Introduction

16/12/1990

Les textes suivants ont été (en premier lieu) enseignés verbalement (provenant de notes griffonnées sur une serviette en papier de McDonald), dans un salon dans le Midwest en 1986. On avait parlé à un groupe de croyants qui n’est ni catholique, ni protestant, ni charismatique, ni pentecôtiste, ni fondamentaliste ou évangélique—dans le sens typique que ces étiquettes sont utilisées. Alors que vous lisez, vous verrez beaucoup d’extraits directs de cette soirée. Ces extraits à travers tout le long de ce livre peuvent paraître « personnel » (ou familièrement maladroit et redondant) pour cette raison. Franchement, je ne veux même pas prendre le temps d’arranger quoi que ce soit—il y a trop de travail à faire. Les réflexions présentées ici ne sont rien de plus que juste un frère, faible, parfois faisant défaut mais déterminé, ouvrant son cœur à ses amis. Le sujet ? Le Peuple de Dieu cultivant une relation profonde avec leur Dieu et l’un l’autre. Il s’agit de se rassembler « en Son Nom »—laissant Jésus, notre Seigneur, avoir totalement Sa manière de faire dans notre milieu.

Deux ou trois idées pour vous aider le long du chemin alors que vous lisez: une grande partie de ce qui est contenu dans ces pages n’est pas seulement l’exposition de l’Écriture, mais l’application des Vérités Scripturaires. L’accent sera mis, comme Paul l’a souvent fait, sur la nature de la Vie pratique, la marche avec Jésus Christ dans Son Royaume. Plus tard dans le livre, au cours des deux dernières sections en particulier, vous découvrirez plus dans le domaine de la « Vision », que les idées pratiques qui imprègnent les premiers chapitres. De toute façon, accrochez-vous ! Aussi, plusieurs ont suggéré que les notes de bas de page peuvent être parmi les plus importantes parties de ce livre. S’il vous plaît, prenez le temps de les lire, de profiter un maximum de l’investissement que vous ferez au cours de ces fouilles dans tout cela.

Vous trouverez, je l’espère, que cet écrit n’est pas sur une « nouvelle façon de faire l’église. » Ceux d’entre nous qui ont travaillé ensemble pour vous offrir ces pensées sont tout à fait d’accord: nous voulons absolument ne pas être connus comme « ces gens qui parlent de réunions ». BERK ! Nos cœurs, et aussi notre mode de Vie, est au sujet de JESUS, pas des réunions. Cet écrit est sur LUI, et quelque chose de presque étranger à la pensée occidentale du XXe siècle: Il s’agit d’un Royaume.1

Peu dans une société démocratique peut même imaginer le vrai sens et l’administration d’un « Royaume ». Juste comme exemple de notre culture arrogante et déloyale : les masses qui applaudissent les deux heures télévisée de réfutation insultante suite au « Discours sur l’état de l’Union » du Président. Comment peut-on comprendre un « Royaume », lorsque nous sommes si engagés à ce que « tout homme fasse ce qui est droit à ses propres yeux ? » (« La Soumission » n’est jamais une vraie soumission—si nous devons d’abord être en accord.)

En dépit du vocabulaire utilisé au cours du « temps de louange », la plupart de la chrétienté d’aujourd’hui est très loin d’être, en réalité, une expression du Royaume de Dieu. La fidélité/loyauté absolue, l’obéissance et la dévotion aveugle, sont pour la plupart dépassées/démodées dans notre monde « moderne ». (Des ‘super’ séances de louange sont toujours « à la mode », cependant.) Osons-nous vraiment pénétrer le sens de la manifestation présente de Sa Seigneurie « au milieu de nous? » Comme Paul a dit : « Maintenant2 ! » (Et je ne veux pas dire une « utopie sociale. » Je veux parler de la même Gloire se manifestant dans un Peuple faible, mais impressionnant dans sa « sans beauté ni majesté », qui était manifesté d’abord dans notre Seigneur, alors qu’Il marchait avec nous dans la chair.)3

Pour le dire encore d’une autre manière, cet écrit est sur la Vie, Ensemble, comme une Famille, sous la Direction de notre Père. Il voulait pour nous que nous marchions ou fassions le voyage Ensemble. « Nous qui sommes nombreux, sont un seul corps. » Les poèmes et les paroles des chansons que vous allez découvrir durant le voyage à travers ces pages sont représentatifs, je pense, de cette Vérité. Ces offrandes, aussi, n’ont jamais été destinées à impressionner personne sauf Jésus ; et ils sont simplement la manifestation sincère de cœurs vivants au jour le jour la Vie de l’Agneau de Dieu, pour Jésus et pour l’un l’autre.

Assez dit. S’il vous plaît, n’hésitez pas à « nous joindre » dans la salle de ce soir-là. Plus important encore, joignez-nous dans la Vie de la liberté destinée pour Son Église dans le monde entier !4

Pour des raisons de clarté, je voudrais dire encore que beaucoup des idées ici étaient à l’origine parlées directement à une église qui était déjà très vivante dans la réalité du « quotidien en public et de maison en maison. »5 Pour cette raison, si vous vivez dans un environnement d’église moderne typique, vous pouvez être un pas ou deux en arrière d’une capacité à visualiser, ou à vivre, certains de ce qui suit. Au moins pour le moment. Si cela s’avère être le cas, essayez de comprendre autant que possible, et priez pour que Dieu donne une augmentation de ces Semences dans votre avenir. Mais ne vous reposez jamais sur vos lauriers et à accepter moins que ce que Jésus mérite dans Son Peuple ! Soyez un catalyseur pour un changement Saint !

Cet enseignement a été, au moment où il a été parlé, un défi direct à certaines choses charnelles de ces premiers jours dans l’église locale où Dieu nous avait placés. Pourtant, cela a été un paradoxe continu—un paradoxe qui semble très semblable à celui d’Isaïe 53. En dépit de la souffrance, il y a beaucoup de sujets de reconnaissance. Cet extrait (à partir d’un autre écrit) a été écrit pour décrire certaines choses de ce que Dieu a fait dans Son Peuple, Son Epouse, ici et partout dans le monde, en dépit de ses faiblesses:

L’Epouse de Jésus, Son Eglise. Elle est une Dame spéciale, une « Epouse PREPARÉE pour le retour du Mari, » le Roi de Gloire. Elle est « une Eglise Glorieuse, sans tache ni ride ou sans rien de tel, mais sainte et sans défaut. » Elle est de joug égale pour Jésus—remplie de compassion, mais aussi remplie de fureur vers l’hypocrisie ; sensible, mais poursuivant sans relâche la réalisation de l’affaire de Son Père. Voilà l’Eglise que Jésus a achetée avec Son propre Sang…

C’est une église qui n’est pas liée par le temps et le lieu, mais elle s’exprime visiblement et « quotidiennement en public et de maison en maison. » Elle est « jointe et soudée ensemble par tous les ligaments de soutien », « chacun membre des uns des autre », « confessant les péchés à l’un l’autre », « s’encourageant l’un l’autre au quotidien de telle sorte qu’aucun ne soit endurci par la duplicité du péché », toujours s’aimant et servant et « portant les fardeaux des uns des autre » dans la joie et la grâce (et, occasionnellement, avec quelques larmes). Elle est une « ville sur une colline qui ne peut pas être cachée. » Ses réunions ne sont que le débordement de ce qui se passe dans les rues et dans les maisons dans l’ensemble de son peuple.

« Maintenant la multitude de ceux qui croyaient étaient d’un seul cœur et d’une seule âme ; ni personne ne disait que les choses qu’il possédait était les siennes. »

Elle est caractérisée par sa « méga puissance » et « méga grâce. » Le péché est exposé et éradiqué avec « une Gloire toujours plus croissante » dans la vie de ceux dans l’église. Les captifs ont été, enfin, mis en LIBERTÉ. (Avec davantage à venir, par Sa Grâce !) Chanter des chansons envers notre Dieu n’est pas dirigé par un menu imprimé une semaine à l’avance, mais (espérons-le!) par ce qui découle de ce que Dieu accomplit au milieu de nous à chaque instant.

Ensemble, avec l’intimité des relations, nous allons continuer à apprendre à VIVRE comme notre Seigneur l’a fait. Jésus, le Christ de Dieu, vit maintenant en nous, individuellement et en tant que Peuple—(Col 1:26-27, 3:4; Gal 2: 20; Actes 17:28; Eph 3: 10, 5: 18; 1Jn 2: 6; Rom 8: 9).6

L’Eglise ici a eu de bons jours et de mauvais jours (si ce n’est pas mauvais mois et bons mois) et est facilement en mesure d’admettre qu’elle a encore beaucoup à apprendre. Et au moment de cette mise en garde (l’enseignement oral sur les réunions dans Son Royaume) « il y a longtemps, quand… »… les choses élémentaires semblaient pratiquement nous enterrer de temps en temps. Et cela a certainement enlevé beaucoup de plaisir de ces rassemblements ou soirées, lorsque nous avions eu à faire face à ces choses basiques. Est-ce que cela a valu le coup ? Cela a été impressionnant. Aucune plainte. Beaucoup de larmes et de soirées tardives, et beaucoup de sueur par Son Sacerdoce au cours des années, mais pas de plaintes. Nous ne remonterions pas dans le temps pour un trillion de dollars.

Encore une fois, vous aurez besoin de vous rappeler que cet enseignement est arrivé lors d’un rassemblement d’une église qui fonctionnait déjà (même si enfantine la plupart du temps!) comme un Sacerdoce de Croyants. Ce n’étaient pas (et ne sont) pas des « Etudes Bibliques »—mais beaucoup de Bible. Il n’y avaient pas (et il n’y a) pas des « cultes »—mais très souvent des rassemblements de l’ensemble de l’église. Ce n’étaient pas (et ne sont) pas des « Réunions de Prière »—mais beaucoup de prières ensemble et séparément. Il n’y avait pas (et il n’y a) pas de membres du clergé—mais il y a des Saints qui montrent le chemin, qui sont lavés dans Son Sang et Enveloppés par Son Esprit. Aussi fragiles que nous sommes, c’est au moins notre direction par la Grâce de Dieu, et beaucoup de ces exhortations sont directement pour ceux qui ont déjà avancés (une courte distance) sur le Chemin pour laisser Jésus avoir encore une fois Son Eglise. Comme vous serez en mesure de le voir, nous avons lutté avec cela et cherché à tâtons, de même que tous ceux qui désirent se lever de la chaise et de tester leurs jambes! Venez avec nous. D’être avec Jésus est un plaisir!

1. Esaïe 9:6-7; 2Cor 3 :17-18; Actes 3:17-23; Mat 4: 23; Luc 10: 9 ; Actes 8:12, 28:31.

2. Ephésiens 3:10, Matthieu 16:18.

3. 2 Corinthiens 13:4, 12:9-10; 1 Corinthiens 3:18, 4:10-13, 1:18-31; Isaïe 53:1-4,10.

4. Dès maintenant, j’aimerais dire ceci: Nous, en tant qu’une partie de l’Eglise du Christ dans la ville dans laquelle nous vivons, ne prétendons rien pour nous-mêmes. Nous voulons seulement nous vanter dans notre Seigneur, Jésus. De diriger quelqu’un vers nous, plutôt que vers notre Frère et Roi et la Vérité de Sa Parole, serait une tragédie. Dès que quelqu’un s’approuve lui-même, ou se propose comme un modèle de la Vérité de Dieu (bien que ces modèles sont une possibilité valable, si DIEU en fait la promotion par Sa Grace—1Thes 1: 7, 1:6, 2:10, 14), une chute est proche. Quand ils se proposent comme un « aquarium » pour que les autres regardent, ils sont propulsés par leur besoin de protéger leur réputation et de promouvoir leur paradigme. Franchement, au moment où vous lisez ce livre, l’Eglise tout entière ici—hommes, femmes et enfants—peuvent avoir été envoyés à d’autres villes et pays, n’ayant jamais plus l’occasion de se réunir ensemble. Cet « envoi »—que ce soit par le biais des Actes 13 ou 8—est toujours une possibilité pour les « enfants d’Abraham » (Héb 11:8-10 ; Rom 4: 16). Nous ne sommes pas au courant de tels plans que Dieu pourrait avoir pour nous à cet instant, mais nous voulons tous avoir nos racines, notre centre de gravité, dans le Ciel (Eph 2: 6 ; Col 3 :1-4; Heb 11:13-16; 1P 2 :9-12) afin que nous soyons immédiatement à la disposition de Dieu.

Mon point est le suivant: Que la Vérité de la Parole de Dieu et la Vie de Jésus soient la Norme qui vous pousse à une saine insatisfaction, quel que soit l’environnement où vous êtes qui n’exprime pas pleinement le Cœur de Dieu. Ne suivez pas les hommes ou les mouvements, mais plutôt laissez Dieu Lui-même construire une conviction très profonde de Son Désir pour Son Peuple dans votre âme. Ensuite, vous serez passionnés tous les jours de votre vie pour Lui et Ses Buts—peu importe ce que quelqu’un n’import où fait ou ne fait pas. Jésus ne pourra jamais vous décevoir. Vivez, et soyez prêts à mourir, pour LUI.

5. L’expression « au temple » référée dans Actes 2—Actes 8, et interprétée plus tard comme « en public », ne fait pas, dans les Ecritures, référence à un « bâtiment d’église ». L’expression « au/dans le temple » fait référence dans les Écritures à un lieu que les habitants de Jérusalem utilisaient comme un parc de ville, pas un édifice religieux pour « les cultes ».

6. Les Traditions des Hommes. P.O. Box 68309, Indianapolis, IN. 46268.

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon