C'est Quelque Chose de Grande Importance

3/12/2010

C’est quelque chose de grande importance. Prendre cette terre et tout le royaume qu’il a envahi, de satan est au cœur de ce Livre de l’Apocalypse. La Parole dit : « Et je vis un ange puissant qui criait d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre et d’en rompre les sceaux ? » (Apocalypse 5 :2).

Il n’y a qu’une seule personne qui est parfaitement capable d’ouvrir le livre qui contient le rachat intégral de cette terre. Ce livre est dans la main du Père Céleste comme Apocalypse chapitre cinq débute. Ce livre aux sept sceaux ne peut pas être ouvert, à moins qu’un parent de sang à Dieu soit prêt et ait fait le sacrifice de ce sang. Lorsque Jean le Révélateur regarde ce livre, il commence à pleurer. L’esprit du prophète en lui discerne les résultats accablants qui se produiront, si ce grand livre reste scellé.

Jean savait que la terre créée était en proie à la méchanceté et aux forces démoniaques. Il avait témoigné de ces puissances obscures qui prirent le Fils de Dieu sans tache et qui Le décharnèrent, avant de finalement, Le pendre sur une croix. Il passait ses journées—90 années d’âge ou plus-en cassant des pierres pour ses ravisseurs Romains.

Il avait observé des hommes et des femmes démoniaques nourrissant les Chrétiens à des chiens sauvages ou à des lions dans les colisées Romains.Il savait que ce livre scellé en possession du Père était écrit dans ses pages verrouillé avec un plan divin. Il pleure parce que le messager de Dieu souligne que personne sur cette terre n’a une réponse ou le droit de déverrouiller le manuscrit. Pendant un bref moment, Jean se retrouve avec un sentiment d’impuissance. Nous avons tous vécu ce genre d’émotion désespérée.

Mais, le messager de Dieu a la réponse. L’un des Aînés—un saint Glorifié—dit à Jean : « Ne pleure pas : voici, le Lion de la tribu de Juda, la Racine de David, a vaincu pour ouvrir le livre, et pour défaire ses sept sceaux » (Apocalypse 5 : 5b). Ensuite, une des plus grandes scènes de cette révélation se matérialise devant lui : « Et je vis, et voici, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des aînés, un Agneau comme il avait été tué, ayant sept cornes et sept yeux, qui sont les sept Esprits de Dieu envoyés par toute la terre. Et Il vint et prit le livre de la main droite de Celui qui était assis sur le trône. Et quand Il eut pris le livre, les quatre êtres et les vingt-quatre aînés se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints » (Apocalypse 5 :6-8 ).

Ce grand manuscrit avait été conservé dans les archives de la Jérusalem Céleste, depuis la perte de cette terre dans le jardin d’Eden. Jamais notre Père n’a été sans un plan. Enoch a dû connaître le secret. Nul doute que Noé l’a mis dans son cœur dans l’arche. Abraham est venu d’Ur pour être le Père de la Foi dans la Terre Promise sans la posséder. De lui jusqu’au Calvaire, c’était comme un rêve caché dans le cœur de quelques fidèles. (jchambers, NC)

Et pour vous—Levez les yeux ! Voyez le Ciel ouvert, par des mains innocentes et un cœur pur et des yeux de OUI ! Et d’AMEN ! aux Promesses de Dieu, même si de loin ! Et VOYEZ le Fils de l’Homme SE TENANT DEBOUT prêt, à la Droite de Dieu ! Son rêve, Son plan est prêt dans le cœur de ces quelques fidèles. Toujours.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon