Un CATALYSEUR : Un Sacerdoce, Vivant Dans la Lumière, Ensemble, au Quotidien

23/7/1996

Tuesday 23 Juillet 1996

Ce qui suit est une réponse aux questions de gens d’une autre ville, et une transcription de la réponse (je ne savais pas que cette réponse allait être enregistrée). J’espère que c’est Utile. Entre autres, il s’agit d’une discussion sur la valeur de vivre une vie ensemble- tout en évitant une contrefaçon « religieuse » !

J’ai vu des gens commettre l’erreur de penser que ce qu’on appelle « la vie en communauté » a une grande valeur spirituelle. J’ai vu suffisamment de tentatives de « vie d’Église » sur les cinq continents pour dire que la vie en communauté n’est pas la solution. Quel est le point ? Si vous voulez vraiment, vraiment grandir spirituellement, il y a beaucoup à gagner d’avoir des gens très proches de vous, dans la proximité de la vie de tous les jours – de vrais Disciples de Jésus avec lesquels vous pouvez interagir spontanément - ceux qui peuvent « voir » dans votre vie alors qu’ils regardent dans les yeux de Jésus.

Alors que « la vie en communauté » n’est ni Biblique, ni utile ni recommandée, il y a de la valeur à vivre de telle sorte que « les choses » puissent arriver sans les planifier. Il y a de puissantes Opportunités dans ces moments où vous êtes vu alors que vous ne vous y attendez pas (au contraire de « mettre votre habit du Dimanche » pour aller à « la communion fraternelle » ou à une « étude biblique » ou à la « Louange » ou à « l’église de maison » de manière planifiée). Si vous voulez vraiment grandir spirituellement, le voisinage ou la proximité géographique dans nos situations de vie est d’une grande valeur. Pourtant, c’est un animal totalement différent de « la vie en communauté. » L’un est vraiment en danger de devenir religieux, et l’autre est spirituel (si on a investi avec les bonnes motivations). L’un dit : « C’est une belle façon de vivre ! Passons du temps ensemble. Faisons des choses spirituelles tout le temps - comme une retraite ou un camp Chrétien sans fin ! »

Eh bien, la plupart des gens en ont assez après un certain temps. Et même si c’est un peu viable, les vies de la plupart des saints ne changent pas de façon mesurable lorsque l’intérêt est le « style de vie » plutôt que la Lumière. Un vrai disciple de Jésus ne reste pas intéressé pendant longtemps si les « choses extérieures » sont le point central et la colle qui tiennent le « groupe » ensemble. Mais je vais vous dire de quoi vous n’aurez jamais assez si vous êtes un vrai disciple de Jésus. C’est de rencontrer en permanence, jour et nuit, nuit et jour, jour et nuit, des gens qui veulent vous aider à ressembler plus à Jésus. Cela peut aider d’exposer les choses dans votre cœur. Cela peut essentiellement, être un catalyseur pour le Voyage que nous faisons vers Jésus et « sur la terre comme au Ciel ! »

Un catalyseur dans une réaction chimique, c’est lorsqu’un produit chimique est ajouté à une autre réaction chimique afin d’accélérer le processus. La réaction chimique va se produire de toute façon. Cela peut prendre trois ans, mais ça va se produire quand même. Si vous mettez ensemble certains produits chimiques, les choses vont se produire. Quand un catalyseur est ajouté, l’ensemble du processus s’accélère. Ce qui aurait dû se produire en trois ans, prend maintenant peut-être cinq minutes. C’est ce que produit pour nous le fait de vivre ensemble en proximité, et d’essayer de trouver un emploi ensemble, et de faire les choses « banales » de la vie ensemble (parmi plusieurs autres choses merveilleuses). C’est un catalyseur pour notre croissance vers le Père, qui fait également arriver plus vite une belle occasion de montrer à tous les hommes que nous sommes Ses Disciples en voyant l’amour que nous avons l’un pour l’autre. Cette proximité physique dans la vie quotidienne (dans les quartiers, les lieux de travail et les soirées et les voyages et les courses et _____ !) nous amène chaque jour dans des situations (Hébreux 3:12-14 nous le commande quoi qu’il en soit !) qui sont un catalyseur vers tout ce pour quoi nous vivons de toute façon : « Notre but est de Lui plaire » alors que « nous vivons pour Lui qui est mort pour nous. »

Vivre « en communauté » ? Nous pourrions vivre en étant proches pendant des années, et si nous ne sommes pas concernés par les affaires du Père, si nous ne chérissons pas et n’attachons pas d’importance au caractère du Christ, si nous ne faisons pas le Travail dans les vies des autres et dans les familles, c’est seulement un engouement pour notre spectacle. Si nous pouvons « communier » avec autre chose que Jésus (en permettant de la chair qui n’est pas régénérée ou non consacrée dans les vies individualistes des gens autour de nous), et si cela ne nous dérange pas, nous ne nous occupons que de nous. Si nous n’appliquons pas la Parole de Dieu et si nous ne faisons rien à ce sujet chaque jour de nos vies, alors vivre ensemble n’est qu’une communauté religieuse, et on n’en dit que peu de bien. D’autre part, si ce que vous voulez vraiment c’est la Parole de Dieu à accomplir et à appliquer chaque jour dans votre vie, alors vivre en étant proches et avoir un emploi ensemble, faire du shopping ensemble, ou toute autre chose à laquelle vous pouvez penser, conduira à « lutter comme un seul homme pour la Foi, » « d’un seul cœur, d’une seule pensée, » « d’un commun accord, » « ne comptant aucun de vos biens comme si vous en étiez propriétaire plutôt qu’un esclave. » Si vous chérissez et valorisez la communion avec Dieu et si vous aimez suffisamment les autres pour désirer la même chose pour eux - et si vous voulez les aider à surmonter le péché qui limite leur relation avec Lui - alors vivre en étant proches et se réunir « tous les jours en public et de maison en maison » a une grande valeur. Si vous souhaitez magnifier Jésus dans ceux qui font partie de l›Église où Jésus vous a placé, et si vous êtes prêts à « lutter pour rendre tout homme parfait en Christ » - si c’est votre objectif, alors la proximité est un incroyable catalyseur pour y arriver. Si ce n’est pas cela, nous serons tous mieux assis sur un banc.

Si NOUS NE SOMMES pas le Sacerdoce Royal, en mettant les mains des hommes dans les mains de Dieu, alors nous ferions mieux d’écouter celui qui fait un discours le Dimanche matin et de chanter des chansons planifiées à l’avance, plutôt que de penser que le gâteau d’Éphraïm dans une réunion de maison ou dans un « service » innovant est d’une quelconque valeur durable. Le « flash » d’adrénaline de la « thérapie de groupe, » ou de la nouvelle dynamique de « Maintenant, c’est à mon tour de dire quelque chose à la réunion » sera brève et ne changera pas particulièrement la vie au fil des ans. Mais nous parlons de quelque chose de beaucoup plus grand. Pas de réunions créatives et informelles. Pas d’un mode de vie super cool pour paresser ensemble dans une sorte de retour en arrière religieux du genre hippie des années 60, où la nourriture diététique et l’école à la maison sont remplacés par une tendance baba-cool et des pattes d’éléphant. Mais nous parlons de chaque personne qui porte le Nom de Jésus et qui est active pour ​​les affaires du Père – « dans les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce que Christ soit formé » dans ses frères et sœurs.

Jusqu’à « la pleine mesure de la stature de Jésus-Christ, » « plus jamais des nourrissons ballotés çà et là. » C’est ce que nous avons besoin de rechercher. Pas un « mouvement » ou un effet de mode ou une manière « alternative » d›avoir « l’église, » mais « tous membres les uns des autres, s’aimant les uns les autres avec Dieu en tant que Père, Qui nous aime comme une mère aime son nouveau-né. » Quand nous nous levons, quand nous nous asseyons, quand nous marchons sur le chemin (parce que nous avons choisi d’être proches et de donner nos vies l’un pour l’autre chaque jour), au lieu d’événements religieux qui se trouvent sur ​​notre calendrier chaque dimanche ou chaque mercredi ou chaque vendredi, les choses qui arrivent ont une grande valeur pour accélérer le processus de maturité en chacun de nous. Être proches ensemble géographiquement a une grande valeur si vous recherchez des occasions de faire le Travail de Dieu dans les autres et avec eux, et si vous voulez vraiment personnellement ressembler à Jésus. Si vous ne voulez pas changer et si vous ne voulez pas faire le Travail de Dieu, alors ne déménagez pas pour vous rapprocher, car vous serez intimidé ou gêné ou agacé. Si vous voulez vraiment faire le Travail de Dieu (et la Norme est que celui qui s’appelle et se dit Chrétien veut le faire - [1Jean 2 :6]), alors un engagement à vous rapprocher au travers de chaque processus de la vie permettra d’accélérer le processus de votre maturité. Cet engagement mutuel à la vie quotidienne, aux espoirs et aux rêves, aux mariages et à l’éducation des enfants, au caractère personnel et aux priorités de tous ceux que « le Père vous a donnés, » ces frères « membres » de l’Église dont vous faites partie, cet engagement mutuel sera un catalyseur qui multipliera votre croissance personnelle, et la leur, facilement par DIX.

Si votre seul but dans la vie est de ressembler à Jésus et d’aider les autres à mieux LE connaître également, pourquoi ne pas ajouter le catalyseur ? Pourquoi ne mettriez-vous pas de côté votre situation confortable et pratique et décidiez que DIEU déterminera l’heure et le lieu exact où vous devez vivre ? Pourquoi ne décideriez-vous pas de vivre dans un endroit, et de telle manière à « chercher Premièrement le Royaume » (Son Royaume est là où se trouve Son Peuple !) et d’expérimenter le catalyseur qui permettra d’accélérer votre plénitude de Lui ? Pourquoi ne pas mettre de côté les raisons de vivre où et comment ? C’est normalement pour être dans un certain district scolaire, ou à proximité du travail, ou près de parents, ou dans un quartier agréable, ou près d’un parc, ou dans une ville où vous pouvez tirer le meilleur parti de votre carrière ou profiter du beau temps - des motifs issus de la vie égoïste et de l’amour du monde. Si vous avez d’autres buts dans la vie, autre que d’être uni à Lui, alors cela pourrait vous être pénible de chercher d’abord le Royaume (plutôt que d’avoir ce que vous voulez). Et vous feriez mieux d’assister à quelque chose dans un établissement religieux ou dans une maison. Si vous préférez contrôler votre propre rythme, il s’agit de religion humaine, et vous n’avez vraiment pas envie de vivre proche de gens qui se préoccupent passionnément de Jésus et de Son Corps. Mais si vous ne voulez pas le mesurer, si vous voulez vous abandonner pour grandir aussi rapide que possible et que tout le monde dans l’Église le veuille aussi, alors ça peut être vraiment, vraiment spécial. Pas d’introspection. Pas de copains et de nostalgie. Pas une « mise en commun de l’ignorance, » ou un spectacle de talents amateur le Dimanche dans une maison. Mais un Outil Saint qui va changer, d’abord votre propre univers intérieur, et puis l’univers autour de vous pour la Gloire du Christ Vivant de Dieu. Un catalyseur pour votre destinée et pour ceux dont Il vous a donné le privilège de prendre soin. S’il vous plaît, tenez compte de tout cela ? Beaucoup savent « ce que ‘cela’ n’est pas » -- mais peu ont déjà trouvé « ce que ‘cela’ EST. »

Pourquoi devriez-vous vous consacrer à être impliqué dans les moindres détails de la vie de chacun sur une base quotidienne ? N’est-ce pas totalement exagéré ? Comme mentionné, c’est un ordre clair du Maître, en premier. Mais, bien plus encore, c’est motivé par Son désir d’en gagner d’autres. Comment « lutter pour rendre tout homme parfait en Christ » laisse-t-il du temps pour essayer de sauver les autres ? Le meilleur moyen d’utiliser nos dons pour faire le Travail n’est-il pas d’avoir notre propre « ministère » indépendant ? NON. Dans 1 Corinthiens 12, tout est clair sur la nécessité de la dépendance mutuelle si nous voulons Lui plaire et bien Le servir. Comment en atteindre d’autres ? « C’est ainsi que tous les hommes sauront que vous êtes Mes Disciples ... » Par les bonnes choses que vous dites ? Par votre don ? Ou par l’amour qu’ils voient que vous avez l’un pour l’autre ? Ils ne peuvent vous voir vous aimer les uns les autres si vous êtes toujours là-bas, quelque part, à faire votre propre chose, et vous vous présentez ensuite pour une réunion, officielle ou informelle, et vous chantez vraiment bien. Pour l’amour de Jésus, les gens ont besoin de vous voir vous aimer les uns les autres. « C’est ainsi que tous les hommes sauront que vous êtes Mes Disciples. » Il y a une grande valeur extérieure de vous aimer les uns les autres dans vos vies quotidiennes, et pour que les hommes voient que vous vous aimez les uns les autres dans vos vies quotidiennes.

Encore une fois, je veux faire une distinction très claire entre la vie communautaire qui est généralement épouvantable pour les inCroyants, et « lutter pour rendre tout homme parfait, » en utilisant tous les outils disponibles pour le faire, ce qui a une grande valeur aux yeux de Dieu et dans notre expérience. Donc Actes 2 n’était pas simplement un phénomène culturel d’alors. C’était le produit de ceux qui voulaient être comme Jésus. Ce n’était pas non plus le mandat religieux pour vivre ensemble, et pour partager l’argent et les possessions d’une manière collective. Vous devez connaître la différence entre les deux. (Pierre était d’accord avec Ananias que le champ et l’argent étaient à lui – pas partagés. C’était simplement que ceux du premier siècle n’estimaient pas les biens matériels comme le monde, et « comptaient » ces biens, au cas par cas, comme de moindre valeur pour eux que de servir Dieu.) Il s’agit de votre cœur et de votre intention d’être un prêtre au quotidien, et non de choses extérieures.

Ne plaisantez pas avec tout cela comme une mode ou comme une façon d’être « entendu » puisque le « pasteur » ne vous laissait pas faire auparavant. A moins que vous n’ayez pleinement l’intention d’être ​​exposé et de faire le travail de Dieu dans chacune des autres vies, vous serez mieux sur un banc. Ne déménagez pas pour être ensemble - vous ne voulez pas de ce catalyseur dans votre vie. Cela va vous ennuyer profondément si vous n’aimez pas vraiment la Lumière, et si vous n’acceptez pas le niveau d’implication, et si vous ne voulez pas grandir pour être comme Jésus rapidement (et toujours humblement !). Hé, les gars, vous n’êtes plus de jeunes chiots. Pour la plupart, les gars, vous avez déjà utilisé la plupart de vos heures de travail disponibles - beaucoup d’entre vous vieillissent. Si je peux oser le dire, vous pouvez effectivement gaspiller une bonne partie des jours qui vous sont alloués en ne faisant pas ce que Dieu voulait que vous fassiez de votre vie. Pourquoi pas, si votre seul but est de LE CONNAITRE Lui, de LUI ressembler davantage comme un résultat de Le connaître, et de faire le Travail de Dieu ... pourquoi ne pas affluer vers chaque « catalyseur » disponible ? Pourquoi ne pas passer le reste de vos années disponibles pour ce qui est beaucoup plus utile à Dieu et aux autres ? Cela vous montrera qui vous êtes vraiment - comme peu le font. Êtes-vous prêts pour cela ? Il y a un prix, à coup sûr. Mais, OH, COMBIEN ÇA EN VAUT LA PEINE !!!

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon