De Abba à Ses Fils et Filles

23/6/2011

Si

Si tu peux rester calme alors que, sur ta route,

Chacun perd la tête, et met le blâme sur toi ;

Si tu gardes confiance en Moi alors que chacun doute,

Mais sans leur en vouloir de leur manque de foi ;

Si tu peux espérer sans te lasser d’attendre,

Si tu ne sais mentir à ceux qui t’ont menti,

Si celui qui te hait, tu ne peux le lui rendre,

Mais sans parler en Sage ou sembler trop gentil ;

Si tu aimes rêver sans t’asservir au rêve ;

Si, aimant la pensée, tu n’en fais pas ta fin,

Si tu peux affronter le triomphe et le désastre,

Et traiter en égaux ces deux traîtres malins ;

Si tu peux supporter qu’un vil faquin dévie

Le sens de tes propos pour abuser les sots,

Ou voir briser ton œuvre et, penché sur ta vie,

Avec de vieux outils assembler les morceaux ;

Si tu peux faire un tas de tous tes gains suprêmes

Et le risquer à pile ou face - en un seul coup -

Et perdre - et repartir comme à tes débuts mêmes,

Sans murmurer un mot de ta perte au va-tout ;

Si tu peux obliger ta moelle, tes nerfs, ton cœur

À Me servir encore quand ils n‘ont plus de ferveur,

Si tu restes debout quand tout s’écroule en toi

Sauf Ma volonté qui dit : « Accroche-toi à Moi ! »

Si tu sais rester noble en parlant à la foule,

Si tu sais rester simple en côtoyant les rois,

Si pas plus que l’ami l’ennemi ne te foule,

Si tout homme t’est cher mais nul n’a trop de poids ;

Si de soixante secondes de chemins bien accomplis,

Tu sais bien remplir chaque minute implacable

Dans le velours de l’amour et l’acier de la Foi

Est la Vie de Mon Fils et tout Son trésor délectable,

Et encore plus - en LUI tu seras un Homme, mon fils.

(Kipling adapté)

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon