dans le cadre de relations. C’est la nature du Royaume de Dieu. Allez-vous supporter ce genre de douleur ? Allez-vous porter la croix de Jésus ?

Quelle est la croix de Jésus ? La perte de votre emploi ? Ne pas avoir beaucoup d’argent ? Non. C’est d’être prêt à mourir pour les autres, même s’ils vous persécutent, vous diffament et vous rejettent. Même s’ils sont en train d’échouer encore et encore, et que cela vous perplexe « à mort »! Et pourtant, s’ils « AIMENT LA LUMIERE » (ce qui est la seule chose non-négociable, pas leur performance … ils DOIVENT vouloir exposer leurs vies et ils doivent VOULOIR changer pour Jésus, Jean 3 ; 1 Jean 1), nous persévérerons pour eux sans « frapper le rocher » de notre propre impatience. Nous les supporterons, s’ils « aiment la Lumière », comme Jésus a souffert pour nous. Nous acceptons la croix pour eux, volontairement et honorablement, sans plainte et sans l’audace du « vinaigre ». Alors, et seulement alors, les non-croyants « en ce jour-là » seront en mesure de dire comme le centurion: « Assurément, ces hommes et ces femmes étaient les fils de Dieu. » Ils ont le droit de nous voir sur cette croix, et « brillant comme des étoiles dans l’univers. » Toutefois, si nous ne sommes pas prêts à être sur cette croix pleine de risque et de souffrance, pour attirer les autres loin du péché et de « les arracher du feu », la croix pour les autres où « maintenant, par l’intermédiaire de l’Église, » les principautés et les pouvoirs sont humiliés, alors « le monde » ne verra pas le Vrai Jésus.

Cependant, comme avec Jésus, l’Apôtre, la plupart ne reconnaitront pas les choses apostoliques…

« Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné, notamment Phygelle et Hermogène. » (2 Timothée 1 :15).

« Evite les bavardages profanes, car ceux qui s’y livrent avanceront toujours plus dans l’impiété et leur message se propagera comme la gangrène. C’est le cas d’Hyménée et de Philète. » (2 Timothée 2 :16-17).

« Alexandre l’ouvrier en cuivre m’a fait beaucoup de mal. Puisse le Seigneur le traite selon ses œuvres. Tu dois également te méfier de lui, car il a beaucoup résisté à nos paroles » (2 Timothée 4 :14-15).

« Tâche de me rejoindre au plus vite, car Démas m’a abandonné par amour pour le monde présent et il est parti pour Thessalonique, tandis que Crescens est allé en Galatie et Tite en Dalmatie. Luc seul est avec moi. Prends Marc et amène-le avec toi, car il m’est utile pour le ministère. » (2 Timothée 4 :9-11).

« Toi, par conséquent, doit endurer les difficultés comme un bon soldat de Jésus-Christ » (2 Timothée 2 :3).

« N’aie donc pas honte du témoignage de notre Seigneur, ni de moi, son prisonnier, mais partager avec moi les souffrances de l’Évangile en fonction de la puissance de Dieu » (2 Timothée 1 :8).

« Je te confie cette ordonnance, mon fils Timothée, selon les prophéties faites précédemment te concernant, que tu puisses combattre le bon combat » (1 Timothée 1 :18).

« Combats le bon combat de la foi, saisit la vie éternelle. C’est à elle que tu as été appelé et c’est pour elle que tu as fait une belle profession de foi en présence de nombreux témoins » (1 Timothée 6 :12).

La nature de l’apostolique est qu’il n’y a pas de beauté ou de majesté—vous ne pouvez la voir qu’avec les yeux du cœur. Ce n’est jamais vu « selon la chair. » Rappelez-vous comment ils ont répondu à Jésus ? Ils l’ont tué ! En vérité, les choses apostoliques auront une Gloire qui ne peut pas être reconnue sur une base externe par des « chrétiens » nominaux. Mais, alors que les foules se retirent et que les « instruits » sont en train de se moquer en demandant des questions pièges, ceux qui ont des yeux pour voir diront: « Vers qui irions-nous ? » et « Nos cœurs ne brûlaient-ils pas en nous, alors que nous marchions le long du chemin ? »

Ne Manquez Pas La Bénédiction de Dieu!

Faites preuve de diligence à ne pas manquer la Bénédiction de Dieu ! Le ni-beauté-ni-majesté apostolique du Christ peut arriver dans une Volkswagen empruntée, qui a du être poussé pour qu’elle puisse démarrer (tout comme le Maître Apôtre fit Son entrée au monde dans une étable, et Son plus grand moment a été de monter sur un âne emprunté). L’apostolique peut être caché dans des « discours méprisables » comme Paul, afin que Dieu puisse « confondre la sagesse des sages. » Allez-vous avoir des yeux pour voir si Dieu envoie des hommes Divinement Doués sur votre chemin ? Ou allez-vous joindre la grande majorité de ceux qui gardent leurs distances et qui analysent, ou même lapident ceux que Dieu envoie ?

Comme Jésus, Paul a été rejeté et blâmé. « Nous L’avons considéré frappé par Dieu » (Es 53 :4). Il ne pouvait pas guérir son ami, il était dans les chaînes, et même Timothy a été tenté d’avoir honte de lui après près de dix ans à ses côtés. Les rumeurs que Paul pouvait être une fraude trompèrent même les plus proches de lui.134

« Nous sommes pressés de toutes parts, mais non écrasés ; inquiets, mais non désespérés ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non anéantis. Nous portons toujours avec nous dans notre corps l’agonie du Seigneur Jésus afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. En effet, nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus afin que la vie de Jésus soit elle aussi révélée dans notre corps mortel. Ainsi la mort est à l’œuvre en nous, et la vie en vous. » (2 Corinthiens 4 :8-12).

Elymas, Bar-Jésus, était un conseiller pour le proconsul de son temps, et Paul vint à la ville et le « frappa », le rendant non-voyant (Actes 13 :6-12). Maintenant, si cela devait se produire aujourd’hui, si un homme devait marcher avec une Vocation Apostolique sur sa vie et « frappait » quelqu’un pour qu’il soit aveugle, Elymas serait probablement sorti de la salle en disant: « Ce gars m’a éclaboussé de produits chimiques dans les yeux ! » Et puis tout le monde devra décider si oui ou non Paul était une fraude ! Est-que Paul était « non aimant » dans sa « prédication » quand il appela Elymas un enfant du diable ? Ses actions ont-elles été trop sévères ? Ils ont dû faire le même genre de décisions à propos de Jésus (Jean 6). Maintenant, nous serions obligés de décider et de faire face au scandale de cela dans nos cœurs—a-t-il jeté des produits chimiques dans ses yeux, ou Dieu l’a-t-Il frappé d’aveuglement ? Etait-il trop rude, ou cela semblait seulement l’être, car il était plein du Saint-Esprit et de sagesse ?

Il y a un scandale (« skandalon ») impliqué qui est invisible à l’œil nu. Pour tout le monde à l’extérieur, il est évident qu’il jeta des produits chimiques dans ses yeux parce que « Dieu ne fonctionne plus de cette façon ». Quoiqu’il en soit, regardez comment cette action a été non aimante. Cela prouve combien différent il est de Jésus. « Il est une fraude ! Il est un imposteur ! » Avec les yeux de votre cœur, vous aurez à décider.

Toutes les preuves pourraient de l’extérieur soutenir cette idée que Paul était une fraude. Il était un grand guérisseur, supposément, mais pourtant il quitta son ami malade à Milet. Il avait même ses propres problèmes physiques. Et maintenant il est dans des chaînes. En effet, Jésus a été crucifié dans la faiblesse. Effectivement, c’était un scandale de croire en Celui que le Père envoya sans beauté ou majesté.

Paul était entrain de remporter un dur, brutal combat (de boxe), 14 à 0, et puis eut un coup de poing illégal dans les reins au 15ème rounds et est allé au sol. Se relèvera-t-il pour finir le match ? Bien sûr!!!

C’est la meilleure façon que je connaisse pour décrire le stigmate apostolique que Paul connaissait. Il n’allait pas abandonner ou céder, même s’il a eu un coup de poing illégal aux reins vers la fin de sa vie. Allait-il céder à la pression et au messager de satan, ou à la persécution et aux moqueries de la vie qu’on lui avait donné ? A-t-il abandonné au moment où il a été persécuté, en haillons, et considéré comme un imposteur et une fraude ? Il a été rejeté comme Son Seigneur. Il a reçu un coup de poing illégal et tout le monde dans la province de l’Asie le déserta. Même ses meilleurs amis se posaient des questions sur lui, néanmoins Paul se releva de nouveau et combattit le bon combat. Il termina la course. Il a gardé la foi, et maintenant une couronne est prévue pour lui.

Le stigmate apostolique ne laisse pas de place pour la vantardise de la chair. Si c’est « glorieux et génial », si cela bande les muscles, ce n’est probablement pas apostolique. Les résumés impressifs de soi-disant « plantations d’églises » ou « d’accomplissement » méritent le même Jugement de Dieu infligé sur le roi David pour « avoir pris un recensement » à son époque. Paul « se vantait » très peu, et seulement pour faire un point avec ceux qu’il aimait et auxquels il donnait sa vie. Et pourtant aujourd’hui, les imposteurs publient leurs « résultats » dans leurs notices biographiques, agrémentés par des photographies sur les livres qu’ils « vendent ». Ils s’affichent eux-mêmes, plutôt que Jésus sur leurs « sites web » et « bulletins » et les mails et au dos de leurs « livres ». Ils publient « mon itinéraire », signent des autographes, et se permettent souvent des titres ou un traitement spécial. Ils n’ont AUCUNE honte pour les « oohhh !! » et « aahhh !! » qui sont cultivés par leur bonimente. Il y a peut-être une saison pour aller en ville avec des cris d’Hosanna, mais pour la plupart du temps, cela va être « une mangeoire d’animaux ». Et seulement les yeux spirituels Verront pendant que tout le monde criera: « Imposteur ! » Il n’y aura rien de l’extérieur qui va vous faire dire: « Ouah, ceci est vraiment de Dieu ; j’aime vraiment cela ! Hip-hip-hourra ! »

La Véritable Eglise Apostolique et le Cadeau Apostolique suivront le Modèle de son Seigneur. « Aucun serviteur n’est plus grand que son Maître. S’ils M’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi. S’ils obéissent à Mon enseignement, ils obéiront aussi aux vôtres » (Jean 15 :20). S’ils L’ont traité de cette façon, ils vous traiteront aussi comme cela. Et plus il y a de Lui en vous, plus ils vont vous traiter comme Lui. Logique, n’est-ce pas ?

Et la diffamation n’est pas due à la jalousie. Ils diffament, parce qu’ils croient vraiment que vous êtes une fraude, de tous leurs cœurs. : ) Un tel « rapport » se répand comme une gangrène. Mais vous allez avoir à voir avec les yeux de votre cœur, ou vous manquerez tout. C’est vrai pour l’Eglise ainsi que pour les hommes qui sont appelés par Dieu à travers toutes les générations. Il en a toujours été ainsi. Jésus Lui-même a été exécuté par peine capitale, comme le plus bas des criminels, avec peu d’objections de la part d’hommes « spirituels » et « justes ». Comment l’Esprit du Christ dans un homme ou une femme puisse être traité différemment ?

« Pour ma part, en effet, je suis déjà comme sacrifié et le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai terminé la course, j’ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m’est réservée. Le Seigneur, le Juste juge, me la remettra ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui auront attendu avec amour Sa venue. » (2 Timothée 4 :6—8).

Ainsi soit-il.

Un grave débiteur au Sang de Jésus,

-Mike Peters, Indianapolis, RealPeople@JesusLifeTogether.com

126. Gardez en tête que seulement Barnabas et Paul n’étaient pas mariés. Tous les autres l’étaient (1 Cor 9 :5-6). Retour

127. « Un homme avec une théorie ne pourra jamais convaincre un homme avec une expérience », comme un homme sage l’a dit une fois. La Vraie Vie en Jésus-Christ, ENSEMBLE, tous les jours, complètement liés « à la Vie où à partir du plus petit au plus grand, ils Le connaissent tous »: Ceci  est notre Héritage ET notre expérience. C’estseulement le superficiel et celui qui compromet qui ne croiront pas à la Parole de Dieu, aux Enseignements et à l’expérience de Jésus, et puis aux Apôtres—et ne vivront pas passionnément pour toutes ces choses. Ce livre est le résultat de l’expérience d’un peuple de Dieu qui a vécu dans la Qualité de Vie des Actes 2 :42-47 depuis deux décennies maintenant. Les gens peuvent donner des arguments très convaincants pour démontrer pourquoi le livre des Actes est culturel et ne pourrait jamais se produire de nos jours. Mais vous ne pouvez pas discuter avec la réalité. La réalité de Dieu dans Son Peuple n’aura pas de beauté ou de majesté, pour être sûr. Mais encore, ce sera la Gloire de Dieu dans Son Peuple, tous les jours en public et de maison en maison, en ne comptant aucun de leurs biens comme les leurs, avec une Gloire croissante. Retour

128. Est-ce que cela devait prendre une preuve tangible ? Après tout, Jésus a dit: « S’ils n’ont pas écouté Moïse et les Prophètes, ils ne seront pas convaincus, même si quelqu’un se lève d’entre les morts » (Luc 16 : 31). S’ils n’ont pas cru à la Parole de Dieu, alors peut-être que de voir avec leurs propres yeux, ne va pas valoir grand chose non plus, pour eux ! C’est un autre facteur à considérer. Retour

129. Phil 4 :11-16. Retour

130. Voulez-vous ces bénédictions ou pas? Montrez-moi un seul endroit dans la Bible, où il ya une liste d’attributs, plus puissante que celle-ci! Et ceux-ci arrivent, selon la Parole de Dieu, en étant équipés par ces hommes. Pas par l’étude personnelle de la Bible. Si votre priorité pour vivre est de chercher d’abord le Royaume, alors ce serait un tout petit prix à payer de vivre dans « le temps et les lieux exacts » où Dieu veut que vous viviez, sans égard à votre préférence de travail ou de climat ou la proximité de parents païens! Retour

131. Actes 8 :14, 11 :22, et al. Retour

132. Héb 13 :17 ; 1 Thes 5 :12-13 ; 2 Cor 13 :10. Retour

133. Des gens ont un très bon temps « d’aller à l’église », faire de l’argent, rentrer à la maison, et regarder la télévision. Des gens du monde entier vivent de cette façon. Aller à l’église, croire aux choses justes, et être des gens biens—certains d’entre nous ont été comme cela. Nous étions si heureux, aussi. Heureux comme des porcs dans la boue! Mais alors, tout d’un coup, quelque chose nous a frappés et la Gloire et les stigmates vinrent ensemble. La croix et la Pentecôte se sont réunies et ils étaient inséparables. Il y a un stigmate de l’existence apostolique. Il y a un traumatisme à envisager. Retour

134. Rom 3 :8 ; 2P 3 :15-16 ; 2 Cor 11 :26 ; Gal 2 :4-5 ; 1 Cor 4 :12-13. Retour

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon