Comment vais-je passer cette journée ?

2/12/2009

« Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir la porte dès qu’il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s’approchera pour les servir. Qu’il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s’il les trouve veillant ! Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur devait venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » (Luc 12:35-40)

Je me rends compte que Jésus ne reviendra probablement pas aujourd’hui, il y a des événements prophétisés qui ne semblent pas avoir eu lieu jusqu’à présent, et l’Epouse n’est pas (encore) prête. Mais si le ciel se déchirait aujourd’hui et s’II apparaîtrait de manière très inattendue sur un nuage ? Me trouverait-Il « habillé, prêt pour le service » avec ma « lampe allumée » ? Serais-je prêt à Le recevoir tout de suite ? Ma volonté a tout à voir avec des choix pratiques. Comment vais-je passer cette journée ?

Vais-je « tuer » le temps ou le racheter ? Vais-je passer le temps, ou vais-je le dépenser sagement, en adorant Dieu et en « faisant du bien à tous, en particulier à ceux qui appartiennent à la famille des croyants » ?

Vais-je suivre le chemin de la moindre résistance, même si j’ai été pleinement mis en garde que, la route la plus facile conduit tout droit à la destruction ? Ou est-ce que je vis aujourd’hui, délibérément et à dessein, en quête de moyens de mettre la Parole de Dieu en pratique et d’aider les autres à faire de même ?

Est-ce que je vivrais aujourd’hui avec une attitude paresseuse, désinvolte, prenant des raccourcis et excusant la complaisance et la tiédeur ? Ou plutôt : vais-je aujourd’hui « faire de toutes mes forces ce que ma main trouve à faire » ?

Vais-je m’endormir, permettant à mes pensées de dériver et (d’errer) ou de faire des méandres dans ce qui n’est pas Fructueux et peut-être carrément Illégal ? Ou vais-je maintenir une prise de conscience « de Dieu » dans l’ensemble des activités de cette journée ?

Aujourd’hui, est-ce que la fécondité de mon cœur sera étouffée par les « richesses, les soucis et les plaisirs de la vie » ? Est-ce que mes pensées seront préoccupées par mes possessions matérielles (ou leur absence), avec les incertitudes et les défis de l’emploi ou des finances ; ou de la santé ou des espérances ; avec ma chair et l’assouvissement de ses désirs ? Toutes ces choses sont Inflammables. En vérité, pas un seul d’entre eux ne survivra à l’épreuve du feu, le jour où Jésus revient. Ou vais-je, à la place, « amasser des trésors dans le ciel », investir profondément en Dieu et dans les gens, les seules « choses » qui survivront à ce Jour ?

Il n’y a qu’une seule Réponse correcte, il n’y a qu’une seule attitude du cœur qui va mettre un sourire sur le visage de Jésus, qu’Il revienne aujourd’hui ou non. Mais Il a confié cette journée à moi, avec la liberté de choisir ce qu’il faut faire avec. Et je suis content qu’Il l’ait fait. Parce qu’Il a laissé le choix à moi, j’ai la possibilité de Lui offrir des cadeaux.

Donc, aujourd’hui - et jusqu’à « la deuxième ou troisième veille de la nuit » - je vais vivre avec la Posture d’attente pour mon Maître de revenir d’un (et de retourner à !) banquet de mariage. Maranatha ! : )

ensemble-en-jesus.com
Français Languages icon
 Share icon