La Construction de la Maison de Dieu: l'Amour Prophétique

10/10/1991

Récemment, une personne habitant un autre état a appelé et voulait vraiment venir visiter l’église ici. Elle a dit que toute sa vie elle a rêvé d’une église où tout est comme il le faut, selon la Bible, où les vies sont intimement liées et tous les jours « en public et de maison en maison » (Actes 20:20). Elle a dit que pendant des années, elle avait été dans le cadre d’une église et avait à peu près abandonné tout espoir que cela pourrait être comme la Bible le dit, et comme cela était autrefois.

En allant au fond des choses, je suis mal à l’aise quand j’entends quelqu’un dire « Ma Bible est imbibée de taches de larmes sur le livre des Actes et la façon dont Dieu travaillait déjà dans Son peuple, et la manière dont l’église était autrefois et n’est plus ». C’est uniquement parce que le but est vraiment de nous aimer les uns les autres. Si nous ne le faisons pas, le reste est juste une mauvaise farce. Il faut que cela inclut faire la vaisselle, faire les lits, prêter son véhicule, mettre un billet de 20 $ dans la poche de quelqu’un. Il faut que ce soit ainsi. Il n’y a pas de truc, pas de « chose », pas de forme, d’invention ou de création ou une espèce de format – formel, informel ou autre. Il ne s’agit pas de cela. Il s’agit de donner nos vies l’un pour l’autre, comme Jésus le fit en premier pour nous. Il s’agit de pratiquer le Sermon sur la Montagne, de croire Dieu et de fonctionner dans le sacrifice de l’amour, sans avoir besoin de reconnaissance ou de respect en retour. Il s’agit simplement d’individus qui aiment Jésus plus qu’ils ne s’aiment eux-mêmes, et qui aiment les autres de la même façon. En mettant tout cela ensemble, vous obtenez une église comme celle du livre des Actes où personne ne comptait ses possessions comme personnelles.

Y avait-il quelque chose dans leur charte stipulant que « cette église est composée de gens qui ne comptent pas leurs possessions comme les leurs », ou, « nous sommes des gens qui font la chose suivante », ou « nous croyons tous en ceci, donc nous nous rassemblons ici » ? Il ne s’agit pas de cela. Ce n’est pas la raison pour laquelle on ne comptait aucune de leurs possessions comme les leurs à cette époque. Ils ne le faisaient pas parce que c’est la manière de faire d’une église « bien conçue ». Il n’y avait pas de comparaison ou de contraste. Il n’y avait pas d’autres églises. C’étaient simplement des gens qui croyaient Jésus et qui L’aimaient Lui et Sa Parole plus qu’eux-mêmes et leurs propres besoins. Ils Lui firent confiance pour être leur Pourvoyeur, leur Guérisseur, leur Rocher et leur Forteresse et leur haute Tour ; et ils s’aimaient les uns les autres comme ils s’aimaient eux-mêmes, comme Jésus les aima en premier.

Le produit de tout cela, sans astuces impliquées, était l’église. Le reste prit soin de lui-même. Aime Jésus. Aime ton frère. C’est la somme de la loi. Cela accomplit la loi. Franchement, un environnement qui permet autre chose que cela, comme l’a dit Paul, «qu’une malédiction soit sur tous ceux qui n’aiment pas le Seigneur » (1 Corinthiens 16:22). Dans un environnement si empreint de religion pompeuse et d’hypocrisie, et tellement rempli de levain, il existe un pouvoir qui annule tout cela. Il annule la Parole de Dieu et nie la Seigneurie de Jésus. Il est possible d’avoir un environnement où ces choses ne sont pas entretenues et cultivées et ne sont pas espérées. Elles ne sont pas le fondement, mais prennent tout simplement un peu de place quelque part dans la maison. En vous promenant dans la maison et en ouvrant la porte de droite, vous trouverez un groupe de personnes qui s’aiment quelque part dans cette grande maison, dans cette « église ». « Ah-ah ! J’ai trouvé la bonne porte ! Ce sera la clique à laquelle je vais m’associer. » Mais la maison est souillée. Il y a une seule chambre avec quelques personnes qui veulent vraiment la bonne chose.

Eh bien, la maison de Dieu est censée être homogène. Si la maison n’est pas construite sur le roc en mettant en pratique Ses Paroles plutôt que de simplement chanter à ce sujet, elle s’effondrera lorsque les tempêtes viendront. Que la tempête vienne ! Seigneur, que la tempête vienne vite. Parce que chaque maison non construite sur le rocher, sur des choses non créées, sur l’amour de Jésus, s’écroulera finalement, et nous voulons éviter la déception d’être religieux au lieu de s’aimer les uns les autres.

Plantez cela dans votre cœur et votre entendement : nous ne sommes rien, ensemble ou individuellement, nous ne sommes rien en tant que couple (célibataire ou non)…. nous ne sommes rien si nous ne donnons pas nos vies l’un pour l’autre. Le reste n’est que religion, et je ne veux pas dire cela dans le bon sens, puisque la véritable religion s’occupe de l’orphelin et de la veuve et n’est pas tachée et souillée par le monde. Petits enfants, aimez-vous les uns les autres.

La Foi pour déplacer les montagnes ? Eh bien, Paul a dit : « et alors ! », si vous n’avez pas l’amour. Nous avons défié le Fils de Dieu qui nous a demandé de déposer notre cadeau à l’autel. Éloignez-vous de tout acte religieux … de toute bonne action que vous voulez faire… de tout culte que vous souhaitez offrir. Éloignez-vous de cela. Ça peut attendre. « Allez réparer vos relations », a-t-il dit. « Vous perdez votre temps à venir à Moi, si vous n’allez pas d’abord vers votre frère et si vous ne réparez pas les soucis. C’est un gong qui retentit, un airain qui résonne. Cela ne vaut rien. »

Considérez de suite s’il y a des murs, des barrières, une retenue à la source. Vous pouvez être une personne merveilleuse, gentille, douce et sans reproches, et pourtant ne pas avoir vraiment ouvert votre cœur. C’est tout aussi mauvais. Ce n’est pas ce que Jésus vous a appelé à être… une personne gentille, douce, peu profonde. Il vous a appelé à entrer dans les cœurs et les vies de vos frères et sœurs. Qu’il s’agisse d’une difficulté, d’un problème ou d’un obstacle…. même si d’autres le connaissent déjà… ne pensez pas que vous « ne faites de mal à personne, sauf à vous même» si vous avez ces obstacles dans votre vie et que vous ne vouliez pas y faire face. C’est impératif.

Tout se résume à cela. C’est le cœur et la nature même de ce que Jésus est venu dire et faire. Il pouvait même offrir Sa joue à un homme qui allait Le tuer. Le trahir. Lui mentir. Un hypocrite. Un ami. Il pouvait offrir Sa joue pour un baiser, en sachant très bien qu’Il allait se faire massacrer. C’est le genre de vulnérabilité et d’ouverture qu’Il veut pour nous. Rien d’autre n’est vraiment le Christianisme Biblique.

Oubliez les réunions heureuses. Ce n’est pas le point. Maintenant, si tout le monde s’aime de cette manière, vous aurez des moments très spéciaux lorsque tout le monde est dans la même pièce. C’est de cela qu’il s’agit. Ce qui importe est, « Nous aimons-nous les uns les autres et est-ce que nous vivons cela ? Aimons-nous Jésus et vivons-nous cela ? » Ce qui se passe dans un rassemblement n’est nullement pertinent si ces choses ne sont pas dans l’ordre. Si les choses sont dans l’ordre, ce qui se passe lors d’un rassemblement n’est pas grave. Dans ces moments calmes, vous vous aimez les uns les autres, au lieu de vous considérer égoïstement – en train de bâiller, de regarder votre montre ou tout simplement de mettre votre menton dans votre poitrine, en espérant ne pas avoir à dire ou à faire quoi que ce soit. Au lieu de cela, vous priez pour les gens dans la salle. Vous recherchez des gens dans la salle et prenez soin d’eux et tenez compte de leurs besoins et demandez à Dieu de leur donner la paix, le repos, la force, la sagesse, la révélation. Vous investissez votre cœur pour eux comme Paul ouvrait son cœur pour les frères et sœurs à qui il écrivait à Colosses et à Philippe et à d’autres endroits.

Le cœur qui aime l’autre n’est pas passif. Il est très actif. Si tous ces visages se trouvent en face de vous, alors à l’intérieur de chaque cœur, derrière chaque paire d’yeux, assis dans chaque siège, se trouve une histoire. Vous en savez assez de cette histoire, sans doute, pour prendre soin et prier et lutter pour demander à Dieu d’étendre Son bras et Sa main vers eux pour les libérer, les encourager, les nourrir, et répondre à leurs besoins -- physiquement, émotionnellement, et spirituellement. C’est de cela qu’il s’agit. Il n’est pas question d’avoir un peu de temps édifiant. « HOUA, qu’est-ce que vous en pensez ? Était-ce un bon moment ? » Qui s’en soucie ? Obéissez-vous à Jésus ? L’aimez-vous de tout votre cœur ? Donnez-vous votre vie pour ceux dans votre maison, dans l’église en général et au travail ? Y a-t-il des obstacles ? Y a-t-il des murs ? Ou y a-t-il la liberté ? Y a-t-il l’amour et le sacrifice de soi ?

Encore une fois, Dieu unira tout le reste, si nous accomplissons la loi du Christ en portant nos fardeaux les uns les autres, en portant la croix pour eux et en les aimant (leur vie et leur avenir) plus que nous-mêmes. C’est très pratique ainsi que très perceptible. Que se passerait-il si quelqu’un pouvait vous suivre partout pour voir si vous vivez de cette façon ou si au contraire, vous ne faites qu’y penser ?

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon