Comment Manger de l'Arbre de la Vie

26/9/1986

Texas, Dallas, 1986

Je crois que, bien que ces choses soient probablement étrangères à vous, si vous voulez écouter et prier pendant que vous les écoutez ou lisez, elles changeront le cours de votre vie. Elles vous permettront d’aligner votre vie plus pleinement avec les desseins de Dieu, afin que les portes de l’enfer puissent vraiment être détruites et que l’Épouse puisse être préparée pour le retour de l’Epoux.

Avant de commencer cette lecture, je voudrais que vous sachiez que cela va être difficile pour vous. Si vous lisez avec un cœur sceptique plutôt qu’avec un cœur dans la prière, alors ce sera vraiment d’aucune utilité pour vous du tout et ce serait mieux de ne même pas commencer. Mais si vous voulez être ouverts et prier à travers ces choses que vous lisez, alors je crois que vous constaterez que votre vie ne sera pas la même. Je dis cela, parce que ma vie n’a certainement pas été la même alors que j’ai appris à marcher dans ces vérités. Ma vie ne sera plus jamais la même. S’il vous plaît, prenez quelques minutes pour prier avant de commencer la lecture.

Le Monde Verra Jésus de Nouveau !

Les desseins de Dieu pour un individu et le corps du Christ collectif sont que le Royaume de Dieu Agape s’étendrait à toutes les nations et alors la fin viendrait. L’agape de nombreux deviendra de plus en plus froide en raison de l’augmentation de la méchanceté. Mais certains, malgré l’augmentation de la méchanceté, ont fait les ennemis de Dieu leurs ennemis et ont fait l’amour passionné de Dieu leur amour passionné (ils ne peuvent pas la tolérer dans leurs os, comme il est dit dans l’épître de Pierre sur Lot). Pour ces gens qui méprisent cette méchanceté, le Royaume de Dieu va se répandre sur toute la terre, puis viendra la fin. Quelque chose que je voudrais bien développer, c’est que c’est entièrement le dessein de Dieu de montrer Jésus Christ de nouveau au monde.

Avant que la fin ne vienne, le monde verra de nouveau Jésus Christ, mais dans le corps du Christ. Cela va arriver ; Son EGLISE va être la précieuse Epouse du Christ, sans reproche, sans tache et sans une ride. L’Epouse du Christ dans toute sa gloire va être un peuple qui va vivre les desseins de Dieu comme Jésus l’a fait. Le royaume de ce monde va voir le Roi vivre dans le corps du Christ. Ils vont être tenus responsables de cela—ils vont avoir à répondre à cela. Ils vont être dans la vallée de la décision, où ils vont devoir décider ce qu’ils vont faire avec Jésus-Christ. Vont-ils Le crucifier de nouveau ? Et en fait, comme nous le savons en lisant l’Apocalypse, ils le feront. Beaucoup désireront Le crucifier encore une fois.

Certains bâilleront et partiront avec apathie, et d’autres, parce qu’ils ont vu Jésus Christ de nouveau dans la pleine expression de Son caractère dans le Corps du Christ, répondront à cela comme ils le firent au premier siècle. Le chemin est toujours étroit, mais la Lumière de la Gloire de Dieu ne sera être cachée plus longtemps. La ville sera située sur une colline où elle ne peut être cachée. C’est le dessein de Dieu. Le mont du temple du Seigneur sera établi comme chef des montagnes. La gloire de cette maison dépassera la gloire de l’ancienne maison. Le gouvernement de Dieu, sans cesse croissant—c’était le but de Jésus-Christ instituant Son règne. Il est dit : « Le zèle du Seigneur Dieu Tout-Puissant mettra sur pied un gouvernement à jamais. » Et pour ceux qui pensent que l’Eglise commence avec un grand bang dans Actes 2, puis dérive dans l’obscurité et l’inutilité et dans la faiblesse pitoyable, avec aucun témoignage du tout—cela ne peut pas en être ainsi ! Cela ne peut pas être Biblique. Ce que nous voyons maintenant, n’est pas la fin de l’histoire. Dieu aura cette Epouse qui s’est préparée.

L’Élie de Dieu, le Jean-Baptiste de Dieu, préparera la voie pour Son Second Avènement aussi. Le peuple de Dieu va préparer la voie pour le second avènement du Seigneur. Les gens verront Jésus-Christ de nouveau sur la terre. Et notre travail alors, en particulier à la lumière d’être des vainqueurs, est de nous joindre complètement à cette fin et de ne pas se laisser distraire par quoi que ce soit—ne pas être un homme irrésolu, qui est instable dans toutes ses voies. D’avoir un cœur non partagé et d’aller après cela, avec toute notre énergie, totalement—tout notre cœur, toute notre âme, tout notre pensée, et toute notre force—c’est la seule définition d’un Chrétien. Je pense que vous pouvez voir ce que cela va prendre, pour être le peuple prêt pour le retour de Jésus, ceux qui ont rendus la voie prête pour Lui.

Pour être ces gens, il y a quelque chose qui est absolument essentiel, parce que ces choses seront faites par le zèle du Seigneur Dieu Tout-Puissant. Jésus a dit : « Je bâtirai Mon Église et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. » « A moins que le Seigneur ne bâtisse la maison, c’est construit en vain. » Donc, il y a quelque chose que Dieu va accomplir dans Son peuple, comme Il se fait un nom pour Lui-même en prenant un peuple qui n’était pas un peuple. Sommes-nous qualifiés ? C’est tout prophétiquement là dans l’Ancien Testament. Vous n’étiez personne. Vous étiez la plus petite des nations. Vous n’aviez rien qui se passait pour vous. Vous n’aviez rien à vous vanter ou flatter. Vous n’étiez pas si intelligents, pas beaucoup d’entre vous n’étaient sages ou nobles selon les critères humains. Le Royaume de Dieu n’a rien à voir avec cela—en quelque sorte être si grands, si tenaces et si forts, d’avoir une méthodologie si précise et si bien classée que nous pouvons accomplir le dessein de Dieu par l’effort de la chair ! Nous n’allons pas construire une tour de Babel et atteindre Dieu. Cela ne va pas se produire, peu importe la rapidité que nous pensons avoir.

Voici la question : comment allons-nous y arriver si nous ne sommes pas ceux qui vont l’accomplir ?! Nous avons un choix de savoir si oui ou non on va y prendre part. C’est un des mystères de Dieu que je veux partager avec vous. Nous avons parlé d’expérimenter la Gloire de Dieu que nous avons perdu, lorsque nous avons péché et sommes tombés à court de cette Gloire, et comment marcher de nouveau dans cette gloire croissante (2 Cor. 3:18). Vous n’allez pas être en mesure de le faire sortir de la chair. Dieu donne l’accroissement. Les hommes plantent les graines ; ils les arrosent, mais Dieu donne l’accroissement. Vous n’allez pas être en mesure de repousser votre chemin de retour dans la Gloire de Dieu par la façon d’agir de l’homme. Votre zèle ne le fera pas, votre connaissance de la Bible ne le fera pas, et votre sincérité ne le fera pas. Il y a eu des gens sincères pendant des générations, pendant des siècles. Êtes-vous plus sincères que quelqu’un d’autre ? Je ne le pense pas. Mais quelque chose sur la nature de Dieu, c’est qu’il y a de la révélation croissante. C’est comme être dans un entonnoir, et vous levez les yeux et tout ce que vous voyez est ce petit bout. Mais alors que le temps passe, vous pouvez voir depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse. En se déplaçant vers le haut, la circonférence de l’entonnoir devient plus grande, vous pouvez voir plus de l’univers, plus de la vérité précieuse de Dieu—1 Corinthiens 2 est un bon exemple de comment cela est ainsi, et Dieu dit qu’il en est ainsi !

Comme le sommet de l’âge, l’accomplissement de l’âge comme il est dit dans 1 Corinthiens 10, vient sur nous, nous montons de plus en plus dans cet entonnoir, où l’on voit de plus en plus la Pensée de Dieu. Nous construisons sur ces choses qui étaient avant nous. Dieu a dit maintes et maintes fois : « Comme Je l’ai dit à Isaac… » « Comme Je l’ai dit à Jacob… » « Comme Je l’ai dit… » « Comme Je le disais… » Dieu ne veut pas que nous critiquions le passé, Il ne veut pas que nous critiquions quoi que ce soit qui ait été avant. Ce qu’Il veut que nous fassions est de construire sur cela. « Comme Je l’ai dit à Isaac… » « Écoutez. Repensez. Grandissez. Construisez sur ce que vous avez déjà reçu, mais ne vous arrêtez pas là. Ne laissez rien être votre plafond. Ne laissez pas votre père ou votre mère être votre plafond. Ne laissez jamais personne être votre plafond. Optez pour tout ce que J’ai pour vous, et ne vous arrêtez pas, en raison d’une quelconque pression des pairs, à cause de quoique ce soit sous le soleil. Ne vous arrêtez pas. Promis ? Cela ne vaut pas la peine de vivre dans la pauvreté, à cause de quelqu’un d’autre. Cela ne peut pas être ainsi ! »

C’est très risqué, parce que je cours le risque que vous n’allez pas comprendre, ou vous allez faire la chose même dont j’ai dis de ne pas faire, et c’est de l’analyser à mort. Je crains que vous alliez le mâcher, puis le recracher. Et ce sera la fin de celui-ci, parce que vous ne trouverez jamais le trésor caché, si vous essayez d’analyser intellectuellement. Ce que je vous demande de faire est de ne pas décider si j’ai raison ou tort. Ne décidez pas de cela. Si vous vous trouvez en train de juger pour savoir si c’est bon ou mauvais, pour savoir si c’est juste ou faux, alors arrêtez-vous juste là. Vous pouvez toujours le mettre de côté, mais ne vous mettez pas à juger. Il suffit d’écouter et de prier à travers celui-ci alors que nous avançons, et vous verrez combien cela est important.

De Quel Arbre Mangerez-vous ?

Le crime dans le Jardin d’Eden n’était pas une simple désobéissance. C’était le plus grand et seul désir de satan. Son désir est que nous mangions de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, plutôt que de l’arbre de Vie. Je pense que la Genèse 3:22 est le meilleur endroit pour voir ceci.

« Au milieu du jardin il y avait l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal » (Genèse 2:9).

Il y avait deux arbres au milieu du Jardin à la création initiale. Ensuite, nous voyons un peu plus tard dans verset 16 : « Vous êtes libres de manger de tout arbre du jardin, mais vous ne mangerez pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car quand vous en mangerez, vous mourrez certainement. »

Bien sûr, la première tentation que nous connaissons tous est le serpent qui dit à Eve : « Sais-tu ce que Dieu dit ? » Elle dit : « Oui, je sais ce que Dieu dit. Dieu dit que si je mange de cet arbre, je vais sûrement mourir. » La deuxième attaque de satan : « Eh bien, Dieu a peut-être dit cela, mais ce qu’Il a vraiment voulu dire est… » Et satan commença à tordre et à déformer la Parole de Dieu et à nous tromper avec la Parole même de Dieu. Il eut l’intention de prendre la Parole même de Dieu et de nous tromper dans la pauvreté avec cette Parole. « Voici ce que Dieu voulait. Ce n’est pas vrai. Dieu veut vous tromper. Il essaie de vous duper. J’ai une affaire pour vous, mais Dieu essaie de vous tromper. » La désobéissance s’est produite, lorsque Eve prit une bouchée de ce fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et qu’elle l’a transmise à Adam et il commença à en manger aussi.

« L’Eternel Dieu fit des habits en peau pour Adam et pour sa femme, et Il les leur mit. L’Eternel Dieu dit : ‘Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous pour la connaissance du bien et du mal. Maintenant, empêchons-le de tendre la main, de prendre aussi du fruit de l’arbre de Vie, d’en manger et de vivre éternellement !’ Ainsi, l’Eternel Dieu le chassa du jardin d’Eden pour qu’il cultive la terre d’où il avait été tiré. Après avoir chassé Adam, Il posta à l’est du jardin d’Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante pour garder le chemin de l’arbre de Vie. » (Genèse 3:21-24).

Je pense qu’il est facile de voir que Dieu prit l’ensemble de la situation beaucoup plus sérieusement que : « Ils n’ont pas fait ce que Je leur ai dit de faire. Je leur ai dit de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils l’ont fait de toute façon, donc Je vais les jeter hors du jardin. » C’est beaucoup plus grave que cela. Il a dit : « Ils sont devenus comme l’un de Nous. » Dieu reconnut que satan a eu raison. Si nous mangeons de cet arbre, nous nous rendons nous-mêmes comme Dieu, connaissant le bien et le mal en nous-mêmes, non plus en dépendance de Dieu, minute par minute. Maintenant, nous pouvons fonctionner de l’extérieur, basé sur notre connaissance du bien et du mal. Et à cela Dieu dit : « Ce n’est pas possible ! Je ne peux pas laisser quelqu’un comme ça vivre éternellement. Je dois les faire sortir du jardin. Je dois les éloigner de l’arbre de Vie, parce qu’ils ont mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. » Ce que je veux partager avec vous est—voilà la bataille qui fait rage.

Il ne s’agit pas simplement de satan, qui essaie de nous tenter de nous faire désobéir à Dieu. Ça c’est déjà assez mauvais. Mais la préoccupation majeure de satan, et je pense que vous verrez ceci alors que vous priez à travers ces choses dans les mois à venir, est de nous faire manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, plutôt que l’arbre de Vie. Il sait que si nous faisons cela, nous allons sûrement mourir. Tôt ou tard nous allons nous ratatiner et mourir, ou au moins finir très pauvres. Nous ne serons pas en mesure d’être un témoin pour Dieu. Nous ne serons pas en mesure d’accomplir Ses desseins. Nous allons simplement nous trainer dans la vie en survivant, si seulement, et ce ne sera pas la Vie que Jésus est venu apporter en abondance. Ce ne sera pas la Vie qui détruit les œuvres du diable. Ce ne sera pas la Vie qui tourne les villes au-dessus au-dessous, comme les gens qui étaient dans l’église du premier siècle apprirent à le faire en mangeant de l’arbre de vie, plutôt que l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Il suffit de le coller dans votre entendement, que l’accent majeur de satan, la grande bataille avec vous en tant qu’individu, est de vous faire manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal plutôt que l’arbre de Vie.

Regardons à Quelques Exemples

Il s’agit d’une session où on va crever les bulles. Ce que je veux faire est vraiment d’ébranler vos cages un peu, pour que je puisse vous montrer quelque chose, auquel vous n’aviez pas trop pensé avant. Si vous ne voyez pas la futilité de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, le reste ne va pas trop vous dire, parce que vous allez continuer de manger du mauvais arbre, encore et encore. Si vous essayez de prendre votre propre intelligence, votre propre étude de la Bible, votre propre moralité, votre propre quoique ce soit et essayer d’établir ce qui est bon et mauvais en dehors d’une communion avec Dieu, minute par minute, ce sera en vain et, en fin de compte, la mort !

« Vous n’assassinerez pas » (Ex. 20:13). « Tu ne tueras point, » comme certains des traductions disent.

« Moïse repartit et descendit de la montagne, les deux tablettes du témoignage dans la main. Les tablettes étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de chaque côté. Elles étaient l’œuvre de Dieu et l’écriture était celle de Dieu, gravée sur les tablettes. » (Exode 32:15,16).

Alors Moïse reçut ces dix commandements sur les tablettes de pierre. Dieu les écrivit et l’un d’elles était : « Tu ne tueras point. C’est scripturaire, non ? Accepteriez-vous que c’est très Biblique ? C’était dans la loi de Dieu : « Tu ne tueras point. » Prenez note de ce qui va se passer.

« Moïse leur annonça : ‘Voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté. Traversez et parcourez le camp d’une entrée à l’autre et que chacun tue son frère, son prochain, son voisin.’ » (Exode 32:27).

Il vient de descendre de la montagne avec ces tablettes qui disent : « Tu ne tueras pas. » Ils avaient les Écritures juste en face d’eux (sauf qu’elles étaient en petits morceaux maintenant), puis le Seigneur dit en dehors de l’Écriture : « Allez tuer vos frères et vos amis. » Je ne sais pas si vous avez pensé à cela, mais certaines de ces choses sont difficiles à comprendre. Et si vous êtes occupés à manger du mauvais arbre, vous allez vous étouffer en avalant quelque chose comme ça de travers !

Dans la Genèse 22:2, Abraham doit aller tuer son fils unique, Isaac. Écrit dans le cœur de Dieu était : « Tu ne tueras pas. » Et maintenant, Dieu ordonne à Abraham d’aller tuer son fils bien-aimé, Isaac. Et devinez quoi ? Abraham alla le faire. Il avait la pleine intention de tuer son fils Isaac. Et, pourtant, écrit dans le cœur de Dieu était : « Tu ne tueras point, » et pourtant, Dieu ordonna à Abraham de tuer. Voyez-vous une différence ici ? Est-ce que cela offre une source de confusion ?

Apocalypse 11:5 « Si quelqu’un essaie de nuire aux deux témoins, les chandeliers (le peuple de Dieu tel que représenté par les chandeliers dans Apocalypse 2), le feu vient de leur bouche et dévore leurs ennemis. C’est ainsi que tous ceux qui veulent leur faire du tort doivent mourir. » C’est quelque chose qui, (avec une étude soigneuse je pense que vous le trouverez), ne s’est pas encore réalisé sur de cette terre. Il y a apparemment quelque chose qui reste à accomplir où les ennemis de Dieu seront dévorés par le peuple de Dieu et c’est ainsi que tous ceux qui s’opposent au peuple de Dieu devront mourir. « Tu ne tueras pas. » Le peuple de Dieu doit tuer et sera désobéissant s’ils ne tuent pas les ennemis de Dieu, dans ce cas, ou si vous préférez, dans le cas dans Exode 32. En gros, il y a un problème, je pense qu’on pourrait le dire.

Exode 20:4 est le passage qui dit : « Ne faites pas d’image taillée. » Afin de prouver que c’est un commandement valide, quand Moïse descendit avec les tablettes qui disait : « Ne faites pas d’image taillée, » qu’est-ce qu’il trouve en bas ? Il y trouva une image taillée, un veau d’or, n’est-ce pas ? Alors Moïse prit ce veau d’or, le broya en poudre et les Israélites le burent ! Donc, maintenant, ils ont bu un cocktail de veau d’or et ils vont s’en rappeler pendant longtemps, parce que les Écritures disent : « Tu ne feras aucune image taillée. » L’expérience dit que ce n’est pas une bonne idée de faire une image taillée, lorsque Moïse est présent. On finit par la boire !

Dans Nombres 21:6-9 : « Alors l’Eternel envoya des serpents venimeux contre le peuple. Ils mordirent le peuple et beaucoup d’Israélites moururent. Le peuple vint trouver Moïse et dit : « Nous avons péché, car nous avons parlé contre l’Eternel et contre toi. Prie l’Eternel afin qu’Il éloigne ces serpents de nous. » Moïse pria pour le peuple, et l’Eternel lui dit : « Fais-toi un serpent venimeux et place-le sur une perche. Toute personne mordue qui le regardera aura la vie sauve. » Moïse fit un serpent en bronze et le plaça sur une perche. Toute personne qui avait été mordue par un serpent et regardait le serpent en bronze avait la vie sauve. » Bibliquement, le Seigneur a dit de ne faire aucune image taillée. Mais le Seigneur a aussi dit : « Faites une image taillée, et si vous refusez de regarder à cette image taillée, vous mourrez des serpents venimeux. »

Vous avez maintenant un problème sur vos mains. Comment pouvons-nous comprendre cela ? Ils avaient les Écritures. Ils avaient les tablettes qui disaient : « Pas d’images gravées. » Ils obtinrent un prédicateur nommé, Moïse, qui avait déjà raté ; il avait déjà frappé la roche et il avait déjà été interdit d’entrer dans la Terre Promise. Il devient un petit peu sénile. Moïse revient et dit : « Le Seigneur m’a dit de faire une image taillée. » Et ils regardèrent vers le bas, regardèrent aux Ecritures, et ils écoutèrent Moïse qui disait de faire une image taillée et ils se dirent : « Nous avons un problème sur nos mains ici. » Pourtant, assez étonnamment, ils regardèrent à l’image taillée et vécurent ! Maintenant, si vous allez environ 750 ans plus tard, vous pourriez trouver dans 2 Rois 18, qu’ils adorèrent ce serpent de laiton et Ezéchias a dû le casser en petites pièces pour restaurer la faveur du Seigneur. Donc, ils s’accrochaient toujours à cette chose 750 ans plus tard et, en fait, à ce moment là ils l’adorèrent et alors, le point est « ne faites pas d’images taillées. »

1 Corinthiens 6:7 dit qu’il serait beaucoup mieux d’être trompé, que d’emmener quelqu’un à la cour de justice. Ne faites pas cela—ne jouez pas avec les tribunaux. Puis vous voyez dans Actes 25:11, Paul qui dit : « Je lance un appel à César. » Paul dit de ne pas emmener les gens au tribunal, de rester en dehors du système judiciaire—de demeurer loin des païens assis en jugement sur vos problèmes. Et, pourtant, Agrippa dit : « Nous aurions pu te laisser aller, sauf que tu as fait appel à César. Tu t’es volontairement mis dans les mains du système judiciaire. » Un petit exemple, mais Paul semblait jouer avec son propre commandement, ses propres Ecritures.

1 Corinthiens 11:14 dit que les longs cheveux d’un homme est une honte, que la nature même des choses nous dit que les cheveux longs sur un homme est une honte. Pourtant, le plus grand homme jamais né d’une femme avait les cheveux jamais coupés, peut-être jusqu’à ses genoux, et mangeait des insectes. Encore une fois, « la nature même des choses, » dit l’Ecriture, c’est que les cheveux longs est une honte pour un homme. Encore une fois, vous avez un problème.

Dans Luc 7:29, tous les gens, même les percepteurs de la taxe, quand ils entendirent les paroles de Jésus reconnurent que la manière de Dieu était juste, parce qu’ils avaient été baptisés par Jean. Mais les pharisiens et les experts de la loi rejetèrent le dessein de Dieu pour eux-mêmes, parce qu’ils n’avaient pas été baptisés par Jean. Lisez ces autres versets : Marc 11:28-30, Jean 1:25, et Jean 1:33. Ce que vous lisez dans ces passages est qu’ils questionnaient l’autorité de Jean. Ils dirent : « Qui T’as donne l’autorité pour cela ? » Ils ont dit : « Par quelle autorité fais-tu cela ? » Et Il dit : « Par quelle autorité Jean a-t-il baptisé ? Par l’autorité du ciel, ou par l’autorité de l’homme ? » Et ils se grattèrent la tête et dirent : « Nous ferions mieux de ne pas répondre à cela. » Et Il dit : « Je ne vais pas vous répondre non plus. » Mais c’était une question très valable. Par quelle autorité Jean a-t-il baptisé ? C’est une question valable, parce que…devinez quoi ? C’était non Biblique. Il n’y avait absolument aucune trace dans toute l’Écriture qui disait que Jean avait le droit de baptiser tout le monde ; ou même qu’il y aurait un homme baptisant les gens. Il n’y avait rien dans les Ecritures, et deviner encore ce qui est dit dans Luc 7:30. Il est dit qu’en refusant le baptême de Jean, ils rejetèrent le dessein de Dieu pour eux-mêmes. Ils ont désobéi à Dieu, même si c’était non Biblique (selon notre compréhension de ce qui est non Biblique) pour Jean de baptiser tout le monde. « Pourquoi devrais-tu faire cela ? Prouve-le-moi. Où est l’Écriture, Jean ? » Et pourtant, le Saint-Esprit dit qu’ils étaient rebelles à Dieu parce qu’ils refusèrent de se faire baptiser par Jean. Il y a quelque chose de bizarre qui se passe ici.

Luc 6:29-30 nous instruit de toujours partager. « Prêtez à tout le monde. Ne vous attendez pas à des remboursements. » Matthieu 25:7-9 est la parabole des dix vierges. Avez-vous jamais pensé à cela ? Les cinq sans huile disent : « Partagez votre huile avec nous. » Les cinq autres disent : « Non, du tout. » Ont-elles tort ou raison de ne pas partager ? Elles avaient raison. Elles purent aller au banquet. Les autres n’ont pas pu. C’est pourquoi Jésus a enseigné la parabole. Vous voyez, personne ne va partager son huile avec vous et vous ne pouvez pas profiter de l’influence ou de la position de quelqu’un pour entrer dans le royaume. Vous devez avoir votre propre source d’énergie. Mais le fait est que Jésus Lui-même a enseigné le partage—« Ne refusez jamais à quiconque qui vous demande de prêter. » Et maintenant, nous voyons Jésus excuser des gens qui refusent de prêter, et à juste titre. Apparemment, vous avez une incompatibilité Biblique.

Dans Matthieu 5:43-48 on parle toujours de pardonner et de ne rien retenir contre vos ennemis—d’être sûr de vraiment être libres de ce genre de choses, afin que vous puissiez également être pardonnés. Dans la Genèse 7:1-10, il y a Noé avec les sept membres de sa famille, et ces autres personnes qui frappent à la porte de l’arche en disant : »Permettez-moi d’entrer ; je me repens. » Et Noé aurait péché en les laissant entrer. Quelle chose non Chrétienne à faire ! Quelle chose non Chrétienne de ne pas partager votre huile ! Quelle chose non Chrétienne de ne pas laisser ces gars rentrer ! Quelle chose peu Chrétienne d’assassiner votre fils ! C’est terriblement antiChrétien !

Nous avons donc toute une série de divergences scripturaires, et je pourrais vous en donner bien d’autres. Ces écarts fournissent un grave problème pour nous, si nous avons une mentalité de manger à l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C’est là où je veux en venir. Si nous mangeons à l’arbre de la connaissance du bien et du mal, nous basant sur notre compréhension de l’Écriture, nous allons souvent désobéir à Dieu et nous aurons des comptes à rendre pour avoir désobéi à Dieu. Je me rends compte que ce que je dis peut être étranger à votre façon de penser. Donc je vous demande de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal maintenant, en jugeant ce que je dis. Ce que je vous demande de faire est de demander au Seigneur, si ces choses sont ainsi. Je vous demande de prier à travers ces choses—de les lire dans la prière, et d’essayer de comprendre ce qui se passe ici.

Mon objectif pour faire ceci est pour secouer votre cage un peu. Je veux juste que vous voyez que si vous fonctionnez de par votre intellect, vous êtes dans le pétrin. En fait, vous n’avez rien à offrir à un non-Chrétien non plus, parce que tout non-Chrétien à mi-chemin intelligent va avoir de gros problèmes avec certaines de ces choses. Assassiner des gens dans l’Ancien Testament : « Quelle est le problème avec Dieu, de toute façon ? »Nous avons tous entendu cela d’un non-Chrétien, à un moment donné.

Ses Voies et Pensées Sont plus Elevées

Ceci est un extrait de choix de Job 38-42:6 : « Tu demandes, ô Dieu, qui est celui qui obscurcit Tes desseins par des discours sans intelligence. Certes, j’ai parlé de choses que je ne comprenais pas, trop de choses merveilleuses pour moi de savoir. Mes oreilles ont entendu parler de Toi, mais maintenant mes yeux T’ont vu. C’est pourquoi je me méprise et je me repens dans la poussière et la cendre. »

Job vit quelque chose que tout le monde a besoin de voir très clairement et de se repentir dans les cendres. Les Voies de Dieu sont plus élevées que vos voies ; Ses Pensées sont plus élevées que vos pensées. Job vint finalement à la réalisation que Dieu parlait de choses qu’il ne comprenait pas et des choses qui étaient trop belles pour lui de connaître. « Où étais-tu, Job, quand Je posais les fondements de la terre ? Qui penses-tu être de toute façon ? » C’est ce que Dieu dit. » Tu t’es fait comme un de nous. » C’est ce que satan a dit. « Tu peux être comme Dieu, connaissant le bien et le mal. » Lorsque vous pensez que vous savez le bien et le mal en fonction de vos connaissances Bibliques, vous vous êtes faits vous-mêmes un dieu. Et il est temps de se repentir en cendres, parce que ces choses sont trop merveilleuses pour nous de savoir. Ces divergences que vous venez de lire…vous ne connaissez pas les pensées de Dieu et vous ne les saurez jamais. « Combien Ses richesses sont insondables, » ont été les mots d’un homme qui a été pris au troisième ciel, l’apôtre Paul. Insondable. Je ne comprends pas. Le mystère de l’incarnation. Le mystère de la piété. Le mystère…Paul ne pouvait même pas comprendre la moitié des choses qu’il enseignait. Il n’avait pas trop la situation en main. Les anges ont envie de se pencher sur ces choses.

Et la prochaine chose qui s’est passé ? Caïn C’était le dessein de Dieu à travers l’église de faire connaître Sa Sagesse infinie aux principautés et aux puissances. Nous n’avons pas de control sur les voies de Dieu, les pensées de Dieu. Et dès que vous pensez que vous en avez, vous êtes dans le pétrin. Lorsque vous pouvez prendre votre connaissance, que ce soit expérientiel ou soit quelque chose que vous avez étudié et entassé dans votre petit cerveau, et pensez que vous avez tout compris, alors vous êtes mal spirituellement. Vous dites : « Maintenant je sais ce qui est bon, et maintenant je sais ce qui est mal. C’est évidemment mal de tuer son fils unique. C’est évidemment mal de garder ces personnes hors de l’arche. Ils ont dit qu’ils s’étaient repentis. Qui suis-je pour juger ? C’est évidemment mal de ne pas partager mon huile avec cette autre personne. C’est évidemment mal de laisser pousser mes cheveux jusqu’aux genoux. C’est évidemment mal d’être nu, donc, je vais me cacher et je me vais faire une feuille de vigne. » « Qui t’as dit que vous étiez nus ? » Il est évidemment bon d’offrir un sacrifice de céréales, » et Dieu dit : « Caïn, le péché frappe à la porte. Tu as échoué. Tu as décidé d’être une source de connaissance du bien et du mal. Maintenant, le péché frappe à ta porte. »

Et la prochaine chose qui arriva ? Caïn tua son frère. La méchanceté sans cesse croissante (Rom. 6). C’est ce qui arrive quand, en fonction de votre intellect, vous commencez à manger du mauvais arbre. Nous avons tous été bien formés pour faire cela. Nous l’avons appris à l’école. C’est sur le tableau noir. Nous l’avons appris au séminaire. C’est tout simplement le système du monde. Tout est comme ça. Le monde des affaires, tout. Le système entier du monde, tout le système Babylonien dans lequel nous vivons en ce moment est mis en place pour nous entraîner à manger du mauvais arbre.

Et si nous nous approchons de la religion de la même façon—devinez quoi ? Nous allons être pauvres jusqu’au jour de notre mort. Mais, Dieu va avoir un peuple qui ne vit pas comme cela. Un peuple qui ose manger de l’arbre de la Vie, au lieu de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, sera le peuple qui va répandre la Vie du Christ sur cette terre. Seulement ces personnes. Et c’est pourquoi que j’ai besoin d’en parler, parce que c’est la fondation qui permettra de vivre dans la gloire de Dieu—de vivre dans la colonne de feu.

Deux Types de Sagesse

Évidemment, notre intelligence, nos connaissances, ne peuvent pas nous conduire dans les voies de Dieu. Nous avons vu plusieurs exemples de cela. 1 Corinthiens 8:1 parle de la connaissance qui fait gonfler. Tout ce que vous pensez être de la connaissance va tout simplement vous rendre arrogants. Nous verrons ceci, dans Jacques aussi.

Jacques 3:13-15 dit qu’il y a deux sortes de connaissances, deux types de sagesse. « Lequel parmi vous est sage et intelligent ? Qu’il montre, par un bon comportement, ses œuvres empreintes de douceur et de sagesse. Mais si vous avez dans votre cœur une jalousie amère et un esprit de rivalité, ne faites pas les fiers et ne mentez pas contre la vérité. Une telle ‘sagesse’ ne vient pas d’en haut, elle est au contraire terrestre, purement humaine, démoniaque. »

Quelle que soit la sagesse terrestre, elle est du diable. Ne vous trompez pas en vous-mêmes en pensant qu’elle est neutre. Car là où vous avez de l’envie, de l’ambition, de l’égoïsme, là vous trouverez du désordre et toutes sortes de mal. Le type opposé de la sagesse, la sagesse qui vient du ciel, est d’abord pure, ensuite pacifique, attentionnée, docile, pleine de miséricorde et de bons fruits. Impartiale et sincère. « Les pacificateurs qui sèment dans la paix récolteront dans la justice. »

Il y a deux sortes de sagesse, deux types de connaissance. Celle qui est de cette terre et du diable est celle qui, lorsque vous commencez à vivre dans ce genre de sagesse et de ce genre de connaissances, va créer le désordre. Cette sagesse de la terre va créer des factions et de la compétitivité. « J’en sais plus que vous n’en savez. Vous avez mal compris cela. Moi, je le comprends bien. Vous ne le comprenez pas. Vous n’êtes pas aussi intelligents que moi. J’ai étudié plus longtemps que vous. Je comprends cela et vous ne l’avez pas saisi. Si vous aviez compris ce verset, alors vous ne pourriez évidemment plus croire cela. » Cela crée une division parmi nous. Cela crée des factions, de la haine et de l’envie. « Ce gars sait sa Bible mieux que moi. J’en suis jaloux. » Ce genre de sagesse crée le désordre et toutes sortes de mal.

Mais il y a une sagesse d’en haut ! Il y a une connaissance qui est du Royaume de Dieu qui vient du Trône de Dieu, qui est éprise de paix et de considération. Et quand vous êtes vivants et que vous respirez dans ce genre de connaissance, il y a la paix, la joie et la prospérité dans l’âme. Et s’il y a du désaccord, cela ne nous brise pas. Cela ne nous divise pas. Cela en quelque sorte ne nous brise pas en petits morceaux. Ce qu’elle fait est de nous joindre dans un but commun. Si tout le monde fonctionne dans ce type de connaissance, dans ce genre de sagesse, nous n’aurons plus de problème. Comme Paul a dit : « Toute personne qui est parvenue à la maturité doit penser de la même manière que je le fais, mais si vous n’êtes pas arrivés à ce genre de maturité, ce n’est pas grave. Parce que Dieu rendra cela clair pour vous. » N’a-t-il pas dit cela ? Philippiens 3 dit : « Cela aussi, Dieu vous l’exposera clairement. » Il a également dit cela à Timothée.

Ce que je dis, c’est que si vous ne pensez pas de la même façon que quelqu’un le fait, cela n’a pas à provoquer une rupture entre vous. Et la seule fois où il y en aura une, c’est quand vous mangez du mauvais arbre. Si vous mangez tous les deux de l’arbre de Vie, vous allez devenir de plus en plus proche. Vous travaillerez ces choses avec la paix, la joie, la force intérieure et la prospérité dans votre âme, plutôt que la division, la haine, l’envie, les factions et les divisions comme cela s’est produit dans la tour de Babel, où ils ont tous commencé à haïr les uns les autres et allèrent dans différentes directions. Le résultat de manger du mauvais arbre est la douleur, la frustration, les relations brisées, et la folie du péché. C’est ce qui s’est passé avec Caïn. Il est devenu un juge de ce qui serait bon comme sacrifice, et par la suite le péché a frappé à sa porte.

Lisez 1 Corinthiens 2:3-16 avec un accent particulier sur le verset 14—« Je suis venu à vous dans la faiblesse et la peur, et avec un grand tremblement. Mon message et ma prédication ne reposaient pas avec des paroles persuasives et sages, mais avec une manifestation de la puissance de l’Esprit, de sorte que votre foi fût fondée, non sur la sagesse humaine, mais sur la puissance de Dieu. » Si vous regardiez vraiment à ceci, je pense que ce que vous pourriez constater, c’est que Paul dit : « J’ai eu peur que je pourrais vous convaincre par ma sagesse d’homme. Ce n’est pas censé être de cette façon. C’est destiné d’être un don de Dieu et non par ma persuasion, non par ma logique, non pas par la raison. »

Jean 1 dit que l’homme n’est pas né de nouveau par la décision de l’homme, la volonté du mari ou l’origine naturelle. Ce n’est pas un processus intellectuel, de venir dans le Royaume de Dieu. Cependant, nous parlons un message de sagesse parmi les adultes, mais pas la sagesse de ce siècle, ni des princes de ce monde, qui parviennent à rien. Il s’agit d’un genre différent de sagesse, une façon différente d’aborder cette idée de connaissance ou de sagesse. Nous parlons de la sagesse secrète de Dieu, une sagesse qui a été cachée et que Dieu a destiné pour notre gloire.

Prenez note de cette idée : « Pour notre gloire… » Il veut nous ramener dans la gloire. Il a destiné une sorte de sagesse secrète pour notre gloire, avant le début des temps. Aucun des princes de ce monde ne l’a bien comprise, car s’ils avaient compris, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de Gloire.

Seul l’Homme Spirituel

« Toutefois, comme il est écrit : Que l’œil n’a vu, que nulle oreille n’a entendu, qu’aucun entendement n’a conçu ce que Dieu a préparé pour ceux qui L’aiment ; mais Dieu l’a révélé à nous par Son Esprit. L’Esprit sonde toutes choses, même les choses profondes de Dieu » (1 Cor. 2:9). Puis il continue en donnant un exemple : « Lequel des hommes connaît les pensées d’un homme, sauf l’esprit de l’homme à l’intérieur de lui ? Vous ne pouvez pas lire les pensées d’un autre homme. De la même façon, on ne sait pas les pensées de Dieu, sinon l’Esprit de Dieu. » L’exemple est : « Qui connaît le raisonnement de Dieu, Ses pensées, sauf Son Esprit ? » « Nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, que nous puissions comprendre ce que Dieu nous a donné librement. » Il a dit que nous avons l’Esprit de Dieu qui nous permet de connaître la pensée de Dieu. « C’est ce que nous parlons, non avec des mots qu’enseigne la sagesse humaine, mais en paroles enseignées par l’Esprit. »

Ahurissant ! Exprimant des vérités spirituelles en paroles spirituelles. L’homme sans l’Esprit ne peut pas accepter les choses qui viennent de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui et il ne peut les comprendre, parce qu’elles se discernent spirituellement. L’homme spirituel fait le discernement de toutes choses, mais lui-même n’est pas soumis au discernement de l’homme. Personne ne peut le comprendre. « Car qui a connu la pensée du Seigneur, qu’il puisse L’instruire ? Mais nous avons la pensée de Christ. » « Quel est ce genre de chose qui ne peut pas être apprise en étudiant ? » C’est exactement ce qu’il dit. Il dit : « Utiliser la sagesse de ce monde, utiliser la logique, utiliser la méthode scientifique d’aborder des sujets—en prenant tous ces faits, en les accumulant, en les construisant et en les encadrant—il ne va y avoir aucun moyen au monde pour que vous puissiez comprendre la pensée de Dieu en vous approchant de cette façon. Il dit : « En fait, l’homme non spirituel, l’homme charnel ne peut pas comprendre ces choses. »

C’est une pensée assez étonnante, car ce qui est dit est qu’aucune quantité d’études par un homme charnel ne peut jamais lui permettre de comprendre. Il n’y a aucun moyen que quiconque puisse lui expliquer, il n’y a pas de quantité de versets qu’il ne pourrait jamais lire ; et il n’y a pas de texte Grec qui pourrait l’aider à jamais mieux comprendre, s’il s’agit de la sagesse de Dieu. S’il s’agit de la sagesse de l’homme, oui, il pourra la comprendre. Il pourra se frayer un chemin. Tout païen, tout athée peut sortir une concordance et étudier un tas de principes. Toute personne avec un cerveau peut étudier la façon dont on nous a enseigné d’étudier. Et ils peuvent arriver aux mêmes conclusions que nous. Juste ?

Si c’est le cas, cela signifie que nous faisons quelque chose de mauvais, parce que si c’est la sagesse de Dieu, une personne qui est non spirituel ou charnel ne peut pas la comprendre. Impossible. Dieu l’a dit. Il est impossible qu’il ne pourrait jamais la comprendre, peu importe combien il a étudié. Cela nous dit quelque chose sur la façon dont notre vie doit être. Si nous mangeons de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, plutôt que l’arbre de Vie, ce que cela signifie, c’est que nous n’allons pas être capables de comprendre ces choses, parce que nous l’abordons sur le mauvais niveau. Nous sommes sur la mauvaise chaîne. Nous sommes sur la Chaîne 5 et Dieu est sur la Chaîne 8. Vous pouvez regarder la Chaîne 5 toute la journée, et vous n’allez jamais apprendre quoi que ce soit de la Chaîne 8.

Vous pouvez l’étudier en détail, mais cela ne va pas aider grand chose. Vous ne pouvez pas la comprendre sans la pensée de l’Esprit de Dieu. J’espère que vous comprenez l’impact de ceci, car cela jette le doute sur la plupart de nos méthodes d’études. Ce n’est simplement pas la façon de grandir dans la connaissance de Dieu. C’est clair. La sagesse du monde, la façon dont l’homme approche la connaissance, ne fonctionnera pas avec Dieu.

Matthieu 11:25 dit : « Je Te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que Tu as caché ces choses aux sages et aux savants, et les as révélées aux petits enfants. » Qui donne la révélation ? Dieu donne la révélation. Il l’a cachée de qui ? Des sages et savants. Les malins ne reçoivent pas ce genre de choses. Les gens qui l’approchent avec la méthodologie de Dieu, les petits enfants, ils la reçoivent. Ceux qui sont sages et savants, les plus intelligents qui s’en approchent intellectuellement, n’ont rien de tout ça. « Oui, Père, car c’était Ton bon plaisir. » « Dieu, Tu as eu du plaisir à faire cela, n’est-ce pas ? Rendant Ta connaissance surnaturelle de telle sorte que Tu ne peux pas être reçu en étant sage et savant. Tu ne peux pas être reçu en étant vraiment intelligent. »

Cela va beaucoup aider certains d’entre vous, surtout si vous ne vous considérez pas comme un étudiant sensationnel de la Bible et si vous ne vous considérez pas ayant une bonne mémoire ou votre connaissance de l’Ecriture si grande, étant en mesure de tout comprendre. Avez-vous déjà senti comme vous ne pouviez pas tout comprendre ? Devinez quoi ? Vous n’avez pas vous sentir capables. Ce n’est pas le point. Le sage et le savant ne reçoivent pas de cette vraie substance. Tout ce qu’ils reçoivent est un groupe de mots dans leur tête. « Cela a été Ton bon plaisir, Mon Père. Tu as eu beaucoup de plaisir à le faire de cette façon ! De cette manière l’homme ne pouvait pas la toucher avec son propre intellect. »

A Qui le Fils Choisit de Le Révéler…

Il continue en disant : « Toutes choses M’ont été remise par Mon Père. Nul ne connaît le Fils, sinon le Père, et nul ne connaît le Père si ce n’est Son Fils et celui à qui le Fils veut Le révéler. » C’est le choix du Fils. JE vous ai choisi vous—vous ne M’avez pas choisi (Jean 15). Il y a ce relationnel avec Dieu, où nous ne pouvons pas construire une tour de Babel et atteindre Dieu. Nimrod était un homme très religieux. Il voulut atteindre Dieu. Mais il allait le faire en utilisant le système du monde. Il n’allait pas utiliser la pierre ; il allait utiliser des briques. Il n’allait pas utiliser du mortier ; il allait utiliser la chaux. Il avait sa propre façon de faire les choses et il allait atteindre Dieu, mais cela n’a pas fonctionné. Il a perdu. La tour de Babel se transforma en Babylone—qui était l’ennemi de Dieu. C’est le système Babylonien.

« Béni sois-tu, Simon fils de Jonas, car cela ne t’as pas été révélé par l’homme, mais par Mon Père qui est aux cieux » (Mat. 16:17). Donc, il y a un autre problème. Cela ne t’a pas été révélé par l’homme, par la chair et le sang, mais par Mon Père qui est aux cieux. Dans le passé, nous avons connu le Christ selon la chair, dit Paul—par ce que nous pouvions lire, par ce que nous avions pu étudier, par ce que nous pouvions voir, par ce que nous pouvions entendre. Nous L’avons connu une fois selon la chair, mais nous ne Le connaissons plus selon la chair. Ce n’est plus quelque chose qui arrive par la chair et le sang. Pareillement, Jésus a dit un peu plus tôt, que c’est quelque chose qui se passe par la révélation du Père.

Donc vous pouvez être un bon élève de la Bible et respecter l’autorité de la Parole de Dieu, mais croyez-vous à ce que nous venons de lire ? Parce que c’est ce que dit la Bible. Je ne l’invente pas. Jésus l’a dit. Ce n’est pas moi qui l’ai dit. Ces autres choses—l’Esprit Saint a écrit l’ensemble de 1 Corinthiens 2. Je ne l’ai pas écrit ; je ne l’invente pas. Méditez ces choses.

Pour ceux qui sont religieux, moraux, qui connaissent les Écritures à fond, sur le bout des doigts, Jésus dit dans Matthieu 22:29 : « Vous êtes dans l’erreur, ne connaissant ni les Écritures ni la Puissance de Dieu. » Et ils ont dit : « Je vous demande pardon. Je connais mes écritures. Je les ai mémorisées. Je n’aurais pas pu obtenir mon diplôme à l’école des Sanhédrins, si je ne connaissais pas mes écritures. » Et Jésus dit : « Non. Vous ne connaissez pas les Écritures ou la Puissance de Dieu. » Vous pouvez connaître les Écritures à fond et ne pas connaître les Écritures, selon Jésus.

« Vous avez enlevé la clef de la science, » dit-Il aux Pharisiens. « Vous ne l’avez pas, et vous ne permettez à personne d’autre de l’avoir non plus. » Et c’étaient des gens qui avaient la meilleur connaissance de la Bible. Ils ne connaissaient pas les Écritures, mais ils connaissaient les Écritures. Et c’est tout à fait possible à ce jour.

Jésus parlant au Juifs dit : « Vous étudiez diligemment les Écritures, parce que vous pensez que par elles vous possédez la vie éternelle. Ceci sont les Ecritures qui rendent témoignage de Moi. Pourtant, vous refusez de venir à Moi pour avoir la Vie » (Jean. 5:39). Avez-vous remarqué le mot « vie » ? « L’arbre de vie » ? D’étudier diligemment les Écritures ne veut pas dire que nous avons la vie. La connaissance de la Bible ne veut pas vraiment dire grand chose, parce que ce que Dieu veut est que nous ayons une relation avec Lui.

« Ceci est la vie éternelle, qu’ils puissent Te connaitre, avoir une intimité avec Toi, le seul vrai Dieu et Jésus-Christ que Tu as envoyé » (Jean. 17:3). Il n’y a pas d’autre vie éternelle. Je ne sais pas quelle vie éternelle vous recherchez, mais le seul genre de vie éternelle qui existe est d’avoir une intimité avec le Père et Jésus-Christ « que Tu as envoyé ». C’est le seul genre de vie éternelle qui existe. Et vous pouvez passer en revue toutes les règles, les règlements, les rituels et les actes d’obéissance que vous voulez, mais si vous n’avez pas une communion intime, partageant toutes choses en commun avec Jésus-Christ et Son Père, vous n’avez pas la vie éternelle. Étudier diligemment les Écritures ne va pas le faire ! Ce ne le faisait pas alors, et cela ne va pas le faire maintenant non plus !

L’Arbre de Vie—Venez à Lui

Ce que je veux partager avec vous est le fait que ces gens abordaient la vie en mangeant du mauvais arbre. Ce qui est disponible pour nous, c’est de manger du bon arbre. Dieu élève un peuple qui le fera. Il va y avoir des gens qui le feront. Il le faut, afin d’accomplir toutes les autres choses qu’Il a annonce auparavant. Et Il n’a jamais menti auparavant !

Manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, étudier pour acquérir des connaissances et ensuite faire nos propres décisions sur la base de notre raisonnement des Écritures—c’est ça le problème. Le problème vient quand on étudie pour obtenir des connaissances et ensuite à partir de cette base, prendre notre décision, faire notre acte de moralité ou d’immoralité sur ce que nous comprenons, plutôt que sur une communion avec Dieu. C’est pourquoi les gens sont restés en dehors de l’arche…parce que Noé savait ce qu’il faisait. C’est pourquoi Isaac allait être assassiné…parce qu’Abraham a su marcher avec Dieu.

Comment recevoir la sagesse ? « Si quelqu’un manque de sagesse, qu’il demande au Père ! » (Jacques. 1:5).

Faites-vous cela ? Où avez-vous une autre méthode pour obtenir la sagesse, une autre méthode pour rechercher de la sagesse avec diligence ? Ce passage sur le doute n’est pas hors contexte. Il a à voir avec la recherche de la sagesse. Ce n’est pas un verset qui s’est jeté par lui-même. Dieu ne pense pas de manière sporadique. Ce doute a à voir avec la recherche de la sagesse. Si vous doutez, quand Dieu vous a donné cette sagesse, vous êtes irrésolus et inconstants dans toutes vos voies. Vous êtes désobéissants. Pourquoi le Seigneur investirait-Il dans quelqu’un, qui doute après avoir demandé la sagesse et qui se demande après : « Attends une minute. » Il demande, mais revient ensuite à l’arbre de la connaissance du bien et du mal—« Attends un peu. On dirait que si… »—et commence à rationaliser l’ensemble du processus et c’est ceci qui provoque le doute.

« Et voici ce que je demande dans mes prières : c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence, pour que vous puissiez discerner ce qui est essentiel. Ainsi vous serez purs et irréprochables pour le Jour de Christ, remplis du fruit de justice qui vient par Jésus-Christ à la gloire et à la louange de Dieu » (Philippiens. 1:9-11). Paul demande comment les Chrétiens devraient recevoir la connaissance et la profondeur de vision. Comment fait-on pour assurer la connaissance et la profondeur de vision basée sur le verset 9 ? On dirait que c’est par la prière. Il a dit : « Je prie pour que Dieu vous donne la connaissance et la profondeur de la vision. » Ce n’est pas si différent que « si quelqu’un manque de sagesse qu’il demande à Dieu. » Il dit : « Je prie pour que Dieu vous donne la connaissance et la profondeur de la compréhension, » et il poursuit en disant, « de sorte que vous soyez en mesure de discerner ce qui est le meilleur. » C’est la connaissance de Dieu et la profondeur de vision qu’Il nous donne qui nous permet de discerner ce qui est le meilleur. Ce n’est pas en se basant sur notre connaissance de la concordance de notre cerveau et en étudiant d’une manière qui est d’ « étudiez diligemment », mais en refusant de venir à Lui.

Refusant de venir à LUI pour cette Vie va créer quelques problèmes. Est-ce que Paul a dit : « Lisez cette lettre, encore et encore. Disséquez, soulignez, et parlez de cette lettre, une phrase à la fois et un mot à la fois. Conjuguez et faites l’analyse grammaticale de mes verbes et vous aurez bientôt la connaissance et la profondeur de la compréhension » ? N’est-ce pas ce que nous faisons avec cela, non ? Paul n’a pas dit : « S’il vous plaît, lisez ma lettre, encore et encore et vous aurez la connaissance et la profondeur de l’intelligence. S’il vous plaît, déchiquetez en petits fragments de phrase, et référez-vous à l’histoire ancienne de l’époque ; mettez tout dans son contexte et découpez-le en petits morceaux et mots et donnez-moi cinq définitions du mot ‘le’ dans la langue originale. » Paul n’a pas dit si vous voulez la connaissance et la profondeur de vision, alors lisez sa lettre à plusieurs reprises. Il a dit : « Je prie pour que Dieu vous donne la connaissance et la profondeur de vision, afin que vous puissiez être en mesure de discerner ce qui est excellent. » Cela sonne comme « si quelqu’un manque de sagesse qu’il demande à Dieu. »

Cela sonne aussi beaucoup comme Colossiens 1:9. C’est adressé à un autre groupe de personnes, mais Paul ne change pas de ce qu’il a discerné être la vie Chrétienne. « Voilà pourquoi nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous. Nous demandons que vous soyez remplis de la connaissance de Sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelles, pour marcher d’une manière digne du Seigneur et Lui plaire entièrement. Vous aurez pour fruits toutes sortes d’œuvres bonnes et vous progresserez dans la connaissance de Dieu, vous serez fortifiés à tout point de vue par Sa puissance glorieuse pour être toujours et avec joie persévérants et patients, et vous exprimerez votre reconnaissance au Père… » Nous avons parlé de l’accomplissement du dessein de Dieu sur la terre, et de « porter du fruit en toute bonne œuvre « est dépendant de plus en plus de la connaissance de Sa volonté—demandant à Dieu d’être rempli de la connaissance de Sa volonté, de toute sagesse et intelligence spirituelle. Comment peut-on recevoir la connaissance de Sa volonté, toute sagesse et intelligence spirituelle, la croissance dans la connaissance de Dieu ? Quelle est la source ? Dieu est la source. Tout ce que vous avez à faire est de lire l’Écriture que Dieu a écrite pour arriver à cette conclusion. Il n’a pas dit de lire cette lettre, encore et encore, d’écrire des numéros minuscules entre les phrases de Sa lettre, et d’impressionner et de rivaliser avec l’un l’autre pour être en mesure de citer Sa lettre et se rappeler les petits nombres.

Ce n’est pas la façon de Dieu. Ce n’est pas ce que Paul a dit de faire. Il a écrit à ses frères en Christ une lettre et il dit : « Je prie que vous soyez remplis de sagesse, de compréhension, de connaissance, avec la profondeur de l’intelligence, parce que si vous ne le faites pas, vous ne serez pas en mesure de vivre une vie digne de l’appel. Vous ne serez pas en mesure de porter du fruit en toute bonne œuvre. Vous devez avoir une connaissance de la volonté de Dieu et je prie pour que Dieu ouvre vos cœurs et vos yeux pour être capables de comprendre Sa volonté et de discerner ce qui est le meilleur. »

Voyons voir si Paul a changé d’avis avec les frères d’Ephèse : « Je demande sans cesse que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne l’esprit de sagesse et de révélation, pour que vous puissiez mieux Le connaître. Je prie aussi que les yeux de votre cœur puisse être éclairés, afin que vous sachiez l’espérance à laquelle Il vous a appelés, les richesses de Son glorieux héritage dans les saints, et Sa grande puissance incomparable pour nous qui croient » (Éphésiens 1: 17).

Il poursuit en disant que la même puissance qui ressuscita Jésus d’entre les morts (c’est une assez grande puissance, non ?) demeure en nous. « Je continue à demander à Dieu de vous donner l’esprit de sagesse et de révélation. Je prie pour que les yeux de votre cœur puissent être éclairés. » Prière. Prière. Dieu. Prière. Prière. Dieu. J’espère que ce message est bien compris, parce que c’est le message qui a été répandu dans le monde antique. Tel est le message qui a été réparti dans l’église du premier siècle qui a changé le cours du monde. Et vous vous demandez pourquoi nous ne sommes pas en train de porter du fruit dans toutes les bonnes œuvres ? Vous vous demandez pourquoi nous ne sommes pas en train de vivre des vies dignes de l’appel ? Vous vous demandez pourquoi la gloire de Dieu n’est pas établie en gloire croissante, et que la gloire de la dernière maison n’est pas supérieure à la gloire de l’ancienne maison comme Dieu l’a dit ? Vous vous demandez pourquoi ? C’est parce que nous ne vivons pas la vie comme ils le faisaient. Nous la vivons en mangeant de l’arbre mauvais. Nous la vivons intellectuellement—lisant la lettre encore et encore, la fragmentant en petits morceaux et en utilisant notre intelligence pour décider ce qu’est la volonté de Dieu. Et si nous faisons cela, nous n’aurions pas été en mesure d’enfoncer ce couteau dans Isaac. Nous n’aurions pas pu nous résoudre à le faire.

Une fois, j’ai pensé—si Dieu me demandait de sacrifier une marmotte, j’aurais du mal à le faire, parce que je n’en vois pas l’utilité. Mon entendement, ma connaissance du bien et du mal dit : « Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. » Naaman avait le même dilemme. La connaissance du bien et du mal disait : « J’ai mieux que cela en rivières à la maison. » Et le serviteur dit : « Ne vous en inquiétez pas. Vous avez juste besoin d’être obéissant. Vous obéissez à Dieu. Vous n’avez pas à vous soucier de ce qui se passe ici. Ne doutez pas. Lorsque vous recevez la sagesse, ne doutez pas. L’homme indécis en pensée ne recevra pas quelque chose du Seigneur. » Ce principe va jusqu’à Naaman.

Si nous voulons vivre une vie digne de l’appel, si nous voulons grandir dans la révélation et la sagesse et la connaissance et la profondeur de la perspicacité, si nous voulons porter du fruit en toute bonne œuvre, si nous voulons que les yeux de notre cœur soient éclairés—alors cela va se produire en raison d’une communion avec Dieu. Cela ne va pas venir d’une lettre fragmentée dans la langue originale et en analysant la conjugaison et en fractionnant avec nos intellects. Cela ne va pas restaurer la gloire de Dieu sur la planète terre. Ils n’avaient rien à voir avec cela au premier siècle et donc on ne devrait rien à voir avec cela maintenant, afin que le peuple de Dieu prenne d’assaut les portes de l’enfer.

Le message que Paul a écrit à toutes ces églises qu’il avait établi était : « Je prie pour vous que Dieu vous donne la sagesse d’en haut, non pas une chose intellectuelle. » Vous n’allez pas accomplir cela. Vous pouvez vous positionner pour la sagesse, mais ce n’est pas quelque chose que vous pouvez accomplir. Parce que si c’est quelque chose que vous pouvez simplement réaliser, alors tout athée peut le faire aussi, ce qui signifie, que c’est le mauvais royaume. Méditez sur cette pensée.

Romains 12:1-2 parle d’offrir vos corps comme un sacrifice vivant, ne se conformant plus aux modèles de ce monde. Puis il poursuit en disant : « Vous serez alors en mesure de tester et d’approuver ce que la volonté de Dieu est, bonne, agréable et parfaite. » Comment savez-vous ce qu’est la parfaite, agréable et bonne volonté de Dieu selon Romains 12:1-2 ? Le mot « alors, » pour tous ceux qui sont familiarisés avec les principes d’exégèse, est là pour une raison—« Alors, vous serez en mesure de tester et d’approuver cette parfaite volonté de Dieu, la bonne, parfaite et agréable volonté de Dieu. » Comment savez-vous quelle est la volonté de Dieu selon cela ? Qu’est-ce que « alors » veut dire ? Bien que nous ne serons jamais arrivés jusqu’à ce que nous Le voyons face à face, nous sommes transfigurés et restaurés pour la Gloire avec une Gloire croissante. Comment ? En renouvelant nos entendements, en crucifiant notre chair, en ne nous conformant pas aux modèles de ce monde, en offrant nos corps comme un sacrifice vivant, en montant sur l’autel avec tous nos plans d’avenir, nos biens et nos ambitions—quand nous sommes TOUT SEUL aux yeux de Dieu—ALORS NOUS CONNAÎTRONS LA VOLONTE DE DIEU.

Encore une fois, Paul n’a pas dit : « S’il vous plaît lisez cette lettre à plusieurs reprises et fragmentez-la en pièces dans votre cerveau, et alors vous saurez la parfaite, agréable et bonne volonté de Dieu. » Il a dit : « Soyez un avec Dieu. Soyez renouvelés, soyez restaurés dans le dessein de Dieu pour vous. Soyez transfigurés par le renouvellement de votre entendement. Ne soyez pas conformes aux modèles de ce monde. Alors vous saurez la bonne, agréable et parfaite volonté de Dieu. Vous serez en mesure de la tester et de la goûter. Vous serez capables de marcher dans les desseins de Dieu, si vous cessez de nourrir votre chair, si vous vous arrêtez de vous conformer à la façon dont chacun fait les choses, et si vous sortez du système babylonien et de la ‘scientia.’ Scientia est le mot pour connaissance en latin, la méthode scientifique. Sortez de ça et immergez-vous dans les voies de Dieu et vous serez alors en mesure de connaître la Volonté de Dieu. »

Si vous ne le faites pas, alors vous ne saurez pas s’il faut ouvrir la porte de l’arche et laisser tout le monde rentrer, parce qu’ils se sont repentis, ou s’il faut la garder fermée. Vous ne saurez pas s’il faut tuer Isaac ou non. Vous ne saurez pas s’il faut assassiner avec une épée ou pas, parce que l’Écriture dit : « Ne tuez pas. » Vous ne saurez pas s’il faut regarder au serpent d’airain ou non. Vous ne comprendrez pas les choses de Dieu, à moins que vous appreniez à marcher dans ces choses.

Question : Mais qu’en est-il des Béréens ? N’avaient-ils pas été félicités pour leur empressement à sonder les Ecritures ?

L’objectif des Béréens était de ne pas être ignorants. Ils étaient plus nobles que ceux de Thessalonique, car ils recherchaient les Écritures pour voir si ce que Paul disait était vrai. C’est différent que de creuser dans les Écritures pour établir notre propre justice, pour nous rendre comme des dieux, connaissant le bien et le mal. Ces choses que je dis maintenant, j’ose dire que vous pouvez les trouver dans les Ecritures ; et j’ose dire que vous feriez mieux de voir si c’est dans les Écritures.

Vous n’établirez pas pour savoir si cela est vrai ou non en l’analysant et en la prenant à part, mais en la respirant ! Jésus a dit : « Si vous ne mangez pas Mon corps et buvez Mon sang, vous n’aurez aucune vie en Moi. » « Mange les rouleaux, Ezéchiel. » Il y a une différence entre l’analyse intellectuelle pour accomplir quelque chose (nous verrons cela dans Jean 7 et aussi dans 1 Pierre). Les prophètes étudièrent les Ecritures diligemment pour voir ce que l’Esprit de Dieu en eux témoignait. Ceci est un passage étonnant car il lie toutes ces choses ensemble pour nous. Il y a une diligence qu’avaient les Béréens que les Thessaloniciens n’avaient pas eus ; bien que les Thessaloniciens fussent l’église modèle pour l’Achaïe et la Macédoine, ainsi ils ont dû agir de concert à un certain stade. Le fait est que tout cela a à voir avec la manière dont nous nous approchons de ces choses. Il ne s’agit pas d’encourager quiconque à être ignorants ; c’est sur la façon dont vous vous en approchez.

« Les jours viennent, déclare le Seigneur, l’Eternel, où J’enverrai la famine dans le pays, non pas la faim du pain et la soif de l’eau, mais la faim et la soif d’entendre les Paroles de l’Eternel. Ils erreront alors d’une mer à l’autre, du nord à l’est, ils iront çà et là pour chercher la parole de l’Eternel, et ils ne la trouveront pas. » (Amos 8:11-12). Il y a une famine dans le pays. Ils avaient tous des Bibles. Ce n’était pas le problème, mais il y avait encore une famine. Par conséquent, entendre les paroles du Seigneur, le même mot qui se trouve dans 1 Chroniques 17:1-3 : « Et la parole de Dieu vint vers… » C’est le mot qui est utilisé encore et encore. « Debar »—l’expression de la parole vivante du Seigneur était ce qu’ils n’avaient pas et c’est ce qui les a laissés désolés, même s’ils avaient des Bibles. Il est possible d’être dans une famine, même si vous connaissez votre Bible. Jésus a parlé à ce sujet maintes et maintes fois. Les Pharisiens sont un parfait exemple, ils connaissaient les Ecritures, mais ils ne connaissaient pas les Écritures ou la puissance de Dieu !

« Mon fils, si tu fais bon accueil à Mes paroles et si tu retiens Mes commandements en prêtant une oreille attentive à la sagesse et en inclinant ton cœur à l’intelligence, oui, si tu appelles la sagesse et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras ce qu’est la crainte de l’Eternel et tu trouveras la connaissance de Dieu. En effet, c’est l’Eternel qui donne la sagesse, c’est de Sa bouche que sortent la connaissance et l’intelligence. » (Proverbes 2). C’est vraiment, vraiment riche. Comment pouvez-vous accéder à la connaissance et la compréhension ? Criez. En outre, vous devez accepter Ses Paroles, les agripper.

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. » (Romains 10:17.). Le prochain verset est : « N’ont-ils pas entendu ? » Bien sûr qu’ils ont entendu, mais ils ont été désobéissants et obstinés, de sorte qu’ils n’ont pas eu de vie en eux. Ils ont entendu la Parole de Dieu, mais ils n’ont pas eu de foi, parce qu’ils étaient désobéissants et obstinés. Ils se sont défaits de toute retenue (Rom. 10). Nous nous arrêtons toujours à « la foi vient par l’ouïe. » Écouter la Parole de Dieu n’est pas la fin de la question. Vous devez l’accepter et la combiner avec la foi, comme la lettre des Hébreux le dit. Stockez les commandements à l’intérieur de vous-mêmes. Que la parole habite chez vous en abondance. Tournez votre oreille vers la sagesse, et appliquez votre cœur à l’intelligence. Ceci doit être votre passion. Vous devez désirer ces choses, rechercher le Royaume de Dieu et avoir faim et soif de justice. Si vous n’avez pas faim pour ces choses, elles ne vous feront aucun bien. Cela doit être votre passion. Ce doit être votre cœur.

« Si vous appelez pour la perspicacité et criez pour la compréhension, si vous les recherchez comme l’argent et les recherchez comme des trésors cachés. » Psaume 119 est si riche. « Il me tarde de regarder dans la loi. J’aime Lévitique. Je le mange. » Lévitique était « la Bible » dont il parlait quand il disait : « J’aime méditer sur la parole. J’aime Ta parole, Seigneur. Je la cherche comme l’argent. »

Ne T’Appuie Pas sur Ta Propre Compréhension

Alors tu comprendras la crainte du Seigneur et tu trouveras la connaissance de Dieu. (Et ces choses se rencontrent). « Car le Seigneur donne la sagesse et de Sa bouche sort la connaissance et la compréhension. »

La sagesse vient de Dieu. Elle ne vient pas de votre intelligence. Vous y appliquez votre cœur, vous la recherchez comme si vous cherchiez de l’argent, et vous appelez le nom du Seigneur. Si ce n’est pas ce que vous faites, mais que vous appliquez votre entendement à la compréhension, alors vous mangez du mauvais arbre, parce que la sagesse vient du Seigneur. Une véritable compréhension vient du Seigneur. Priez pour ces choses-là ! « Si quelqu’un manque de sagesse, qu’il demande à Dieu. » « Je prie pour que vous ayez la connaissance et la profondeur de la compréhension et de la sagesse. » Dans les Proverbes, c’est le même message.

« Aie confiance dans le Seigneur de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ta propre intelligence. Dans toutes tes voies reconnais-Le et Il aplanira tes sentiers » (Pro. 3:5). Ne faites pas confiance à votre compréhension Biblique. C’est tellement vital. Ce que vous pensez savoir, vous avez probablement tort. Mais ce n’est pas le point. Dites-moi ce que vous croyez—en la prédestination ou pas de prédestination et je vais vous prouver logiquement l’inverse. Dites-moi si vous croyez en un règne de mille ans ou non, au post-millénaire ou d’un millénaire ou pré-millénaire, et je vais vous prouver les deux autres. Tout est comme ça. Vous me prouver que le baptême est nécessaire au salut, et je vais vous prouver que ce ne l’est pas. Ou, faites votre choix. Allez dans l’autre sens, et je vais vous prouver que c’est nécessaire ! La nature de Dieu ne peut pas être trouvée en s’appuyant sur notre propre compréhension. Ce n’est pas la nature de Dieu. Cela ne fait que de créer des guerres, des dissensions, de l’amertume, de la compétitivité, de l’envie, des chicaneries, de l’arrogance et de la peur. Si j’ai un QI 42 et vous avez un QI 120, je suis en grande difficulté, si nous allons essayer de trouver Dieu ensemble, parce que vous allez m’intimider à mort avec vos connaissances Bibliques. Je ne vais pas savoir quoi faire avec cela. MAIS, ce n’est pas la voie de Dieu.

1 Corinthiens 1 dit : « J’ai caché ces choses. Pas beaucoup d’entre vous n’étaient sages. Pas beaucoup d’entre vous n’étaient savants, pas beaucoup d’entre vous n’étaient nobles. » Il a plu à Dieu de faire ceci. Il plut à Dieu de confondre les sages en apportant Sa sagesse à ceux ayant un QI 42. C’est la voie de Dieu. Si nous faisons confiance au Seigneur avec tout notre cœur et que nous nous n’appuyons pas sur notre propre compréhension ; si nous Le reconnaissons dans toutes nos voies, alors Il fera un parcours rectiligne pour nous. Tout ce que vous pensez connaitre, ne faites pas confiance à cela dans votre propre compréhension, si vous voulez vraiment manger de l’arbre de vie et trouver la gloire de Dieu dans votre âme. Vous n’allez pas être en mesure de vous appuyer sur votre propre compréhension. Que vous soyez « intelligents, » que vous soyez « bêtes, » que vous sachiez quelque chose ou que vous ne sachiez quoi que ce soit, ne vous appuyez pas sur votre propre intelligence. Il n’aplanira pas vos sentiers, si vous vous appuyez sur votre compréhension et votre accumulation de connaissances.

« Mais c’est l’esprit dans l’homme, le souffle du Tout-Puissant, qui lui donne l’intelligence (la compréhension) » (Job 32:8).

« La chair et le sang ne t’ont pas révélé cela, Simon Pierre. Ce n’est pas comme cela que tu es arrivé à comprendre cela. Mon Père dans le ciel te l’a révélé. » Le souffle du Tout-Puissant est ce qui nous donne la compréhension. C’est exactement la même chose que Paul a dit à chaque église—ils étaient de nouveaux Chrétiens. Il ne passa que quelques mois dans chacun de ces lieux. Ils sortaient de ces milieux païens, ces fétichistes, ces situations idolâtres et ne savaient rien du Dieu Vivant. Dans de nombreux endroits où Paul alla, ils n’avaient même pas une origine Juive, de sorte qu’ils ne pouvaient même pas s’appuyer sur les Ecritures de l’Ancien Testament et, ils n’avaient pas grand-chose pour aller de l’avant. Et, pourtant, Paul, dans sa tentative d’instruire ces Chrétiens nouveau-nés a dit : « Ne vous appuyez pas sur votre propre intelligence. Vous n’avez pas à lire cette lettre 10.000 fois pour accumuler la sagesse, la connaissance et la profondeur de la compréhension. Ne vous appuyez pas sur votre propre intelligence ou raisonnement. C’est le souffle du Tout-Puissant qui donne la compréhension. C’est la façon de Dieu. Il la cache des sages et des savants. Il ne la révèle pas à ceux qui sont des super étudiants de la Bible. »

Vous pouvez être un super étudiant de la Bible comme Paul l’a été et avoir quand même le souffle du Tout-Puissant, mais vous pouvez également étudier diligemment les Ecritures et ne jamais venir à Lui pour avoir cette VIE. Je ne parle pas de refuser Jésus. Ce dont je veux parler est de ne pas communier avec Jésus. C’est là le problème. C’est la vie éternelle, que vous puissiez avoir une intimité avec le Père et Jésus Christ qu’Il a envoyé. C’est la seule vie éternelle qu’il y ait—intimité avec LUI. Il n’y a pas d’autre genre de vie éternelle. Vous n’allez pas avoir un autre moyen de trouver la vie éternelle, autre que l’intimité avec le Père et Son Fils, Jésus. L’intimité doit être là.

Est-ce que la bulle est suffisamment éclatée ? La bulle du christianisme faite par l’homme qui construit une tour de Babel faite de connaissance scripturale pour arriver à Dieu ? Puis, quand nous nous sommes assez élevés dans cette tour, nous nous embrouillons à ce sujet et nous nous divisons. C’est exactement ce qui s’est passé dans le monde religieux d’aujourd’hui. Vous dites que la raison pour laquelle nous sommes divisés est parce que j’ai raison et qu’ils ont torts. Juste ? Eh bien, vous mangez du mauvais arbre. Vous n’allez jamais être en mesure de faire du bien aux autres. Vous avez peut-être raison, mais vous voler votre propre âme de la vitalité de Dieu, quand vous mangez de cet arbre. Ce n’est pas votre place de juger. Ce n’est pas votre place de faire ce genre de décision, de vous appuyer sur votre propre compréhension. Si vous mangez de cet arbre, vous allez découvrir que vous avez tort sur beaucoup de choses. Vous aurez à « admettre que vous avez tord, » et si vous refusez ensuite d’ « admettre d’avoir eu tord, » alors vous serez dans une situation encore pire. Je le dis aussi clairement que possible—ne vous appuyez pas sur votre propre intelligence, peu importe ce que vous savez ou ne savez pas.

Nous Devons Marcher Comme Jésus Marcha

Il n’existe qu’un seul type de vie Chrétienne. « Celui qui dit vivre dans le Christ doit marcher aussi comme Il a marché. » Comment Jésus a-t-Il marché ? Ce qui a caractérisé Sa vie ici en contraste avec les religieux de Son époque ? Nous devons marcher comme Jésus marcha. Comment Jésus a-t-Il marché ? C’est une grande question. C’est le point principal, l’essentiel. Il n’existe qu’un seul type de vie Chrétienne et c’est la marche que Jésus a marché. Il est vraiment facile de penser à cela, en termes de moralité. Mais il y a beaucoup de Bouddhistes moraux, mais il n’y a qu’une seule vie Chrétienne. Il n’y a qu’une seule vie du Christ !

S’il vous plaît, réfléchissez à ceci dans Jean 7:15 : « Les Juifs étaient surpris et demandèrent : ‘Comment connaît-Il les Ecritures sans avoir étudié ?’ Jésus répondit : ‘Ma doctrine n’est pas la Mienne. Elle vient de Celui qui M’a envoyé’. » Quiconque prétend être en Lui, doit marcher comme Jésus a marché. Il n’existe qu’un seul type de vie Chrétienne. Il n’existe pas de substitut, et c’est exactement ce que tous les autres versets que nous avons lus disent…« Comment cet homme a-t-Il une telle connaissance sans avoir étudié ? » Et Jésus dit : « Voici comment. Ma doctrine n’est pas la Mienne. Elle vient de Celui qui M’a envoyé. Si quelqu’un choisit de faire la volonté de Dieu, il saura si Mon enseignement vient de Dieu ou si Je parle de Moi-même. » Il y a une dichotomie. Cela vient-il de Dieu ou de l’homme ? Celui qui parle de lui-même, qui en d’autres termes est fait par l’homme, le fait pour l’honneur de lui-même. Mais celui qui travaille pour l’honneur de Celui qui l’a envoyé, l’homme qui parle de Dieu, Jésus dit que cet homme est un homme de vérité et il n’y a rien de faux en lui.

Le chemin de Jésus est de manger de l’arbre de Vie. « Leur » façon est de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. « C’est bon ou c’est faux. C’est scripturaire, c’est non scripturaire. » Contrairement à cela, le chemin de Jésus, manger de l’arbre de la Vie, n’est pas l’accumulation des connaissances. Dans « leur » façon, la connaissance ne peut être ce qu’ils ont compilés, analysés et étudiés. Mais nous savons que la vie du Christ est impossible, en essayant d’atteindre les choses comme les Pharisiens. Ils n’avaient pas de connaissances qu’ils n’avaient pas analysées, compilées et recherchées. C’est la profondeur totale de leurs connaissances—ce qu’eux-mêmes avaient étudiées. Mais Jésus dit : « Je n’ai pas étudié ces choses. Je n’ai pas broyé et analysé ces choses, mais J’ai mangé de l’arbre de Vie ! »

La deuxième chose est que Jésus ne parlait pas de Sa propre initiative mais, au contraire, Il dit qu’ « ils » parlent par eux-mêmes. Ils parlent de leurs propres entendements, de leurs propres accumulations de connaissances ; de ce qu’ils reçoivent de leurs concordances ou commentaires. Jésus a dit que les hommes d’Aletheia, les hommes de la réalité, de la vérité, n’ont pas de motifs ultérieurs, pas de déception ; c’est pour la Gloire de Son Père !

D’autre part, l’homme qui étudie pour accumuler des connaissances le fait pour sa propre gloire—les motifs cachés, les apparences, et les paroles au lieu de la réalité. Il ne la vit peut-être pas, mais pour une raison quelconque, il se sent très libre d’enseigner quelque chose qu’il ne vit pas. La personne qui marche avec Dieu—communiant avec le Père, demandant à Dieu s’il manque de sagesse—cette personne mange de l’arbre de Vie. Une personne ayant un faible QI et une mauvaise mémoire, un homme ignorant et non savant, peut pénétrer dans les mystères de la Parole la façon dont Jésus a fait. (Quiconque a déjà entendu l’expression « hommes ignorants et illettrés » ? Cela a été utilisé pour décrire Pierre et Jean.) Mais la façon dont « ils » veulent le faire est avec une bonne mémoire et intelligence, où les méthodes d’études et d’aides déterminent combien « ils » peuvent se développer. Ils ne peuvent jamais grandir dans leurs connaissances au-delà de ce que leurs lexiques Grec et leurs commentaires et leurs propres intellects peuvent les amener. Ils ne peuvent jamais se développer au-delà de ce qu’ils ont entendu de la chair et du sang d’un autre homme. Leur connaissance est limitée à leurs cinq sens ou à leur propre intelligence.

Celui qui dit qu’il demeure en Lui doit marcher comme Jésus a marché. La principale caractéristique de la vie de Jésus était—Il marchait avec le Père. « Comment cet homme a-t-il une telle connaissance phénoménale sans avoir étudié, sans avoir accumulé des connaissances de Son propre intellect et sans construire un cadre de vérités basé sur Ses propres études ? » « Je ne fais rien par Moi-même, mais parle selon ce que le Père M’a enseigné » (Jean 8:28). « Les paroles que Je vous dis ne sont pas seulement les Miennes, c’est plutôt le Père qui est vivant en Moi qui fait Son travail » (Jean 14:10).Toute personne qui prétend être en Jésus doit marcher comme Jésus a marché. C’est la seule façon de vivre dans la plénitude du dessein de Dieu pour vous. Tout, autre que de marcher comme Jésus a marché, est de la philosophie religieuse et de la modification de comportements religieux et de la capacité naturelle religieuse. C’est la voie de l’homme, pas la Voie de Dieu.

« En effet, tous ceux qui sont conduits par l’Esprit sont fils de Dieu » (Romains 8:14). Je pense que nous n’avons pas donné à ce verset beaucoup de réflexion, vu qu’on en a fait un verset de salut. Est-ce que ça sonne comme un verset de salut pour vous ? Je conseille fortement que nous apprenions à être conduits par l’Esprit. Êtes-vous sûrs que c’est la façon dont vous vivez votre vie ? Avez-vous marché comme Jésus a marché, étant conduits par l’Esprit de Dieu ? Vous sentez-vous vraiment sûrs dans le fait que c’est la façon dont vous vivez, bougez et avez votre être, comme Paul l’a dit ? Êtes-vous sûrs que vous ne dites rien de ce que vous n’avez pas d’abord entendu le Père dire ; et que les mots que vous dites ne sont pas vos propres paroles, mais plutôt le Père qui est vivant en vous qui fait Son travail ? J’ai été crucifié avec le Christ. Je ne vis plus pour moi-même. Il vit en moi. C’est la norme Chrétienne. Ce n’est pas une chose phénoménale, un truc super spécial réservé pour le premier siècle. Toute personne qui prétend être en Lui doit marcher aussi comme Il a marché. Voilà comment Il marchait. Vous devez être une personne qui a appris à être conduite par l’Esprit, si vous êtes un fils de Dieu.

CHRIST EN VOUS—L’Espérance de la GLOIRE !

« Si quelqu’un n’a pas l’Esprit du Christ, il n’appartient pas à Christ. » C’est dans le même contexte que dans Romains 8. Si vous n’avez pas l’Esprit de Christ, vous n’appartenez pas à Christ du tout. « Le mystère qui a été caché depuis des siècles et des générations, Dieu l’a choisi—de faire connaître parmi les Gentils (c’est nous) la glorieuse richesse de ce mystère, qui est—Christ en vous, l’espérance de la gloire. » Ce même Christ qui a vécu dans cette communion intime avec le Père, mangeant de l’arbre de la Vie et ne mangeant pas de cet arbre du bien et du mal qui vient par l’application de la simple intelligence, vit en ceux qui sont nés une deuxième fois. Le mystère glorieusement riche révélé en nous est que le Christ vit en nous, pour que nous puissions marcher comme Jésus a marché. « Votre corps est le temple de l’Esprit Saint » (1 Cor 6:19). « Le Christ vit dans vos cœurs par la foi » (Eph. 3:17). « Le mystère qui a été retenu des païens pendant des générations a été révélé à nous—Christ en nous l’espérance de la gloire » (Col. 1:27). « Mais vous avez l’entendement du Christ » (1 Cor 2). « Ayez en vous cette pensée qui a également été dans le Christ Jésus » (Phi. 2: 5). Vous pouvez voir que c’est le dessein de Dieu, en vue de la pleine mesure de la stature du Christ (Eph. 4), que nous soyons conformes à l’image de la famille du Christ (Rom. 8). Le dessein de Dieu est que nous apprenions à marcher comme Jésus le fit.

Dieu veut que nous vivions ce même genre de vie qui n’est pas assujettie à l’intelligence de l’homme. Nous pouvons vivre une vie qui est conduit par l’Esprit—de la même façon que Jésus a fait. Nous pouvons vivre ce même genre de vie qui a permis à Jésus de rester absent pendant quatre jours, tandis que son meilleur ami Lazare était mort, et de ne pas aller le guérir comme Il avait guéri tout le monde. Comment Jésus a-t-Il fait cela ? Je pense que nous avons abordé ce sujet. « Jésus, ton ami Lazare est mourant. » « D’accord. » Et Jésus se rassit à nouveau. Le lendemain, Il se leva le matin, et quelqu’un dit : « Eh bien, Jésus, allons y. Lazare se meurt. Il va mourir. » Et Jésus se leva et dit : « Je ne peux pas le faire. » « Jésus, tu es fou. Il va mourir. » Jésus dit : « Que puis-je dire ? Ceux qui sont conduits par l’Esprit sont fils de Dieu. » « Par le Seigneur qui est l’Esprit… » (2 Corinthiens 3:18). Jésus n’avait pas le choix. Le Seigneur qui est l’Esprit—le Seigneur qui est le Décideur. Nous n’avons pas à prendre des décisions. Cela est manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Si Jésus avait décidé que ce serait une bonne chose d’aller guérir Lazare, Il aurait été désobéissant. Après que Jésus ait guéri un homme à la piscine, s’Il avait décidé de guérir tous ces autres corps malades qu’Il enjamba en partant, Il aurait été désobéissant. Il n’avait pas le droit de le faire. S’Il avait décidé de guérir l’homme à la Belle Porte, plutôt que de laisser Pierre et Jean le faire quelques années plus tard, Il aurait alors été désobéissant. Il n’avait pas le droit de le faire.

C’est le genre de vie que Dieu nous montre comment vivre. Et le même Christ qui vivait le genre de vie qui ne disait pas une chose qu’Il n’entendait le Père dire ; et ne faisait rien qu’Il ne voyait le Père faire, est vivant à l’intérieur de vous. « Christ en vous, l’espérance de la gloire. » Votre corps est le temple de l’Esprit Saint. Ce n’est pas quelque chose extérieur. Tout ce qui est nécessaire pour marcher comme Jésus a marché est déjà vivant à l’intérieur de vous—si vous êtes nés une deuxième fois. Est-ce que ce sont des bonnes nouvelles ? Nous n’avons pas à y parvenir ou à accomplir quoique ce soit. C’est un don de Dieu qu’Il répande Son Esprit sur toute chair.

« Vous avez tous péché et sommes privés de la gloire de Dieu » (Rom. 3:23). Pensez à ce premier péché. L’objectif principal de satan alors et maintenant, la chose qui nous fait tomber de la gloire de Dieu, pour laquelle nous avons été créés, est de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal au lieu de l’arbre de Vie. Le résultat de ceci est une vie de superficialité et de pauvreté spirituelle. Pas de gloire, ne goûtant pas aux puissances de l’âge à venir—ce qui est censé être une norme Chrétienne. Pas de fleuve d’eau vive jaillissant de votre ventre—ce qui est censé être la norme Chrétienne ! Pas de puissance d’une vie indestructible—qui doit être notre vie ! Mais rien de tout cela ne se passera, lorsque nous mangeons du mauvais arbre. Vous devez manger de l’arbre de la Vie, comme Jésus l’a fait, afin de trouver ce genre de gloire.

« Nous parlons de la sagesse de Dieu, une sagesse qui a été cachée… » une sagesse qui ne dépend pas du QI ou de matériels d’études ou externes, « une sagesse que Dieu a destinée pour notre gloire, avant le début des temps. » Dieu nous l’a révélée par Son Esprit. Nous ne parlons pas de paroles enseignées par la sagesse humaine, mais des paroles appris par l’Esprit. « Un homme sans l’Esprit ne peut pas les comprendre » quel que soit son intelligence ou taux d’études. Apparemment, ce n’est pas le genre de connaissance qui peut être reçu par l’étude personnelle de l’homme. Nous avons cette pensée du Christ.

Sur Nos Pensées et Dans Nos Cœurs

La nature de la Nouvelle Alliance elle-même n’est plus sur des tablettes en pierre. Un homme n’enseignera plus jamais son voisin en disant : « Connais le Seigneur, » car ils Me connaîtront tous, du plus petit au plus grand. Je mettrai Mes lois dans leurs entendements et Je les écrirai dans leurs cœurs—non pas sur des reliures en cuir. Cette méthode est obsolète, archaïque (Héb. 8:13). Lisez les passages dans Hébreux 8:7-13 et Jérémie 31:31-34. Ce qu’ils disent est que l’ancienne méthode consistait d’un homme enseignant son voisin en disant : « Connais le Seigneur, connais le Seigneur. » Et Dieu dit : « Ce ne sera plus du tout Ma façon. Ce ne sera plus écrit dans une méthode externe où vous tournez la manivelle. » Il dit : « Je mettrai mon Esprit en eux. Ils Me connaîtront tous, du plus petit au plus grand. » Du QI 42 au QI 142. Cela ne fera aucune différence. Les sages et les savants n’ont pas accès à cela de toute façon. La nature du Royaume de Dieu est que cela ne dépend pas de votre intellect, ni de vos sujets d’études et de combien dur vous avez dû travailler et lutter pour pouvoir atteindre une certaine structure de théologie Biblique. Ce n’est pas ce qui compose le Royaume de Dieu. Il a dit clairement : « Je ferai une nouvelle alliance avec eux, » dit le Seigneur. « Je mettrai Mes lois dans leurs entendements et l’écrirai sur leur cœur. » L’ancienne méthode est obsolète.

La seule forme de vie Chrétienne est de marcher comme Jésus a marché, conduit par l’Esprit, ne mangeant pas de l’arbre de la connaissance. Ainsi, « hors de Moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15:5). Savez-vous ce que nous disons à cela ? « Qui a dit que je ne peux pas ? N’importe qui peut faire tout ce qu’ils veulent en dehors de Jésus, non ? Je peux construire une société, je peux construire une église, je peux faire ce que je veux en dehors de Jésus. Je peux enseigner ‘les études Bibliques’—tout ce que j’ai à faire est d’étudier. Je peux être un païen total, et si vous voulez que je donne une leçon sur la prière, je peux récupérer ma concordance, rechercher le mot ‘prière’ et vous dire tout ce que vous devez savoir sur la prière. » Ce n’est pas la sagesse de Dieu. C’est faux. Cela ne va pas donner la vie à l’âme de quelqu’un. C’est faux, car en dehors de Lui, vous ne pouvez rien faire si vous n’êtes pas dans l’intimité avec Jésus-Christ. Il n’y a rien que vous pouvez faire dans le royaume éternel—du moins rien d’utile à Dieu. « La chair et le sang n’ont pas révélé cela à toi, mais Mon Père qui est aux cieux. » « Je Te loue Père, parce que Tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et Tu les as révélé aux petits enfants. » « Oui, Père, ceci a été Ton bon plaisir. » Cela n’a pas été révélé à ceux qui parlent aux professeurs, qui étudient le plus dur, et qui ont les meilleures mémoires. Ce n’est pas cela le Royaume de Dieu, c’est au sujet de marcher comme Jésus a marché. « Ceux qui sont conduits par l’Esprit sont fils de Dieu. »

« Comment cet homme a-t-Il une telle connaissance sans avoir étudié ? » Qu’est-ce que Jésus a enseigné à Ses disciples de faire, quand ils avaient besoin de parler pour Lui devant les rois : « Ne vous inquiétez pas de quoi dire ou comment le dire. A ce moment-là, on vous donnera ce qu’il faudra dire, car ce ne sera pas vous qui parlerez, mais l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. » Gardez cela en tête qu’Il avait vécu avec eux pendant quelques années avant qu’Il ne dise cela. Ils l’avaient stocké dans leurs vies. Ils laissèrent la Parole demeurer en eux richement. Le Saint-Esprit leur rappellerait en mémoire toutes choses. Cela doit être là avant que vous puissiez l’oublier, si le Saint-Esprit peut vous le remettre en souvenir. : ) C'est vraiment essentiel que vous enterriez votre vie en Jésus, mais il y a une grande différence entre manger les rouleaux et de les mémoriser—manger de Jésus au lieu d'établir un cadre de connaissances et de s’asseoir en jugement sur le reste du monde, parce qu'ils ne savent pas ce que vous savez.

Trois Choses

« Celui qui dit qu’il demeure en Lui doit marcher comme Jésus a marché » (1 Jean 2:6).

« Depuis que nous vivons par l’Esprit, marchons aussi en phase avec l’Esprit » (Galates 5:16-26). Vivre par l’Esprit—être conduit par l’Esprit.

« Les prophètes qui ont parlé de la grâce qui vous était réservée ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations. Ils cherchaient à découvrir l’époque et les circonstances indiquées par l’Esprit de Christ qui était en eux lorsqu’Il attestait d’avance les souffrances du Messie et la gloire dont elles seraient suivies. » (1 Pierre 1:10-11).

Voici une leçon sur la façon d’étudier la Bible. C’est un commentaire que Jésus a fait quand Il leur donna une très brève déclaration un peu difficile à comprendre—l’Esprit de Christ en eux pointait vers quelque chose, et ils étudièrent et fouillèrent attentivement avec le plus grand soin, pour découvrir ce que Dieu disait en eux. Il leur fut révélé qu’ils n’étaient pas au service d’eux-mêmes, mais de vous, quand ils parlèrent de choses qui vous ont déjà été dites par ceux qui prêchèrent l’Évangile par le Saint-Esprit envoyé du Ciel. Pas prêché par l’intellect, pas par la sagesse humaine, non pas par trois points et une illustration, mais prêché à vous par l’Esprit Saint qui vient du ciel. Si vous prenez ces trois versets et faites de cela votre méthode pour étudier la Bible, vous apprendriez assez vite à manger de l’arbre de Vie.

Profond ou Elémentaire ?

Tout ce qui est nécessaire pour vivre cette Vie—restaurer la gloire, ne mangeant que de l’arbre de Vie—est déjà vivant à l’intérieur de vous si vous êtes un disciple. Christ en vous, l’espérance de la gloire. Est-ce que cela ressemble à des trucs profonds, des choses difficiles ? Est-ce vraiment simple ? Ce fut une sorte de choque pour moi. Je jouais avec une pensée dans mon entendement et tout d’un coup, ça a cliqué. C’est l’enseignement élémentaire dans lequel tout le monde devrait marcher.

Comment puis-je savoir ? Je vais vous dire. Les gens natifs de la Galatie et des environs étaient notamment 90% illettrés et sans éducation. Les masses là-bas étaient INCAPABLES d’analyser et de conjuguer, même dans leur propre langue. Ils NE POUVAIENT PAS utiliser la méthode scientifique pour déterminer la « Volonté de Dieu » en disséquant la structure des phrases et l’exécution des études des mots (de rouleaux et de parchemins qui, soit n’avaient même pas encore été rédigés, ou ne leur étaient pas applicables en soi, comme non—Juifs, de toute façon). Donc, ils auraient, hélas, été incapables de connaître Dieu, non ? Et pourtant, Paul passa peut-être quatre mois dans la Galatie, plantant des églises et ouvrant le cœur de Dieu à ses nouveaux frères et sœurs. En quatre mois, à peine, il était tellement assuré de leur compréhension de ce que signifiait être « conduits par l’Esprit, » « Christ formé à l’intérieur de vous, » « commençant par l’Esprit et maintenant tentant d’obtenir leur but par de simple effort humain » et telles d’autres Questions, qu’il parla librement de ces choses Sublimes, sans qualification ou notes de bas de page. Il se référait simplement à eux en passant. Il disait : « Soyez dans l’Esprit—soyez conduits par l’Esprit. Je suis dans les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous. Vous avez commencé dans l’Esprit, et maintenant vous essayez d’obtenir votre objectif par le simple effort humain. Vous êtes retournés à Babylone, l’arbre charnel de la connaissance. »

Paul écrivit à ces analphabètes, des gens sans instruction, comme s’ils comprenaient tout cela. Il n’est pas entré dans les détails pour expliquer ces choses dans cette lettre, parce qu’il n’en avait pas besoin. En quatre mois, ils marchaient dedans. En fait, ils marchaient si bien dedans qu’ils étaient à la dérive de celle-ci. Il supposa qu’ils commencèrent en elle et puis s’en éloignèrent.

C’est l’enseignement très élémentaire. Telle est la nature du Christianisme. Il s’agit de la Vie du Christ. C’est de marcher comme Il a marché. Il s’agit d’un basic essentiel de la vie comme Il a vécu. Il s’agit de la Nouvelle Alliance, plus jamais écrite sur des tablettes de pierre. « Je ferai en sorte que Mon esprit vive en leur sein, et J’écrirai Ma loi dans leur cœur et dans leur entendement. Je ferai en sorte que Mon esprit s’élève en leur sein et ils seront Mon peuple et Je serai leur Dieu. » C’est la définition de la Nouvelle Alliance. Je vous dis que ceux qui sont conduits par l’Esprit sont fils de Dieu. Eh bien, nos quatre mois sont écoulés ! Nous avons besoin d’être un peuple qui se lève et qui saisisse ce que Dieu a établi comme une norme Chrétienne. Combien de fois allons-nous lire ces passages sur les fleuves d’eau vive, qui jaillissent hors de nos ventres, de la paix qui transcende la compréhension et de la joie indicible et pleine de gloire et toutes ces choses glorieuses ? Nous avons l’entendement du Christ. Qui connaît la pensée de Dieu ? L’Esprit de Dieu le sait, et nous avons cet esprit en nous ! Et nous discernons toutes choses et l’homme charnel ne peut rien juger, et ne peut rien distinguer.

Combien de fois allons-nous lire tout ça et rester dans la pauvreté ? Il n’y a qu’une vie Chrétienne, et c’est de suivre le chemin qu’Il a pris. Comment a-t-Il marché ? « Je ne fais pas quelque chose à moins que Je ne vois faire le Père. » « Ma doctrine n’est pas Mienne. » Je n’ai pas étudié. Je ne suis pas arrivé à ces choses intellectuellement. Il n’existe qu’un seul type de vie Chrétienne, et c’est d’être conduit par l’Esprit, de manger de l’arbre de Vie, pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Au Commandement du Seigneur

« Le jour où le tabernacle fut dressé, la nuée couvrit le tabernacle, la tente de la rencontre. Depuis le soir jusqu’au matin, elle eut l’apparence d’un feu sur le tabernacle. Cela se passa constamment ainsi : la nuée couvrait le tabernacle et la nuit elle avait l’apparence d’un feu.

Quand la nuée s’élevait au-dessus de la tente, les Israélites partaient ; ils campaient à l’endroit où s’arrêtait la nuée. Les Israélites partaient sur l’ordre de l’Eternel et ils campaient sur l’ordre de l’Eternel. (Avez-vous remarqué que c’était le commandement de l’Éternel, non pas celui de Moïse ?) Ils campaient aussi longtemps que la nuée restait sur le tabernacle. Quand la nuée restait longtemps sur le tabernacle, les Israélites obéissaient au commandement de l’Eternel et ne partaient pas. Quand elle restait peu de jours sur le tabernacle, c’est sur l’ordre de l’Eternel qu’ils campaient et partaient. Si la nuée s’arrêtait du soir au matin et s’élevait le matin, ils repartaient. Si elle s’élevait après un jour et une nuit, ils partaient. Qu’elle s’arrête sur le tabernacle deux jours, un mois ou une année, les Israélites restaient à camper et ne partaient pas ; et quand elle s’élevait, ils partaient. C’est sur l’ordre de l’Eternel qu’ils campaient et partaient. Ils obéissaient au commandement de l’Eternel, conformément à l’ordre que l’Eternel avait donné par l’intermédiaire de Moïse. » (Nombres 9:15-23).

Je ne sais pas comment dire cela, mais pour moi, c’est tout simplement génial, car ce qui s’est passé, c’est qu’ils étaient prêts à s’installer pour toute une vie et en un jour de tout quitter ! C’est ce que cela signifie d’être conduit par l’Esprit. « Par le Seigneur qui est l’Esprit. » Savez-vous ce que signifie, la seigneurie ? Avez-vous une idée de ce que cela signifie ? 2 Corinthiens 3 dit que le Seigneur est l’Esprit de Dieu. Et si vous ne suiviez pas la colonne de feu, alors vous ne savez pas ce que signifie la Seigneurie. « Ceux qui sont conduits par l’Esprit sont fils de Dieu. » Si nous voulons rester un an, ainsi soit-il, par le commandement du Seigneur, nous resterons. Si nous allons continuer et nous déplacer tous les deux jours, par le commandement du Seigneur, nous bougerons. Ne pensez pas que Dieu est si différent aujourd’hui. Le même hier, aujourd’hui et à jamais ! Et juste parce que vous ne voyez pas quelqu’un d’autre vivre comme ça, ne pensez pas que ce n’est pas la manière du Seigneur. Si Dieu dit qu’il en est ainsi, alors il en est ainsi. Paul se leva au milieu de la nuit et eut un rêve. Il a dit : « Je suppose que nous devons y aller. » Alors, ils ont fait leurs bagages dans le milieu de la nuit et ils s’en allèrent. C’est la nature d’un peuple de pèlerins, étrangers et étrangères en ce monde. Comme ceux qui sont conduits par l’Esprit sont Fils de Dieu. Par le commandement du Seigneur nous allons ; par le commandement du Seigneur nous restons.

Et devinez quoi ? Si nous ne restons pas sous la colonne de feu, nous n’avons pas de la manne. Vous décidez que vous voulez rester dans l’oasis lorsque le pilier de feu se déplace ? « Je suis bien ici, j’ai fait beaucoup d’amis et c’est un beau pays et je ne vois là-bas que du désert. Cela ne me semble pas très excitant là-bas. Je vais rester dans l’oasis. » Eh bien, l’oasis se tarira, tôt ou tard et vous souhaiteriez de vous avoir déplacés avec le Seigneur, parce que vous serez frappés par la pauvreté dans votre âme. Ceux qui sont conduits par l’Esprit sont Fils de Dieu.

Maintenant, si vous pensez que c’était quelque chose en particulier pour ces personnes—Isaïe 4:3-6, qui est presque 750 ans plus tard, après le désert, dit : « Ceux qui subsisteront à Sion, ceux qui auront survécu à Jérusalem seront appelés saints, tous ceux qui seront inscrits pour la vie à Jérusalem. Cela arrivera, lorsque le Seigneur aura lavé les souillures des filles de Sion et purifié Jérusalem du sang qui se trouve au milieu d’elle par le souffle du jugement et par le souffle de la destruction. L’Eternel fera alors apparaître, sur toute l’étendue du mont Sion et sur ses lieux de réunion, une nuée fumante pendant le jour et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit, car tout ce qui est glorieux sera abrité. Il y aura un abri pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour et pour servir de refuge et de protection contre l’orage et la pluie. »

Sept cent cinquante ans plus tard, Isaïe est en train de parler prophétiquement du Royaume de Dieu, et il dit qu’il y aura une colonne de nuée le jour et une colonne de feu la nuit. Et si vous restez dans la colonne de feu, il est dit que vous trouverez un refuge—à l’ombre de la chaleur, une cachette de la tempête et la pluie. Il y a une cachette sous cette colonne de feu. Être conduit par l’Esprit est de se cacher dans l’ombre du Tout-Puissant. C’est la nature de la marche avec Dieu. « Venez à Moi, vous qui êtes fatigués et chargés, et Je vous donnerai du repos pour vos âmes. » « Je vais être une cachette. Je vais vous donner du repos, littéralement, pour votre âme. Je vais vous donner une pause ; Je vais vous donner du repos. Je vais vous donner une cachette. Mon joug est aisé, Mon fardeau est léger. » Est-ce vrai ou pas ? Expérimentalement, non ? Scripturairement, oui !

Nous avons un problème ici. Eh bien, voici le problème. Si nous ne sommes pas conduits par l’Esprit, nous n’irons pas avec Lui dans la gloire. Il n’y aura pas la manne si nous restons dans l’oasis. Si nous ne sommes pas prêts à « nous lever et à partir » le lendemain, ou l’année suivante, ou à séjourner pendant vingt-trois ans, comme Jérémie, nous n’irons pas avec Lui dans la gloire. Jérémie l’a eu à la dur—jeté dans un puits, battu, abusé, et pourtant, il dit : « Vingt-trois ans maintenant que je vous ai dit les mêmes choses à vous tous et vous n’avez jamais écouté. » La colonne de feu est restée là pour lui pendant vingt-trois ans ! Ce n’est pas parce qu’il avait du succès. C’était parce que c’est là que Dieu voulait qu’il soit, qu’il reste. C’est la colonne de feu qui est un présage pour nous. La nature charnelle de l’homme veut toujours revenir à l’esclavage et à la sécurité et à la prévisibilité de l’Egypte, plutôt que de suivre la colonne de feu. Mais la manne du ciel n’est que pour ceux sous la colonne, prêt à partir, avec aucun préavis du tout.

Rappelez-vous ce qui s’est passé dès qu’ils traversèrent la mer Rouge et qu’ils commencèrent à jouer à ce jeu du pilier de feu ? Ils ont dit : « Nomme pour nous un chef de file. Lapidez Moïse. Retournons en Egypte. Cela n’a peut-être pas été marrant là-bas, mais au moins nous avions trois repas. C’était prévisible. Nous savions ce qui allait se passer. Nous savions que nous serions toujours là. Nous savions ce qui allait arriver. » Et c’est écrit dans votre code génétique, dans votre nature pécheresse, de haïr à suivre une colonne de feu, de vouloir lapider Moïse et retourner en Égypte. Dès que vous êtes libérés de suivre une colonne de feu, vous voulez avoir votre gâteau et le manger aussi. Nous ne voulons plus être conduits par l’Esprit. La nature pécheresse combat contre cela. La guerre est entre l’Esprit et la chair, il est dit dans Galates 5. Dans le contexte d’être dirigé par l’Esprit, Paul dit qu’il y a une guerre avec la chair. Notre chair ne veut pas que nous vivions de cette manière. Certains d’entre nous vont remballer et retourner en Égypte, car il y a plus de sécurité là-bas, pour ne pas devoir être dirigé par une colonne de feu.

L’Urim et le Thummim

Avez-vous entendu parler de l’Urim et du Thummim ?—« Lorsque Aaron entrera dans le sanctuaire, il portera sur son cœur les noms des fils d’Israël, gravés sur le pectoral du jugement, pour en garder à toujours le souvenir devant l’Eternel. Tu placeras dans le pectoral du jugement l’Urim et le Thummim, et ils seront sur le cœur d’Aaron lorsqu’il se présentera devant l’Eternel. Ainsi, Aaron portera constamment sur son cœur le jugement des Israélites lorsqu’il se présentera devant l’Eternel. » (Ex. 28:29-30). L’Urim et le Thummim était peut-être un roc ou une pierre ou un joyau que, lorsque le prêtre prenait la bonne décision, le joyau se réchauffait et brillait. Nous ne savons pas exactement de quoi il s’agissait et il y a plus d’indication de ce que c’était dans des endroits différents, mais c’était quelque chose que le prêtre était censé de conserver près de son cœur. Quand il était dans la présence du Seigneur, cela serait le moyen de prendre des décisions, de savoir le bien du mal, en discernant la volonté du Seigneur ; non pas en utilisant son intelligence.

« Le Thummim et l’Urim ont été confiés à l’homme saint (Lévi) après l’avoir mis à l’épreuve à Massa et avec qui tu as contesté dans l’épisode des eaux de Meriba. Lévi dit de son père et de sa mère : ‘Je ne les ai pas vus !’ Il ne reconnaît pas ses frères, il ignore ses enfants. En effet, ils respectent Ta parole et gardent Ton alliance. Ils enseignent Tes règles à Jacob et Ta loi à Israël. Ils mettent l’encens sous Tes narines et l’holocauste sur Ton autel. Bénis sa force, Eternel ! Accepte l’activité de ses mains ! Brise les reins de ses adversaires et que ses ennemis ne se relèvent plus ! » (Deutéronome 33:8-11).

C’est puissant. Offrez votre corps comme un sacrifice vivant. Ne vous conformez pas aux modèles de ce monde. Alors vous saurez le bien, parfait, et agréable volonté de Dieu. L’Urim et le Thummim leur permettaient, en présence de Dieu, de prendre des décisions, à savoir le bien du mal de l’esprit de Dieu, non pas de leur propre entendement, intellect. L’homme qui est testé et favorisé de Dieu, qui a l’Urim et le Thummim travaillant dans sa vie, est une personne qui ne reconnaît pas ses frères ou qui ignore ses propres enfants. Mais, il veille sur la Parole de Dieu, garde l’Alliance de Dieu, enseigne les préceptes au peuple de Dieu, et offre l’encens et des holocaustes devant Dieu. Il offre son corps comme un sacrifice vivant. Il désherbe toutes les choses qui le distraient et offre sa vie comme une offrande vivante et sainte devant Dieu.

Ensuite, l’Urim et le Thummim travaille et bénit les compétences de ses mains, ô Seigneur. Bénis sa vie. Donne-lui la plénitude de la prospérité à Tes yeux. Il n’est pas distrait par le monde. Il crucifie les distractions charnelles, et, par conséquent, l’Urim et Thummim lui est utile. C’est juste une image sur laquelle vous pouvez compter, dépendre. Ceci a été écrit pour notre instruction, le Nouveau Testament le dit dans au moins une demi-douzaine d’endroits.

L’Arbre de Vie Par Rapport à l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal

L’homme a soif de la connaissance du bien et du mal. Satan désire pour nous que nous vivions de cette façon, en faisant nos propres décisions scripturaires, en n’invoquant pas le nom du Seigneur. Le « vieil homme » cherche désespérément à faire le bien pour Dieu, à construire pour Dieu, mais il ne veut pas demander au Seigneur, ou de demander la sagesse et ne pas douter quand il la reçoit. C’est essentiel qu’il soit prêt à vivre de cette façon, afin d’accomplir les desseins de Dieu et de vivre dans la victoire.

NOTE : « Les ‘études Bibliques’ sont des choses dangereuses. » Je vais vous laisser prendre cela comme il vous plaira et penser à ce sujet. Mais j’ai constaté que c’est vrai, lorsque vous fonctionnez dans une mentalité de tableau noir et que vous formez les gens à répondre aux questions et de les classer sur la façon dont ils répondent à vos questions. Que faisons-nous ? Formons-nous les gens à la communion avec Dieu, ou allons-nous former les gens à penser comme nous le pensons ? Sont-ils biens parce qu’ils remplissent le blanc la façon dont nous leur avons dit, parce qu’ils croient ce que nous avons dit est juste, ou sommes-nous en train de les former à la communion avec Dieu ?

J’espère que vous comprendrez que quand vous passez du temps avec d’autres frères et sœurs, que vous aidez à nourrir dans la foi, parce que la seule chose que vous cherchez à jamais d’accomplir en eux et pour eux, c’est qu’ils apprennent la communion avec Dieu. Vous n’essayez pas de leur enseigner le vrai du faux. Vous n’êtes pas Dieu. Vous n’êtes pas capables de conduire les hommes dans toute la vérité. J’ai des nouvelles pour vous, c’est le travail de l’Esprit Saint, la façon dont je lis ma Bible. Votre travail consiste à leur apprendre à communier avec Dieu, le Père, et Jésus-Christ Son Fils, de les attirer vers Eux. Vous n’allez pas donner aux frères et sœurs toutes vos réponses, parce que vos réponses sont susceptibles de changer. Vos réponses ne sont pas les mêmes de ce qu’elles étaient il y a cinq ans, et elles ne seront pas les mêmes dans cinq ans à partir de maintenant non plus. Ne vous appuyez pas sur votre propre compréhension. Vous allez être très embarrassés si vous faites cela. La voie de Dieu est de marcher dans l’humilité et de grandir dans la communion avec Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu le Saint-Esprit.

La communion fraternelle, « koinonia, » veut dire de partager la vie, les espoirs, les rêves, les peurs et les desseins. Cela signifie d’avoir un esprit commun, un but commun, d’avoir tout en commun. C’est la volonté de Dieu—que nous soyons en communion avec Jésus-Christ (1Jean 1), et que nous soyons en communion dans l’Esprit Saint (2 Cor. 13 et Phi. 2). Nous avons toutes les choses en commun avec Lui ; nous nous aspirons de Lui, pas de notre propre intellect.

D’obéir au premier commandement est de dire : « Je ne vais pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, je vais manger de l’arbre de la vie. » Ne cherchez pas pour le bien et le mal. Méditez juste cette pensée. C’est quelque chose qui prendra probablement quatre mois pour apprendre. Ne cherchez pas pour le bien et le mal venant de vos connaissances. Appelez le Nom du Seigneur, et ensuite demandez à ne pas douter. Recherchez l’Urim et le Thummim. Recherchez dans la colonne de feu. Recherchez la vie, la grâce, la vérité, la réalité, la liberté et la subsistance dans le fruit que vous mangez.

Cela semble étrange, je sais, mais pensez au sujet de Jean 4, juste pour prendre de la nourriture comme un exemple. John 4:31-34 Jésus envoya Ses disciples pour chercher des repas et ils revinrent en disant : « Voici votre Big Mac, Jésus, » et Il dit : « J’ai de la nourriture que vous ne connaissez pas. » Ils dirent : « Tu plaisantes ! Nous avons marché dix miles aller et retour pour la ville la plus proche pour Te chercher de la nourriture et maintenant Tu nous dis que Tu as mangé des aliments, pendant que nous étions partis ! » Jésus dit : « Vous M’avez mal compris. J’ai de la nourriture que vous ne connaissez pas. Ma nourriture est de faire la Volonté du Père. » Il y avait de la nourriture au service de Son Père. Cette nourriture est quelque chose qui Lui a permis de croître et Il se nourrissait de celle-ci. C’était quelque chose qui nourrissait Son âme. Si vous faites la volonté du Père, c’est de la nourriture ; c’est de la viande pour votre âme. Vous devenez plus forts, non pas plus faibles, quand vous faites la volonté du Père. Dans Jean 6:53-57, Jésus dit : « Si vous ne mangez Mon corps et buvez Mon sang, vous n’aurez pas la Vie en vous. Mais si vous Me mangez, Me consommez, Me digérez dans votre être même—non pas de M’étudiez, et non pas de M’analyser sous un microscope—mais que la parole devienne chair à l’intérieur de vous. Si vous faites ceci, il y aura la Vie en vous. « Les paroles que Je vous ai parlé sont esprit et vie » (Jean 6:63). Dans Ephésiens 5:29, il est dit que Jésus soigne et nourrit Ses brebis. « L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort sans cesse de la bouche de Dieu » (Matthieu 4:4). Le Pain du ciel est la poursuite de la Parole sortant de la bouche de Dieu. En Grec, c’est absolument, totalement, précis à 100%. Je vous défie de le rechercher. « L’homme ne vit pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort sans cesse de la bouche de Dieu. » C’est le pain du ciel. Si nous mangeons de l’arbre de Vie, il va y avoir de la subsistance prévue. Il va y avoir la Gloire, la Paix et la Liberté en lui. Où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. La vérité, la réalité, la grâce, la vie—toutes ces choses vont être présentes. Le seul moment où vous aurez la manne et recevrez Sa subsistance, est lorsque vous êtes sous la colonne de feu.

Permettez-moi de vous donner quelques exemples. Il y avait un homme qui était un prédicateur qui allait passer une semaine avec nous. Je lui ai écrit environ un mois avant son arrivée prévue et lui ait demandé de ne pas venir. Il avait été avec nous avant et avait dit beaucoup de bonnes choses ; je n’avais pas de raison, intellectuellement, de retirer mon invitation. Mais j’ai commencé à vraiment prier à ce sujet et à manger de l’arbre de la Vie, en n’utilisant pas mon intellect pour prendre une décision aussi simple que cela. Comme je priais à ce sujet, il y avait un nuage sombre au-dessus de celui-ci. Il n’y avait pas la vie. Où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Il n’y avait aucune subsistance dans cela—il n’y avait pas la liberté. Je ne savais pas pourquoi. Je ne pouvais pas comprendre le pourquoi.

Si j’avais mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, cela aurait été très simple. Je lui aurais dit de venir. C’était déjà préparé, alors pourquoi tout gâcher. Nous avions eu un bon temps la dernière fois. Quelques jours plus tard, j’ai reçu un paquet de choses dans la poste de lui. Peut-être que ça c’était croisé dans la poste avec ma lettre. Peut-être qu’il avait reçu la mienne et puis envoyé le colis après. Comme il s’est avéré, cet homme avait fait la séparation de ce qu’il faisait partie auparavant et commençait une dénomination, et il voulait que je rejoigne sa confession ! Si cet homme s’était présenté à ma porte pendant une semaine et aurait passé tout ce temps à enseigner l’Église toute entière, je me demande ce qu’il aurait fait. Quelle chose difficile cela aurait été s’il avait passé la semaine avec nous. Il avait tout dans un paquet sur la façon dont sa dénomination allait être mis en place administrativement—il y aurait un conseil d’administration de ceci et de cela, etc…J’ai déjeuné avec lui quand il était dans la région et trouva de quoi il s’agissait. C’était vraiment une scène mauvaise. Mais mon point est, que j’ai été ravi que Dieu ait été fidèle à rendre le tout très clair depuis le début, et qu’Il nous nourrira quand nous restons sous la colonne de feu. Mais si nous commençons à utiliser notre intellect…les problèmes arrivent.

Je pourrais vous donner plus d’exemples, mais le fait est que vous devez marcher comme Jésus a marché. Il n’y a qu’une seule façon de vivre une vie Chrétienne. Il n’existe qu’un seul type de vie Chrétienne—ceux qui sont conduits par l’Esprit sont fils de Dieu. La façon dont Jésus a marché était—en communion avec le Père. Il savait attendre quatre jours pour Lazare. Auriez-vous su cela ? Vous devriez être en mesure de le savoir. Christ en vous, l’espérance de la gloire. JUSTE ? Ceux qui sont conduits par l’Esprit sont Fils de Dieu. Vous devriez être en mesure de savoir. C’est Son but. Si vous pensez au corps physique du Christ quand Il était sur la terre—le Fils de Dieu a été manifesté afin de détruire les œuvres du diable. Il l’a fait. Il a publiquement humilié satan—a fait un show ouvert, un spectacle de lui.

C’est le dessein de Dieu que cela se passe en nous. La seule façon que ça se passera est si Son Corps sur la terre est maintenant raccordé à la Tête de l’Eglise, qui est Jésus. Si nous ne répondons pas à la Tête aussi facilement que Son corps physique répondait à Sa tête quand Il était ici sur terre, alors nous n’accomplirons pas ce qu’Il veut que nous accomplissions. Nous devons tellement être un avec le Chef de l’Eglise, que nous fonctionnons exactement comme Il le veut. Rien de moins que cela c’est de l’épilepsie. Si votre corps se met à danser une gigue et que votre tête ne vous le dit pas, vous êtes malade. Vous avez besoin de consulter un médecin.

Cela a été le problème, dans mon observation (encore une fois, testez tout et maintenez que le bon). L’Eglise a été dépouillée de la gloire envers laquelle Elle était destinée, car Elle organisait Ses propres réunions. Jésus a dit : « Je serai là quand deux ou trois sont réunis en Mon nom. » Si le Chef de l’Eglise est dans cette pièce, j’ose dire, qu’Il vaudrait mieux qu’Il gère la réunion. Je vais dire autre chose…si Jésus ne faisait pas partie des réunions que vous avez, que ce soit le dimanche matin, le vendredi soir ou quelque soit le jour, si Jésus était mort, comment cela affecterait votre réunion ? Ne seriez-vous pas tous assis là à se demander ce qu’il faut faire si le Chef de la réunion n’était pas là ? Cela devrait être le cas. Si votre réunion pourrait continuer comme si Jésus n’existait pas, alors vous êtes occupés de tout faire pour Lui. Vous ne fonctionnez pas dans la seigneurie de Jésus. Si « deux ou trois sont réunis en Mon nom, Je suis là au milieu d’eux. » Si le Chef de l’Eglise universelle du Dieu Vivant est dans cette salle, nous ferions mieux de Lui répondre. Nous ferions mieux de fonctionner avec Lui. C’est vrai individuellement et collectivement. Il n’y a pas d’épilepsie dans le Corps du Christ. Nous devons répondre instantanément à la Tête, tout comme Son corps physique l’a fait, pour accomplir Ses desseins et démolir les portes de l’enfer.

Je suis pleinement conscient que ce genre de choses peut vous confondre, vous intriguer, vous déprimer, vous mettre en colère—je ne sais pas ce que ceci fera pour vous. Mais tout ce que je sais, c’est qu’une église où Paul passa quatre mois et leur écrivit une lettre un an plus tard (les Galates) savaient tout ça par cœur. Ils savaient comment être conduits par l’Esprit. Ils savaient comment marcher en Dieu. Ils savaient comment rester en phase avec l’Esprit. Et si nous n’apprenons pas comment faire cela, nous allons être encore une génération qui est pauvre. Nous allons être encore une génération qui disparaît de nouveau dans la poussière, quand nous sommes une église totalement hors de propos, irresponsables, ennuyeuses—et ce n’est PAS la mariée que Jésus va chercher. Jésus-Christ ne reviendra pas pour une église qui louche, aux incisives proéminentes. Il est de retour pour une Epouse glorieuse et radieuse, sans tache, sans défaut, et sans ride. Sainte. Irréprochable. Voila l’Eglise qu’Il vient chercher—une Epouse qui s’est préparée. Une Epouse préparée pour le retour de l’Epoux. C’est Sa nature. C’est ce qui était dans la pensée du Père, quand Il prit l’Église de la côte du Christ le jour de la Pentecôte, et L’a planta ici sur cette terre. Ses intentions étaient que cette jeune Mariée serait prête quand Jésus reviendrait pour Elle.

Même si je reconnais volontiers que ces choses ne sont pas quelque chose que vous entendez tous les jours, j’espère que vous leur donnerez au moins le bénéfice du doute. En fait, j’espère que vous n’aurez qu’à poursuivre ces choses. Jésus, qui aurait pu expliquer beaucoup mieux qu’Il le fit, a dit d’aller trouver la signification de ces choses. Et c’est votre travail, aussi. Découvrez ce que cela signifie d’être conduit par l’Esprit. Trouvez ce que cela signifie d’être en phase avec l’Esprit, de marcher sous la colonne de feu, de manger la manne de Dieu, de partager la vie avec Dieu et l’arbre de Vie. C’est la raison pour laquelle nous avons été créés. Ne laissez pas satan vous duper en vous incitant à manger de cet arbre de la mort. Dieu va avoir un Peuple qui marche comme Jésus a marché.

Venez et Voyez !

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon